Christian Wohlwend, un entraîneur au corps meurtri par le hockey

01/01/2016 à 19:43:33 Helsinki , Christian Kobi Article vu 6 288 fois
Assistant de John Fust au sein de l’équipe de Suisse M20, Christian Wohlwend appelle chacun à prendre ses responsabilités avant le tour contre la relégation qui débute demain contre le Bélarus. Le natif de Montréal, habituel entraîneur des Elite A du HC Lugano, estime que l’équipe helvétique affiche un bon état d’esprit au vu des circonstances. Suffisant pour sauver sa place dans l’élite?
© Photo Photo Christian Kobi

L’hôtel Scandic Park n’est pas le plus petit ni le moins visible des établissements d’Helsinki. Idéalement situé à quelques centaines de mètres de la patinoire, il a été choisi comme camp de base par plusieurs des équipes engagées en ce moment dans la capitale finlandaise lors des Mondiaux M20. C’est là, en ce vendredi 1er janvier 2016, alors que la lumière du jour peine à prendre le dessus sur l’obscurité de la nuit, que rendez-vous a été pris avec Christian Wohlwend, l’entraîneur-assistant d’une équipe de Suisse qui patine loin des espoirs qui avaient été placés en elle avant le début du tournoi.

Les quarts de finale, les rêves de médaille, tout ça est à oublier. C’est désormais une lutte de tous les dangers contre la relégation qui attend la formation helvétique. «Nous devrons jouer avec la même intensité que contre la Suède et le Canada», exige un Christian Wohlwend qui jongle facilement entre l’allemand, l’italien et l’anglais, beaucoup moins avec le français. Il poursuit: «Chacun doit désormais prendre ses responsabilités, autant le staff que les joueurs, et finir ce tournoi en faisant honneur au maillot qui est le nôtre. Je n’envisage aucun autre scénario que celui-là aujourd’hui.»

La bonne attitude
Malgré les défaites, qu’elles soient indiscutables (8-3 contre la Suède, 10-1 contre les Etats-Unis), exaspérantes (2-1 contre le Danemark) ou porteuses d’un espoir finalement vain (3-2 aux tirs au but contre le Canada), l’équipe de Suisse a toujours affiché la bonne attitude, estime l’assistant de John Fust. «De mon point de vue, l’ampleur d’une défaite est toujours secondaire, précise-t-il. Le plus important est la manière dont l’équipe se comporte sur la glace quand elle perd, si elle se bat jusqu’au bout. En l’occurrence, ici, je ne l’ai jamais vu baisser les bras.»

Et pourtant, ce ne sont pas les occasions qui manquaient, justement, de baisser les bras. Car rien, à vrai dire, ne tourne vraiment rond depuis le début du tournoi. Et les trois gardiens dans tout ça, qui ont tour à tour vécu des moments difficiles? «Un gardien encaisse forcément des buts, c’est normal et il doit l’accepter. Tous trois ont joué et sont dans le tournoi, ce qui est selon moi davantage un facteur positif que négatif», commente Christian Wohlwend, qui ne dévoilera pas qui de Joren van Pottelberghe, Gauthier Descloux ou Ludovic Waeber sera dans les buts pour le premier acte de ce barrage de la peur, samedi à la mi-journée (12h à Helsinki, 11h en Suisse).

Un corps meurtri
En Finlande, Christian Wohlwend vit ses premiers Mondiaux M20 en tant qu’entraîneur. Vingt ans plus tôt, à Boston sous les ordres d’un certain Arno del Curto, il était lui-même sur la glace. Il portait alors les couleurs de Saint-Moritz (1ère ligue), son club formateur, et allait, quelques mois plus tard, signer à Rapperswil en NLA. Le début des ennuis, en quelque sorte. «J’ai dû jouer 12 saisons en NLA, en NLB ou en 1ère ligue et, sur ces 12 saisons, une seule s’est déroulée sans blessure», se souvient-il, une grimace sur le visage.

Des jambes à la clavicule en passant par les bras, le dos ou le visage, tout y est passé. «J’ai fait toute la gamme des blessures possibles, souffle-t-il. Je dirais que mon corps n’était pas fait pour le hockey ou le sport professionnel. Mon cœur et ma tête étaient prêts, mais mon corps ne l’était pas.» Fort de ce constat, il a amorcé sa carrière d’entraîneur alors qu’il était âgé d’à peine 30 ans. «Aujourd’hui, j’essaie juste de donner chaque jour le meilleur de moi-même. Cela me mènera où ça doit me mener», déclare-t-il. Puisse-t-il faire en sorte que cela passe, dans un premier temps, par le maintien de la Suisse dans le groupe mondial...
 

Deux semaines à pleurer

Fils de parents suisses travaillant à l’étranger, Christian Wohlwend a vu le jour à Montréal le 4 janvier 1977. Après une année dans la métropole québécoise, deux aux Bahamas et deux à Porto Rico, il débarque en Suisse à l’âge de cinq ans. Il n’en a pas moins gardé des liens étroits avec le Canada puisque, en plus de posséder le passeport du pays à la feuille d’érable, il est marié à une Canadienne. «Je dirais que je suis à 99,99% Suisse», dit-il à propos de sa double nationalité.

Aussitôt arrivé en Suisse, Christian Wohlwend est contraint de choisir un sport pour, dixit sa maman, «canaliser son énergie débordante». Il se tourne alors vers le hockey sur glace, mais sans grand succès au début. «Après quelques jours et alors que j’avais reçu tous mon équipement, je voulais tout arrêter. Cela ne me plaisait pas, mais ma mère m’a forcé à continuer. J’ai pleuré pendant deux semaines. Pourtant, à partir du moment où j’ai commencé à maîtriser le patinage, j’ai appris à apprécier ce sport.» Jusqu’à en faire son métier, d’abord sur la glace puis derrière un banc. Comme quoi.

 

Commentaires

Le reste des articles

21/05/2018 à 00:01:44 Equipes nationales

CM18: une troisième médaille d'argent bien amère pour la Suisse

Défaits aux tirs au but par la Suède (3-2), les Helvètes ne seront jamais passés aussi proches que cette année de glaner une première médaille d’or dans un championnat du monde. Ils laissent la Suède remporter un 11ème titre....
17/05/2018 à 23:29:23 Equipes nationales

La Suisse signe un authentique exploit

L'équipe de Suisse est en demi-finales du Championnat du Monde! A Herning, la sélection de Patrick Fischer a battu la Finlande 3-2 et affrontera le Canada samedi soir. La Finlande elle ratera le carré d’as des meilleures nations mondiales pour la 1ère fois depuis 2015....
voir tous les articles

Autres actualités

Derniers résultats
di 18.11.18 - 4 - 1
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Bienne 20 j 37 pts
2 Lausanne HC 21 j 37 pts
3 EV Zoug 19 j 36 pts
4 CP Berne 19 j 35 pts
5 HC Fribourg-Gottéron 19 j 35 pts
6 SCL Tigers 19 j 33 pts
7 ZSC Lions 17 j 29 pts
8 HC Lugano 19 j 29 pts
9 HC Ambri-Piotta 19 j 25 pts
10 Genève-Servette HC 19 j 23 pts
11 HC Davos 19 j 17 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 20 j 9 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets