Norbert Eyer: «En avant vers un HC Viège-Valais»

19/05/2017 à 10:36:30Viège, Florian MelliardArticle vu 4 845 fois
Président du HC Viège depuis 2015, Norbert Eyer est un homme ambitieux, fier de l’approbation à 75,2% par les Viégeois du projet de nouvelle patinoire, baptisée la « Lonza Arena ». Planète Hockey l’a rencontré pour tenter de comprendre quels sont les changements à venir à court, moyen et long terme au sein du club haut-valaisan.
© Photo PH - Norbert Eyer, le Président de Viège

«Après analyse de la saison, nous avons décidé qu’il fallait du changement»

Vous aviez récemment annoncé dans la presse alémanique votre intention d’effectuer une analyse en profondeur de la saison écoulée. Quelles ont été vos conclusions ?
Nous avons analysé la saison écoulée car nous en étions mécontents. Cette saison-là, nous célébrions le 75ème anniversaire du HC Viège et nous nous apprêtions à voter sur le financement de la nouvelle patinoire, c’est pourquoi nous tenions absolument à avoir de bons résultats. Nous avions engagé des joueurs de talent, dont par exemple Tobias Bucher et  Nicolas Thibaudeau. Pourtant les résultats n’ont pas du tout été à la hauteur de nos espérances. Nous sommes parvenus à la conclusion qu’il fallait procéder à un changement en profondeur en remplaçant Alexei Kovalev à la direction sportive, en substituant l’entraîneur John Fust et en effectuant des changements au sein de l’équipe.

Pourquoi John Fust et Alexei Kovalev n’ont-ils pas donné les résultats espérés selon vous?
Les raisons sont multiples. Peut-être y avait-t-il trop d’attentes envers John Fust et Alexei Kovalev. Certains résultats peuvent s’expliquer par le nombre élevé de blessés dont l’équipe a souffert, notamment au mois de décembre, lorsque 10 de nos joueurs étaient invalides. En revanche, sur l’ensemble de la saison, les scores faisaient constamment des hauts et des bas et un nombre significatif de rencontres ont été perdues avec un faible écart que l’équipe n’arrivait pas à combler. Je ne prétends pas pouvoir cerner entièrement la problématique qui a causé les résultats décevants de cette saison, mais je constate l’échec et je procède aux changements qui s’imposent.

Le HC Viège en est à son 7ème entraîneur en six ans. Comment cela se fait-il ?
Il est vrai que nous avons eu beaucoup d’entraîneurs et de directeurs sportifs, mais cela n’a jamais fonctionné comme nous l’espérions. La conclusion à laquelle nous sommes parvenus après toutes ces années est claire et nette : nous voulons maintenant un directeur sportif qui connaisse parfaitement les rouages du métier, nous voulons un pro.

Nous avions la chance d’avoir gardé contact avec Bruno Aegerter, que nous connaissions déjà car il était entraîneur chez nous jusqu’en 2005. Après 5 ans passés à Davos, Bruno voulait changer d’air et il aspirait à faire partie d’un club ambitieux qu’il puisse contribuer à développer. Sa décision de nous rejoindre a été d’autant plus évidente que sa compagne est haut-valaisanne et souhaitait revenir vivre dans cette belle région.

Comment êtes-vous arrivé au choix de votre nouveau coach Matti Alatalo ?
Nous avons commencé par signer avec Bruno Aegerter pour la direction sportive et c’est lui qui a recommandé que Matti Alatalo soit l’entraîneur. Ayant travaillé avec lui à Zurich à l’époque, il sait qu’il fait un excellent travail et qu’il pourra également approfondir la formation des plus jeunes joueurs.

Vous aviez deux bons étrangers (Rapuzzi et Rheault), capables de réaliser plus d’un point par match et ils vous quittent. Est-ce une décision du club ou celle des joueurs ?
Jon Rheault était brillant en fin d’année passée, mais il a malheureusement subi une blessure importante. Il souffre de fortes douleurs à la colonne cervicale et son état ne s’est pas beaucoup amélioré. Quant à William Rapuzzi, il est très doué lui aussi, mais il a besoin d’un bon partenaire de jeu pour donner le maximum de ses capacités. Ce qui fait que ses performances n’étaient pas à la hauteur de nos espérances, comme le reste de l’équipe. Nous avons donc décidé de privilégier deux hommes qui travaillaient déjà ensemble et c’est ainsi que nous avons signé le duo Mark Van Guilder et Dan Kissel en vue de la saison prochaine. Tous deux proviennent de Stavanger.

«Jouer la qualification dans quelques années»

Quels changements Matti Alatalo devra-il mettre en œuvre ?
Les séances d’entraînement de cette équipe ne doivent plus ressembler à une colonie de vacances et nous attendons de la part de Matti Alatalo de la rigueur en la matière. Bruno Aegerter a d’ailleurs été sans équivoque à ce sujet : l’entraînement devait commencer le 1er mai. Le HC Viège ne doit plus être une «oasis de confort» où chacun agit selon sa propre convenance.

En outre, nous attendons de Matti Alatalo une équipe plus stable et plus constante dans ses performances. Il n’est plus tolérable de voir une équipe briller un jour, puis échouer misérablement le lendemain. Son rôle est donc dans un premier temps de stabiliser l’équipe en offrant un niveau de jeu compétitif de façon durable, puis dans un deuxième temps de bâtir le futur du club en formant les plus jeunes joueurs. Notre but à moyen-terme est d’avoir, d’ici à 3, 4 ou 5 ans, une bonne équipe avec laquelle nous puissions jouer la qualification de ligue.

En revanche, quels sont les objectifs à court-terme ?
L’objectif premier, qui n’est d’ailleurs pas nouveau, est bien sûr d’atteindre au minimum la demi-finale de ligue B.

Doit-on comprendre que vous envisagez le futur davantage sur la base du bassin local de joueurs que sur la base des étrangers ?
Le bassin local n’est malheureusement pas suffisant pour assurer un avenir solide au HC Viège. Si notre mouvement junior compte environ 200 jeunes, pas plus d’un ou deux, dans le meilleur des cas, ne pourra faire le pas des Juniors Elite B à la première équipe. Les juniors sont une pièce centrale de l’avenir du club, mais on ne peut pas tout attendre d’eux. Il nous faut des étrangers qui sachent marquer des points, qui puissent être une locomotive pour le reste de l’équipe et créer du spectacle pour notre public.

«La Lonza Arena: Un tout nouveau concept d’accueil»

Qu’en est-il de votre nouvelle patinoire ?
La population de Viège a accepté à 75,2% les crédits pour la nouvelle patinoire. C’est l’un parmi les taux d’acceptation les plus élevés de Suisse pour un tel projet. Cela démontre tout d’abord l’excellent travail d’information réalisé par la Commune de Viège pour cette initiative. La commune a notamment réalisé une brochure afin d’exposer les détails du projet, qui était d’ailleurs soutenu par toutes les personnalités politiques et culturelles locales. Le club a également œuvré en cette direction en invitant diverses associations locales pour expliquer les détails du projet et en démontrer l’importance pour Viège et le Haut-Valais.

L’un des nombreux avantages de cette nouvelle infrastructure est qu’elle abritera différentes enseignes de restauration pour une surface totale de plus de 750m2. Cela va permettre de mettre en place un tout nouveau concept d’accueil et de fidélisation du public. Nous aurons d’ailleurs un nouveau conseiller d’administration en charge du secteur gastronomique de la nouvelle patinoire. Il s’agit de Berno Stoffel, directeur de l’office du tourisme de Grächen et grand connaisseur du monde de la gastronomie.  

Derrière ce projet de patinoire, y a-t-il aussi une volonté d’amener à Viège plus de public du Valais romand ou de l’autre côté du Lötschberg ?
Le public de l’autre côté du Lötschberg est bien sûr le bienvenu, mais nous visons principalement le public du Valais romand. Nous avons d’ailleurs l’intention d’avoir à nos côtés, à l’avenir, un conseiller d’administration romand. L’idée est de donner une dimension plus cantonale au club.

«L’ambition? Faire naître le EHC Visp Valais!»

Le hockey valaisan est agité par des soubresauts. On compte notamment les bouleversements en cours à Red Ice ou encore la fusion possible entre Sion et Sierre. Quel œil portez-vous là-dessus ?
Nous suivons avec attention le développement de la situation, car les autres clubs valaisans sont des partenaires pour nous, notamment Sierre. Le conseil d’administration ne fait pas un secret du fait que nous souhaitons devenir le «EHC Visp WALLIS». Cet objectif est très important pour nous. Pour que cela fonctionne, il faut bien sûr inclure le Valais romand dans le projet et cela passe aussi par la construction de la Lonza Arena.

Pourquoi est-il si difficile de créer un HC Valais ?
A mon avis, tant que l’on aura trois clubs -Sierre, Martigny et Viège- qui sont peu ou prou au même niveau, cette problématique restera inchangée et inchangeable. Il faut maintenant observer comment évoluera la situation à Martigny et voir s’il sera possible ou non pour Sierre et Sion de trouver un accord de fusion.

Au vu de la situation du hockey dans le Canton, nous voyons la possibilité de devenir le club de référence pour le Valais, grâce à la Lonza Arena et à notre stabilité financière. Nous souhaitons pouvoir également compter des Romands dans notre conseil d’administration afin d’avoir le bon équilibre entre le bas et le haut du Canton.

Viège reste cependant éloigné pour ceux qui doivent venir de Martigny, par exemple. L’absence d’autoroute entre Sierre et Viège n’aide pas en ce sens.
Nous essayons de regarder un peu plus loin vers l’avenir, avec l’objectif d’atteindre, si possible, la NLA. Nous parlons, nous l'espérons, du futur à 4, 5 ou 6 ans. D’ici là, l’autoroute aura été construite jusqu’à Brig. Je pense qu’atteindre la Ligue A pourrait vraiment créer de l’engouement et du consensus pour le développement d’un HC Valais. Nous avions déjà reçu du soutien d’autres clubs valaisans lorsque nous avons joué la série de qualification contre Ambrì-Piotta pour la première fois. Donc je sais que cela est possible. Le succès sportif et la patinoire flambant neuve sont à mon avis la clé du HC Valais.

«Nous avons beaucoup à apprendre du CP Berne»

Qu’attendez-vous de votre partenariat avec Berne ?
Berne est un très grand club, champion suisse depuis deux ans, aux multiples ramifications tant dans la gastronomie que dans d’autres secteurs. Nous avons beaucoup à apprendre d’eux et c’est une chance pour nous que d’être les partenaires de ce club. Berne nous a d’ailleurs toujours soutenus lorsque nous avions des problèmes de joueurs ou de gardiens.

Pour leur part, ils ont la possibilité de placer certains de leurs juniors à Viège, en parallèle de leur énorme mouvement junior. Mais cela peut également aller dans l’autre sens, comme cela a été le cas par exemple avec Luca Hischier et sans oublier Nico Hischier.

Pensiez-vous que Nico Hischier allait devenir un tel joueur d’exception ?
Oui, nous l’avons très vite remarqué. Nico est un vrai multi-talent: il était également très bon au foot et au tennis. Son père était un excellent joueur de football et sa maman est professeure de sport. Il a vraiment tout dans les gènes pour réussir.

 

Commentaires

Le reste des interviews

12/10/2017 à 18:50:55

Dominic Forget : «Mon prochain rêve est de jouer en National League»

A 36 ans, Dominic Forget réussit l’un des meilleurs débuts de championnat depuis son arrivée en Suisse en 2006. L’attaquant canadien est un sacré atout pour La Chaux-de-Fonds qui fait actuellement face à une hécatombe de joueurs blessés parmi lesquels le 2e étranger des Mélèzes John McFarland. Pendant ce temps, Forget affole les stats et la perspective de le voir obtenir sa licence suisse ne devrait pas passer inaperçue sur le marché....
15/06/2017 à 17:52:58

Christian Weber: «Notre campagne de transferts n'est pas terminée»

Planète Hockey vous propose l’interview de Christian Weber, le directeur sportif du HC La Chaux-de-Fonds. Alors que son club a terminé sa dernière saison en demi-finale face à Rapperswil, le Zurichois de 52 ans est déjà tourné vers l’avenir. Le but fixé par le club des Mélèzes? Jouer pour le titre lors de la saison 2018/19....
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Viège

Les derniers matchs de HC Viège

mercredi 18 octobre 2017
mardi 17 octobre 2017
dimanche 15 octobre 2017
vendredi 13 octobre 2017
mardi 10 octobre 2017
Derniers résultats
je 19.10.17 - 4 - 1
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Actualités les plus lues
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 13 j 32 pts
2 HC Lugano 15 j 29 pts
3 EV Zoug 14 j 27 pts
4 ZSC Lions 16 j 27 pts
5 HC Fribourg-Gottéron 15 j 26 pts
6 HC Davos 14 j 25 pts
7 HC Bienne 14 j 21 pts
8 Lausanne HC 13 j 17 pts
9 HC Ambri-Piotta 15 j 16 pts
10 Genève-Servette HC 15 j 15 pts
11 SCL Tigers 14 j 14 pts
12 EHC Kloten 14 j 9 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets