ARTICLE SUIVANTfermer

Jeff Tomlinson: «Langenthal reste le favori de la finale»

LIRE LA SUITE

Mike McNamara: «le meilleur vestiaire que j'ai connu en trente ans de carrière»

15/03/2017 à 19:26:06Bienne, Vincent CriblezArticle vu 7 724 fois
Au lendemain de l’élimination du HC Bienne en quarts de finale des play-off face au CP Berne (1-4), Planète Hockey vous propose l’interview de Mike McNamara, l’entraîneur biennois. En place depuis le mois de novembre 2016 et le limogeage de Kevin Schläpfer, le Canadien affirme être fier du parcours de son équipe, même si il aurait aimé que la série face au champion en titre se prolonge quelque peu. Entre fierté et déception, le Montréalais se projette déjà dans la prochaine saison.
© Photo Hervé Chavaillaz -

Mike McNamara, avez-vous réussi à dormir après que votre équipe ait été éliminée à Berne malgré une prestation remarquable, hier soir à la Postfinance Arena ?
Oui, ça va. Mais c’est toujours la même chose après des matches comme ça, je n’arrive pas à m’endormir avant 2 heures du matin...

Aujourd’hui, au réveil, quel sentiment vous animait ? La déception d’être éliminé ou la fierté d’avoir emmené votre équipe en play-off ?
Je ne sais pas, un mélange des deux peut-être. Mais une chose est sûre, dès ce matin j’ai commencé à penser à la prochaine saison. Nous commençons déjà à planifier la préparation d’été, les matches amicaux du mois d’août. Et dès demain, j’aurai un entretien individuel avec chaque joueur pour leur donner mon feedback et entendre ce qu’ils ont pensé de moi.

Au final, Bienne aura fait jeu égal avec le CP Berne durant quatre des cinq rencontres de ce quart de finale. Qu’aurait-il manqué pour accrocher plus qu’une victoire ?
Bon, déjà je pense que Berne a mérité sa victoire et a été la meilleure équipe durant cette série. Mais c’est certainement au niveau offensif que nous avons péché, en marquant trop peu de buts. Ensuite, il y a toujours le facteur chance qui accompagne les grandes équipes, notamment au niveau des rebonds et des situations de jeu. Et Berne est une grande équipe.

En tirant 151 fois au but en cinq parties (réd : contre 182 lancers pour le CP Berne), il y avait la place pour mettre plus de neuf buts. Est-ce un manque de talent, d’expérience ou de discipline de la part de vos joueurs ?
Je pense surtout que nous sommes tombés sur un extraterrestre dans les buts adverses. Leonardo Genoni ne nous a offert qu’un but durant ces cinq matches, c’était lors de notre victoire 6-3 à Berne. C’est très peu. Sinon, il a été parfait. Ensuite, il faut aussi dire que je nous ai trouvé malchanceux au niveaux des circonstances de jeu. Rarement le puck est arrivé sur la bonne canne lors d’un rebond.

On vous sent très fier de ce que vos joueurs ont réalisés depuis votre arrivée. On se trompe ?
Non, c’est vrai. J’ai une équipe magnifique, composée de mecs extraordinaires. J’entraîne depuis plus de trente ans et jamais je n’avais trouvé un vestiaire pareil. Prenez les exemples de Gaëtan Haas et Kevin Fey : hier à Berne, ils voulaient à tout prix jouer. Ils ont subi des piqûres d’anti-douleurs avant le match alors que nous étions menés 3-1 par le champion en titre. Cela montre l’état d’esprit qui règne dans notre équipe. Et la saison prochaine, ce sera la même chose, je veux des gars qui vivent bien ensemble, qui viennent avec le sourire le matin à l’entraînement et qui se couchent sur chaque puck. 

Votre effectif, qui est très jeune, semble avoir franchi un palier cette saison…
Oui, je le pense aussi. Prenez Marco Maurer : selon moi, il est devenu l’un des meilleurs défenseurs de Ligue A ! J’espère même qu’il soit sélectionné en équipe nationale. Nicholas Steiner a été sublime également, peut-être notre meilleur élément en séries. Marco Pedretti a été incroyable lui aussi durant ces play-off, il peut facilement inscrire 18-20 buts la saison prochaine. Le petit (sic) Julian Schmutz a fini la saison avec un bilan de + 12, ce qui est extraordinaire pour un attaquant offensif. Il y a plusieurs exemples qui montrent que l’équipe est sur le bon chemin.

Nous sommes le 15 mars et le championnat est déjà terminé pour votre équipe. Comment se présentent les prochaines semaines ?
Après les entretiens de ces prochains jours, les joueurs seront en vacances. Nous allons reprendre l’entraînement physique le lundi 10 avril, à raison de neuf séances par semaine. Nous sommes déjà bien avancés au niveau de la planification. Pour un club comme Bienne il est important de faire une préparation estivale parfaite et d’arriver sur la glace, probablement le 31 juillet, à 100% physiquement. Dans ce sens, j’ai pu apporter 2-3 corrections, mais j’ai une confiance totale en mon staff.

En parlant du staff, pas mal de noms circulent au niveau de celui qui sera votre assistant la saison prochaine, dont notamment ceux du Canadien Jason O’Leary, l’entraîneur de Langenthal, et celui d’Anders Olsson, coach suédois des Elites à Davos. Avez-vous déjà trouvé votre candidat ?
Oui, je pense. Disons qu’il y avait trois candidats avec qui nous avons discuté, que les trois auraient fait l’affaire et qu’avec Martin Steinegger, nous étions d’accord sur celui que nous voulions engager au final. Je ne sais pas si le contrat est signé, mais c’est en bonne voie. Il faut également penser à l’avenir, le but étant que mon assistant prenne le relais dans une année. Nous voulons un profil de formateur, un gars qui sait travailler avec les jeunes et qui amène également de l’énergie derrière le banc.

De l’énergie ? Voici un profil plutôt nord-américain que suédois, non ?
(rires) J’ai évolué quatre saisons avec John Sletvoll à Lugano, je peux vous garantir qu’il existe également des Suédois énergiques !

Parlons de l’équipe 2017/18 du HC Bienne. Aujourd’hui, un journal de boulevard zurichois annonce la prolongation du contrat de Marc-Antoine Pouliot. Vous confirmez ?
Non, ce n’est pas encore fait. Je sais que Pouliot aimerait rester et moi, j’ai envie de continuer à travailler avec lui. Mais rien n’est signé. Ce qui est sûr c’est que je vois Marc-Antoine dans un rôle d’ailier la saison prochaine. Nous avons besoin d’un ailier droitier et qui amène du poids. Si il reste, il serait un parfait complément à Jason Fuchs, qui est un très bon patineur et qui sera entouré de deux ailiers étrangers. Je pense que nous allons nous diriger vers une solution à quatre attaquants étrangers en début de saison.  

Donc exit Mike Lundin, un joueur qui couvrait plus de 25 minutes de temps de jeu par match. N’est pas trop risqué de se passer d’un défenseur étranger ?
Mais avec Beat Forster, on a un étranger (rires). C’est une machine, il sait parfaitement comment gérer son temps de jeu et il peut  facilement faire 22-23 minutes, tout comme d’autres, comme Kevin Fey par exemple. Nous n’avons malheureusement pas de l’argent à dépenser à tout va à Bienne, sinon j’aurais aimé avoir cinq étrangers.

Et qu’en est-il de Cédric Hächler, dernier Suisse de votre effectif avec Stanislav Horansky à ne pas avoir de contrat pour la saison prochaine ?
Cédric Hächler, on va le garder. Il s’est hyper bien intégré, il adore son rôle à Bienne et c’est un défenseur qui peut devenir encore meilleur. Pour ce qui est de Horansky, je n’en sais rien. Cela va se décider dans les prochains jours, mais il ne faut plus attendre beaucoup de mouvements au sein de l’équipe.

Dernière question : que va faire Mike McNamara d’ici le 31 juillet et la reprise de l’entraînement sur la glace ?
Mais j’ai encore plein de boulot !  Je serai souvent à la patinoire, dans mon bureau à travailler, à faire des analyses, à discuter avec les joueurs, à planifier la reprise, à échanger avec mes assistants. Je reste donc à Bienne, ce n’est pas mon genre de rentrer au Canada et revenir à la fin du mois de juillet. Je m’accorderai peut-être deux semaines de vacances avec ma femme, et voilà. On doit travailler dur, la saison prochaine est importante pour le club.


Commentaires

Le reste des interviews

28/02/2017 à 10:34:54

Beat Foster: «Lausanne est une équipe bien structurée et dangereuse»

A quelques jours du début des quarts de finale des play-off, Planète Hockey vous propose l’interview du Davosien Beat Forster. Alors qu’il s’est engagé pour les deux prochaines saisons avec le HC Bienne, l’Appenzellois de 34 ans entend remporter un sixième championnat avec le HC Davos....
18/02/2017 à 09:19:47

Auguste Impose: «tout donner jusqu'aux play-off»

Planète Hockey vous propose l’interview de la révélation servettienne de la saison, Auguste Impose. A 19 ans, l’ailier est devenu un pilier important de l’échiquier de Chris McSorley. Avec une moisson de quatre buts et sept mentions d’aide, l’homme qui a grandi aux Ponts-de-Martel ne se voit pourtant pas encore comme établi en Ligue A....
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Bienne

Les derniers matchs de HC Bienne

mardi 14 mars 2017
samedi 11 mars 2017
jeudi 09 mars 2017
mardi 07 mars 2017
samedi 04 mars 2017

Fil actualités en continu
Actualités les plus lues
Derniers articles
Classement
1 HC Davos 0 j 0 pts
2 CP Berne 0 j 0 pts
3 HC Bienne 0 j 0 pts
4 Lausanne HC 0 j 0 pts
5 SCL Tigers 0 j 0 pts
6 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
7 EV Zoug 0 j 0 pts
8 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
9 EHC Kloten 0 j 0 pts
10 HC Lugano 0 j 0 pts
11 ZSC Lions 0 j 0 pts
12 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets