accueil interviews Sandro Tschuor: «Je ne souhaite à personne de nous choisir. Ca va être difficile pour eux»

Sandro Tschuor: «Je ne souhaite à personne de nous choisir. Ca va être difficile pour eux»

09/02/2012 à 12:16:30

Porrentruy, David Moser Article vu 6 011 fois

Sandro Tschuor, fiancé depuis peu, concilie parfaitement études et sa carrière de hockeyeur au HC Ajoie. Il aime l’ambiance familiale du club et les traditions qui vont avec, comme la Saint-Martin et la Braderie bruntrutaine.

Photo D. Moser

le HC Ajoie a eu une drôle de saison avec un départ catastrophique, le licenciement de Paul Adey et les blessures de joueurs clés. Comment l’avez-vous vécu?
J’ai vite eu le sentiment que la saison allait être difficile. Comme nous avions fait une bonne prestation la précédente, il y avait certainement quelque chose dans notre subconscient qui nous disait que nous allions terminer dans les sommets. On a pas véritablement bien travaillé au mois d’août, avant la reprise du championnat. Comme nous avons très mal débuté, il nous a été difficile de retourner la situation.

Quand a eu lieu le déclic?
Le changement d’entraîneur a fait beaucoup. Je ne voudrais pas critiquer Paul Adey qui est un super gars, mais il a manqué de dureté et de structure. J’avais l’impression que nos tâches n’étaient pas très claires.

Paul Adey vous laissait-il trop de liberté ?
Oui, mais ça on peut le faire quand tout tourne bien. Quand on perd, il faut que chaque joueur évolue dans un système de jeu bien établi. Ce n’était pas le cas. Vincent Léchenne est venu remettre de l’ordre et ça a sécurisé l’équipe et nous a redonné confiance. On sera prêt pour les séries et je ne souhaite à personne de nous choisir, car ça va être difficile pour cette équipe.

L’assurance acquise au fil des rencontres par Matthias Mischler vous a-t-il aidé à remonter la pente?
Bien sûr, mais ça n’a pas été facile ni pour lui, ni pour Antoine Todeschini qui a également été blessé. Au début de saison, nous étions contents d’avoir deux jeunes gardiens pour qui la concurrence allait jouer afin d’obtenir la place de n°1. On savait qu’ils n’allaient pas évoluer comme Simon Rytz, lequel a pris une grande part dans notre succès de la saison dernière. Matthias a vraiment fait de bons matches et il a travaillé pour sa confiance. Il est parti lentement, mais maintenant il est sûr dans ses interventions. Ce qui nous rassure.

Sur le plan personnel, comment vous sentez-vous avant le début des séries?
Je me sens vraiment bien en ce moment. J’ai eu un passage à vide un peu avant Noël. Ce n’était pas une saison facile pour moi avec les blessures de plusieurs attaquants (Barras, Desmarais, Vauclair,..), on avait moins de feu offensif. Ce qui a fait que nous devions jouer pour ne pas concéder de buts, au lieu d’entrer sur la glace pour aller en marquer.

Parlons du futur adversaire. Des quatre premiers, quelle équipe vous conviendrait le plus?
J’ai le sentiment que si Langenthal nous choisit, on passera le premier tour. C’est une équipe qui compte beaucoup sur son bloc de parade. S’il est bien contenu, on aurait nos chances. Quant à Lausanne, ce sont les favoris avec quatre lignes performantes, mais si on canalise bien notre énergie, c’est jouable. Sur La Chaux-de-Fonds, ce serait un beau derby et tout est possible dans ce genre de rencontre. Viège n’aura probablement pas l’occasion de nous choisir et de toute façon, c’est la formation que j’aimerais le moins affronter à cause de la configuration de leur patinoire.

On ne peut s’empêcher de penser que Lausanne pourrait de nouveau vous choisir, une réaction?
Ce serait une super série et c’est toujours bien de jouer devant une affluence de 8000 spectateurs à Malley. C’est rare en NLB et je pense qu’on aurait nos chances. En ce moment, nous sommes une des équipes les plus en forme de la ligue et nous n’avons rien à perdre.

On dit de vous que vous êtes l’intellectuel de l’équipe. Vous chambre-t-on dans le vestiaire?
Qui a dit ça? (rires). Non, ça va mais je ne vais pas commencer à parler de Shakespeare, Danton, ou qui sais-je d’autres. J’ai un peu une double personnalité, je ne suis pas le même homme dans un vestiaire de hockey sur glace que dans un campus académique.

Votre rôle au sein du HCA vous convient-il?
Tout à fait! Pour moi, c’était l’une des raisons pour venir jouer en NLB. J’ai plus de responsabilités et je peux travailler avec les jeunes. Notamment pendant les entraînements, je peux leur donner des conseils afin qu’ils puissent s’améliorer. Il n’y a pas que du positif dans ce rôle, car dès que cela ne marche pas, les joueurs comme moi sont les plus visés, mais je l’accepte.

Vous êtes au bout de votre contrat avec Ajoie.  Est-ce que les contacts avec les dirigeants sont bien avancés pour une reconduction?
Oui, mais j’ai également des contacts avec d’autres clubs. J’ai encore le temps pour prendre une décision, je ne vais pas me presser. Ca va dépendre des mouvements futurs et de ce que vont proposer les dirigeants jurassiens.

Une nouvelle expérience en NLA vous intéresserait?
Non, je ne pense pas. Le rythme des rencontres de la NLB me permet de continuer mon master en langue allemande, littérature et histoire. Il me reste encore un à deux ans à étudier. En plus, le niveau de cette ligue est plus élevé que ce que pensent certains joueurs de NLA. Ils croient qu’il est possible de traverser toute la patinoire et s’en aller marquer un but. Ce qui n’est pas ou plus le cas. Enfin, je trouve que la cadence des parties en NLA n’est pas bonne pour la santé, les matches sont trop rapprochés et l’organisme ne peut pas se reposer correctement.

Commentaires

Le reste des interviews

23/10/2014 à 13:56:44
Yannick Rebetez: «Entre devenir entraîneur ou arbitre, j’ai choisi de devenir arbitre»
Fort d'une expérience de plus de 300 matches dans les ligues inférieures et chez les juniors, Yannick Rebetez a officié pour la première fois en tant que juge de ligne en Ligue nationale samedi dernier. Le Jurassien de 25 ans veut désormais gagner sa place dans cette catégorie avant de viser plus haut.
06/10/2014 à 09:58:15
Jörg Reber: «L'objectif minimal de Langnau est d'être champion cette saison»
Planète Hockey vous propose en ce début de semaine l'interview de Jörg Reber, le responsable sportif des SCL Tigers. L'ancien défenseur, en poste depuis cet été, évoque pour nous l'actualité de son club, mais également les objectifs à moyen terme de l'organisation emmentaloise.
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Ajoie

Les derniers matchs de HC Ajoie

mardi 21 octobre 2014
samedi 18 octobre 2014
jeudi 16 octobre 2014
mardi 14 octobre 2014
samedi 11 octobre 2014

NEWS Hockey suisse NLA et NLB

CLASSEMENT NL B J Pts
1 SCL Tigers 13 29
2 GCK Lions 14 20
3 HC Red Ice 12 19
4 HC Viège 11 18
5 HC Olten 10 16
6 Hockey Thurgovie 11 16
7 SC Langenthal 12 15
8 HC La Chaux-de-Fonds 12 15
9 HC Ajoie 13 14
VOIR LE CLASSEMENT DÉTAILLÉ

NEWS Hockey amateur, féminin et junior

NEWS Hockey étranger

ANNIVERSAIRE

Andri STOFFEL

ZSC Lions


30 ans


INSCRIPTION NEWSLETTER