Cody Almond: «Nous sommes en confiance aux Vernets»

12/10/2018 à 12:26:56Genève, Vincent CriblezArticle vu 1 992 fois
Après la cinquième victoire à domicile du Genève-Servette HC – un succès obtenu mardi face au Lausanne HC -, Planète Hockey vous propose l’interview de Cody Almond. Le centre canado-suisse de 29 ans estime que son équipe, qui n’a pas grappillé le moindre point à l’extérieur, est mûre pour cueillir une première victoire en dehors des Vernets. Dès ce soir, à la Tissot Arena de Bienne ?
© Photo PH -

Cody Almond, votre club a obtenu cinq victoires obtenues en cinq sorties aux Vernets, dont une de prestige face au voisin lausannois mardi soir. Allez-vous demander à la ligue de pouvoir jouer toutes vos rencontres à domicile ?
Pour nous, ça serait effectivement l’idéal !  Plus sérieusement, on est tous très contents de nos résultats à domicile. Le coach l’avait dit avant le début de la saison : nous serons très forts aux Vernets. Cela se confirme.

Mais quelle explication à donner entre votre invincibilité à domicile et votre faiblesse à l’extérieur, après neuf rencontres disputées cette saison ?
C’est difficile de donner une explication rationnelle. Statistiquement, toutes les équipes sont meilleures à la maison : elles connaissent l’endroit parfaitement, les rebonds, le style de glace, etc. Si vous demandez aux joueurs, tous vous diront qu’ils préfèrent jouer à la maison, sans exception. On est en confiance aux Vernets et on en profite, voilà tout.

Après quatre défaites à l’extérieur, vous allez défier le leader Bienne ce soir, à la Tissot Arena. Il y a des endroits plus faciles pour aller cueillir une première victoire sur la route, non ?
On s’attend effectivement à un match compliqué face à une équipe elle aussi en pleine confiance. Mais si j’ai appris quelque chose depuis que j’ai rejoint la National League, c’est que dans cette ligue, tout le monde peut battre tout le monde. Alors, pourquoi ne gagnerait-on pas à Bienne ? Il s’agira par contre de sortir un grand match, c’est certain.

Pourtant, lors de la première levée du championnat, à Bienne justement, votre équipe s’était inclinée 3-0 sans réellement se montrer à son avantage…
Ce n’était pas un bon soir, c’est vrai. Mais depuis, on a trouvé nos marques et on joue mieux. Et puis, nous pourrons enfin compter sur la présence de nos deux nouveaux étrangers. Cela va faire du bien à tout le monde.

Un mot sur les deux derniers arrivés, Jack Skille et Daniel Winnik, que peu de gens connaissent en Suisse ?
Ils sont là depuis une semaine maintenant et je ne les ai vus évoluer qu’à l’entraînement. C’est donc difficile de se faire une opinion, même si ils ont l’air d’être de chics types. Au premier coup d’œil, on sent qu’ils respirent le hockey et que ce sont deux mecs costauds, difficile à bouger. En plus, ils paraissent rapides. Ils vont nous faire du bien, c’est certain et je me réjouis de les avoir à nos côtés.

Personnellement, Cody Almond, vous êtes également très bien entré dans la saison puisque vous avez déjà inscrit trois buts et quatre mentions d’aide en neuf sorties. Est-ce le retour de Chris McSorley derrière la bande qui vous galvanise ?
Je suis content que Chris soit revenu, c’est certain. Il sait comment gérer son équipe, comment nous utiliser au mieux sur la glace. De mon côté, je me sens en pleine forme. Tout va bien !

Votre blessure subie lors de la faute qui vous a coûté une pénalité de match face à l’Allemagne aux Jeux olympiques (réd : après 9 secondes de jeu lors du 1/8ème de finale) n’est-elle plus qu’un mauvais souvenir ?
Oui, je suis à nouveau à 100%. Mais c’était long, j’ai passé plusieurs mois à l’arrêt. Mentalement, c’était compliqué.

Un mot sur l’équipe de Suisse, que vous avez quitté sur le banc des pénalités, en Corée. Vous attendez-vous à recevoir une sélection pour la Deutschland Cup qui se déroulera du 8 au 11 novembre ?
Sauf erreur, il s’agira d’une sélection de joueurs essentiellement âgés de moins de 25 ans, donc je serai trop vieux.

Et pour la suite ?
(il hésite) Disons que je mets toute ma concentration sur mon club. Je n’ai pas envie de regarder plus loin que les matches de ce week-end. Nous verrons bien.

Mais avez-vous toujours du plaisir à porter ce maillot national, respectivement vous sentez-vous Suisse ?
Avec les années, je me sens de plus en plus Suisse. C’est maintenant la septième saison que je dispute ici et je me sens bien dans ce pays. Ma copine est Suissesse, je commence même à parler le français. D’ailleurs, mon niveau n’est pas si mal (rires). Par contre, le Suisse-allemand, c’est beaucoup plus compliqué pour moi. Comme je l’ai dit : je ne regarde pas aussi loin, je me concentre sur le présent.

Revenons sur les rumeurs qui ont alimenté la toile ce printemps. D’abord, votre club – qui a dû drastiquement réduire son budget – aurait tenté de se départir de votre dernière année de contrat. Ensuite, il a été affirmé que vous aviez signé une entente de trois ans avec le Lausanne HC dès la saison 2019/20. Quel commentaire apportez-vous à ces bruits ?
(il réfléchit). Je n’ai pas envie de commenter cela. Pour résumer, je serai libre de choisir un club au 1er mai 2019, c’est tout ce qu’il y a à dire sur le sujet.

Sans confirmer la piste lausannoise, peut-on par contre affirmer que vous disputez votre dernière saison sous les couleurs du GSHC ?
Cela en a tout l’air, oui. Je crois qu’on peut dire que c’est mon dernier hiver aux Vernets. Mais comme c’est le cas depuis le début de la saison, je continuerai à tout donner jusqu’à la fin pour Genève. Je suis arrivé ici en 2012, c’est une longue aventure et j’ai toujours été fier de jouer pour ce club.

Commentaires

Le reste des interviews

20/05/2019 à 23:56:32

Yannick Rathgeb: «Bienne représentait le meilleur endroit pour continuer ma carrière»

Quelques heures après l’annonce de sa signature pour trois ans au HC Bienne, Planète Hockey vous propose l’interview de Yannick Rathgeb. Après une saison décevante à Bridgeport en AHL, le Haut-Argovien passé par Fribourg est persuadé qu’il a fait le bon choix en signant un contrat longue durée dans le Seeland...
24/04/2019 à 19:13:12

Olivier Keller: «Patrick Emond est le bon choix pour Genève»

Quelques jours après la nomination de Patrick Emond à la barre de Genève-Servette, Planète Hockey vous propose l’interview d’Olivier Keller. Conseiller technique sportif au sein du club Grenat, l’ancien international aujourd’hui âgé de 48 ans estime que le Québécois est bien l’homme de la situation....
22/04/2019 à 16:06:00

Maxime Montandon: « Les études sont un avantage dans une vie de hockeyeur »

Âgé de 25 ans, Maxime Montandon vante pas moins de quatre saisons en ligue professionnelle dans des clubs aussi variés que Fribourg, Viège, Biasca et Ajoie. Récemment devenu champion suisse de MSL avec le HC Sierre, Maxime est également en dernière année de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale (HES-SO). Loin d’être une évidence, la conciliation de hockey professionnel et hautes études est pourtant largement faisable, au dire du joueur dont le parcours peut servir d’inspiration à d’autres jeunes talents....
voir tous les interviews

Autres actualités de Genève-Servette HC

Les derniers matchs de Genève-Servette HC

lundi 04 mars 2019
samedi 02 mars 2019
vendredi 01 mars 2019
mardi 26 février 2019
vendredi 22 février 2019
Derniers résultats
lu 04.03.19 - 4 - 3
lu 04.03.19 - 4 - 1
lu 04.03.19 - 3 - 2
lu 04.03.19 - 4 - 2
lu 04.03.19 - 3 - 4
lu 04.03.19 - 2 - 3 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 0 j 0 pts
2 EV Zoug 0 j 0 pts
3 Lausanne HC 0 j 0 pts
4 HC Bienne 0 j 0 pts
5 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
6 SCL Tigers 0 j 0 pts
7 HC Lugano 0 j 0 pts
8 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
9 ZSC Lions 0 j 0 pts
10 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
11 HC Davos 0 j 0 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets