Jeff Tomlinson: « Je suis encore sous le choc »

26/04/2018 à 21:20:35Rapperswil, Vincent CriblezArticle vu 7 790 fois
Promu hier soir à la faveur d’une victoire lors du 7ème acte à Kloten (1-2 après prolongations), Rapperswil retrouvera la National League dès le mois de septembre après trois ans d’absence. Planètehockey vous propose l’interview de Jeff Tomlinson, l’entraîneur à succès du club st-gallois.
© Photo PH -

Jeff Tomlinson, il est 15h45, avez-vous pu dormir quelques heures après l’immense fête qui a eu lieu cette nuit dans les rues de Rapperswil ?
Je suis complètement vidé et fatigué, mais j’ai quand même pu dormir quelques heures, oui. Je me suis couché très tard, ou plutôt très tôt (rires). Mais la fête était incroyable, inoubliable. Je suis tellement content pour tout le monde à Rapperswil. Les joueurs, le staff, les fans, les employés du club, c’est vraiment mérité.

Jan Mosimann, buteur providentiel en prolongations, a écrit un tweet il y a à peine deux heures de temps en précisant qu’il n’était pas encore rentré à la maison. Etes-vous surpris ?
(rires) Non, pas du tout. Je vous dis, ce qu’il s’est passé la nuit dernière était fou. Je suis désolé pour les supporters qui ont dû se lever pour aller travailler ce matin. A mon avis, certains ont dû avoir du mal. Mes joueurs ont mérité ceci et c’est normal qu’ils fassent la fête.

Réalisez-vous déjà ce que vous avez réussi, hier soir ?
Non, pas encore. Je suis encore sous le choc. J’aurai besoin de quelques jours, histoire de remettre les émotions en place. C’est tellement grand ce que nous avons fait.

Votre club a été promu lors de la prolongation d’un septième match. Que dit-on à ses joueurs lors de la pause qui a précédé le début des prolongations ?
Je leur ai simplement dit qu’on pouvait le faire et qu’il n’y avait aucune raison d’être tétanisés par l’enjeu. Ce n’est que du sport. Avant le début de la finale, nous avions fait tout notre possible afin de mettre toutes les chances de notre côté. Si nous avions perdu, alors cela aurait voulu dire que Kloten était meilleur que nous, tout simplement. Sincèrement, il s’agissait d’aborder le contexte avec calme. De mon côté, je n’étais pas spécialement nerveux non plus.

Quelques minutes avant le but de Jan Mosimann, Kloten a pourtant touché le poteau. Une place en National League, cela se joue parfois à un rien…
Oui, c’est fou. Lorsque Kloten a tiré sur le poteau, j’ai su que mon équipe allait gagner. C’était le petit coup du destin. Nous n’avons jamais paniqué, même lorsque Kloten a fait passer le score de la série de 2-0 à 2-3, j’étais persuadé que personne ne pouvait nous battre quatre fois de suite.

Par la même occasion, votre club a prouvé – comme l’ont fait Bienne, Lausanne et Langnau ces dix dernières années- que le système de promotion-relégation n’est pas si désavantageux pour le champion de Swiss League. Qu’en pensez-vous ?
C’est un système qui a été voté par des gens compétents, donc je pense qu’il faut le respecter. Le fait d’intégrer un troisième étranger est par contre compliqué pour le champion de Swiss League. Il faut sortir un joueur suisse, tenter d’intégrer un nouvel élément. Mais bon, je suis désormais du bon côté, donc ça va (rires).

Quand allez-vous commencer à mettre sur pied l’équipe 2018/19 ?
Dès maintenant ! Je suis dans mon bureau en ce moment même et j’y travaille déjà. Je pensais pouvoir prendre congé aujourd’hui, mais il n’en est rien.

Pour résumer, vous aurez besoin de deux étrangers et de quelques joueurs suisses pour vous renforcer, c’est bien cela ?
Exactement. Je donnerai ma vision, le directeur sportif donnera la sienne et nous essaierons de faire au mieux. Nous cherchons deux étrangers, dont un sera un défenseur. C’est une certitude. Au niveau des joueurs suisses, je n’ai pas l’impression que nous aurons besoin de beaucoup de nouveaux éléments. Je préfère la qualité à la quantité.

Le contingent de Kloten présente quelques jolies opportunités, non ?
Oui, bien entendu. Mais je ne donnerai aucun nom. Notre travail de recrutement ne fait que commencer.

Qu’en est-il des dossiers de Rajan Sataric et Michaël Hügli, qui se sont engagés au HC Bienne ? La presse biennoise parlait, il y a une semaine, d’une possible clause de renouvellement automatique de leur contrat en cas de promotion…
Je n’ai jamais entendu parler d’une telle clause. Pour moi, à l’heure où je vous parle, ils nous quitteront et ne seront plus des joueurs de Rapperswil.

Commentaires

Le reste des interviews

28/03/2018 à 23:53:42

Sascha Rochow: «Ma priorité est de rester en Swiss League»

Ancien international U20, champion suisse des Elite A avec Berne et champion suisse de NLB avec Ajoie en 2016, le portier Sascha Rochow a traversé quelques turbulences professionnelles depuis lors. Philosophe malgré tout, il s'est confié à Planète Hockey. Interview....
25/02/2018 à 01:14:26

Jeff Tomlinson: «Nous sommes favoris certes, mais six équipes peuvent gagner la Swiss League»

A quelques heures du début des play-off de Swiss League, Planète Hockey vous propose l’interview de l’entraîneur de Rapperswil, Jeff Tomlinson. A 47 ans, le natif de Winnipeg espère cueillir le titre de champion après deux échecs consécutifs en finale. Archi-favoris, les Rapperswil-Jona Lakers lancent leur campagne qui pourrait bien les mener en National League....
voir tous les interviews

Autres actualités de SC Rapperswil-Jona Lakers

Les derniers matchs de SC Rapperswil-Jona Lakers

mercredi 25 avril 2018
lundi 23 avril 2018
samedi 21 avril 2018
jeudi 19 avril 2018
mardi 17 avril 2018
Derniers résultats
ve 27.04.18 - 0 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Actualités les plus lues
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 0 j 0 pts
2 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
3 EV Zoug 0 j 0 pts
4 HC Bienne 0 j 0 pts
5 HC Lugano 0 j 0 pts
6 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
7 HC Davos 0 j 0 pts
8 ZSC Lions 0 j 0 pts
9 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
10 SCL Tigers 0 j 0 pts
11 Lausanne HC 0 j 0 pts
12 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets