Gros plan sur Laurent Perroton: 30 ans d'entraînement, de coaching et de passion 2/2

24/05/2018 à 16:47:18Morges, Patrick PittonArticle vu 45 337 fois
Rencontre avec Laurent Perroton, personnage charismatique, direct, franc et attachant qui revient sur 30 ans de vie passionnante.
© Photo Mauricette Schnider -

Les entraîneurs qui vous ont inspiré?
Il y en a bien sûr beaucoup. Mais je vais en retenir six. Philippe Bianchi qui m’a beaucoup aidé à mes débuts. Il y a un formateur de coach en France, Alain Vinard, un Basque d’origine avec un accent chantant... Il y a aussi Alpo Suhonen, un entraîneur finlandais avec une vision décalée de la formation. Manuele Celio avec son charisme et sa façon de transmettre sa passion pour la formation des cadres. Bien sûr aussi Paul-André Cadieux, pour sa passion et son énergie lorsqu’il était chef technique à Lausanne. Et enfin, Yvan Brägger, pour son professionnalisme et son dévouement à la formation des jeunes athlètes.

Et pour vous, les joueurs les plus marquants...
Evidemment, beaucoup l'ont été. Pascal Margerit, capitaine à Nice, Grégory Thuillard, gardien à Star et à Morges, pour sa façon de se préparer et son envie de vaincre. Mais aussi la famille Stastny, Mathew et Tomas, pour leur loyauté, leur fidélité et leur caractère. Rémy Rimann, pour son incroyable talent. Sébastien Schneider et David Delessert pour leur constance, leur intelligence de jeu et leur rage de vaincre. Impossible de tous les nommer.

Alors, les dirigeants les plus marquants?
Je vais en nommer Georges Obninsky, Président de Gap, qui m’a laissé partir en Suisse malgré un renouvellement de contrat signé. Claude Schaer, Jacquy Boinnard, Dominique Zufferey et Philippe Raboud, qui m’ont beaucoup soutenu et permis d’assoir mon rêve de coaching. Gérard Dubi, quelqu'un de positif et de bienveillant. Sans oublier Andrei Nazheskin et Vincent Maret, au HC Red Ice, deux hommes d'une très grande correction.

En 30 ans, quelles ont été vos différentes fonctions professionnelles?
Dans le cadre de l’institut des sciences et des sports, j’ai énormément progressé dans la planification de l’enseignement en gardant le côté fun du hockey. Dans le cadre de mon rôle de chef de cours pour "Jeunesse et Sport" pour la formation des entraîneurs, j’ai appris à écouter, à élaborer des cours, mais aussi à repérer les talents pour les proposer aux clubs.

Dans le cadre de mon rôle de consultant à la RTS, j’ai appris à analyser de plus en plus rapidement les tactiques des rencontres, à lire les matchs avec les yeux d'un téléspectateur. A être plus détendu, mais surtout à utiliser un vocabulaire pas trop spécifique, tout cela en direct. J’ai rencontré des bonnes personnes avec un métier difficile et exigeant. Une petite dédicace si vous permettez à Diana Ioan qui m'a aidé dans un domaine largement inconnu pour moi. Enfin, j'ai une grande fierté d’avoir été choisi pour des finales de play-offs, de championnats du monde et de Jeux Olympiques.

Avec le recul, que peut-on dire à un jeune entraîneur?
Prépare-toi correctement, planifie, adapte toi et surtout observe et analyse. Un entraînement peut avoir des bons contenus, mais ne pas réussir en raison de l’état physique et mental de tes joueurs. Surtout, ne fais pas ton entraînement au feu rouge en arrivant à la patinoire. J’avais un collègue, en observant ses entrainements, j’arrivais à savoir si le feu avait été rouge ou vert. Si le feu était rouge, Il y avait un exercice et un match, et si malheureusement le feu était vert, il y n'y avait qu'un match de prévu …. (rires). Renseigne-toi aussi sur ton cahier des charges et tes fonctions, les objectifs réalisables ou non, le projet sportif et n’oublie pas que le hockey, c’est une passion.

Que pensez de cette première saison de MySports League?
J’étais un peu sceptique, mais j'adresse un immense bravo aux dirigeants pour ce championnat de qualité au niveau structurel, jeu et découverte de nouveaux clubs. J'ai aussi été surpris par le public dans les
patinoires, sauf à Morges hélas.

Et de vos nouvelles fonctions (GM) à Star Forward...
J’ai appris beaucoup de choses, notamment le nombre de rendez-vous et de téléphones pour dessiner le début du commencement d'un partenariat. Il faut beaucoup de patience. J'ai fait des connaissances différentes et certaines m’ont beaucoup aidé. Il faut savoir organiser des events. Bref, cela amène toujours à se surpasser.

On a eu la confirmation du départ d’Ondrej Mertl à Villars. Vous perdez un proche collaborateur?
Ondrej a fait un superbe boulot à Star Forward et nous le remercions chaleureusement. Il a obtenu un bon contrat et c'est tant mieux. Je comprends son choix et lui souhaite beaucoup de réussite.

Après 30 années passées dans le monde du hockey à différents postes, au fond, quel est votre regard sur ce sport ?
J’ai longtemps cru que le hockey était ma famille. Mais c’est un monde cruel où il faut avoir un instinct de survie aiguisé. Bref un métier passionnant mais exigeant. J'ai rencontré des personnes fabuleuses qui m’ont appris à devenir meilleur, à avoir des valeurs, à vivre des amitiés ou aussi des dirigeants que je peux presque considérer comme mes propres parents. Mais toute médaille a son revers et l'ingratitude existe aussi.

Sur ces 30 années, j’ai heureusement une famille avec trois magnifiques enfants avec une épouse merveilleuse. Mais suite à une nuit blanche ou à une défaite mortifiante, je regarde les choses avec du recul : ce sport véhicule de bonnes valeurs et si le métier est plaisant, il reste dangereux. En y réfléchissant, je me demande si j’ai choisi ce métier ou si c’est le métier qui m’a choisi… Aujourd'hui, je pense avoir un bout de la réponse (rires).


Michel Pirker, Chef du secteur J+S Vaud


Comment avez-vous connu Laurent Perroton?

Cela date de plus de 10 ans, mais en 2008, alors qu'il entraînait les juniors élites à Lausanne, nous avons organisé ensemble le cours d'entraîneurs que le canton de Vaud met sur pied tous les 2 ans. Je dois dire que j'ai tout de suite énormément apprécié cette collaboration et tout s'est passé comme si on avait toujours fait ça en binôme.

Que pensez-vous de lui au niveau professionnel? 
Laurent est un entraîneur, un éducateur sportif qui connaît le hockey sur le bout des doigts. La maîtrise dans sa discipline est si large qu'elle englobe les fondamentaux comme le power-skating, les tirs ou le power-puck et qu'il apporte des applications destinées aux juniors mais aussi ... aux pros avec une telle pertinence que tous ont l'impression de redécouvrir ces aspects de notre sport.

Sa connaissance des concepts pédagogiques, méthodologiques et de motricité sportive représente à mes yeux une réelle plus-value pour nos futurs entraîneurs. Sur le plan de l'organisation et des schémas de jeu, Laurent sait exactement ce qui se faisait et ce qui se fait dans le hockey moderne, toujours à l'affût de son évolution et de ses incidences sur le plan de la condition physique par exemple. En un mot comme en cent, personne ne me contredira si j'affirme qu'il est une référence en matière de hockey et qu'il ne faut surtout pas oublier d'y ajouter toute la passion qui l'anime.

Un message à lui délivrer?
Laurent est un homme de défis, de challenges, il en a besoin. Du coup je lui formule tous mes voeux de réussite que ce soit avec des juniors ou soyons fou, comme head coach d'une équipe pro


Grégory Quin, Directeur de l’institut des sciences et des sports de Lausanne 

Comment avez-vous connu Laurent Perroton?
Dans le cadre de son implication dans les enseignements de hockey sur glace donnés aux étudiants en sciences du sport de l’Université de Lausanne. Enseignement pratique dont je dirige l’organisation, ce qui
me permet d’apprécier son travail.

Que pensez-vous de lui au niveau professionnel?
Depuis plus de dix ans, il participe à la formation des étudiants en sciences du sport à la fois dans les cursus de Bachelor (anciennement de licence) et de Master, en particulier pour les futurs maîtres d’éducation physique. Il est écouté et sait convaincre. Il fait toujours preuve de sérieux, à la fois dans la planification de l'enseignement et dans l'accompagnement de ses collègues, mais aussi dans la ponctualité à rendre les documents administratifs inhérents à la bonne marche de son enseignement. Il est apprécié par les étudiants (es) qui trouvent en lui un spécialiste de sa discipline, un enseignant exigeant, juste et qui reste accessible.

Un message à lui délivrer?
Je l’encourage à continuer à travailler avec passion pour sa passion, et ainsi continuer à la transmettre.

Commentaires

Le reste des interviews

16/06/2018 à 23:43:23

Nicolas Burdet: «il y a toujours en Valais une problématique d'identité»

A trois mois de la reprise et un mois après l'annonce de la création du HC Valais Chablais issu du rapprochement de Red Ice et de Sion, il a paru opportun de faire un point de la situation sur les grandes articulations de la nouvelle structure avec Nicolas Burdet, le Directeur sportif de la SA et de la relève....
24/05/2018 à 16:44:03

Gros plan sur Laurent Perroton: 30 ans d'entraînement, de coaching et de passion 1/2

Rencontre avec Laurent Perroton, personnage charismatique, direct, franc et attachant qui revient sur 30 ans de vie passionnante ....
voir tous les interviews

Autres actualités de Star Forward

Derniers résultats
ve 27.04.18 - 0 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Actualités les plus lues
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 0 j 0 pts
2 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
3 EV Zoug 0 j 0 pts
4 HC Bienne 0 j 0 pts
5 HC Lugano 0 j 0 pts
6 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
7 HC Davos 0 j 0 pts
8 ZSC Lions 0 j 0 pts
9 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
10 SCL Tigers 0 j 0 pts
11 Lausanne HC 0 j 0 pts
12 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets