accueil articles Promotion 1ère ligue: Meyrin peu bien, St-Imier/Sonceboz, bravo!

Promotion 1ère ligue: Meyrin peu bien, St-Imier/Sonceboz, bravo!

Article vu 4 797 fois

Rencontre à oublier au plus vite pour Meyrin où le hockey sur glace n'a pas toujours été privilégié alors que Saint-Imier-Sonceboz s'est facilement imposé.

Photo PH
Tout a tourné comme sur des roulettes pour St-Imier

Meyrin, Daniel Zurcher, le 25/03/2012 à 14:40:41

2L, Promotion Finale Acte III (best-of-5) :

CP Meyrin - St-Imier Sonceboz  2 - 6 (1-2 1-2 0-0) feuille de match officielle
St-Imier Sonceboz mène 2-1 dans la série

La troisième rencontre de cette finale de promotion en première ligue (qui se joue en 5 matchs) s'est déroulée à Meyrin devant un public plutôt clairsemé de 287 spectateurs. Rappelons qu'avant cette rencontre, la parité était parfaite, Meyrin ayant perdu le premier match à domicile samedi passé et Saint-Imier-Sonceboz en a fait de même chez lui mardi de cette semaine.

****************************************

Meyrin dépassé d'emblée
Les arbitres Kitim Souane et Marc Roessli avaient lancé la rondelle pour l'engagement depuis à peine 5' et 30'' que sur une magnifique combinaison entre Celien Girardin et Pascal Stengel, Jeremy Mano recevait le puck et battait imparablement Pascal Favri qui remplaçait Marc Gonzales, blessé. 

Deux minutes plus tard, exactement, joliment lancé par Paco Beuret, c'est Pascal Stengel qui s'amusait avec le gardien de Meyrin. Les pénalités meyrinoises allaient commencer et après 9 minutes ½, Celien Girardin portait la marque à 0-3. Et 32 secondes après, Alain Oppliger joue juste et bien et c'est 0 à 4. 

Le gardien remplaçant n'est pas vraiment responsable de ce début en fanfare des Imériens. C'est plutôt sa défense qui est à blâmer ou alors la classe des visiteurs qui est à relever. Yvan Benoît réussira tout de même à sauver l'honneur dans cette première période et la surfaceuse de faire quelques tours sur un score clair et net de 1-4. 

Stabilisation
Dès le début du deuxième tiers temps, Meyrin se reprend, mais son jeu est trop personnel et les tirs fort peu précis. Saint-Imier maîtrise assez bien la situation même si parfois quelques algarades ont lieu par-ci par-là. Il n'y a pas beaucoup de concret du côté des tout noir (Meyrin). 

De la virilité on passe à des mauvais coups et on s'énerve plus qu'on ne joue. Jeremy Mano -un sacré joueur que ce numéro 17- assommera Pascal Favri en mettant un cinquième but pour les tout jaune (St-Imier– Sonceboz), et même un sixième 5 minutes plus tard sur des passes de Pascal Stengel et Gaétan Siegrist. 

C'est 1-6, mais Yvan Benoît, aidé par Laurent Schupbach réduira heureusement pour ses couleurs l'écart à 2-6. En fait, il eût mieux valu que la partie se finisse à la fin de la deuxième période, parce que le troisième tiers n'apporta rien de bon! 

Final lamentable
La construction prévaut enfin sur les pénalités et c'est tant mieux. Mais, la partie sombrera dans l'indifférence générale. Les nombreuses percées genevoises n'aboutiront pas et le gardien Sébastien Kohler est bon.

Florian Groux déborde d'énergie et le gardien remplaçant Favri s'améliore. Et soudain, vers la 55ème minute, une échauffourée générale qui n'a plus rien à voir avec le sport donnera de l'ouvrage aux arbitres. Les pénalités donneront le score assez gigantesque de 95 minutes contre Meyrin et 69 minutes contre les protégés de Freddy Reinhard, soit un total de 2 heures et 44 minutes, si nos comptes sont bons.

Si l'énergie mise à taper sur l'adversaire avait été utilisée à jouer correctement, le niveau de la partie eût été bien plus élevé. Pourquoi donc une équipe qui sait si bien jouer comme Meyrin n'arrive-t-elle pas à admettre que son adversaire d'un soir soit meilleur, et pourquoi donc une équipe forte comme St-Imier ce jour là, se doit-elle de descendre sa prestation au niveau du baston ?

Bref, tout ça finit dans des conditions qui auraient mérité le rectangle rouge à ne pas montrer à la jeunesse. Même un officiel, par ailleurs convocateur des arbitres, s'est fait prendre à partie par des spectateurs. Savoir perdre est un art et on devrait peut-être l'apprendre à Meyrin comme on devrait savoir, chez les Imériens, conserver son calme quand on gagne si facilement et si nettement 2 à 6.

La prochaine rencontre aura lieu à Saint-Imier ce mardi. Si les Bernois gagnent, l'affaire sera classée, si Meyrin l'emporte, il faudra une cinquième rencontre, samedi 31 mars 2012 à Meyrin. 

************************ 

Les Potins de Planète Hockey

Ndlr: cette rubrique n'a d'autre prétention que de fournir quelques informations informelles, et de faire sourire à défaut de faire rire nos fidèles lecteurs en sortant quelque peu du contexte propre au déroulement de la partie.

L'horloge de la patinoire des Vergers de Meyrin montre toujours, depuis 3 ans qu'elle existe, des signes cabalistiques qui n'ont rien à voir avec le hockey sur glace et l'on est en droit de se demander si dans le pays de l'horlogerie il n'y a pas une entreprise qui sache supprimer ces lumières rouges intempestives et inutiles. Est-ce le CPM qui ne sait pas faire fonctionner la chose ou est-ce la Mairie de Meyrin qui ne sait pas s'imposer chez le fournisseur?

A Meyrin, sur le banc, il y a le Docteur Pierre Gumowski qui s'occupe des statistiques et des petits bobos. Une réelle chance pour une équipe de 2ème ligue.

A Meyrin toujours, les pauses durent au moins 20 minutes parce que l'ingénieur conducteur de la surfaceuse ne sait pas régler le débit d'eau de sa machine tant et si bien qu'il faut chaque fois attendre qu'elle disparaisse (l'eau, pas la machine) en gelant. Une bonne méthode pour faire fonctionner la buvette plus longtemps...

A Saint-Imier, il y a un grand joueur qui s'appelle Mano. Chez Meyrin, il y a un très fort joueur qui s'appelle Mani. Et quand les deux étaient sur la glace, devait-on dire des Mano à Mano, des Mani à Mani ou des Mano à Mani?

Pour une fois, les équipements des deux équipes étaient vraiment dissemblants. Tout jaune pour les Bernois et tout noir pour les Genevois. Un vrai plaisir. Dommage que la RTS n'était pas présente.

Pourquoi donc Michal Grosek qui était si calme lorsqu'il jouait n'a pas su tempérer son équipe lors des mauvais moments de la troisième période?

Alors à mardi à Saint-Imier et espérons-le à samedi à Meyrin.

Commentaires

Le reste des articles

14/03/2013 à 01:15:38
2ème ligue - gr. 6
2L, gr.6: Genève-Servette Ass. champion de groupe

Victoire logique de Genève-Servette Ass. après un parcours exemplaire en championnat (22 matchs, 19 victoires), puis en play-off au cours desquels aucun match n’a été perdu. Le titre semblait dès lors logique. Remarquable saison donc du coach St-Hilaire et de son équipe, qui sont de beaux champions de groupe....
21/02/2013 à 04:11:26
2ème ligue - gr. 6
2L: Meyrin perd ses nerfs et l’acte IV des quarts de finale du gr. 6

C’est un problème qui semble récurrent et qui se retourne contre les banlieusards genevois depuis bien longtemps: la perte de self control lorsque le cours d’un match ne va pas dans le sens souhaité. C’est dommage pour les efforts consentis et en plus, cela donne une mauvaise connotation au CP Meyrin....
voir tous les articles

Autres actualités

Les derniers matchs

samedi 15 mars 2008
mardi 11 mars 2008
jeudi 06 mars 2008
mardi 04 mars 2008
samedi 01 mars 2008

NEWS Hockey amateur, féminin et junior

CLASSEMENT 2ème ligue - gr. 6 J Pts
VOIR LE CLASSEMENT DÉTAILLÉ

NEWS Hockey suisse NLA et NLB

NEWS Hockey étranger

ANNIVERSAIRE

Riccardo RIGAMONTI


31 ans


INSCRIPTION NEWSLETTER