accueil interviews Sacha Weibel: «Je pense avoir le profil pour le job de DG du LHC»

Sacha Weibel: «Je pense avoir le profil pour le job de DG du LHC»

22/10/2010 à 00:00:00

Lausanne, Gregory Bovay Article vu 7 004 fois

Rencontre avec le nouveau directeur général du Lausanne Hockey Club. Sacha Weibel nous parle de sa passion pour le LHC et sa vision actuelle du club.

Photo Lausanne HC
M. Sacha Weibel, DG du LHC

Sacha Weibel, vous êtes arrivé en tant que joueur au LHC durant les play-off de 2001, l’année de la dernière montée du LHC en NLA. Quels souvenirs gardez-vous de ces années-là?

L’ambiance était incroyable lors des matches à Malley, le public était fou! En tant que joueur, j’ai pu remarquer l’émotion que cela pouvait procurer aux gens d’avoir une équipe dans l’élite, c’est pourquoi il est indispensable d’avoir une organisation respectueuse de ce public et professionnelle pour finalement retrouver la NLA. Le public le mérite. Vous savez, lors de mon passage de 2001 à 2006, des erreurs importantes en termes de management ont été produites. Par exemple lors du passage d’Ueli Schwarz, qui est quelqu’un de compétent, des décisions ont été  prises sous le coup de l’émotion par des gens qui connaissaient bien moins le hockey que lui. Résultat, le club a perdu un homme de qualité et il a été géré par des administrateurs qui prenaient des décisions sportives alors qu’ils n’avaient jamais fait de hockey de leur vie et qui maitrisaient à peine la question et le marché des transferts. C’était n’importe quoi! En 2006, j’ai vécu un véritable enfer et les choix des dirigeants ont eu un impact négatif important sur toute l’équipe.

 

Après une dernière année de hockey à Bâle, vous êtes revenu à Lausanne. Vous vous intéressiez encore au LHC ?

Oui, j’avais 34 ans à l’époque et avec ma copine j’ai ouvert un restaurant et une agence de mannequinat ici. Je me tenais au courant des résultats du LHC, évidemment. Lorsque j’ai su que Jim Koleff allait venir ici, je me suis dit que le club était à nouveau entre de bonnes mains.  Cet homme avait tout vécu dans le monde du hockey et il avait une telle connaissance du hockey suisse que c’était la personne idéale pour le LHC.

 

Quand avez-vous été contacté pour remplacer Gérard Scheidegger en tant que directeur général (DG)?

Durant les play-off de l’année dernière. Les propriétaires m’ont contacté et on a commencé à discuter. Ils m’ont expliqué que ça n’allait plus avec l’ancienne direction. En effet, à la suite de la disparition de Jim Koleff, il y a eu des complications dans les rapports entre les propriétaires et elle. Un de ses principaux animateurs a voulu jouer au grand manager alors qu’il n’avait jamais joué au hockey. De plus, il ne s’est pas caché d’aller contre la volonté de Barry Alter. Dans un tel cas, la décision de Barry Alter semble compréhensible.

 

Lors du limogeage en masse de M. Lei-Ravello et de son conseil d’administration, les médias ont plutôt été choqués de cette décision et perplexes au sujet de votre motivation. Comment avez-vous vécu cela?

Je ne suis pas de nature à vouloir prouver quelque chose à quelqu’un. Aussi je ne lis pas ou peu les journaux. Ils sont là pour donner leurs opinions, mais un journaliste reste un journaliste et pas un expert de hockey. Ainsi, si une personne dit que je suis incapable il peut le dire ; pour moi ça ne change pas grand-chose à mon comportement. Vous savez, j’ai créé et géré des sociétés avec plus de 50 employés, j’ai organisé un bon nombre d’événements et j’ai joué au hockey toute ma vie. Alors je pense avoir le profil pour le job de directeur général du LHC.

 

Quel est le style Sacha Weibel en tant que DG?

J’essaye de communiquer le mieux possible avec les gens qui m’entourent. Il y a tellement de personnes autour de moi qui vivent pour ce club qu’il est important que tous puissent contribuer à faire du bon travail. Je ne vais jamais exclure quelqu’un, mais plutôt voir où il est utile pour l’organisation. L’arrogance n’a plus lieu d’être dans l’organisation et c’est très important. Le club n’est pas Sacha Weibel, il n’est pas non plus Barry Alter, il est le LHC. Si un jour je ne suis plus là, il y aura encore et toujours 5'000 spectateurs à Malley….même en NLB. 

 

Quels sont vos rapports avec M. Barry Alter?

Nos contacts sont réguliers. Mais pour ce qui est du quotidien du club, je jouis d’une certaine indépendance pour le côté management et pour le côté sportif, nous nous concertons avec Jan Alston et John Van Boxmeer. Barry Alter suit l’évolution et est informé de tout ce qui se passe, bien-sûr.

 

Du côté strictement sportif, l’équipe peine à décoller. Vous n’avez jamais caché votre souhait d’acquérir des joueurs. Qu’en est-il?

Actuellement, iI y a un nombre important de blessés en NLA, ce qui nous laissent une marge de manœuvre minime. Du coup, les profils que nous recherchons sont inaccessibles pour le moment, car leur équipe a besoin d’eux. En résumé, le marché des joueurs suisses est sec. Par contre je tiens à souligner qu’il n’y a aucune urgence, l’équipe à disposition est largement suffisante pour l’instant. Aussi faut-il un temps d’adaptation au jeu de NLB pour les joueurs qui viennent de la catégorie supérieure. Il y a quelques difficultés pour eux, car c’est vraiment un autre jeu. La NLB est moins structurée et plus brouillonne que la NLA: les coéquipiers ne sont pas toujours où ils devraient être, le jeu est plus lent et il y a plus de petites erreurs. Alors laissons le temps à nos renforts de comprendre le jeu et ensuite ça va être énorme, j’en suis convaincu. On doit être à 100% en janvier. Le chemin et long et nous avons un excellent entraineur qui déteste perdre et fait son boulot à fond.

 

Va-t-il y avoir des renforts genevois durant la saison?

Chris McSorley connait un début de saison difficile en termes de résultats. De plus il doit faire avec passablement de blessés et des «semi-blessés» qui jouent quand même. Quand son équipe sera rétablie et que les résultats suivront, alors il prendra une décision (ndlr: Pierrick Pivron est venu entre-temps).

 

Les Lausannois se plaignent souvent du manque de transparence dans la relation avec le Genève-Servette HC de Chris McSorley. Que répondez-vous à leur crainte?

Je leur réponds qu’il y a un partenariat très fort en matière sportive, c’est indéniable. En NLB, tu as besoin d’un club partenaire de NLA. En tant que club de NLB, vous ne pouvez pas engager un joueur comme Randegger au mois d’avril. C’est pourquoi nous avons besoin de Genève-Servette pour qu’il fasse office de concurrent sur le marché face aux autres clubs, et ensuite nous pouvons récupérer le ou les joueurs qui ne trouvent pas grâce dans un troisième trio, mais qui sont quand même des joueurs de NLA. On est obligé de faire comme ça….malheureusement. Cette situation stoppera le jour où le LHC retrouvera l’élite. Dès ce moment et comme par le passé, Genève-Servette sera notre pire ennemi, notre concurrent direct et nous ferons tout pour le battre.


Commentaires

Le reste des interviews

23/10/2014 à 13:56:44
Yannick Rebetez: «Entre devenir entraîneur ou arbitre, j’ai choisi de devenir arbitre»
Fort d'une expérience de plus de 300 matches dans les ligues inférieures et chez les juniors, Yannick Rebetez a officié pour la première fois en tant que juge de ligne en Ligue nationale samedi dernier. Le Jurassien de 25 ans veut désormais gagner sa place dans cette catégorie avant de viser plus haut.
06/10/2014 à 09:58:15
Jörg Reber: «L'objectif minimal de Langnau est d'être champion cette saison»
Planète Hockey vous propose en ce début de semaine l'interview de Jörg Reber, le responsable sportif des SCL Tigers. L'ancien défenseur, en poste depuis cet été, évoque pour nous l'actualité de son club, mais également les objectifs à moyen terme de l'organisation emmentaloise.
voir tous les interviews

Autres actualités de Lausanne HC

Les derniers matchs de Lausanne HC

samedi 25 octobre 2014
vendredi 24 octobre 2014
mardi 21 octobre 2014
samedi 18 octobre 2014
vendredi 17 octobre 2014

NEWS Hockey suisse NLA et NLB

CLASSEMENT NL B J Pts
1 SCL Tigers 15 33
2 GCK Lions 15 23
3 HC La Chaux-de-Fonds 15 22
4 HC Olten 12 21
5 HC Viège 13 21
6 HC Red Ice 14 21
7 SC Langenthal 14 18
8 Hockey Thurgovie 14 16
9 HC Ajoie 14 14
VOIR LE CLASSEMENT DÉTAILLÉ

NEWS Hockey amateur, féminin et junior

NEWS Hockey étranger

ANNIVERSAIRE

Chris BALTISBERGER

ZSC Lions


23 ans


INSCRIPTION NEWSLETTER