A. Simic-S. Le Coultre: «Au Canada, c'est surtout le professionnalisme qui frappe»

31/12/2017 à 18:20:45Buffalo, Olivier DrozArticle vu 4 999 fois
Présent à Buffalo, notre correspondant Olivier Droz a pu s'entretenir avec deux des Romands de l'équipe, à savoir Axel Simic et Simon Le Coultre afin de connaître un peu mieux les coulisses de ce Mondial des M20.
© Photo Patrick Pitton - Axel Simic sous le maillot lausannois

Les quarts de finale, c’est maintenant acquis pour l’équipe suisse. Une suite ?
Axel Simic (A.S) : On risque probablement de jouer les USA ou le Canada. Après cela ne change pas le fait que l’on vise une médaille. Tout arrive dans le hockey. On devra peut-être passer par un hold-up, mais tout est envisageable.
Simon Le Coultre (S.L.) : C’est clair que l’on va tout donner. On suivra le plan de match et on verra bien ce qui arrivera.

Et – si l’on sort la Suisse du lot – un pronostic pour le futur vainqueur ?
A.S : Les USA.
S. L. : Une des deux équipes nord-américaines, oui. Après, c’est difficile. L’équipe des USA a joué avec les mêmes joueurs depuis les U16. Ils s’entendent très bien. Pour ce qui est des Canadiens, ils ont fait les matchs de préparation ensemble et ont également leurs repères sur la petite glace. Si je devais en choisir une ? Les USA aussi.

Parmi les équipes européennes, laquelle se démarque selon vous ? La Suède ?
A.S : Oui, je pense. On a joué contre la Finlande en match de préparation. Forte équipe.
S. L. Les Finlandais étaient forts oui c'est clair. Mais les Suédois sont meilleurs. Ils ont un petit plus.
A.S : Ils ont des stars que la Finlande n’a pas à mon avis, tels que Nylander ou encore Pettersson.

Axel, comment se passe ta saison du côté de Lausanne ?
A.S : Oui, cela a bien commencé. Ensuite, j’ai été renvoyé un peu en juniors. Je n’ai pas encore de contrat professionnel. Pour l’instant, j’aimerais faire le maximum de matchs avec la première équipe et espérer signer un contrat professionnel prochainement. Concernant mon retour du Championnat du Monde U20 ? Je n’ai pas encore d’information sur ce qui va exactement se passer pour moi.

Cela fait quelques semaines maintenant que vous vivez 24h/24 avec l’équipe nationale U20. L’ambiance est-elle au beau fixe ?
A.S : Oui, bien sûr. En-dehors, c’est sûr qu’il y a un peu un groupe de Suisses allemands et un autre groupe de Suisses romands, vu qu’on est pas mal de Romands cette année. Après, sur la glace, on s’entend tous super bien. Il n’y a aucun problème entre les joueurs. Le coaching nous motive super bien, à l’image du coach Wohlwend.
S. L. : C’est vrai que cela se passe super bien. Après, pour revenir sur les groupes, c’est surtout pendant les temps libres que l’on voit se former ces deux groupes. Dès que l’on est ensemble en équipe, tout le monde parle avec tout le monde. On reste une équipe. Cela va maintenant faire la troisième ou quatrième semaine que l’on est ensemble. Au fil des semaines, c’est aussi clair que l’on s’entend tous mieux.

S’agissant de la préparation des matchs, Matteo Ritz m’a un peu parlé après le match cntre le Suède du fait que certaines choses se travaillaient avant les matchs. Est-ce que vous pouvez m’en dire plus ? Comment cela s’est-il par exemple passé avec le match que vous avez joué ce jour contre les Suédois ?
S. L. : Chaque matin de match, on a un petit meeting où les coachs nous expliquent comment se comportent nos adversaires du jour dans le jeu : leur power-play, leur box-play, la façon qu’ils ont de forechecker, etc. Ensuite, on parle de leurs points faibles et leurs points forts. En principe, les coachs ne nous disent pas de se focaliser sur tels ou tels joueurs.
A.S : Aujourd’hui, c’était un peu une exception, car ils nous ont par exemple dit de faire attention aux numéros 14 et 19 (Ndlr: Elias Pettersson et Alexander Nylander).
S. L. : Oui, sur le power-play. Les coachs nous disent qui est le passeur et qui est le tireur, mais généralement ils ne nous disent rien sur des joueurs en particulier pour le 5 contre 5. D’ailleurs, cela diffère pas mal de ce qui se fait à Moncton (Ndlr: le club de la Ligue de Hockey Junior Majeur du Québec (LHJMQ) où Simon évolue depuis deux saisons]. Là-bas, on travaille beaucoup sur le marquage individuel et l’on doit donc connaître le joueur que l’on aura en face.

Vous me parlez de rapports sur les points faibles des adversaires de la part de vos coachs. Pour en revenir à aujourd’hui. Qu’est-ce qui a par exemple été dit sur la Suède ?
A.S : Les coachs nous ont parlé du fait que les Suédois seraient peut-être un peu trop sûrs d’eux. C’est vrai qu’au début du match, cela s’est confirmé sur la glace. Ils ne nous montraient pas beaucoup de respect.
S. L. : Oui, ils jouaient un peu sur un patin en première partie de match. En troisième période, ils ont joué leur hockey et c’est sûr que l’on a eu beaucoup plus de peine que lors des deux premières périodes.

Vous avez tous les deux joué avec les Moncton Wildcats (LHJMQ). Simon y joue d’ailleurs toujours. Pour ta part, Axel, tu as fait une moitié de saison avec l’équipe après ton échange de l’Armada de Blainville-Boisbriand. Comment pouvez-vous comparer cela à la Suisse ? Qu’est-ce qui change finalement ?
A.S : Principalement, il y a cette question de la glace. La surface est plus petite et cela fait quand même une énorme différence au niveau du jeu. Après ce sont des Canadiens aussi. Ils sont très intensifs et très physiques Pour ma part, c’est surtout cela qui m’a frappé.
S. L. : En passant du niveau junior suisse au niveau junior canadien, c’est surtout le professionnalisme qui m’a frappé. On est quasiment traité comme des joueurs de NLA. Au niveau des spectateurs, c’est sûr que le hockey junior attire beaucoup plus de monde qu’en Suisse. Le programme de nos journées est également différent. On va à l’école le matin. Ensuite, on s’entraîne. Et après, on est libre. Ce ne sont pas de grosses journées comme en Suisse où là tu as l’école, l’apprentissage ou même ton travail qui te prend toute la journée avant que tu ailles t’entraîner le soir de 20h à 21h30. C’est complètement différent.

Pour tous les deux, c’est votre premier Championnat du Monde U20. Vous avez également tous les deux pu vivre les Championnats du Monde U18. Est-ce que l’on sent quand même une réelle différence au niveau de l’organisation et également au niveau de l’engouement ?
S. L.: Pour ce qui est de l’organisation, oui clairement. Les U18, c’est très bien organisé également, mais les U20, c’est quand même plus poussé. C’est quasiment comme chez les professionnels.

A.S : On voit aussi que les personnes qui s’occupent de l’organisation sont des passionnés. Trois personnes nous suivent partout. Elles sont toujours avant nous dans le vestiaire et font en sorte que tout se passe bien pour nous. On voit que les Américains et les Canadiens sont vraiment à fond dans le hockey. Il n’y a qu’à voir lors du match en plein air d’avant-hier où plus de 44'000 spectateurs se sont rendus au stade.

Votre ou vos joueurs NHL préférés ?
A.S : Brad Marchand (BOS) et Jack Eichel (BUF)
S. L. : Roman Josi (NSH) et Cam Fowler (ANA)

Quel est le ou les meilleurs joueurs que vous avez affrontés en LHJMQ ?
A. S. et S. L. Sans hésiter, le défenseur Thomas Chabot lorsqu’il jouait pour les Saint John Sea Dogs. Pour ce qui est de l’attaquant, on avait pris pas mal de goals contre Daniel Sprong, des Islanders de Charlottetown.

Joueur le plus « tough » que vous avez eu à affronter dans la LHJMQ ?
A.S et S : Bokondji Imama des Saint John Sea Dogs.
S. L. Je n’ai jamais vu un gars avec une force comme ça. Il joue maintenant en AHL.

Concernant le joueur de ce Championnat du Monde U20, à votre avis, qui ressort du lot ?
A.S : Casey Mittelstadt qui joue pour les USA est impressionnant.
S. L. Oui, je partage le même avis.
A.S : Il y a aussi Quinn Hugues, le numéro 6 des USA.

On va justement terminer par une question en lien avec l’engouement des gens d’ici. Est-ce que vous ressentez cet engouement au point que l’on vous arrête dans la rue ?
S. L. : Si l’on se promène avec les habits de l’équipe de Suisse, c’est sûr que les gens nous regardent, mais cela s’arrête là. Avec les joueurs des USA, j’imagine que c’est différent.
A.S : Ce que j’ai bien apprécié, c’est lors de notre premier match contre le Belarus. On devait rentrer à pied jusqu’à l’autre patinoire (Ndlr : les deux patinoires utilisées pour les matchs du tournoi se situent dans le même complexe) et tout le monde nous filmait ou nous tapait la main lorsque l’on passait. C’était plutôt sympa.

Commentaires

Le reste des interviews

18/10/2018 à 00:48:10

Gauthier Descloux: «Ce n'est pas le moment de tirer des conclusions»

A 22 ans, Gauthier Descloux semble avoir franchi un cap durant l’été. A un point tel que, aujourd’hui, il présente les meilleures statistiques des portiers de National League. Planete Hockey vous propose l’interview du cerbère qui, au 30 avril 2019, arrivera en fin de contrat aux Vernets....
12/10/2018 à 12:26:56

Cody Almond: «Nous sommes en confiance aux Vernets»

Après la cinquième victoire à domicile du Genève-Servette HC – un succès obtenu mardi face au Lausanne HC -, Planète Hockey vous propose l’interview de Cody Almond. Le centre canado-suisse de 29 ans estime que son équipe, qui n’a pas grappillé le moindre point à l’extérieur, est mûre pour cueillir une première victoire en dehors des Vernets. Dès ce soir, à la Tissot Arena de Bienne ?...
04/10/2018 à 15:47:03

Toni Rajala: «Toute l’équipe adhère à la philosophie d’Antti Törmänen»

Alors que le HC Bienne a confirmé sa place de leader en s’imposant mardi soir à Langnau (3-5), Planète Hockey vous propose l’interview de Toni Rajala. Seelandais depuis l’été 2016, le jovial Finlandais de 27 ans est actuellement le meilleur buteur de National League avec cinq réussites inscrites....
voir tous les interviews

Autres actualités

Derniers résultats
ma 16.10.18 - 1 - 4
ma 16.10.18 - 3 - 0
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Bienne 11 j 24 pts
2 CP Berne 10 j 20 pts
3 ZSC Lions 9 j 18 pts
4 SCL Tigers 10 j 18 pts
5 EV Zoug 10 j 18 pts
6 HC Fribourg-Gottéron 11 j 18 pts
7 Genève-Servette HC 11 j 17 pts
8 HC Ambri-Piotta 10 j 16 pts
9 HC Lugano 9 j 12 pts
10 Lausanne HC 11 j 10 pts
11 HC Davos 10 j 9 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 10 j 3 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets