Martin Höhener: «J'ai tout de suite pris beaucoup de plaisir à entraîner»

06/11/2015 à 09:50:47Monthey, Christian KobiArticle vu 2 169 fois
Il découvre un monde nouveau, Martin Höhener. Entraîneur-assistant de l'équipe de Suisse M18 depuis cette saison, l’ancien défenseur de Kloten, Zurich, Ambri-Piotta, Genève-Servette et Berne prend du plaisir dans son nouveau rôle. Planète Hockey l'a rencontré en marge de l'International Chablais Hockey Trophy de Monthey.
© Photo Photo PH -

Martin Höhener, vous officiez comme assistant au sein de cette équipe de Suisse M18. Comment en êtes-vous arrivé là?
C’est Thierry Paterlini (ndlr: l’entraîneur en chef des M18 qui a été appelé en équipe A pour la Deutschland Cup et qui est remplacé par Markus Studer à Monthey) qui m’a appelé pour l'assister lorsqu’il entraînait Bülach en 1ère ligue. J’y ai tout de suite pris beaucoup de plaisir et lorsqu’il a été nommé à la tête des M18, j’ai décidé de le suivre. Depuis cette saison, je suis également en charge de la première équipe de Bülach, après avoir entraîné les Elite B la saison dernière.

Envisagiez-vous depuis longtemps d’embrasser une carrière d’entraîneur?
Pas vraiment. En fait cela s’est un peu fait par hasard. J’ai suivi les cours pour devenir entraîneur, mais ma priorité est de terminer mes études à l’EPFZ de Zurich. Je ne sais pas encore ce que je vais faire pour la suite, tout est ouvert.

Mercredi, face à la Suède, la Suisse a bien commencé avant de craquer dès la mi-match (défaite 6-1). Comment l’expliquez-vous?
La Suède est une équipe de grande qualité et nous n’avons pas réussi à tenir le rythme après la première période. C’est la qualité des joueurs présents sur la glace qui a fait la différence, pas le système ou autre chose.

Le gardien Andrin Selfert (Kloten Flyers) a pourtant réalisé un excellent début de match...
Effectivement, il a été très bon au début. Mais il a perdu confiance après le troisième but, et avec lui toute l’équipe. A 17 ans, c’est normal et cela peut arriver. Il ne faut pas oublier que le niveau est beaucoup plus élevé que ce à quoi les joueurs sont habitués en championnat.

La situation change d’année en année chez les juniors

Voir une si grande différence entre la Suisse et la Suède, ce n’est pas un peu inquiétant?
C’est difficile de répondre à cette question, car la situation change d’année en année en fonction des joueurs à disposition. L’année 1999 est par exemple excellente pour le hockey suisse, alors qu’il y a moins de ressources chez les joueurs nés en 1998.

Qu’est-ce qui fait la différence entre la Suisse et les meilleures nations?
La profondeur de banc, très clairement. Chez les M18, les meilleurs joueurs suisses sont au même niveau que les Suédois. En revanche, nous avons moins de profondeur et c’est dans les troisième et quatrième lignes que se fait la différence.

Quel est l’objectif de l’équipe de Suisse ici à Monthey?
Nous voulons progresser à chaque match, tant individuellement qu’en équipe. Les adversaires sont vraiment de très grande qualité et ce tournoi représente un excellent test en vue des championnats du monde qui auront lieu en avril prochain aux Etats-Unis. Il ne faut pas oublier que beaucoup de joueurs suisses évoluent pour la première fois au niveau international, ils découvrent tout cela et il faut leur laisser du temps.

L'absence de Thierry Paterlini, l'entraîneur en chef, ne favorise pas vraiment la mise sur pied de votre projet...
Thierry était là lundi et a préparé tout le programme de la semaine. Markus Studer, qui le remplace cette semaine, travaille depuis de nombreuses années avec les M18 et sait comment cela fonctionne. Quant à moi, j'ai déjà participé à la Coupe Mémorial Ivan Hlinka cet été et je connaissais déjà la moitié de l'équipe. De toute façon, on n'a pas le choix, c'est comme ça.

Je ne sais pas comment les joueurs font pour gérer ça

Est-ce que la présence de nombreux scouts dans la patinoire peut selon vous déstabiliser certains joueurs?
Honnêtement, je ne sais pas comment les joueurs font pour gérer ça. A mon époque, il n’y avait pas cela. C’est un truc de fou. C’est clair qu’il y a une certaine pression sur les joueurs, mais cela représente une excellente plateforme pour eux.

Le hockey suisse donne l’impression de stagner au niveau des juniors. Que faut-il faire pour que cela change?
Je n’ai pas de solution miracle mais certaines pistes méritent d’être approfondies. Pourquoi ne pas par exemple baisser le nombre d’équipes chez les Elite A, ce qui permettrait aux meilleurs d’affronter les meilleurs? Le niveau augmenterait alors inévitablement. Mais c’est un problème structurel. La NLB devrait également être plus grande pour permettre à plus de juniors d’y évoluer, car aujourd’hui pour beaucoup, la perspective qui prédomine est celle de se retrouver sans travail une fois en âge d'évoluer avec les adultes.
 

Résultats et programme de l'édition 2015 de l'ICHT (entrée gratuite):

Mercredi 04.11.2015:
République tchèque - Etats-Unis  1 - 3 (1-1 0-1 0-1)
Suède - Suisse  6 - 1 (0-0 3-1 3-0)

Jeudi 05.11.2015:
République tchèque - Finlande  4 - 2 (0-0 0-2 4-0)
Etats-Unis - Suède  4 - 3 (1-2 3-1 0-0)

Vendredi 06.11.2015:
14h15: Suède - République tchèque 
19h30: Finlande - Suisse

Samedi 07.11.2015:
14h15: Finlande - Etats-Unis
19h30: Suisse - République tchèque

Dimanche 08.11.2015:
11h00: Suède - Finlande
16h30: Etats-Unis - Suisse

 

Commentaires

Le reste des interviews

20/07/2018 à 10:28:10

Sarah Forster: « Jusqu'à la saison passée, nous n'étions pas dédommagées pour nos frais »

Peu avant son départ en Suède, Sarah Forster s'est confiée à Planète Hockey. Elle nous parle avec franchise des difficultés qu'elle rencontre pour vivre sa passion au quotidien et de son nouveau contrat en Suède, pays qu'elle connaît déjà pour y avoir déjà été trois mois durant la saison 2014-2015, mais au HC Linköping....
03/07/2018 à 12:16:06

Timur Shiyanov: «Mon objectif est de pouvoir évoluer en National League»

Rencontre avec le jeune gardien des Elite A du Lausanne HC, Timur Shiyanov. Après le CSKA Moscou, il a également connu une expérience au Canada. A 18 ans seulement, le Russe a déjà évolué dans trois pays différents....
02/07/2018 à 10:06:40

Jann Falett: «Dübendorf, c'est comme une grande famille»

Rencontre avec Jann Falett, capitaine de Dübendorf, le premier club champion suisse de l’histoire de la Mysports League. C’est avec sincérité et bonne humeur qu’il s’est confié à Planète Hockey....
voir tous les interviews

Autres actualités

Derniers résultats
ve 27.04.18 - 0 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Actualités les plus lues
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 0 j 0 pts
2 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
3 EV Zoug 0 j 0 pts
4 HC Bienne 0 j 0 pts
5 HC Lugano 0 j 0 pts
6 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
7 HC Davos 0 j 0 pts
8 ZSC Lions 0 j 0 pts
9 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
10 SCL Tigers 0 j 0 pts
11 Lausanne HC 0 j 0 pts
12 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets