Christophe Fellay: «Ici à Sierre, on sait d’où l’on vient et l’on ne veut pas refaire les erreurs du passé»

29/06/2019 à 00:04:44Sierre, B. MelliardArticle vu 4 184 fois
Le néo-promu Sierre vient de terminer sa préparation estivale, ainsi que sa campagne de recrutement. C'était l'occasion de rencontrer le Directeur sportif du HCS Christophe Fellay et de faire le point à un mois de la reprise sur la glace.
© Photo PH -

Globalement, vous avez davantage renouvelé votre effectif de la saison passée qu’engagé de nouveaux joueurs. Selon des avis entendus ici ou là des professionnels, vous risquez d’être un peu « juste » pour la Swiss League.  Qu’en pensez-vous ?
J’entends surtout que c’est « juste », mais par rapport à notre philosophie, qui est de bâtir une équipe qui sera au point au niveau de la performance et de la formation. On a vu la saison dernière que des jeunes, pour beaucoup issus des Elite A, ont pris de l’expérience au niveau de la MySports League et ont pu atteindre le niveau pour passer en Swiss League.

C’étaient des gars qui ne connaissaient pourtant pour la plupart que le hockey junior et qui n’avaient jamais touché au hockey des adultes. Pourtant au final, l’on se retrouve avec une équipe promue. Vu ce qu’ils ont fait, ces gars méritent d’avoir un contrat sur une équipe de Swiss League comme la nôtre. Ils ont eu la saison dernière des responsabilités dans notre équipe et je pense que nous aurons également la saison prochaine de bonnes surprises avec eux.

En revanche, ce que nous avons voulu faire, c’est d’amener de l’expérience dans l'encadrement autour de cette équipe, d’où l’arrivée de Diego Scandella qui viendra appuyer Dany Gelinas.

Allez-vous signer prochainement des joueurs dotés d’une bonne expérience de la 2ème division ?
Au niveau budget, nous n’avions pas la possibilité d’amener plus que 2-3 gros joueurs, ce qui aurait signifié aussi que nous aurions alors eu un banc très réduit. Ici à Sierre, on sait d’où l’on vient et l’on ne veut pas refaire les erreurs du passé et l’on sait que ce serait même dangereux en cas de « casse ».

Cela dit, rien n’est gelé et s’il y a quelque chose d’intéressant sur le marché et que des rentrées d’argent permettraient d’avoir une bonne vision de nos moyens, on peut regarder ce qui se présenterait, mais plutôt en cours de saison. Et il ne faut pas oublier que nous avons un partenariat solide avec Genève et l’on pourra avoir également un appui de ce côté-là.

Vous venez d’engager deux Canadiens (Ndlr : Guillaume Asselin et Eric Castonguay). Ils sont inconnus en Suisse. On part du principe que les renseignements que vous avez eu sur eux étaient favorables. Qu’est-ce qui vous a amené à les engager ?
Je pars surtout du principe que l’on n’est jamais mieux servi que par soi-même : étant depuis 18 ans dans le milieu, j’ai gardé un bon carnet d’adresse. Guillaume Asselin est un gars que j’ai été voir courant février en Slovaquie, soit avant nos finales. Je l’ai vu jouer en play-off, j’ai pu discuter avec lui et je me suis rendu compte qu’il correspondait à notre profil : un vrai « sniper », qui parle le français et qui travaille des deux côtés de la patinoire. Quant à Eric Castonguay, on recherchait un centre, mais qui se situe dans le sens de notre projet global. Il a d’excellentes références. Et tous deux sont capables d’apporter du soutien à nos jeunes.

Ont-ils selon vous le talent ou l’expérience pour percer en 2ème division ?
Oui, j’en suis sûr car ils ont joué en 2ème division suédoise pour l’un et en Slovaquie pour l’autre, qui sont des championnats relevés. Ce que nous avons voulu, c’est d’avoir des étrangers qui solidifient le groupe. Pas seulement des étrangers qui ne soient là que pour l’aspect des statistiques, même si l’aspect sportif est aussi important.

Votre budget est annoncé à CHF 2,2 millions, ce qui est bas. Les projections sur le sponsoring ou la campagne d’abonnement laisse-t-il présager une bonne surprise ?
Pour moi, la bonne surprise serait que l’on débute bien la saison et qu’à partir de là, les ventes d’abonnements fonctionnent bien. Ce qui voudrait aussi dire que le sponsoring serait complet et cela permettrait de construire l’avenir et de mieux rémunérer nos joueurs. Car il faut savoir que le Directeur sportif d’un club travaille une année en avance et que nos joueurs ne viennent pas à Sierre pour l’argent, même s’ils en ont aussi besoin, mais pour se faire un nom dans le hockey.

Vous avez renouvelé votre partenariat avec Genève-Servette pour trois ans. Qu’en attendez-vous de cette entente sur la durée et pour la saison qui vient, quel devrait être l’apport en terme de joueurs ?
On l’a vu : il y a plusieurs joueurs de Genève, dont des Sierrois, qui ont intégré les « rouge et jaune » et que l’on a signé maintenant. Ce qui me semble que nous avons tout à gagner de ce partenariat car il n’y a pas que l’aspect sportif. On peut également s’inspirer de leur façon de fonctionner, car Chris (McSorley) et Louis (Matte) sont de solides références dans le hockey national et eux ou d’autres chez eux peuvent nous donner passablement de renseignements autres que ceux purement sportifs.

Quel sera la contrepartie de Sierre à ce partenariat ?
Une partie de la contrepartie sera de donner une formation et une structure autour de ces jeunes. Je reste persuadé qu’ils ne viendraient pas chez nous s’il n’y avait pas un entraîneur compétent ici. De la même façon, nous devrons amener des ressources à ces jeunes-là, soit un logement et une participation à leurs salaires.

Inversement, des Sierrois auront-ils la possibilité de s’entraîner à Genève ?
Rien n’interdit ce cas de figure. Bien entendu, ce serait tout bonus pour nous si un de nos jeunes pouvait se montrer à un niveau supérieur. Un des buts de ce partenariat, c’est que certains joueurs qui sont à Sierre deviennent intéressants pour eux aussi à court-moyen terme. Chacun ici est donc en vitrine pour la National League.

On peut penser que vous avez été sollicité par des clubs de 3ème ou de 4ème division pour signer un partenariat. Y a-t-il quelque chose qui se dessine ?
Un travail a été fait avec Viège dans le cas de Valais-Wallis Future où là, il y a une équipe partenaire de 1ère Ligue, qui est Saastal. Ce qui nous manque, c’est une équipe de MySports bien entendu, mais ce n’est pas encore établi.

Avec le départ d’Anthony Pittolaz comme 2ème gardien, avez-vous déjà dans vos cartons des pistes pour engager un back-up pour Remo Giovannini ?
Le poste est attribué à un gardien qui nous viendra de Genève. Ce sera à notre partenaire d’annoncer le nom du portier qui viendra ici.

Une réflexion que l’on entend est que votre mouvement juniors n’est pas à même de pourvoir en futurs joueurs votre équipe fanion. Qu'en pensez-vous ?
Il y a un travail qui est fait en commun depuis deux ans entre Viège et Sierre avec Valais-Wallis Future, qui est un groupe performance. Reste ici à Sierre le hockey plaisir, dont les résultats ne sont pas significatifs de notre travail de formation. Il ne faut pas oublier non plus que Sierre place chaque année depuis 12 ans entre un et trois joueurs dans les équipes nationales U16. Donc le travail de formation est fait et ces jeunes, on les retrouve bien souvent dans les Novices Elite d’autres équipes. On n’est donc pas dans un type de formation qui cherche à gagner des championnats. J’estime donc que le rôle qu’à le mouvement junior du HC Sierre est 100% satisfaisant par rapport à ce dont on a besoin.

Commentaires

Le reste des interviews

17/08/2019 à 20:15:12

Mark French: «Nous voulons être dans le jeu!»

1-0, c’est le score avec lequel le HC Fribourg-Gottéron a tiré son épingle du jeu face aux Moscovites à la Vallée de Joux, dépassant les résultats de Lausanne et Genève. Revenue sur la glace depuis quelques jours, l’équipe fribourgeoise peut notamment compter sur une nouvelle première ligne formée de deux nouveaux joueurs étrangers, Stalberg et Desharnais, ainsi que de Julien Sprunger. Présent pour sa troisième saison consécutive, l’entraîneur Mark French se trouve obligé de réaliser avec son équipe un meilleur score que la saison passée, laquelle s’était soldée par une exclusion des play-offs pour un petit point d’écart....
16/08/2019 à 10:19:07

Ville Peltonen: «Nous ne cherchons pas de raccourcis»

Présent dans la Vallée de Joux pour réaliser ses premiers matchs d’entraînement, le LHC et sa nouvelle formation rencontrait le CSKA Moscou. Face à un tel adversaire, le club vaudois a su maintenir une défense disciplinée qui a souvent permis de garder à flot sa présence sur la glace, terminant la rencontre sur une courte défaite 0-2. En passe de débuter sa deuxième saison en tant que head-coach lausannois, Ville Peltonen nous a livré ses premières impressions....
15/08/2019 à 10:32:08

Matti Alatalo: «Viège mérite sa nouvelle patinoire»

De retour sur la glace, le HC Viège entamait ses matchs de préparation en rencontrant le champion suisse, le CP Berne. Le coach viégois Matti Alatalo a la charge de préparer son équipe à la hauteur des ambitions du club, imagées par la grandeur et la modernité de la Lonza Arena, la nouvelle patinoire dont le club prendra possession en septembre....
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Sierre

Les derniers matchs de HC Sierre

samedi 17 mars 2018
jeudi 25 février 2016
mardi 23 février 2016
dimanche 21 février 2016
mardi 16 février 2016
Derniers résultats
lu 04.03.19 - 4 - 3
lu 04.03.19 - 4 - 1
lu 04.03.19 - 3 - 2
lu 04.03.19 - 4 - 2
lu 04.03.19 - 3 - 4
lu 04.03.19 - 2 - 3 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Davos 0 j 0 pts
2 CP Berne 0 j 0 pts
3 HC Bienne 0 j 0 pts
4 Lausanne HC 0 j 0 pts
5 SCL Tigers 0 j 0 pts
6 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
7 EV Zoug 0 j 0 pts
8 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
9 HC Lugano 0 j 0 pts
10 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
11 ZSC Lions 0 j 0 pts
12 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets