accueil interviews Urban Leimbacher: «Olten a acquis une stabilité intéressante»

Urban Leimbacher: «Olten a acquis une stabilité intéressante»

Article vu 3 981 fois

Peu de monde avant le début de la saison voyait le HC Olten deuxième à la fin de la saison régulière. Pourtant, malgré des moyens limités mais grâce à une équipe très homogène, Urban Leimbacher et ses coéquipiers ont réussi à se glisser dans la peau de dauphin de Viège. Le Zurichois de 28 ans, considéré comme l’un des meilleurs gardiens de la ligue, tente une explication.

Photo HC Olten

Olten, Christian Kobi, le 26/02/2010 à 11:12:26

Urban Leimbacher, Olten a bien débuté sa série des quarts de finale, puisque vous menez 2-0. Expliquez-nous un peu ce que représente une rencontre entre Olten et Langenthal. On sait qu’il s’agit d’un derby toujours très chaud…

Je viens de Zurich, j’ai donc découvert cette rivalité en arrivant à Olten. Pour les spectateurs, une rencontre entre ces deux équipes est quelque chose de vraiment très spécial, il y a toujours une grande rivalité dans les gradins. Mais en tant que joueur, il faut savoir faire abstraction de tout ce qui entoure un match comme celui-ci. La seule véritable différence est qu’il y a plus de monde et d’ambiance que lors des autres rencontres.

 

Olten face à Langenthal, c’est également Urban Leimbacher face à Marc Eichmann, soit deux des meilleurs gardiens de NLB. A votre avis, qu’est-ce qui va faire pencher la balance dans ce quart de finale?

Bien sûr, comme dans toute série, les gardiens joueront un rôle important, mais il y a beaucoup d’autres facteurs. Je pense notamment à la façon de gérer les situations spéciales, qui comme toujours sera déterminante.

 

Le départ de trois joueurs d’Olten (Kelly, Campbell et Brägger) en direction de Langenthal la saison prochaine est-il un sujet de discussion dans le vestiaire?

Non, cela n’a jamais été discuté ouvertement dans le vestiaire. Bien sûr, ces trois départs simultanés ont surpris beaucoup de monde, mais il faut vivre avec. Leurs contrats arrivaient à échéance à la fin de cette saison et c’était leur liberté la plus totale de signer ailleurs. Je suis persuadé qu’en bons professionnels qu’ils sont, ils donneront tout pour Olten jusqu’à la dernière seconde.

 

Jusqu’où pensez-vous qu’Olten est capable d’aller lors de ces play-off?

J’ai pour habitude de ne pas faire de pronostics à si long terme. La seule chose qui m’importe, c’est la manière d’aborder la prochaine rencontre. Ce n’est d’ailleurs qu’en regardant match après match qu’il est possible d’aller loin, se projeter plus en avant ne sert strictement à rien.

 

Vous avez terminé la saison régulière à la deuxième place, avec un seul petit point de retard sur Viège. Qu’a-t-il manqué pour accrocher cette première place?

Pour être honnête, je pense que Viège méritait de terminer premier. Ce fut l’équipe la plus constante sur l’ensemble de la saison régulière, même si elle a connu une baisse de régime sur la fin. De notre côté, nous avons également fait preuve d’une bonne constance, mais il nous a peut-être manqué deux ou trois points perdus quelques fois un peu bêtement.

 

Beaucoup d’observateurs vous voyaient plutôt en milieu de classement. Les bons résultats de cette saison vous étonnent-ils?

Un peu, oui. Comme beaucoup, je ne m’attendais pas à ce que nous soyons si bien classés avant l’entame des play-off. Mais il fait savoir resté réaliste, Lausanne et Viège restent les favoris. Quant à nous, nous sommes prêts à relever tous les défis que l’on nous proposera.

 

Quelles sont les différences entre le HC Olten version 2009/2010 et celui des dernières saisons, qui avait plus tendance à finir dans le ventre mou du classement?

De bons transferts, tant au niveau des joueurs suisses que des joueurs étrangers, ont été effectués l’été dernier. Avec également l’intégration de quelques jeunes joueurs, nous avons rapidement trouvé la bonne alchimie. Cette saison, nous proposons un jeu basé sur la rapidité et l’offensive. Je pense que nos supporters prennent du plaisir à nous suivre.

 

Au terme des cinq tours du championnat régulier, vous possédiez la deuxième meilleure défense et la deuxième meilleure attaque de la ligue. La force de l’équipe, c’est justement cette homogénéité?

Je pense effectivement qu’il s’agit d’une de nos forces. Nos prestations défensives ont été très constantes tout au long de la saison, alors que devant les attaquants ont fourni un excellent travail. Au final, il en résulte une équipe assez homogène qui a donné et qui donnera du fil à retordre à pas mal d’adversaires.

 

Olten peut compter sur un nouvel entraîneur depuis l’été dernier en la personne de Dan Ratushny. Comment le définiriez-vous?

C’est quelqu’un de très exigeant qui demande à ses joueurs de toujours être à la limite, de ne jamais rien lâcher. Pour lui, la défaite n’est tout simplement pas envisageable, il n’est pas Canadien par hasard (rires). Au sujet du style de jeu, l’accent est principalement mis sur l’aspect offensif et la rapidité d’exécution.

 

Vous évoluez au Kleinholz depuis la saison 2004/2005. Quel regard portez-vous sur l’évolution du club?

Il y a six ans, les temps étaient vraiment difficiles pour Olten, autant au niveau financier qu’au niveau sportif. Mais depuis deux ou trois ans environ, le club a acquis une bonne stabilité. Il y a désormais une bonne base sur laquelle les dirigeants et les joueurs peuvent travailler.

 

Vous êtes âgé de 28 ans, un âge où beaucoup de gardiens sont au sommet de leur forme. Estimez-vous pouvoir encore progresser?

Je pense que l’on peut toujours s’améliorer, même à 28 ans. Avec l’âge, un gardien devient plus calme avant les échéances importantes, il acquiert une expérience très importante pour gérer les moments décisifs. Pour un gardien comme pour un joueur de champ également, il est important d’être bien dans la tête pour pouvoir fournir de bonnes prestations.

 

Vous n’avez pas disputé toutes les rencontres cette saison, laissant une quinzaine de fois votre place au jeune Thomas Kropf (22 ans). En connaissez-vous les raisons?


Photo HC Olten
A vrai dire, je ne le sais pas vraiment, il faudrait demander à l’entraîneur. Je ne pense pas qu’il y ait de raisons particulières, si ce n’est le fait de faire jouer la concurrence. Il faut dire que Thomas Kropf est un jeune gardien très prometteur qui a fait un bon travail lorsqu’il a été titularisé.

 

Beaucoup vous considèrent que un des meilleurs gardiens de NLB. Est-ce une frustration de ne pas avoir réussi, jusqu’à présent, à obtenir une place en NLA?

Une frustration non, et une déception non plus. La NLA est un but pour chaque joueur de NLB, mais les places sont très chères, encore plus pour les gardiens. Après tout, je n’ai que 28 ans et si l’on m’offre à ma chance à l’étage au dessus, je serai prêt à la saisir.

Commentaires

Le reste des interviews

04/07/2014 à 12:22:17
commentaires
Dino Stecher: «Nous avons fait tout ce que nous pouvions, désormais nous attendons»
Il y croît, Dino Stecher. En compétiteur qu'il est, l'entraîneur des Sharks de Bâle refuse d'abdiquer et estime que le club rhénan va sortir de la mauvaise pass...
02/04/2014 à 17:48:54
commentaires
Gary Sheehan: «Je retrouve une ville de hockey, avec des gens passionnés»
Après l'échec de la saison écoulée, le HC Ajoie a décidé de miser sur Gary Sheehan pour se reconstruire. Quelques minutes après l'annonce de sa nomination, le C...
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Olten

Les derniers matchs de HC Olten

mardi 04 mars 2014
dimanche 02 mars 2014
vendredi 28 février 2014
mardi 25 février 2014
dimanche 23 février 2014

NEWS Hockey suisse NLA et NLB

CLASSEMENT NL B J Pts
VOIR LE CLASSEMENT DÉTAILLÉ

NEWS Hockey amateur, féminin et junior

NEWS Hockey étranger

ANNIVERSAIRE

Eric ABGOTTSPON


26 ans


INSCRIPTION NEWSLETTER