Chris McSorley: «Ma passion a toujours été d'être l'architecte de l'équipe»

10/09/2017 à 14:25:11Genève, Florian MelliardArticle vu 4 816 fois
Planète Hockey a rencontré Chris McSorley, l'ex-mentor durant 16 ans du GSHC, pour faire le point sur différents dossiers ou considérations sur le hockey suisse. Interview.
© Photo PH -

Ne plus vous voir à la bande du GSHC est une drôle d’impression après 16 ans de présence. Y a-t-il une grosse usure à être coach dans le hockey sur glace ?
C’est sans aucun doute un été plein de rebondissements que je laisse derrière moi. Ne plus être l’entraîneur et ne plus vivre les matchs depuis le banc est bien sûr une sensation un peu bizarre après tant d’années. Cependant je suis très content de cette transition. Grâce à cela, je peux maintenant me dédier à 100% à mon rôle de directeur sportif afin de renforcer cette équipe et de mettre toutes les chances de son côté. De plus, j’ai une entière confiance en l’entraîneur Craig Woodcroft, je sais que l’équipe est entre de très bonnes mains avec lui. Je suis très satisfait, tant pour moi que pour le club, de la transition qui a été opérée.

Vous préférez donc être directeur sportif plutôt qu’entraîneur ?
Ma passion a toujours été d’être l’architecte de l’équipe. C’est une responsabilité que j’assume depuis mon arrivée à Genève en 2001 et qui m’a toujours beaucoup tenu à cœur, plus encore que de diriger l’équipe.

Qu’est-ce qui a changé en plus de 15 ans dans le coaching en Suisse ? Il n’y avait autrefois qu’un seul entraîneur-assistant, il y en a maintenant deux. La charge de travail d’un entraîneur s’est-elle à ce point accrue ?
(rires) Le hockey évolue et il y a beaucoup d’aspects techniques et tactiques à travailler sur la glace. Les exigences actuelles du hockey professionnel sont telles que nous avons estimé par exemple que la présence d’un deuxième assistant-coach était devenue nécessaire.

Ce printemps, les fans genevois ont appris avec stupéfaction, lorsque vous avez failli perdre votre place, que vous n’étiez plus actionnaire du club que vous avez racheté en 2003. Le fait de vendre la totalité de vos actions n’a-t-elle pas été rétrospectivement une erreur ?
Les achats ou ventes d’actions du club sont une affaire interne ; je préfère donc ne pas m’exprimer à ce sujet.  

Les clubs alémaniques de pointe tels Zürich, Zoug ou Berne ont réalisé quelques gros transferts tels Kevin Klein, Frederik Pettersson, Mason Reymond ou Viktor Stalberg, qui viennent tous de NHL. Le fossé entre les moyens des clubs romands et ceux des clubs alémaniques n’est-il pas en train de s’agrandir ?
Nous avons aussi des joueurs de NHL, Nathan Gerbe et Nick Spaling, et nous sommes très contents de les avoir. De plus, Henrik Tömmernes pourrait bien être le meilleur défenseur actuellement en NL. Je pourrais continuer à vous parler de tous nos joueurs, mais autant vous dire que je n’échangerais ni Nathan Gerbe ni Nick Spaling pour aucun des joueurs que vous me citez.  

Mais le hockey romand globalement n’est-il pas à la traîne par rapport à la Suisse alémanique ?
Je vois cela comme un signe que nous devons faire plus d’efforts. Plus d’efforts auprès du public, plus d’efforts pour investir dans de bonnes infrastructures, plus d’efforts pour développer la partie commerciale de nos clubs. Les Suisses Allemands ne vont pas s’arrêter pour attendre la Suisse Romande; ce sont les clubs romands qui doivent se prendre en main.

Vous avez disputé par deux fois la finale pour le titre. Serait-ce plus difficile aujourd’hui pour un club romand d’arriver jusque-là ?
Disputer la finale deux fois était un vrai accomplissement et je suis encore optimiste quant à nos chances d’y arriver, car cette année nous nous sommes dotés d’un budget qui nous donnera la possibilité d’y retourner. Il n’y a pas d’excuses à avoir, nous avons une équipe en mesure de faire concurrence aux autres grands clubs suisses. En matière de budget, nous devons juste faire un meilleur usage de nos ressources en dépensant l’argent de façon plus intelligente. Tout est entre nos mains.

On a parlé à l’entre-saison de réaliser à Sierre le club-ferme du Genève-Servette. Est-on proche d’un accord ?
Nous avons d’excellentes relations avec Sierre, tant avec son président Alain Bonnet qu’avec le public ou le staff et nous avons effectivement mené des discussions avec eux. Toutefois, aucune décision n’a encore été prise. Nous devons explorer les diverses possibilités qui s’offrent à nous et nous aurons l’occasion d’en reparler à l’interne dans le courant de la saison. 

N’aurait-il pas été sportivement plus utile de le réaliser avec Star-Forward, qui évolue déjà en MySportsLeague, ou bien avec Genève-Servette II ?
Nous avons des raisons qui nous sont propres et que nous ne souhaitons pas communiquer. L’idéal pour nous serait bien sûr d’avoir une organisation « verticale » qui permettrait au Genève-Servette de bénéficier de partenariats avec des clubs provenant de tous les niveaux existants. C’est un projet de long-terme qui ne se réalisera bien sûr pas cette saison, mais dans les prochaines années.

Cela représente un investissement considérable.
Oui. Nous recherchons non seulement la solution la plus efficace, mais également et surtout l’accord qui nous offrirait la meilleure qualité et le plus de possibilités par rapport à l’argent investi. Je reprends ce que je disais tout à l’heure : nous devons employer nos ressources de façon intelligente.

Le projet de nouvelle patinoire sera-t-il réalisé avant que vous ne preniez votre retraite ?
Je suis confiant dans le fait que cela se réalisera en temps utile. Je suis confiant car je sais que les responsables du projet sont des gens très compétents et que les investisseurs ont donné des garanties. Ils travaillent de concert avec la politique et les autorités locales. Cela me laisse donc espérer que d’ici 3-4 ans, nous pourrons jouer dans la nouvelle patinoire.

Vous êtes arrivé à Genève il y a 16 ans, comment le hockey suisse a-t-il évolué entre-temps ?
Eh bien… Goran Bezina (ndlr: qui était en train de passer...) avait encore des cheveux il y 16 ans en arrière (rires). Plus sérieusement, je trouve que les joueurs d’aujourd’hui sont devenus plus grands, plus rapides, plus malins et plus athlétiques. Le hockey en Suisse se professionnalise toujours plus d’année en année et le niveau de la compétition augmente tout autant.

On a l’impression que les deux lock-outs en NHL ont fait venir d’excellents joueurs qui ont amélioré le niveau en Suisse...
Certains grands joueurs ont bien sûr contribué à relever le niveau en Suisse. Mais il tient à nous d’améliorer notre niveau et d’être compétitifs, sans attendre 10 ans le prochain lock-out de la NHL.

Commentaires

Le reste des interviews

25/10/2017 à 19:16:33

Yves Sarault: «Retrouver le banc des Elite A ne serait pas un échec»

Planète Hockey vous propose l’interview d’Yves Sarault, l’entraîneur-intérimaire du Lausanne HC depuis le 11 octobre 2017. Avec une moisson de quatre victoires en cinq sorties, le Québécois de 44 ans a parfaitement réussi ses débuts sur le banc des Lions....
11/10/2017 à 15:52:07

Jason O'Leary: «Procéder rapidement à des ajustements»

Au lendemain de la défaite du Genève-Servette HC à Lausanne (8-4), Planète Hockey vous propose l’interview de Jason O’Leary, l’entraîneur-assistant du club des Vernets. Sacré champion de Swiss League avec Langenthal l’hiver dernier, le Canadien de 39 ans vit des moments difficiles avec son club. Avec seulement trois victoires engrangées en onze sorties, Genève veut réagir au plus vite....
voir tous les interviews

Autres actualités de Genève-Servette HC

Les derniers matchs de Genève-Servette HC

jeudi 16 novembre 2017
mardi 14 novembre 2017
jeudi 02 novembre 2017
vendredi 27 octobre 2017
mardi 24 octobre 2017
Derniers résultats
ve 17.11.17 - 3 - 2
ve 17.11.17 - 4 - 2
ve 17.11.17 - 2 - 5
ve 17.11.17 - 4 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Actualités les plus lues
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 20 j 46 pts
2 HC Lugano 20 j 41 pts
3 ZSC Lions 21 j 41 pts
4 HC Fribourg-Gottéron 22 j 41 pts
5 EV Zoug 22 j 37 pts
6 HC Davos 22 j 36 pts
7 HC Bienne 22 j 27 pts
8 Genève-Servette HC 21 j 25 pts
9 Lausanne HC 20 j 24 pts
10 SCL Tigers 22 j 24 pts
11 HC Ambri-Piotta 22 j 23 pts
12 EHC Kloten 20 j 16 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets