accueil interviews Sébastien Bordeleau: «J’ai retrouvé le plaisir de jouer au hockey»

Sébastien Bordeleau: «J’ai retrouvé le plaisir de jouer au hockey»

Article vu 6 168 fois

Mal en point après une dernière saison extrêmement difficile à Berne, Sébastien Bordeleau a retrouvé toutes ses sensations depuis son passage à Bienne. L’attaquant franco-canadien est aujourd’hui le leader d’une formation seelandaise qui retrouve petit à petit des couleurs après une série de douze défaites consécutives. Interview d’un homme passionné qui est rapidement entré dans le cœur des supporters biennois.

Photo Christian Kobi
Sébastien Bordeleau pose à côté du Stade de Glace

Bienne, Christian Kobi, le 10/12/2009 à 17:09:23

Sébastien Bordeleau, le HC Bienne a remporté six points la semaine dernière. Peut-on parler d’un soulagement après cette série de douze défaites?

Effectivement, ces deux victoires nous ont fait le plus grand bien. Il était important de retrouver le chemin du succès, car au bout d’un moment toutes ces défaites pèsent sur l’ambiance d’un vestiaire, aussi bonne soit-elle. Tout le monde était vraiment soulagé de pouvoir à nouveau sortir en vainqueur de la patinoire.

 

Battre Rapperswil et Langnau était essentiel pour garder le contact avec la barre. On a d’ailleurs senti beaucoup de nervosité samedi face aux Tigres…

Le début de match était effectivement assez tendu, avec deux équipes proches l’une de l’autre. Mais nous avons ensuite réussi à prendre le dessus et cela nous a un peu libéré. Nous étions tous conscients qu’il s’agissait d’un match important et que nous n’avions pas le droit de perdre, il est donc normal qu’il y ait eu un peu de nervosité au début.

 

Aujourd’hui, comment définiriez-vous la situation dans laquelle se trouve le HC Bienne?

Nous retrouvons petit à petit nos sensations et, dans le même temps, certains joueurs. Philippe Seydoux sera en mesure de rejouer ce week-end et Rico Fata devrait suivre prochainement. Toutes ces blessures ne sont pas faciles à gérer pour un club comme Bienne.

 

Aviez-vous déjà vécu une série de douze défaites consécutives durant votre carrière?

Je crois que c’est la première fois, même si je me souviens que lorsque j’évoluais à Nashville en NHL nous avions aussi connu une longue série sans victoire. L’important dans ces moments-là est de toujours garder une bonne attitude et ne pas se renfermer sur soi-même. Il faut être conscient que ce n’est qu’en travaillant plus fort chaque jour qu’il est possible de s’en sortir.

 

Honnêtement, les play-off c’est quelque chose à quoi vous pensez, ou à la devise est-elle plutôt de prendre match après match?

Nous prenons évidemment match après match, tout en observant attentivement la situation par rapport à la barre. Nous devons absolument éviter de nous en éloigner et de nous retrouver largués au classement. Sur les douze matches que nous avons perdu, il y en a certains que nous méritions de gagner et d’autres que nous méritions clairement de perdre, car nous avons mal joué. L’objectif est désormais de retrouver nos sensations du début de saison.

 

Depuis quelques matches, Reto Berra sort de grosses performances devant ses filets. Le fait d’avoir un numéro un dans les buts, est-ce à votre avis un avantage pour l’équipe, pour les automatismes?

Pour le gardien en question, cela peut être un avantage de savoir qu’il a la confiance de son entraîneur et qu’il ne doit pas céder sa place après chaque match. Pour les joueurs par contre, il est beaucoup plus important de savoir que nous possédons un gardien capable de sortir de gros matches, quel que soit son nom.

 

Vos prochains adversaires se nomment Kloten et Fribourg. Un nouveau gros week-end en perspective…

Nous nous apprêtons à affronter deux grosses équipes, qui travaillent très fort et qui ont beaucoup de talents. Mais nous avons prouvé depuis le début de la saison que nous sommes capables de battre tout le monde. Aller gagner à Kloten sera un sacré défi, mais nous sommes évidemment prêts à le relever.

 

Selon les prévisions, Rico Fata devrait faire son retour à la compétition d’ci le 22 décembre à Davos (Ndlr: un retour est même évoqué pour samedi). Comment l’équipe a-t-elle vécu son indisponibilité?

Rico est un joueur très important qui amène beaucoup d’impulsions dans le jeu offensif. Mais lorsqu’un joueur de sa trempe vient à manquer, il n’y a pas beaucoup de solutions, d’autres joueurs doivent prendre plus de responsabilités. C’est également une chance pour eux de s’illustrer.

 

De votre côté, alors que l’on pouvait craindre une plus longue absence, vous n’avez manqué que trois rencontres. Avez-vous eu peur d’être sur la touche plus longtemps?


Photo Sandro Stutz www.sast-sport.com
Bordeleau, 11 buts et 13 assists à l'heure actuelle
Sur le coup, j’ai vraiment ressenti de fortes douleurs et je me suis dis que je ne pourrais pas rejouer si rapidement. Mais, après quelques jours seulement, tout allait déjà beaucoup mieux. Ma guérison a vraiment été très rapide, ce qui n’a pas été pour me déplaire, évidemment.

 

Depuis le début de la saison, et presque plus encore depuis votre retour de blessure, on a vraiment l’impression que vous avez envie de «bouffer de la glace». Où trouvez-vous toute cette énergie?

C’est simple: j’aime jouer au hockey et je donne tout à chacune de mes sorties. J’essaie de toujours apporter de l’énergie et de la passion dans mon jeu, c’est ainsi que je fournis mes meilleures prestations. Chaque jour, il faut recommencer de zéro, travailler plus fort que le jour précédent. C’est de cette manière que je veux aider le HC Bienne à réussir une bonne saison.

 

En raison des nombreuses blessures dans l’équipe, le leader que vous êtes a été mis à forte contribution en ce début de saison. Ressentez-vous aujourd’hui une certaine fatigue?

Non, je me sens très bien. J’aime avoir du temps de glace, ce n’est donc pas un problème pour moi. Je fais également beaucoup d’efforts en dehors des entraînements traditionnels pour être capables de tenir le coup physiquement sur l’ensemble d’une saison. Il n’y a pas de secret, je mange bien, je me repose bien, j’ai un style de vie sain, tout simplement. Ce n’est pas en sortant tous les soirs qu’il est possible de fournir de bonnes prestations sur la glace le lendemain.

 

Après une saison très difficile à Berne, peut-on dire que vous avez aujourd’hui retrouvé le plaisir de jouer au hockey sur glace?

Définitivement! Je me suis tout de suite senti très bien en arrivant à Bienne, comme si j’avais 50 kg de moins à porter par rapport à la saison dernière sur mes épaules, sur mon dos ou sur ce que vous voulez (rires). Je suis bien dans ma tête, bien dans mes corps, et j’ai vraiment envie d’aider cette équipe.

 

Avec vos performances, on imagine que le HCB souhaite vous conserver pour la saison prochaine. Avez-vous déjà des plans précis pour votre avenir?

Il n’y a rien de concret pour l’instant, mais cela ne me dérange pas. Je prends match après match, en essayant de fournir les meilleures prestations possibles, et ensuite je regarderai ce qui se passe. Si les discussions pour que je reste à Bienne aboutissent, alors tant mieux, sinon il faudra que je me trouve une nouvelle place de travail.

 

Plus globalement, que ce soit à Bienne ou ailleurs, jusqu’à quel âge envisagez-vous de jouer au hockey?

Très franchement, je n’en ai aucune idée. En Suisse, il n’est de toute manière pas possible de jouer à l’infini étant donné que seuls quatre étrangers sont autorisés par équipe. Je prends les contrats les uns après les autres, sans regarder plus loin. Le contexte familial joue également un rôle très important pour moi, avec une femme qui travaille et des enfants qui ont plusieurs activités en dehors de l’école. Il faut donc prendre en compte tout cela avant de voir trop loin. Mais j’espère pouvoir jouer au hockey aussi longtemps que j’aurai la passion et du plaisir à pratiquer mon sport favori.

 

La semaine prochaine aura lieu un certain Suisse-France à Porrentruy. Avez-vous prévu d’aller assister à cette rencontre?

Non, et je ne l’avais d’ailleurs pas fait non plus lors des derniers Mondiaux à Berne. A la fin de la saison dernière, j’étais vraiment écœuré du hockey sur glace et je n’étais pas prêt mentalement à disputer encore des championnats du monde. Les responsables de l’équipe de France ont certainement été choqués et déçus de ma décision, mais la situation n’était pas évidente pour moi.


Photo Christian Kobi
Depuis ce moment-là, plus aucun dirigeant français ne m’a recontacté.

 

Aujourd’hui, peut-on dire que votre aventure avec l’équipe de France est terminée?

Je crois effectivement que l’on peut formuler cela de cette manière…

 

Durant la pause de Noël aura lieu la Coupe Spengler, à laquelle participeront notamment vos coéquipiers Ric Jackman et Curtis Brown. Et vous, qu’avez-vous prévu de faire durant ces Fêtes?

Je vais passer du temps avec ma famille. Le reste de l’année est toujours tellement rempli, alors cette période permet de faire plus de choses ensemble. C’est une période extrêmement importante pour se ressourcer et faire le plein d’énergie en prévision de la fin de la saison.

 

Un mot encore sur votre père, Paulin Bordeleau. Pouvez-vous nous donner de ses nouvelles aujourd’hui, lui qui était également candidat pour le poste d’entraîneur au HCB cet été?

Mon père se trouve actuellement à Montréal, où il suit le championnat suisse d’un œil très attentif. Il était venu en Suisse en octobre et avait notamment eu des discussions avec les dirigeants de Young Sprinters. Son passage à Lausanne au début de l’année 2008 reste un bon souvenir pour lui. Il aimerait vraiment retrouver une place d’entraîneur dans le championnat suisse.

Commentaires

Le reste des interviews

28/06/2014 à 17:05:58
commentaires
Mathieu Tschantré: «Je n'aurai la certitude d'être totalement rétabli qu'au mois d'août»
Le HC Bienne multiplie les activités en plein air dans le cadre de sa préparation: après l'ascension du Stockhorn en fin de semaine dernière, les hockeyeurs bie...
15/07/2014 à 00:30:05
commentaires
Bernard Stalder: «Cela fait neuf ans que nous travaillons pour assurer l'avenir de la Coupe des Bains»
Vieux grognard du hockey, Bernard Stalder n'en reste pas moins un passionné que l'on se plait à écouter dire anecdotes sur anecdotes sur notre sport favori. Sou...
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Bienne

Les derniers matchs de HC Bienne

samedi 19 avril 2014
jeudi 17 avril 2014
mardi 15 avril 2014
samedi 12 avril 2014
jeudi 10 avril 2014

NEWS Hockey suisse NLA et NLB

CLASSEMENT NL A J Pts
VOIR LE CLASSEMENT DÉTAILLÉ

NEWS Hockey amateur, féminin et junior

NEWS Hockey étranger

ANNIVERSAIRE

Kevin RYSER

HC Ajoie


26 ans


INSCRIPTION NEWSLETTER