Maxim Lapierre: «Je veux donner de l'énergie, je veux jouer mon match et c'est tout»

17/09/2017 à 23:32:57Lugano, B. MelliardArticle vu 3 574 fois
Toujours aligné dans le deux premiers trios de Lugano et crédité de 3 points en quatre match, Maxim Lapierre est un joueur précieux, mais souvent sifflé pour ses provocations. D'où le désir de rencontrer ce grand professionnel qui est aussi un personnage.
© Photo Laurent Daspres -

La signature de votre nouveau contrat n’est tombée qu’à la mi-mai. Était-ce dû à un détail de procédure ou étiez-vous en train de prospecter le marché ?
Mon intention a toujours été à 100% de rester à Lugano, mais entre les choses importantes pour la famille, les vacances et des détails anodins, il y a eu des délais qui se sont ajoutés.

Compte tenu de votre carrière, pensez-vous parfois à revenir en NHL ?
Non, je ne crois pas. J’ai tourné la page l’an dernier après un try-out avec les New York Rangers. J’ai pris la décision d’être proche de ma famille et voyager moins durant la saison. C’est mieux pour élever des enfants. Car il y a beaucoup de matchs en NHL et ce n’est pas facile d’être en famille.

Vous êtes considéré comme un agitateur sur la glace. Aimez-vous être détesté par les autres joueurs ou les fans adverses ?
Cela m’est égal. Ce qui m’importe, ce sont les fans de Lugano et mes coéquipiers. Ce que les autres pensent compte pour zéro dans ma journée.

Et le bon côté d’être un agitateur ?
Cela ne me change rien, si ce n’est de me donner de l’énergie ou de temps en temps, à l’équipe.

Mais cela coûte aussi des pénalités à votre équipe…
C’est une façon immature de voir la chose. Car si l’on regarde les punitions de l’an dernier, il n’y en a pas eu beaucoup (Ndlr: 79 minutes en 2016-17, mais 2 minutes cette saison). C’est vivre sur une réputation et c’est un peu facile.

Vous réalisez 0.59 points par match de championnat régulier et 0.44 en play-off. N’est-ce pas un peu décevant pour un joueur de votre calibre ?
Pas du tout. Pour les gens qui connaissent le hockey, ils savent ce que j’amène à l’équipe. Ce n’est pas les points qu’il faut regarder, mais les victoires apportées.

Votre préparation estivale se fait-elle à Lugano ou au Canada ?
Je la fais à Montréal, d’où je viens.

Vous avez joué dans trois championnats (NHL/Suède/Suisse). Comment jugez-vous les caractéristiques du hockey de ces différentes régions ?
Dans tous les cas, c’est du bon hockey. Il y a juste des différences. Par exemple, en Suisse le hockey est basé sur la vitesse. En NHL, on se base sur le collectif, avec des gars très expérimentés et sur de petites patinoires, alors qu'en Suède, le hockey est très systématique.

Vous avez une préférence là-dessus ?
C’est trois belles expériences. A ce moment de ma carrière, j’aime bien ce que je vois en Suisse où le hockey est spectaculaire, avec beaucoup de vitesse.

Changer de grandeur des patinoires comme en Europe a-t-il modifié votre style de jeu ?
Cela a été presque comme de pratiquer un autre sport : les réactions ne sont pas les mêmes et je pense qu’il faut une année ou deux d’adaptation.

Comment vous situez-vous par rapport au système de jeu de votre coach Greg Ireland. Vous laisse-t-il de la liberté ?
On joue notre système, mais il nous laisse utiliser nos forces comme joueur. Il nous donne une base et après, c’est à nous de faire la lecture du jeu.

Comment voyez-vous votre saison et comment situez-vous Lugano par rapport aux gros clubs alémaniques ?
Je n’ai pas peur par rapport à eux (ndlr : l’interview a été faite avant la rencontre de samedi à Berne). Cela fait deux ans de suite que l’on accède aux demis ou aux finales des play-offs. Certes, le but ultime est le titre, mais l’on peut être satisfait du parcours effectué. Et si l’on joue notre match comme contre Zürich, on est capable de battre ces gros clubs.

Et pour vous personnellement, quels sont vos objectifs?
Pour moi, l’important est que l’équipe joue bien. Je veux donner de l’énergie, je veux jouer mon match et c’est tout ce qui compte.

Commentaires

Le reste des interviews

25/03/2018 à 11:27:23

Toni Rajala: «on est fiers d'avoir qualifié le club en 1/2 finale, mais Bienne ne se fixe pas de limite»

Deux jours après la qualification du HC Bienne pour les demi-finales, Planète Hockey vous propose l’interview de Toni Rajala, le topscorer seelandais. Avec six buts inscrits en six sorties face au HC Davos, le jovial et sympathique Finlandais est en feu. Alors que la série face au HC Lugano débutera mardi à la Tissot Arena, l’ailier de 26 ans fait le point sur ce HC Bienne ambitieux....
07/03/2018 à 12:16:39

Daniel Villard: «Durant les dernières rencontres, nous avons montré un hockey de haut niveau»

Brillant troisième du tour qualificatif, le HC Bienne s’apprête à affronter le HC Davos pour le compte des quarts de finale des play-off. Planète Hockey en a profité pour discuter avec le manager du club seelandais, Daniel Villard. Un dirigeant forcément heureux de la saison réussie par son club....
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Lugano

Les derniers matchs de HC Lugano

vendredi 27 avril 2018
mercredi 25 avril 2018
samedi 21 avril 2018
mercredi 18 avril 2018
lundi 16 avril 2018
Derniers résultats
ve 27.04.18 - 0 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Actualités les plus lues
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 0 j 0 pts
2 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
3 EV Zoug 0 j 0 pts
4 HC Bienne 0 j 0 pts
5 HC Lugano 0 j 0 pts
6 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
7 HC Davos 0 j 0 pts
8 ZSC Lions 0 j 0 pts
9 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
10 SCL Tigers 0 j 0 pts
11 Lausanne HC 0 j 0 pts
12 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets