ARTICLE SUIVANTfermer

Romain Loeffel: «Je me sens bien à Fribourg»

LIRE LA SUITE

Heinz Ehlers: «La NLA n’est pas un objectif à Langenthal»

16/02/2012 à 12:29:23Langenthal, Vincent CriblezArticle vu 3 450 fois
Planète Hockey vous propose l’interview de Heinz Ehlers, entraîneur de Langenthal depuis deux ans et demi. Alors que les play-off de NLB viennent de débuter, le Danois se montre ambitieux, tout en laissant le rôle de favori au Lausanne HC.

Photo PH -

Heinz Ehlers, les play-off de NLB viennent de débuter. Quel est votre sentiment général concernant cette fin de saison?
Sur le papier, il est clair que Lausanne est le grand favori de ces séries finales. Derrière le LHC, il y a trois, quatre équipes qui sont capables de se hisser en finale. Et, dans une finale, tout est possible…

Vous partez du principe que le Lausanne HC sera en finale…
Au vu de son contingent et de la saison qu’il a réalisé, il serait très étonnant qu’il n’y soit pas. Maintenant, en hockey, tout reste possible.

Votre équipe, Langenthal, a elle aussi fait une belle saison régulière en terminant deuxième. Pensez-vous être le contradicteur numéro un du LHC?
Comme je l’ai dit, nous sommes quelques équipes à pouvoir espérer titiller Lausanne. Je pense que Viège et La Chaux-de-Fonds ont, avec nous, les meilleures armes pour y arriver. Et attention à Olten, qui a une très bonne équipe également.

Au Schoren, vous pouvez vous appuyer sur un premier bloc d’attaque extraordinaire, puisque ses trois membres figurent dans le top 5 des meilleurs compteurs de la NLB. Ne craigniez-vous pas que Campbell, Kelly et Tschannen ne soient victimes de leur succès durant les séries?
Je m’attends à ce que les équipes adverses fassent tout pour les contrer, c’est normal. Mais attention, j’ai également d’excellents joueurs dans mes autres blocs…

L’adage dit que, en NLB, si vous avez un bon gardien et deux excellents étrangers, il ne peut rien vous arriver de fâcheux. Vous avez peut-être le meilleur gardien de la ligue ainsi que les deux meilleurs pointeurs. D’accord avec cette affirmation?
Il y a quelques saisons, je vous aurais répondu oui. Mais, aujourd’hui, les étrangers n’arrivent plus à faire la différence seuls, surtout en play-off. Le niveau de jeu des joueurs suisses a considérablement augmenté depuis que je suis revenu en Suisse, en 2007. Je suis ravi d’avoir un bon gardien et deux très bons étrangers, mais je sais parfaitement que nous n’arriverons pas en finale uniquement grâce à eux.

Votre club a choisi d’affronter Bâle, cinquième de la saison régulière, pour les quarts de finale. N’est-ce pas un choix risqué?
Lausanne ayant choisi les GCK Lions, nous avons décidé de jouer contre Bâle, qui était notre second choix. Olten reste très dangereux, d’autant plus qu’il se serait agi d’un derby. Et Ajoie est également une excellente équipe, qui est capable de se sublimer en play-off. Bâle a beaucoup progressé cette saison, mais, pour nous, c’était le meilleur choix. Le fait que nous ayons perdu face à Ajoie et Olten lors de la cinquième ronde a eu une influence également.

Vous êtes réputé pour être un entraîneur au système de jeu défensif. Langenthal va-t-il donc aborder ces séries replié devant son gardien?
J’ai toujours estimé qu’une équipe ne peut avoir du succès qu’avec une défense solide et bien organisée. Par contre, je laisse beaucoup de libertés à mes attaquants lorsqu’ils sont en phase offensive. J’essaie toujours de trouver le meilleur mélange entre l’attaque et la défense, l’idée étant également de tout de même procurer du plaisir à nos supporters.

En décembre, vous avez prolongé votre aventure au Schoren pour une année supplémentaire. Vous semblez heureux à Langenthal…
Oui, c’est un club très familial et qui a des ambitions. C’était ma priorité de rester là-bas. Depuis mon arrivée, en 2009, nous avons réussi à franchir un pallier chaque saison, c’est motivant. Et puis, vu que je réside toujours à Bienne, je peux facilement faire les trajets tous les jours.

Quelles sont les ambitions du club à moyen terme?
Le but est de figurer dans le top 4 chaque saison. Je pense que c’est réaliste.

La NLA est un mot banni dans l’entourage du SC Langenthal?
Non, il n’est pas banni. Mais ce n’est pas un objectif. Nous avons une patinoire relativement vétuste et la région compte déjà trois clubs en NLA. Sincèrement, nous sommes à notre juste place.

En tous les cas, vous connaissez la recette pour accéder à la NLA, vous qui avez été promu avec le HC Bienne en 2008.
Oui, cela reste un souvenir mémorable. Mais n’oublions pas que Bâle, cette année-là, était vraiment au fond du gouffre. Pour monter, il faut également avoir un peu de chance.

Une année après la promotion, vous avez été remercié par le HCB à quelques matches de la fin de la saison. En voulez-vous encore à votre ancien club?
Non, pas du tout. Il fallait insuffler un vent nouveau à l’équipe, je comprends parfaitement la réflexion des dirigeants. Et puis, les résultats ont montré qu’ils ont pris la bonne décision…

L’un de vos fils joue avec les juniors Elite A du HC Bienne. Alors qu’il vient à peine de fêter ses 16 ans, il affole déjà les compteurs (réd: 34 points en 28 matches). Fera-t-il une aussi belle carrière que la vôtre?
Nikolaj a du talent, je pense qu’il peut devenir un très bon joueur. Mais, à son âge, c’est toujours difficile de faire des pronostics. Les deux, trois prochaines saisons seront décisives pour lui.

Dernière question: lorsque l’on a entraîné en NLA, ne rêve-t-on pas d’y retourner le plus vite possible?
Sincèrement, mon travail à Langenthal me plaît énormément. Ce n’est pas une frustration d’être à la tête d’une bonne équipe de NLB. Il y a encore des choses à faire ici pour définitivement établir le club tout en haut de la ligue. Et ce travail me plaît!


Commentaires

Le reste des interviews

29/01/2015 à 13:49:22

Francis Verreault-Paul: «Je ne me sens pas comme le sauveur du HC Ajoie»

Arrivé au début du mois de décembre à Porrentruy, Francis Verreault-Paul a apporté une bouffée d'air frais bienvenue au HC Ajoie. Il faut dire que le Québécois fait parler la poudre, avec déjà 22 points en 14 parties (11 buts pour 11 assists). Il refuse cependant de se voir comme le sauveur de la formation jurasienne. ...
07/01/2015 à 14:05:52

Loïc Burkhalter: «Je suis de retour pour aider le HCC et lui rendre ce qu’il m’a donné»

Près de 950 matches de ligue nationale, plus de 550 points au compteur et un palmarès riche d’une Coupe Spengler remportée avec le HC Davos en 2006 et d’un titre de champion suisse décroché en 2007 (aussi avec Davos). Ajoutez à cela une trentaine de sélections avec l’équipe nationale et une draft NHL en 2003 et vous obtenez les contours de la prolifique carrière de Loïc Burkhalter. ...
voir tous les interviews

Autres actualités de SC Langenthal

Les derniers matchs de SC Langenthal

dimanche 08 mars 2015
vendredi 06 mars 2015
mardi 03 mars 2015
dimanche 01 mars 2015
vendredi 27 février 2015
NEWS Hockey suisse NLA et NLB
NEWS Hockey amateur, féminin et junior
NEWS Hockey étranger
inscription newsletter