accueil articles Genève-Servette réalise le point de la survie

NL A / Journée 45

Genève-Servette réalise le point de la survie


03/02/2012 à 23:08:09

Genève, Pierre-Alain Noirfalise Article vu 2 464 fois

Genève-Servette, battu aux tirs au but, revient à deux points de Bienne. Mais il peut légitimement avoir quelques regrets sur l'issue de ce match.

1

0

0

0

0

1

0

0

tab
Photo Laurent Daspres © 2012
Le gardien Jussi Markkanen excellent ce soir

On savait que la venue de Zoug aux Vernets n’était pas synonyme de promenade de santé pour les Genevois. Leader du championnat, les hommes de Douglas Shedden possède la meilleure attaque de la ligue et une force de frappe impressionnante, ainsi que le meilleur compteur avec Damien Brunner. Mais cela n’avait pas de quoi déstabiliser l’équipe servettienne, qui démarra la rencontre pied au plancher.

L’horloge n’avait pas encore fait deux fois le tour du cadran que, sur une brillante action genevoise, Tony Salmelainen, bien servi par Daniel Rubin, pouvait loger le puck entre les jambières de Jussi Markkanen et ouvrir le score pour ses couleurs. Une entrée en matière parfaite pour les hommes de Chris McSorley qui ne lâchèrent pas la pression.

Petr Vampola, pouvait se présenter seul devant Markkanen, mais perdait son duel. Puis une double supériorité numérique genevoise et l’on assista au coup de poker habituel du coach genevois qui sortait son gardien pour évoluer avec six joueurs sur la glace contre trois adversaires. Mais hélas pour les Genevois, comme souvent durant la saison, ils ne tiraient pas assez souvent au but réussites.

Avec un peu de maladresse doublée d’un arrêt miraculeux du gardien de Zoug sur un essai de Goran Bezina, l’orage passa. Peut-être le tournant du match, car durant ce premier tiers de bonne facture, les « Grenat » dominèrent de la tête et des épaules, mais n’arrivèrent pas à creuser l’écart, marquer ce deuxième, voire ce  troisième but qui leur tendait les bras et aurait donné un peu d’air et de confiance à l’équipe genevoise.


Photo Laurent Daspres © 2012
Andy Wozniewski, buteur sur penalty
A l’image de la saison, un excellent premier tiers, une ouverture du score, puis la machine genevoise qui commença à donner des signes de fatigue, toussoter puis plier. Et un Tobias Stephan qui fait des miracles durant le second tiers. GE-Servette ne rompit pas, mais l’équipe zougoise allait petit à petit prendre l’ascendant et donner des sueurs froides aux 7'109 spectateurs. Il restait encore vingt minutes à tenir et un dernier tiers visiblement de tous les dangers.

Le jeu devient de plus en plus agressif, les contacts plus durs et les vilains gestes monnaie courante. Dommage que l’équipe zougoise se lance dans la provocation gratuite, à l’image de Thomas Rüfenacht, maître en la matière.

Sur la première supériorité zougoise, au début du dernier tiers, une erreur de Tobias Stephan, qui ne parvient pas à capter un puck, d’apparence facile et Bjorn Christen de manière confuse égalisait. Malgré une dernière double supériorité numérique en fin de rencontre, GE-Servette ne parviendra pas à passer l’épaule. Et toujours ce problème à la concrétisation, doublé d’un power-play inefficace.

Arriva une prolongation qui ne donnera rien et une séance de tirs au but qui décidemment, ne convient pas à Tobias Stephan, de loin peu à l’aise dans cet exercice. C’est Glen Métropolit qui a marqué le tir décisif alors qu’il aurait dû regagner les vestiaires bien avant la fin de la rencontre suite à un vilain geste, mais les arbitres, peu inspirés et peu courageux, en ont décidé autrement.

C’est un peu le verre à moitié vide ou à moitié plein pour l’analyse de la rencontre. Un bon point qui ramène les Genevois à deux longueurs  et à une petite victoire du HC Bienne. Cà, c’est la bonne nouvelle de la soirée côté genevois. Mais la mauvaise, ce sont des regrets sur la physionomie de la rencontre : un match que GE-Servette aurait dû plier en première période pour ne pas laisser son adversaire revenir. Des Aigles conquérants donc, mais comme trop souvent durant la saison, qui devront s’avouer battu sur le fil.

***************************************************************

Les potins de Planète Hockey

Ndlr: cette rubrique n'a d'autre prétention que de fournir quelques informations informelles, et de faire sourire à défaut de faire rire nos fidèles lecteurs en sortant quelque peu du contexte propre au déroulement de la partie.

Antépénultième rencontre aux Vernets pour le GSHC dans ce tour de qualification. Et les Genevois de rencontrer le deuxième du classement actuel, le EVZ qui caracole avec 27 points de plus que GSHC. C'est dire si la partie sera ardue et difficile.

C'est toujours un quatuor qui officie ce soir aux Vernets. MM Nadir Mandioni et Didier Massy sont tous les deux arbitres principaux et les juges de lignes sont MM Julien Dumoulin et Daniel Zosso.

Avant la rencontre, une cérémonie sur glace a lieu pour fêter les 10 ans d'ascension en NLA du GSHC,  présidée par Igor Fedulov et Paul Savary, tous deux héros d'alors. A noter que Paul Savary figure toujours dans le contingent genevois, mais il est malheureusement blessé.

La Conseillère aux Etats genevoise, la socialiste Liliane Maury-Pasquier présidente de l'Association Argos est aussi présente sur la glace lors de la cérémonie.

A cette occasion, les spectateurs reçoivent à l'entrée de la patinoire une écharpe aux couleurs du club, bien  précieuse par les temps qui courent.

Les absents de ce soir sont Eric Walsky, Daniel Vukovic, Daniel Fritsche, Elliot Berthon, Noah Schneeberger, Paul Savary, Daniel Gautschi et Kevin Hecquefeuille du côté des Grenat. Et chez les représentants de la Suisse centrale, il manque Sandro Zurkirchen, Esa Pirnes,  Fabian Luethi, Cédric Schneuwly et  Dominic Lammer.

Les Genevois sont renforcés ce soir par les Lausannois Benjamin Antonietti et Ralph Stalder.

Il aura fallu 81 secondes à Tony Salmelainen pour mettre le palet au fond des buts zougois pour la première fois de la soirée. Il fut assisté par ses compères Gautschi et Stalder.

Vers la moitié du premier tiers-temps, les Alémaniques écopent d'une double pénalité. Chris McSorley en profitera pour faire sortir son gardien Tobias Stephan et les pensionnaires du bout du lac joueront ainsi à 6 joueurs de glace contre 3 Zougois pendant 2 minutes. Notons encore que pendant ces 120 secondes, le coach des Vernets demandera un temps mort pour permettre à son "six de choc" de se reposer quelque peu pendant 30 secondes. Toujours aussi rusé l'Ontarien!

Pendant la pause, une délégation de l'équipe ayant participé à l'ascension de GSHC en LNA lors de l'an de grâce 2002 vient saluer le public des Vernets alors qu'un mini-hélicoptère fait des évolutions risquées et osées au ras de la glace.

Une phase litigieuse devant les buts de Jussi Markkanen donne l'occasion aux arbitres à manches rouges d'aller visionner la vidéo. Le goal n'est pas accordé, mais selon les caméras de la télévision, il aurait dû l'être. Espérons que cet incident demeurera sans conséquence sur le résultat final!


Photo Laurent Daspres © 2012
Tobias Stephan très bon malgré la défaite
La deuxième période est intéressante, vive, rapide et les attaques de part et d'autre sont nombreuses. Les deux équipes sont à fond presque en mode "play-off", serions-nous tentés de dire! Les deux derniers remparts, Jussi Markkanen et Tobias Stephan, font des prouesses et on ne doit qu'à leurs qualités de ne pas voir plus de buts être marqués.

En revanche, le jeu de puissance des Servettiens n'est toujours pas efficace et pourtant ils purent le pratiquer plusieurs fois, six, sauf erreur de notre part en 40 minutes.

C'est Morris Trachsler qui a les honneurs du poster du magnifique programme de GSHC, intitulé Le Grenat, édité pour chaque rencontre et placé sous la direction du rédacteur en chef Pascal Aeberhard. Un seul regret, les articles de fond sont les mêmes pendant trop longtemps…

GSHC entame mal sa troisième période de la rencontre. Juraj Simek se fait pénaliser d'emblée pour une crosse haute et les joueurs de Suisse centrale en profitent pour égaliser par Bjoern Christen. Et tout est à refaire!

Petr Vampola ne réussit pas à s'imposer comme on aurait aimé le voir faire et son rendement n'est pas des meilleurs. Entendons-nous bien, il porte régulièrement la rondelle devant le but de Markkanen, mais l'efficacité n'est pas conséquente.

Le scellement des buts ne résiste pas formidablement à toutes les charges tant et si bien que les "glaciers" doivent procéder à des réparations qui retardent considérablement le jeu.

Les Genevois se mettent à moins bien jouer dans cet ultime tiers ou alors serait-ce les visiteurs qui ne veulent pas perdre cette rencontre?

Patrick Fischer est emprisonné pour deux minutes, mais le GSHC ne trouve pas la faille et ne peut organiser un  jeu de puissance digne de ce nom. Encore une occasion de perdue!

C'est au tour de Petr Vampola de rejoindre le banc d'infamie. Les 7'109 spectateurs tremblent. A 5 minutes de la fin du temps réglementaire, il vaudrait mieux ne pas encaisser de but. Heureusement que Tobias Stephan est sur ses gardes.

Le Totomat indique que Bienne perd contre Kloten 2 à 3. Cris et euphoriques dans la patinoire…

Il reste 73 secondes de jeu et les "faiseurs de glace" de revenir sur le ring avec pelles et bidons et eau. Encore une pause supplémentaire pour faire durer le suspens.

A 34 secondes du coup de sifflet final, Josh Holden et Glen Metropolit sont punis simultanément de 2 minutes. Le gardien Markkanen fait des miracles et la rencontre est nulle, un à un, après 60 minutes, alors que l'on apprend que Bienne a perdu chez lui. GSHC a déjà perdu au moins un précieux point.

La prolongation qui se joue à 4 contre 4, rappelons-le va causer des problèmes puisque deux joueurs zougois sont encore pénalisés pour 87 secondes. On joue donc à 5 contre 3. Puis c'est Rico Fata qui se fait punir et on revient à 4 contre 3.

Et c'est alors Douglas Shedden qui demande un temps mort. Il ne reste que 3'21''. Et c'est Zoug qui joue à 4 contre 3.

Le numéro 2, Brian Pothier joue soudainement avec le numéro 16! C'est au tour de Tobias Stephan de faire aussi des miracles.

On en arrive donc tout bonnement aux tirs de pénalités après une rencontre pleine de vigueur, d'intérêt et de rebondissement. Que voici qui fut un beau match.

L'épreuve terrible des penalties permettra à Zoug de prendre deux points. Seul Rubin a marqué son penalty alors que Wozniewski et Christen ont marqué le leur.

GSHC a donc 60 points  et Bienne 62.

Les meilleurs joueurs de la soirée furent Markkanen, Stephan et Salmelainen.

Demain soir, à 20h15, GSHC affrontera Fribourg-Gottéron en terres fribourgeoises et la partie ne sera pas non plus une sinécure attendu que le HCFG était demeuré sur une défaite à Genève.

Daniel Zurcher

Commentaires

Le reste des articles

16/12/2014 à 03:30:34
NL A
Coupe de Suisse: les miracles du HC Viège ont eu une fin

Dans l'un des deux duels NLA/NLB de ces quarts de finale, le HC Viège a parfaitement tenu son rôle de challenger. Mais le métier et la grinta des ZSC Lions a prévalu nettement sur la distance et le beau parcours des Haut-Valaisans s’est donc arrêté....
15/12/2014 à 22:33:56
NL A
Coupe de Suisse: le GSHC s’envole en demi-finale

Peut-être trop sûrs d’eux, après avoir pris les devants, les Genevois ont laissé revenir leur adversaire pour passer l’épaule en fin de rencontre grâce notamment à un triplé d’Arnaud Jacquemet....
voir tous les articles

Autres actualités

Les derniers matchs

dimanche 14 décembre 2014
dimanche 14 décembre 2014
samedi 13 décembre 2014
samedi 13 décembre 2014
samedi 13 décembre 2014

NEWS Hockey suisse NLA et NLB

CLASSEMENT NL A J Pts
1 HC Davos 31 66
2 ZSC Lions 32 65
3 CP Berne 31 64
4 EV Zoug 30 52
5 HC Lugano 30 52
6 Genève-Servette HC 32 51
7 Lausanne HC 32 44
8 Kloten Flyers 31 38
9 HC Bienne 31 37
10 HC Fribourg-Gottéron 32 36
11 HC Ambri-Piotta 31 32
12 Rapperswil-Jona Lakers 31 24
VOIR LE CLASSEMENT DÉTAILLÉ

NEWS Hockey amateur, féminin et junior

NEWS Hockey étranger

ANNIVERSAIRE

Dario BÜRGLER

EV Zoug


27 ans


INSCRIPTION NEWSLETTER