La Nati asphalte la Norvège au NaturEnergie Challenge

13/12/2019 à 09:23:20 Viège , Florian Melliard Article vu 1 600 fois
De retour de son succès à la Deutchland Cup, l’équipe nationale menée par Patrick Fischer réalise un nouveau tour de force au NaturEnergie Challenge de Viège en battant la Norvège 5-0. Progressant en rang désordonné durant les premières minutes, la Nati a rapidement trouvé ses repères et pris de court son adversaire norvégien, lequel n’a à aucun moment semblé en mesure de reprendre la main sur le cours de la rencontre.
� Photo Patrick Pitton

A Viège, l’équipe de Suisse entame sa deuxième phase de préparation en vue des championnats du monde à domicile. Après la Deutschland Cup de novembre, la sélection de Patrick Fischer affronte la Norvège et la Russie avec une formation pourtant privée de certains de ses meilleurs éléments en raison de la participation de Lausanne, Bienne et Zoug à la Champions League. Ainsi, l’équipe à la croix blanche ne dispute le NaturEnergie Challenge qu’avec 10 joueurs ayant participé aux mondiaux du printemps passé.

Qu’à cela ne tienne, puisque la Suisse s’est largement imposée face à une Norvège presque décevante. Avec 25 tirs cadrés suisses contre seulement 11 pour les Scandinaves, le rapport de force ne laissait que peu de doutes quant à l’issue de la rencontre. Après un départ quelque peu balbutiant, Simon Moser ouvrait le score à la 7ème minute. Le Genevois Noah Rod lui succédait en deuxième période, bientôt suivi du même Simon Moser puis de Philippe Furrer. Tout espoir de relance du jeu s’évanouissait lorsque Sven Andrighetto marquait le cinquième et dernier but dans une dynamique de match largement dictée par les Helvètes.
 

Patrick Fischer: «Le visage de la Nati va encore changer»

Quel est votre bilan de ce match ?
Dans l’ensemble positif. Le power-play et box-play, absolument critiques à maîtriser à un tel niveau de jeu, n’ont pas présenté de problème ce soir. Robert Mayer a fait tous les arrêts qu’il pouvait, il a très bien joué. L’un dans l’autre, nous pouvons être contents de cette soirée.

Y a-t-il quelque chose qui vous a déplu dans le jeu suisse de ce soir ?
Le début de la rencontre était un peu difficile. Nous le savons bien, c’est généralement en 1ère période que l’on voit un peu de confusion sur la glace. Nous avons essayé de développer notre jeu, mais la gestion du puck n’était pas optimale. Les dernières 40 minutes étaient bien plus satisfaisantes, notamment sur le plan de la vitesse et du contrôle du puck. C’est donc certainement sur le début de rencontre que nous devons améliorer notre jeu.

La Russie, que vous rencontrez vendredi, sera un adversaire encore plus coriace…
Certainement, la Russie est toujours un adversaire difficile à affronter. Récemment nous avons enregistré plusieurs défaites face aux Russes, bien que l’écart n’était à chaque fois que très petit. Demain sera une nouvelle occasion et nous serons prêts. Nous savons qu’ils sont plus dangereux en duel que d’autres équipes. Si vendredi nous mettons la même intensité que nous avons projetée sur la glace aujourd’hui, nous avons les clés en main pour gagner cette rencontre.

Le visage de la Nationale qui jouera aux Mondiaux sera-t-il très différent de celui que l’on voit maintenant ?
Oui, c’est clair que l’équipe sera différente. Il nous manque des joueurs de Lausanne, Bienne et Zug ainsi que des joueurs de NHL. Cela ne nous empêche pas d’avoir une équipe très compétitive, mais il reste beaucoup de temps jusqu’au mois de mai 2020 et il faut s’attendre inévitablement à ce que l’équipe ait un visage passablement changé d’ici là…

 

Noah Rod: «Les mondiaux relèvent encore d’un autre niveau»


� Photo Patrick PItton

Peut-on dire que la Suisse a fait un sans-faute ce soir ?
Oui, nous avons fait un match assez solide. Nous nous cherchions un peu dans la première période. Ce n’est pas toujours facile, lorsque l’on est un groupement, de tout de suite trouver des automatismes avec les joueurs de notre ligne. Hormis cela, je pense que nous avons fait un bon match.

Vous qui avez une expérience des mondiaux, avez-vous l’impression qu’il y ait un fort décalage entre le niveau des mondiaux et le niveau de ce soir ?
Je pense que les Mondiaux relèvent encore d’un autre niveau. Il y a plus de structure, c’est plus tactique que dans un match comme celui-ci. De plus, aux mondiaux, il y a nettement moins d’erreurs sur la glace que dans un simple tournoi.

Patrick Fischer annonce vouloir plus de vigueur défensive et de rapidité. Vous qui avez du recul, pensez-vous que l’équipe évolue dans ce sens-là ?
Oui, je pense que nous avons une équipe plus rapide aujourd’hui. Les défenseurs sont très mobiles mais aussi très solides et c’est cela qu’il faut avoir au niveau international.

On s’attend à un match plus physique face à la Russie ce vendredi…
Oui, les Russes sont toujours une très bonne équipe, quel que soit leur line-up. Ils jouent de façon très rapide, très physique et en plus de cela ils sont très techniques. Ce sont évidemment toujours des matchs difficiles, mais nous avons vu à la Deutschland Cup que nous étions très proches de la victoire face à eux. Nous n’avons perdu qu’aux tirs au pénalty, donc tout est possible.
 

Philippe Furrer: «La vitesse a beaucoup augmenté»


� Photo Patrick Pitton

La défense suisse n’a pas croulé sous le travail ce soir…
Je pense que nous avons tous été très efficaces, notamment en étant à notre place de défenseurs lorsque cela était nécessaire.

Vous rejoignez l’équipe nationale après une absence de deux saisons. Avez-vous l’impression que le niveau est plus élevé aujourd’hui ?
Oui, je le pense. La vitesse a sans aucun doute augmenté, notamment du fait que le coaching s’oriente beaucoup sur cet aspect. Nous l’avons vu dans le match d’aujourd’hui. De plus, nous avons beaucoup de jeunes joueurs qui sont très bons. Le niveau général a augmenté et je suis heureux de faire à nouveau partie de cette équipe.

Vous êtes l’un des plus âgés (ndlr : 34 ans) dans une équipe très jeune. Est-ce pour vous un avantage ou un inconvénient ?
Eh bien… les deux. Je crois que l’avantage est de connaître le déroulement de grands matchs internationaux et de ne pas se laisser impressionner, comme l’expérience nous l’apprend. En revanche, quand je regarde les plus jeunes joueurs, je constate qu’ils ont un niveau de préparation physique et technique très élevé, plus qu’à l’époque où j’ai été formé.

Le reste des articles

20/01/2020 à 12:50:46 Equipes nationales

JOJ: les Suissesses, stoppées par la Suède, joueront pour le Bronze

La Nati féminine s’incline en 1/2 finale face aux Suédoises au terme d'une belle prestation. La gardienne Margaux Favre a été tout simplement héroïque....
19/01/2020 à 22:35:41 Equipes nationales

JOJ: Les Américains, une marche bien trop haute pour la Nati

Les Suisses n'ont pas fait illusion longtemps face aux Américains lors de leur première rencontre des JOJ. Une sèche défaite sur le score de 8-2 au final....
voir tous les articles

Autres actualit�s

Derniers résultats
sa 18.01.20 - 5 - 4 ap
sa 18.01.20 - 2 - 3 ap
sa 18.01.20 - 5 - 1
sa 18.01.20 - 5 - 1
sa 18.01.20 - 1 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 EV Zoug 36 j 68 pts
2 ZSC Lions 39 j 68 pts
3 Genève-Servette HC 39 j 68 pts
4 HC Davos 36 j 67 pts
5 HC Bienne 38 j 55 pts
6 Lausanne HC 35 j 54 pts
7 SCL Tigers 37 j 54 pts
8 CP Berne 38 j 52 pts
9 HC Lugano 39 j 52 pts
10 HC Ambri-Piotta 38 j 47 pts
11 HC Fribourg-Gottéron 36 j 46 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 37 j 41 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets