Noah Rod: «Une défaite que nous n'oublierons jamais»

22/05/2018 à 16:45:01Genève, Vincent CriblezArticle vu 5 798 fois
Quelques heures après le retour des héros sur sol helvétique, Planète Hockey vous propose l’interview du Genevois Noah Rod. Même si la défaite en prolongations face à la Suède lui reste en travers de la gorge, l’ailier de 21 ans garde un souvenir lumineux de l’épopée danoise.
© Photo IIHF -

Noah Rod, après l’énorme accueil qui vous a été réservé hier à votre arrivée à l’aéroport de Zurich, parvenez-vous à vous rendre compte de la portée de l’exploit que vous avez réalisé au Danemark ?
En fait, avec l’équipe, on a commencé à s’en rendre compte après avoir battu la Finlande et le Canada. On a tous reçu des milliers de messages sur nos portables, y compris de la part de gens qu’on ne connaissait pas (rires). Là, on s’est dit qu’il se passait quelque chose en Suisse. Par contre, jamais je n’aurais imaginé qu’il y ait autant de monde à notre arrivée à Zurich, hier à midi. C’était vraiment incroyable.

Plusieurs joueurs ont avoué ne pas avoir fermé l’œil de la nuit après la finale. Était-ce votre cas également ?
Oui, comme toute l’équipe d’ailleurs, je suis rentré à l’hôtel pour prendre mon sac et repartir directement à l’aéroport lundi matin (rires). Après un tournoi pareil, après tant de tension, il fallait lâcher la pression et nous l’avons fait en équipe.

Et aujourd’hui, pour la première fois depuis plusieurs semaines, vous vous retrouvez sans vos coéquipiers. Cela doit vous faire bizarre, non ?
De mon côté, cela doit faire trois mois que je n’étais pas rentré à la maison puisque j’ai terminé ma saison en Amérique du Nord et qu’ensuite, j’ai enchainé avec l’équipe nationale. Du coup, cela fait du bien de retrouver ma famille et mon environnement, même si évidemment cela change des dernières semaines.

Deux jours après la fin de cette épique rencontre face à la Suède, avez-vous déjà pu digérer quelque peu la défaite ?
Non, pas vraiment. On est passé à deux doigts d’être champions du monde, je pense que c’est quelque chose que nous n’arriverons jamais à encaisser et à oublier. C’est comme ça, c’est la loi du sport. Mais l’aventure était géniale, le tout avec un groupe exceptionnel.

Justement, l’équipe nationale a paru extrêmement unie durant ces Mondiaux. La clé de la réussite, elle est peut-être là ?
Oui, il n’y avait pas de stars dans le groupe et sur la glace, tout le monde tirait à la même corde. Lorsque les joueurs de NHL sont arrivés, ils se sont tout de suite parfaitement intégrés et ont montré aux autres qu’ils n’étaient pas venus au Danemark en vacances. Ceux qui jouaient moins ont également accepté leur rôle. Tout a vraiment bien fonctionné dans ce groupe.

De votre côté, cela ne vous a pas posé de problèmes d’être aligné dans un bloc à vocation défensive ?
Non, pas du tout. Avec Tristan Scherwey et Reto Schäppi, on connaissait notre rôle et on s’est éclaté sur la glace. J’ai vraiment pris du plaisir et notre trio a reçu beaucoup de responsabilités. D’ailleurs, les autres joueurs ont été reconnaissants de ce que nous pouvions apporter à cette équipe. Personnellement, j’ai vraiment ressenti la confiance de Patrick Fischer, qui n’a pas hésité à m’aligner à 5 contre 3 face à la République tchèque par exemple.

Si on vous dit qu’au final, la Suède – invaincue au Danemark – a mérité son titre, vous êtes d’accord avec ceci ?
Oui, la Suède était vraiment la meilleure équipe du tournoi. Je peux vous assurer que sur la glace, contre eux, c’est hyper compliqué. Ils ont des joueurs incroyables et sont parfaitement organisés. C’est vraiment dur de les jouer et on ressent une différence avec les autres équipes. Je pense qu’ils ont mérité leur titre, même si il ne nous aura pas manqué grand-chose au final.

Le sélectionneur national a-t-il pris le temps de vous parler après la fin du tournoi, comme il en est de coutume ? Comment a-t-il jugé votre prestation ?
On n’a pas eu le temps de beaucoup discuter après la finale, mais il m’a dit qu’il était très content de mes prestations et qu’il voyait en moi l’avenir de l’équipe de Suisse. Pour moi, c’est un vrai honneur que de porter ce maillot et j’irai avec fierté à chaque rassemblement pour lequel je serai convoqué. Ces Mondiaux donnent envie de retrouver la sélection le plus vite possible.

Dernière question, Noah Rod. Ou se passera la suite de votre carrière, dans les prochains mois ?  A Genève ou plutôt du côté des San José Sharks, club qui détient vos droits en Amérique du Nord ?
Honnêtement, je ne sais pas encore où je jouerai la saison prochaine. C’est quelque chose que je dois discuter avec mon agent, il est encore trop tôt pour répondre à cette question. Nous verrons bien. Là, je prends deux semaines de vacances et ensuite je reprendrai l’entraînement physique avec Genève-Servette.

Commentaires

Le reste des interviews

18/06/2018 à 17:52:39

Théo Rochette: «Je n'ai qu'un but: travailler fort pour atteindre mon rêve, la NHL»

Sélectionné de dernière minute au repêchage de la LHJMQ, le jeune attaquant Théo Rochette se concentre désormais sur son avenir au Canada. Le Canado-Suisse rejoindra bientôt son nouveau club, les Saguenées de Chicoutimi en LHJMQ. Premiers pas vers son rêve, la NHL....
16/06/2018 à 23:43:23

Nicolas Burdet: «il y a toujours en Valais une problématique d'identité»

A trois mois de la reprise et un mois après l'annonce de la création du HC Valais Chablais issu du rapprochement de Red Ice et de Sion, il a paru opportun de faire un point de la situation sur les grandes articulations de la nouvelle structure avec Nicolas Burdet, le Directeur sportif de la SA et de la relève....
24/05/2018 à 16:47:18

Gros plan sur Laurent Perroton: 30 ans d'entraînement, de coaching et de passion 2/2

Rencontre avec Laurent Perroton, personnage charismatique, direct, franc et attachant qui revient sur 30 ans de vie passionnante....
voir tous les interviews

Autres actualités

Derniers résultats
ve 27.04.18 - 0 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Actualités les plus lues
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 0 j 0 pts
2 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
3 EV Zoug 0 j 0 pts
4 HC Bienne 0 j 0 pts
5 HC Lugano 0 j 0 pts
6 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
7 HC Davos 0 j 0 pts
8 ZSC Lions 0 j 0 pts
9 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
10 SCL Tigers 0 j 0 pts
11 Lausanne HC 0 j 0 pts
12 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets