accueil interviews Yves Sarault: «Nous devons prendre nos responsabilités»

Yves Sarault: «Nous devons prendre nos responsabilités»

01/04/2008 à 00:00:00

Bâle, Christian Kobi Article vu 4 867 fois

Reconnu pour son jeu musclé, Yves Sarault n’en est pas moins un personnage sympathique et apprécié en dehors de la glace. A quelques heures du début de la série de promotion/relégation entre Bâle et Bienne, Planète Hockey est allé à sa rencontre. Conscient du danger qui guette son équipe, le Canadien appelle ses coéquipiers à se regarder dans un miroir et à prendre leurs responsabilités. Interview.

Photo Pascal Müller
www.mediasports.ch

Yves Sarault, dans quelques heures débute une série de promotion/relégation de tous les dangers pour vous. Avec quels sentiments et dans quelle forme abordez-vous cette confrontation?
Je me sens en forme, même si l’attente a été un peu longue à mon goût. Cela fait une semaine et demi que nous ne jouons plus, c’est assez difficile à gérer. Il faut espérer que nous serons capables de nous remettre assez vite dans le bain. Les données sont claires avant ce duel, il faut que nous gagnions quatre matches pour nous racheter de notre saison.

Et l’équipe, dans quel état se trouve-t-elle?
Dans un état finalement assez bon malgré notre saison misérable. Beaucoup de joueurs ont un contrat sur la table avec Bâle et ils ont envie de se battre pour pouvoir encore jouer en LNA la saison prochaine. Et pour ceux qui n’ont pas encore de contrat, il s’agira de faire la meilleure impression possible durant les quelques matches qu’il nous reste. Bref, tout le monde a encore quelque chose à prouver. Nous sommes tous très motivés avant d’aborder cette série.

Franchement, pour un sportif gagner cinq matches sur un total de cinquante-neuf rencontres, ça ne doit pas être évident…
Evidemment, cela n’a pas été facile tous les jours. Dès le milieu de la saison, nous avons déjà été obligés de nous concentrer sur les play-out, car nous n’avions plus aucune chance de nous qualifier pour les séries pour le titre. Une saison peut très vite tourner: au début, nous avons vraiment eu de la malchance avec les blessés et nous avons perdu des matches accrochés avec un ou deux buts d’écart. Quand vous êtes ensuite pris dans une spirale négative, il est très difficile d’en sortir. Néanmoins, j’ai l’impression que nous sommes parvenus à quelque peu élever le niveau de notre jeu depuis le début des play-out. Il faudra essayer de garder ce rythme face à Bienne.

Depuis votre défaite 4-0 face à Ambri, vous avez bénéficié de plus d’une semaine pour récupérer. Quel a été votre programme durant ce laps de temps?
Nous avons tout d’abord eu quelques jours de congé, histoire de faire un peu le vide dans nos têtes. Ensuite nous avons repris avec deux entraînements par jour jusqu’à ce que nous connaissions le nom de notre futur adversaire. Dès que Bienne a remporté le titre, le travail a plutôt été axé sur la vidéo et sur l’ajustement de notre système de jeu par rapport à eux.

Mike McParland a été remplacé il y a maintenant une dizaine de jours de cela. Avez-vous été surpris par ce limogeage?
Pas vraiment. Vous savez, en Suisse lorsque cela se passe mal, ce sont soit les entraîneurs soit les importés qui en font les frais. On se demandait juste quand et qui allait être touché. Finalement, c’est Mike McParland qui a payé pour nos mauvais résultats. Aux joueurs maintenant de se regarder dans un miroir, de prendre leurs responsabilités et d’attaquer la dernière ligne droite avec le meilleur état d’esprit possible.

Ne pensez-vous pas que ce changement soit intervenu trop tard?
C’est certain que c’est peut-être arrivé un peu tard. Mike McParland a toujours dû travailler avec une étiquette négative que lui ont attribué les fans en Suisse, cela n’a jamais été facile pour lui. Mais au bout du compte, ce sont toujours les joueurs qui sont sur la glace. Pour moi, la personne qui est derrière la bande n’est pas très importante, tout ce que je veux c’est gagner!

Aujourd’hui, qu’est-ce qui a changé avec Glen Williamson?
Il n’a pas eu le temps de modifier beaucoup de choses en dix jours, son travail s’inscrit plutôt dans la continuité. Certains ajustements ont toutefois été effectués, comme l’utilisation de certains joueurs lors des situations spéciales. Mais il n’y a pas eu de grande révolution.

Durant cette semaine de repos, vous avez eu le temps de découvrir votre futur adversaire. Que savez-vous du HC Bienne?
J’ai vu un seul de leur match, lors de la finale face à La Chaux-de-Fonds. Il s’agit d’une bonne équipe, qui a tout gagné en LNB. C’est certain, les Biennois débuteront cette série avec le maximum de confiance.

Bâle va devoir «sacrifier» deux de ses étrangers pour cette série. Que pensez-vous des conséquences d’un tel changement?
C’est difficile à dire. En tout cas, les supporteurs ne pourront désormais blâmer que deux étrangers à la fois (rires). Les Suisses devront prendre plus de responsabilités. Lors des derniers matches, nous avons déjà évolué à quatre lignes pour que les joueurs suisses aient davantage de glace, je suis certain qu’ils seront prêts.

Le choix des deux étrangers pour le premier match a-t-il déjà été effectué?
Si tout se passe normalement d’ici là, je débuterai le premier match en compagnie de Brett Hauer.

A votre avis, quels sont les arguments qui parlent plutôt en faveur de Bâle dans cette série?
La plupart des joueurs qui évoluent actuellement à Bâle ont déjà plusieurs saisons en LNA derrière eux. Au niveau du tempo et de la vitesse d’exécution, nous devrions normalement avoir un avantage par rapport à Bienne. D’un autre côté, lors du match auquel j’ai assisté au Stade de Glace, j’ai remarqué que les Chaux-de-Fonniers ne jouaient pas beaucoup physique. Peut-être allons-nous un peu jouer sur ce côté physique, comme nous l’avons fait face à Lugano.


Photo Pascal Müller
www.mediasports.ch

Au contraire, qu’est-ce que vous craignez le plus avant d’affronter le HC Bienne?
Ils auront la confiance avec eux et leurs joueurs suisses ont l’habitude, aussi bien en saison régulière qu’en play-off, d’avoir beaucoup de temps de glace. Ils ont donc l’expérience pour gérer les moments décisifs d’un match.

Quel est votre pronostic sur cette série?
Rien ne sera facile pour nous, c’est sûr. Mais tout commence à 0-0 et les chances de gagner sont de 50/50. A nous de retrouver assez rapidement la confiance pour prendre petit à petit le dessus.

Pour terminer, un petit mot sur votre avenir. Savez-vous déjà où vous évoluerez la saison prochaine?
Pas encore. Pour l’instant, je parle avec plusieurs équipes de LNA pour un poste de quatrième ou cinquième étranger. En LNB, plusieurs formations ont également manifesté leur intérêt. J’ai également des contacts en Allemagne, en Autriche et en Russie. Je prendrai une décision définitive sur mon avenir au terme de la saison.

Commentaires

Le reste des interviews

29/10/2014 à 07:16:07
Pär Arlbrandt: «Je me plais énormément à Bienne»
Âgé de 31 ans, Pär Arlbrandt a décidé de choisir la stabilité en prolongeant son contrat jusqu'en 2016 avec le HC Bienne. Meilleur compteur du championnat de Suède l'hiver passé, l'ailier de poche commence à se faire un nom en NLA. Interview.
27/10/2014 à 18:33:03
Fredrik Pettersson: «Il faudra compter avec Lugano cette saison»
Meilleur compteur de NLA avec 25 points en 17 matches depuis le début de la saison, Fredrik Pettersson est la locomotive offensive d’un HC Lugano qui, sous la houlette de Patrick Fischer, a retrouvé des bases plus saines. Confidences d'un joueur bien dans sa peau et taillé sur mesure pour le championnat suisse.
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Bâle

Les derniers matchs de HC Bâle

dimanche 02 mars 2014
vendredi 28 février 2014
mardi 25 février 2014
dimanche 23 février 2014
vendredi 21 février 2014

NEWS Hockey suisse NLA et NLB

CLASSEMENT NL A J Pts
1 HC Davos 18 42
2 ZSC Lions 19 39
3 HC Lugano 18 36
4 CP Berne 18 36
5 EV Zoug 18 33
6 Lausanne HC 19 29
7 Genève-Servette HC 19 24
8 HC Bienne 18 23
9 Kloten Flyers 17 22
10 HC Fribourg-Gottéron 18 16
11 HC Ambri-Piotta 18 16
12 Rapperswil-Jona Lakers 18 11
VOIR LE CLASSEMENT DÉTAILLÉ

NEWS Hockey amateur, féminin et junior

NEWS Hockey étranger

ANNIVERSAIRE

Chris BALTISBERGER

ZSC Lions


23 ans


INSCRIPTION NEWSLETTER