Daniel Manzato: «Lugano devrait jouer un grand rôle dans le futur championnat»

24/07/2012 à 08:33:32Verbier, Patrick PittonArticle vu 6 134 fois
Ancien portier des Rapperswil Lakers, Daniel Manzato s'est engagé jusqu'en 2015 avec le HC Lugano. Un défi ambitieux pour le portier de 28 ans, rencontre.

© Photo Photo PH -

Daniel Manzato, vous venez d'effectuer trois saisons avec les Rapperswil Lakers. Quelle expérience en tirez-vous?
C'était une très belle expérience, malgré les résultats sportifs. Il est bien clair qu'autant les dirigeants que moi-même attendions de meilleurs résultats sur la glace. Certaines circonstances ont fait que tout ne s'est pas passé comme prévu, mais j'ai appris beaucoup de choses. En tant que gardien, j'ai eu beaucoup de travail et j'ai pu progresser. Il y a eu des situations pas faciles à gérer, mais j'en garderai un bon souvenir. Maintenant, je me consacre à mon défi avec le HC Lugano.

Justement, pourquoi avoir choisi Lugano comme nouveau défi?
Je pense que dans la vie, il y a des opportunités à ne pas manquer et m'engager avec une formation ambitieuse qui peut disputer le haut du tableau était important. Mon objectif est de me battre chaque saison afin de tout donner pour remporter un championnat et je pense qu'à Lugano, il y a ces bonnes perspectives en vue.

Comment jugez-vous la campagne de transfert réalisée pour votre nouvelle formation?
Je pense que le HC Lugano possède désormais un staff et une équipe très compétitive pour la saison à venir.

Petteri Nummelin sera vraisemblablement prêt pour le départ de la nouvelle saison. Connaissez-vous bien ce joueur?
Je connais très peu Petteri, seulement en tant qu'adversaire. Mais il est clair que sur la glace il est un pion essentiel à la bonne marche de l'équipe et posséder un élément de son calibre est bien évidemment un plus, il est capable de faire des choses incroyables. Mais les cinq étrangers qui sont dans le contingent seront très compétitifs eux aussi.

Le HC Lugano s'est également attaché les services de Thomas Rüfenacht et Glen Metropolit. Un poids indéniable sur les futures défenses adverses?
Glen Metropolit a énormément de talent déjà en tant que buteur comme chacun le sait et Thomas Rüfenacht est un travailleur hargneux. Les deux joueurs vont faire du bien et apporter beaucoup au club je pense.

Vous allez notamment évoluer avec Jordy Murray que vous avez connu aux Lakers?
Oui, c'est encore un jeune joueur, mais il apporte beaucoup d'énergie. Je pense qu'il s'agit là d'un très bon transfert pour le HC Lugano.

Quand on regarde ce nouveau contingent, on a tout de même l'impression que Lugano peut réussir une grosse saison?
Oui clairement, l'équipe sera très solide. De mon côté, je me réjouis déjà de pouvoir travailler avec Larry Huras. J'ai entendu que de bonnes choses à son sujet et je me réjouis d'être sous les ordres d'un entraîneur tel que lui. Je ne connais pas encore bien tous les joueurs, les étrangers ne sont pas encore en Suisse, mais sur le papier le HCL possède une belle équipe.

Larry Huras avait remporté le titre avec Lugano au terme de la saison 2002-2003. Il connaît très bien le club tessinois pour y avoir coaché plusieurs saisons. Un titre en vue déjà cette année?
L'an passé, Larry Huras était arrivé en cours de saison. Mais cette année, il a pu bâtir lui-même l'équipe 2012-2013. Avant de parler du titre, on peut déjà dire que la préparation des joueurs se passe très bien et que dès que l'effectif sera au grand complet on y verra plus clair. Mais Lugano a effectivement un grand rôle à jouer dans le futur championnat.

Quel est le programme pour les semaines à venir?
Nous avons encore une semaine de «vacances», mais nous nous entraînons individuellement encore. D'ici une semaine, nous allons tous nous retrouver pour des tests physiques, la reprise de la glace ainsi que les matchs de préparation.

Ressentez-vous une certaine pression à devoir évoluer sous les couleurs du HC Lugano?
Oui un peu, mais il s'agit de bonne pression, celle qui est nécessaire pour bien jouer. Je sais qu'il y aura une attente de bons résultats de ma part, mais je suis à un stade de ma carrière où j'ai maintenant l'envie d'évoluer avec un club qui a de l'ambition et de réussir quelque chose. Dans une saison il y a de toute façon des hauts et des bas. Mais quoi qu'il en soit, je suis prêt à affronter tout ceci et je me réjouis de commencer cette aventure.

Vous avez été drafté en 2002 par les Carolina Hurricanes, vous avez évolué plusieurs saisons dans le championnat de AHL. Est-ce que la NHL est encore quelque part dans un coin de votre tête?
Non pas du tout. Ma priorité est le championnat suisse et le HC Lugano. On ne sait jamais ce qu'il peut se passer, mais je vais me consacrer à penser qu'à la bonne marche de mon nouveau club. J'ai eu de très bonnes expériences Outre-Atlantique, j'y ai beaucoup appris, mais actuellement je n'y pense pas du tout à la NHL.

Vous êtes depuis de nombreuses années un adepte des camps de François Allaire. Que vous apporte ce genre de rendez-vous estival?
Je pense qu'il est très important lors de la préparation estivale de revoir un peu toutes ses gammes, refaire le point même sur tous les gestes de bases. François une personne très méticuleuse qui nous prodigue des conseils importants. Il est et sera toujours un entraîneur important pour moi. D'ailleurs, cela doit être la quinzième année que je fréquente son rendez-vous estival de Verbier.

En faisant votre autocritique, quels sont les points que vous devez encore améliorer dans votre jeu et lesquels font partie de vos grands avantages?
Je pense que je dois encore travailler la constance. Chaque soirée de championnat, je me dois d'être en pleine forme afin de pouvoir permettre à mon équipe de s'imposer. Si une équipe sait qu'elle peut compter tous les soirs sur son portier, c'est un gros plus. D'autre part, je pense que je peux m'appuyer sur une bonne technique et un bon placement.


© Photo Photo Patrick Pitton
La Suisse possède de très bons gardiens. Est-ce difficile de se faire une place parmi ces goalies qui sont finalement presque tous des titulaires incontestés?
C'est très difficile en effet, mais chaque saison j'ai prouvé que j'avais mon mot à dire également. Ces dernières années, j'ai souvent été appelé pour une sélection nationale et j'y vais toujours bien entendu avec un grand plaisir. La concurrence est effectivement très rude, notamment avec Reto Berra et d'autres jeunes qui viennent ensuite. L'équipe nationale reste un de mes objectifs tout de même, mais cela passe tout d'abord forcément par un excellent championnat de ma part.

Sean Simpson est en place jusqu'en 2014 à la tête de la Nati. Pensez-vous que les dirigeants du hockey suisse ont eu raison de lui renouveler leur confiance malgré des résultats très mitigés?
Oui tout à fait. Je pense que Sean Simpson est non seulement un excellent entraîneur, mais qu'il est surtout à sa place. Ces dernières années, il n'a pas manqué grand chose pour que l'équipe nationale fasse d'excellents résultats. Le travail que Sean Simpson effectue n'est pas vraiment mis en vitrine de par les résultats, mais on voit tout de même de nettes améliorations. Cette année aux championnats du Monde, avant l'épisode du match contre la France, l'équipe de Suisse était bien dans ses patins et a montré de belles choses. Plein de petits détails sont encore à régler, mais il faut lui faire confiance et le laisser travailler sur le long terme. On ne peut pas jeter à la poubelle le bon travail qui a été effectué jusque-là et repartir de nouveau à zéro.

La saga sur la faillite de Kloten Flyers a tenu le haut de l'affiche tout l'été. Quel est votre sentiment sur ceci?
C'est une très bonne chose que les Kloten Flyers se soient sauvés et qu'ils puissent commencer le championnat. C'est une formation qui a son empreinte dans le championnat et qui y est ancrée solidement depuis de nombreuses années. C'est également un grand club formateur qui sort souvent de bons joueurs. Je suis donc très favorable à ce que le club zurichois fasse toujours partie du décor de la NLA.

Commentaires

Le reste des interviews

25/03/2018 à 11:27:23

Toni Rajala: «on est fiers d'avoir qualifié le club en 1/2 finale, mais Bienne ne se fixe pas de limite»

Deux jours après la qualification du HC Bienne pour les demi-finales, Planète Hockey vous propose l’interview de Toni Rajala, le topscorer seelandais. Avec six buts inscrits en six sorties face au HC Davos, le jovial et sympathique Finlandais est en feu. Alors que la série face au HC Lugano débutera mardi à la Tissot Arena, l’ailier de 26 ans fait le point sur ce HC Bienne ambitieux....
07/03/2018 à 12:16:39

Daniel Villard: «Durant les dernières rencontres, nous avons montré un hockey de haut niveau»

Brillant troisième du tour qualificatif, le HC Bienne s’apprête à affronter le HC Davos pour le compte des quarts de finale des play-off. Planète Hockey en a profité pour discuter avec le manager du club seelandais, Daniel Villard. Un dirigeant forcément heureux de la saison réussie par son club....
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Lugano

Les derniers matchs de HC Lugano

samedi 21 avril 2018
mercredi 18 avril 2018
lundi 16 avril 2018
samedi 14 avril 2018
jeudi 12 avril 2018
Derniers résultats
sa 21.04.18 - 4 - 0
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Actualités les plus lues
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 50 j 102 pts
2 EV Zoug 50 j 91 pts
3 HC Bienne 50 j 89 pts
4 HC Lugano 50 j 86 pts
5 HC Fribourg-Gottéron 50 j 77 pts
6 HC Davos 50 j 75 pts
7 ZSC Lions 50 j 75 pts
8 Genève-Servette HC 50 j 71 pts
9 SCL Tigers 50 j 67 pts
10 Lausanne HC 50 j 63 pts
11 HC Ambri-Piotta 50 j 57 pts
12 EHC Kloten 50 j 47 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets