accueil articles Finale NLB: Langenthal fait trébucher une 3ème fois le LHC

NL B / Play-off finale, acte V

Article vu 3 104 fois

Finale NLB: Langenthal fait trébucher une 3ème fois le LHC


Après deux revers consécutifs, tout était donc à refaire pour le Lausanne HC qui restait sur une certaine stérilité offensive encore jamais vu durant cette saison. Langenthal était privé d’un joueur important avec Marc Kämpf, malade outre l’absence de Brägger toujours blessé. Examen de passage raté et le LHC devra s'en aller en Haute-Argovie mardi pour sauver ses espoirs de promotion.

1

1

0

1

2

2

Photo Carlos Wunderlin
Tschannen et Campbell sont des poisons pour Lausanne

Le match démarrait fort avec, au bout de quelques secondes, une bonne occasion pour les visiteurs mais le tir de Tim Weber passait juste à côté de la cage de Pascal Caminada. Peu après, une première pénalité donnait une occasion de jeu de puissance pour le LHC. Une situation qui ne donna rien ; en cause l’excellent box-play adverse. Ce jeu de puissance était sans doute arrivé trop tôt dans le match.

Qu’importe, les Vaudois n’en démordaient pas et se ruaient à l’attaque : à la 6e minute, Martin Ulmer bénéficiait d’un peu de liberté et armait un tir violent que Marc Eichmann parvenait tant bien que mal à repousser. Quelques instants plus tard, Langenthal s’extirpait de sa zone et Daniel Carbis parvenait à tromper Caminada à la suite d’une passe de Tim Weber pour le 0-1. Quel réalisme !

Fort de cet avantage, Jeff Campbell et ses coéquipiers prenaient peu à peu confiance et il ne s’en fallait pas de beaucoup pour que Stefan Tschannen ne double la mise sur une passe du top scorer (8e). Du côté lausannois, s’il fallait quelques minutes pour se remettre de ce coup du sort, on ne gambergeait pas et à la 13e minute, la 3e ligne semait la misère aux défenseurs, mais Bernie Sigrist échouait sur Eichmann toujours bien placé ; sur le contre les haut-argoviens se montraient très dangereux par l’intermédiaire de son duo d’étrangers mais Brent Kelly voyait sa tentative sauvée acrobatiquement par Caminada.

Pour le moral des joueurs du LHC, une égalisation avant la première pause ferait le plus grand bien et celle-ci allait intervenir à la 17e minute ; Jérôme Bonnet contournait Eichmann pour le 1-1. Dans l’euphorie de cette première réalisation, le LHC va manquer une belle occasion de doubler la mise par Sven Helfenstein en bonne position, mais qui ne cadrait pas. Durant la dernière minute du tiers, Bernie Sigrist était envoyé sur le banc d’infamie et à quelques secondes du terme, Tschannen « graciait » le LHC en manquant une énorme occasion.

Cette pénalité pouvait paraître anodine – car coupée en deux par la pause – mais elle se révélait décisive dans l’évolution du deuxième tiers. En effet, après avoir bien annihilé le jeu de puissance adverse, au moment de la rentrée de Sigrist sur la glace,  Gaëtan Augsburger était à son tour envoyé en prison pour avoir retenu Kelly. La première ligne d’Heinz Ehlers ne se privait pas de punir l’indiscipline vaudoise à cinq contre quatre : Jeff Campbell enfilait le 1 à 2 (24e). Tout était à refaire pour le LHC.

Cette seconde réussite allait galvaniser les Bernois qui sortaient de plus en plus facilement de leur zone défensive et inquiétaient de plus en plus souvent Caminada.  Ä la 26e minute, Marc Gruber manquait même un face à face avec le cerbère vaudois en envoyant la rondelle par-dessus la cage. L’alerte était sans frais pour le LHC. A 28e minute, Noël Guyaz devait purger une pénalité mineure, une bonne occasion pour les pensionnaires de Malley de revenir une seconde fois au score. Durant ces deux minutes, les Bernois allaient faire preuve d’une certaine bravoure en s’opposant quelques fois physiquement aux tirs de Colby Genoway et Larri Leeger notamment.

A la 33e minute, Caminada s’interposait par deux fois, face à Campbell, puis suite à un tir terrible de Marc Leuenberger. Une minute plus tard, Thomas Dommen était à son tour pénalisé ; les Lausannois allaient dans un premier temps friser le code suite à un hors-jeu limite du capitaine Tschannen avant de se créer une belle occasion, mais Valentin Wirz ratait sa reprise alors qu’il se trouvait devant Eichmann. Au fil de ce deuxième tiers, on sentait les Lausannois de plus en plus empruntés dans la manière avec laquelle il lui fallait contourner l’excellent bloc défensif adverse.

Après cinq premières minutes dans le troisième tiers durant lesquelles les Lausannois ne trouvaient aucune solution, les Vaudois allaient bénéficier de la clémence des arbitres qui voyaient une faute peu évidente de Jeff Campbell. Avec une certaine rage, les Lausannois faisaient le siège du but d’Eichmann durant cette supériorité numérique ; ils parvenaient finalement à trouver la faille par Genoway pour le 2-2.

Deux minutes plus tard, le top scorer bernois était à nouveau puni ; l’entraîneur vaudois sentant l’aubaine prit son temps mort. Les hommes de Ehlers n’arrivaient pas à se dégager pour changer d’unités, au contraire des Lausannois qui, après une minute d’insuccès changeait leurs hommes à l’exception d’Oliver Setzinger qui restait sur la glace. Bien lui en a pris. C’est lui, par un tir terrible, qui trompait une troisième fois Eichmann. Malley était en transe. Il restait alors 14 minutes à tenir pour reprendre la main dans cette finale.

De leur côté, les hommes d’Heinz Ehlers n’étaient aucunement décontenancés par l’évolution du score et ils continuèrent à bien sortir de leur zone défensive et essayer de créer du jeu en phase offensive et, à la 53ème minute, revenaient au score par Brent Kelly.

Ce but, les Lausannois n’eurent pas le temps de le digérer. Une minute plus tard, à la suite d’une perte de puck idiote de la défense vaudoise, Langenthal s’installait à nouveau et faisait tourner la rondelle ; Daniel Carbis, dos au but, récupérait celle-ci, se retournait et d’un tir du poignet, trompait Caminada fautif sur ce coup-là. C’était la douche froide sur Malley. Langenthal venait de porter le coup de grâce. Lausanne ne s’en relevait pas et s’inclinait 3 à 4 dans ce cinquième acte.

Le LHC concède donc un troisième revers de rang dans cette finale et n’a plus le choix : il doit gagner au Schoren mardi soir sous peine de voir sa enième tentative d’accéder à l’élite échouer. Mais si le LHC se retrouve dans cette situation, Langenthal en retire également des mérites : il ne panique jamais en zone défensive, se sacrifie énormément et fait preuve de réalisme. Bref, un adversaire difficile à manier.

Commentaires

Le reste des articles

21/10/2014 à 23:14:50
Ajoie - Thurgovie | NL B
NLB: Ajoie a un grand besoin de renfort offensif. Et vite!

Après cette défaite largement évitable, Ajoie se retrouve lanterne rouge de ce championnat de NLB. Une fois encore, le manque de percussion en attaque a coûté très cher....
14/10/2014 à 22:42:00
Ajoie - Langnau | NL B
NLB: Ajoie sèche sur sa copie

Fébrile offensivement, le HC Ajoie n’a pas réussi à faire jeu égal avec les Tigres de Langnau. Giacomo Casserini, en fin de rencontre, empêcha l’excellent Damiano Ciaccio de réaliser un blanchissage. Mais il était trop tard......
voir tous les articles

Autres actualités

Les derniers matchs

mardi 21 octobre 2014
mardi 21 octobre 2014
mardi 21 octobre 2014
mardi 21 octobre 2014
dimanche 19 octobre 2014

NEWS Hockey suisse NLA et NLB

CLASSEMENT NL B J Pts
1 SCL Tigers 13 29
2 GCK Lions 14 20
3 HC Red Ice 12 19
4 HC Viège 11 18
5 HC Olten 10 16
6 Hockey Thurgovie 11 16
7 SC Langenthal 12 15
8 HC La Chaux-de-Fonds 12 15
9 HC Ajoie 13 14
VOIR LE CLASSEMENT DÉTAILLÉ

NEWS Hockey amateur, féminin et junior

NEWS Hockey étranger

ANNIVERSAIRE

Sandro RIZZI


36 ans


INSCRIPTION NEWSLETTER