Finale romande 2L: Red Ice propulse Fleurier dans une finallissima demain à Martigny

04/04/2018 à 08:26:40 La Chaux-de-Fonds , Kevin Vaucher Article vu 4 914 fois
Les Mélèzes avaient fière allure hier soir pour accueillir le quatrième match de la finale romande de deuxième opposant Fleurier à Red Ice Martigny. Une rencontre jouée à La Chaux-de-Fonds en raison du manque de glace à la patinoire de Belle-Roche. Devant 1'800 spectateurs, le CP Fleurier n’est pas parvenu à faire chavirer son public et à profiter de son premier puck de série. «La faute» à une équipe valaisanne en mode patron qui a fait la différence dans le premier «vingt».
© Photo Mauricette Schnider

Vingt et un an après avoir quitté la première ligue, Fleurier avait l’occasion de fêter le titre romand de deuxième ligue et d’obtenir sa promotion hier soir aux Mélèzes. Alors que les hommes de Sandy Jeannin avaient construit leur deux récents succès très tôt dans le premier tiers, c’est Red Ice qui a cette fois-ci fait la différence dans les vingt premières minutes. Bien organisés, sûrs d’eux et efficaces, les joueurs de Benoît Dénéréaz ont assuré le spectacle avant de rentrer au vestiaire une première fois avec un avantage de quatre buts au tableau d’affichage.

4 à 0 après la période initiale, le match avait déjà rendu son verdict. Dommage pour le suspense, mais bravo aux Valaisans qui sont véritablement venus chercher ce succès au forceps. Des félicitations que l’on n'adressera en revanche pas à quelques «ultras» (pour ne pas dire quelques imbéciles) qui en sont venus aux mains en dehors de la patinoire et qui ont contraint la police à intervenir avec du spray au poivre. Spray qui s’est rapidement propagé à l’intérieur des Mélèzes et qui a nécessité l’interruption du duel durant une trentaine de minutes (43e).

Un moment de confusion qui a malheureusement un peu gâché la fête et qui a amené une partie du public à rentrer chez lui. Des interpellations ont eu lieu et on ne peut qu’espérer qu’elles débouchent sur de nouvelles identifications pour mettre cette minorité d’énergumènes hors d’état de nuire. Sur le plan sportif, les Fleurisans, comme crispés par l’enjeu, se sont petit à petit libérés, mais sans jamais parvenir à revenir sur leur adversaire. Red Ice a bien géré son avance pour s’imposer finalement 6-2 et s’offrir une ultime confrontation demain au Forum d’Octodure (20h30).

Dos à dos dans cette finale (deux victoires de chaque côté), Neuchâtelois et Valaisans en découdront donc une dernière fois pour désigner un vainqueur qui sera forcément magnifique au vu de cette belle finale sur la glace.


Benoît Dénéréaz: «La consigne était de faire la différence puis de gérer le match»


© Photo Archives PH

Benoît Dénéréaz, votre équipe était face à un dilemme très simple : gagner ou passer à côté du titre et de la promotion. Cela explique votre départ canon?
Tout à fait ! Nous n’avions pas bien géré nos deux précédents débuts de match et cela s’était soldé par deux défaites. Même menés 2-1 dans la série, nous savions malgré tout que nous étions capables de revenir dans cette série et c’est ce que nous avons fait. La consigne était claire : faire la différence puis contrôler le match en cadenassant notre défense. A 4-0, le plus important était de ne pas gaspiller de l’énergie inutilement car le facteur « fatigue » est important après tous ces mois de compétition.

Vous n’avez nullement été déstabilisé par le fait de jouer à La Chaux-de-Fonds et non à Fleurier?
Absolument, peu importe dans quelle patinoire nous jouons nous devons appliquer notre plan de match et s’y tenir. Cela fait même plaisir de pouvoir jouer aux Mélèzes devant autant de monde et une telle ambiance pour une finale de deuxième ligue. Je remercie au passage nos fans qui se sont déplacés en nombre. Le fait de jouer à la Chaux-de-Fonds a peut-être davantage déstabilisé Fleurier. Donc au final c’était plutôt une bonne chose pour nous que cela se passe comme ça. Ce sera le même type de match demain à domicile avec encore une pression légèrement plus forte.

Un mot sur l’interruption du match qui a nécessité une trentaine de minutes de pause?
Sur le moment même, nous ne savions pas exactement ce qu’il se passait mais j’ai senti que le fond de ma gorge commençait à me titiller et mes joueurs ont ressenti la même chose que moi. J’ai alors demandé à l’arbitre ce qu’il se passait et il nous a expliqué la situation. Cette pause forcée durant laquelle la glace a été refaite nous a pas particulièrement déstabilisé car la troisième période venait de débuter. Comme Fleurier a inscrit son deuxième but entre-temps, j’en ai profité pour recadrer les choses et maintenir mon équipe dans le match pour les dix-sept dernières minutes.

Place désormais à la finallissima jeudi sur vos terres?
Nous avons déjà vécu une situation identique et un cinquième match de série contre Sion II en finale de groupe et nous avions su profiter de l’avantage de la glace. Nous devons nous en inspirer pour concrétiser cette promotion en première ligue qui récompenserait l’excellent travail de mes joueurs depuis septembre. Dans cette finale, celui qui a le mieux commencé est reparti avec la victoire donc nous savons ce que nous avons à faire pour éviter toute mauvaise surprise.


Sandy Jeannin: «Je fais confiance à la capacité de réaction de mes joueurs»


© Photo Mauricette Schnider

Sandy Jeannin, vos joueurs étaient – et sont toujours – à un succès du Graal, est-ce qu’ils n’ont pas été tétanisés par l’enjeu?
Il y avait de la vitesse et de l’envie de leur part mais c’est vrai qu’ils se sont un peu désorganisés par moment et Red Ice a sanctionné sévèrement ces erreurs en prenant le large dans le tiers-temps initial. J’ai surtout l’impression qu’il y avait beaucoup d’euphorie dans mon vestiaire et que chacun a oublié ses coéquipiers pour essayer de faire la différence tout seul et d’être le « héros » de la soirée. Contrairement à l’adversaire, mon contingent est très jeune et n’a pas encore eu l’occasion de jouer dans des patinoires aussi pleines. Cela a probablement joué un rôle déstabilisateur.

Les buts de Florent Marthaler (32e) et de Kenny Huguenin (42e) sont arrivés trop tard pour vous libérer de cette pression?
Peut-être bien puisque à partir de là nous avons fait jeu égal avec Red Ice Martigny (2-2 sur les deux dernières périodes). Le positif, c’est que mes joueurs n’ont désormais plus aucune pression à avoir compte tenu du fait que le titre se jouera en Valais et qu’elle est donc sur les épaules de notre concurrent. De mon côté, je demanderais juste à mes jeunes qu’ils se remémorent comment et pourquoi nous en sommes arrivés-là et de retrouver cette solidarité qui a fait notre force jusqu’ici. Il n’y a rien à changer, juste profiter des soixante dernières minutes de la saison jeudi et continuer à faire la fierté du club et de notre public qui nous a tant soutenu.

Vous parlez de la jeunesse de votre groupe, sera-t-il capable d’oublier cette désillusion pour repartir au combat jeudi?
Oui car il ne faut pas oublier que la série est à deux à deux et que nous avons encore toutes nos chances de clore notre parcours sur un happy-end. J’ai confiance en la capacité de réaction des joueurs car ils ont continué d’exister ce soir (ndlr : mardi soir) malgré le départ raté. Il faudra réussir à transformer cette déception en combativité et en discipline pour jouer notre dernière carte à fond. Nous avons grillé notre seul joker, maintenant à nous d’aller chercher cette victoire à l’extérieur. Ce que nous avons déjà fait une fois dans cette série.

Place désormais à la finallissima jeudi en terre valaisanne?
…Pour clôturer un magnifique championnat de mes joueurs. Peu importe le résultat tant qu’ils ressortent de la glace sans avoir de regret et en pouvant se regarder dans la glace avec fierté. Je souhaite qu’ils donnent tout ce qu’ils ont dans le ventre une dernière fois avant de mettre un terme à leur saison. Personnellement, durant ma carrière de joueur j’ai perdu quatre fois en finale dont trois fois au dernier match alors je sais que c’est des moments difficiles à vivre et je ne souhaite pas que mes gars vivent la même chose demain. Chacun écrit sa propre histoire, à eux d’écrire la leur autrement !

Commentaires

Le reste des articles

13/02/2011 à 17:42:35 2ème ligue - gr. 1

PO 2L: Meyrin n'est plus qu'à un succès des 1/2 finales

Mêmes acteurs, même effets. Meyrin fête -en encore plus large- son 2ème succès en play-off contre son éternel rival cantonal. Deux buts et un assist pour Yvan Benoit. Récit....
12/11/2009 à 11:47:06 2ème ligue - gr. 1

Première ligue: le bulletin de santé N° 7

Petit tour d'horizon hebdomadaire des patinoires de 1ère ligue, groupe 3, en vue des matches du 14 novembre 2009....
voir tous les articles

Autres actualités

Les derniers matchs

samedi 14 janvier 2017
vendredi 13 janvier 2017
vendredi 13 janvier 2017
vendredi 13 janvier 2017
mercredi 11 janvier 2017
Derniers résultats
ma 16.10.18 - 1 - 4
ma 16.10.18 - 3 - 0
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Bienne 11 j 24 pts
2 CP Berne 10 j 20 pts
3 ZSC Lions 9 j 18 pts
4 SCL Tigers 10 j 18 pts
5 EV Zoug 10 j 18 pts
6 HC Fribourg-Gottéron 11 j 18 pts
7 Genève-Servette HC 11 j 17 pts
8 HC Ambri-Piotta 10 j 16 pts
9 HC Lugano 9 j 12 pts
10 Lausanne HC 11 j 10 pts
11 HC Davos 10 j 9 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 10 j 3 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets