Didier Massy: « Pour devenir arbitre, il faut être passionné »

07/02/2019 à 22:13:55Sierre, Vincent CriblezArticle vu 2 795 fois
Il l’a annoncé lundi soir, sur le plateau des « Puckalistes » : arbitre de ligue nationale depuis 2009, Didier Massy a décidé d’arrêter sa carrière au plus haut niveau à la fin de cette saison. A 56 ans, le Sierrois terminera un pensum de cinquante saisons passées sur la glace. Interview.
� Photo Photo PH -

Didier Massy, quand avez-vous pris la décision de raccrocher votre sifflet ?
Attention, je pense que cela a été mal interprété : je n’ai jamais dit que j’arrêtais l’arbitrage. J’ai simplement dit que je cessais d’arbitrer en National League. Cette une nuance qui a son importance, car je suis ouvert à continuer l’arbitrage à un niveau plus bas. Mais sinon, et pour répondre à votre question, c’est venu avec le temps. Je sens qu’après dix ans au plus haut niveau, dont huit en tant que professionnel, le moment est venu de laisser la place à des jeunes. Brent Reiber, le chef des arbitres en Suisse, m’a dit que j’étais le plus vieil arbitre des championnats majeurs. C’est un record dont je me serais bien passé (rires).

En tant que premier ancien international reconverti dans l’arbitrage professionnel en Suisse, le bilan de ces dix années est-il positif, malgré les quolibets que les spectateurs réservent à tous les arbitres ?
Oui, si c’était à refaire, je referais exactement la même chose. Le hockey m’a beaucoup donné et, en arbitrant, j’ai l’impression d’avoir rendu quelque chose à ce sport. Car sans arbitres, il n’y a pas de matches, il ne faut pas l’oublier. Pour ce qui est des insultes et des réactions des supporters, j’ai toujours su faire face, cela ne m’a jamais dérangé. J’ai plus de peine pour mes confrères qui sont plus jeunes et moins expérimentés. Eux, ils peuvent en souffrir.

Le supporter de hockey, une bière dans la main et qui crie sur l’arbitre, c’est un problème de société ?
Je ne sais pas. En tout cas en Suisse c’est comme ça et c’est un problème de personnes. D’un autre côté, je préfère que ces énergumènes crient sur nous plutôt que sur leurs femmes à la maison. Mais il est vrai que j’ai eu la chance d’arbitrer en Allemagne, en Russie ou dans les pays Nordiques et que je n’ai jamais ressenti de haine et de manque de respect dans ces pays.

Etre arbitre, cela doit vraiment être une passion, c’est ça ?
Oui, c’est obligé. Personne ne prend du plaisir à se faire insulter. Le problème, c’est que c’est compliqué de motiver un jeune à devenir arbitre quand on voit la réaction des gens à notre égard. Si vous prenez un jeune à un match et que vous lui montrez la réaction des gens, vous pensez qu’il voudra devenir arbitre ?

Durant vos dix ans de carrière, avez-vous déjà été dans une situation de peur ?
Non, pas vraiment. Un soir, à Malley, un gars a voulu nous agresser sur le parking. Mais le service de sécurité est intervenu et cela s’est terminé plus vite que cela n’avait commencé. Avec les nouvelles patinoires un peu partout en Suisse, je dois dire que nous sommes mieux protégés également.

Votre carrière en NL s’arrêtera en avril. Quelle sera la suite pour vous ?
Déjà, je continuerai à travailler en tant qu’expert automobile en Valais. Ensuite, il y a plusieurs options ouvertes, mais ce sont des choses que, avec la Ligue, nous devons discuter. Arbitrer en Swiss League, afin d’avoir un peu moins de 60'000 kilomètres à rouler chaque année ? Former, encadrer des jeunes ? Arbitrer en 2ème ou 3ème ligue ? Tout est possible.

Vous parlez de former des jeunes. Y a-t-il un projet concret à ce niveau-là ?
Je vais soumettre une proposition à la ligue, nous allons discuter. Je ne sais pas si cela donnera quelque chose. Mais je pourrais bien  m’imaginer mettre en place un système de coaching. Je vous donne un exemple : avec les nouvelles technologies, il est possible que j’arbitre une partie en compagnie d’un aspirant arbitre et que je le coache en même temps, afin de l’aider à prendre les bonnes décisions. C’est juste une idée, je ne sais pas si cela deviendra effectif.

En ce moment, sept points séparent le troisième du classement, Bienne, de Lugano, qui est dixième. Sur la glace, ressentez-vous le fait que huit équipes jouent très gros en ce moment ?
Oui, forcément. Il y a des enjeux immenses pour huit clubs sur douze. A la base, pour moi, tout le monde mériterait de faire les play-off, mais il n’y a que huit places et seules deux sont déjà attribuées. Au niveau de l’arbitrage, par contre, j’ai presque envie de dire que c’est plus facile pour nous. A ce moment de la saison, les joueurs font tout pour éviter de commettre une faute qui pourrait pénaliser leur équipe. De notre côté, on doit par contre veiller à être irréprochable au niveau du reste, comme les dégagements interdits, les hors-jeu, etc.

Si vous aviez une baguette magique, quelle nouvelle technologie amèneriez-vous à l’arbitrage en Suisse ?
Je ne peux en choisir qu’une seule (rires) ? Bien sûr, il y a les cameras à la ligne bleue et dans le but. Mais si je ne devais choisir qu’une seule évolution, ce serait d’avoir quelque part en Suisse une salle avec des gens qui regardent les matches en disposant d’écrans d’excellente qualité. Il pourrait s’agir d’anciens arbitres, par exemple. L’idée serait de leur déléguer toutes les décisions liée à la vidéo que nous devons prendre. Validation d’un but, hors-jeu à la suite d’un coach-challenge, etc.

Des décisions qui, souvent, ne font qu’augmenter la haine des spectateurs…
Oui, on a l’impression de devoir s’excuser d’aller voir une video pour valider ou non un but. Pour nous, un coup de sifflet, c’est toujours 50% de déçus. Il faut bien comprendre que nous sommes dans une situation lors de laquelle nous devons visionner une video, nous le faisons avec des images de mauvaise qualité, sur un écran noir-blanc petit et avec le pouls à 160. Ce n’est vraiment pas l’idéal.

Des discussions ont-elles déjà eu lieu pour implanter un tel système ?
C’est un thème qui est traité à la ligue, mais je ne sais pas vraiment ou cela en est. Je sais que « MySports » est prêt à ce niveau-là, il n’y a aucun souci technologique de leur côté. Après, comme souvent, c’est une question d’argent. Pour qu’un tel système fonctionne, il faut, chaque soir de match, 3 ou 4 personnes compétentes qui sont présentes et qui visionnent les images en direct.

Finalement, Didier Massy, que peut-on vous souhaiter pour la suite ?
Je ne me fais pas de soucis, vous savez. Entre mon emploi et les matches que je dispute en 3ème ligue ainsi qu’avec les vétérans, je n’ai pas le temps de m’ennuyer. Et puis, si aucune opportunité ne s’ouvre au niveau de l’arbitrage, je me reposerai dans mon canapé et je regarderai les matches à la TV (rires).

Le reste des interviews

26/02/2020 à 19:00:25

Christian Dubé: «Je veux sauver l’organisation»

Planète Hockey vous propose l’interview de Christian Dubé, l’entraîneur – et directeur sportif – du HC Fribourg-Gottéron. Alors qu’il ne manque qu’un seul point à son équipe pour accrocher le wagon des play-off, le Québécois est focalisé sur la partie à Berne, vendredi soir....
16/02/2020 à 18:49:37

Nathan Marchon: «Ne jamais se reposer sur ses acquis»

Le jeune attaquant de Fribourg-Gottéron, en pleine lutte avec son équipe pour une qualification pour les playoffs, a répondu brièvement à nos questions.
...
04/02/2020 à 14:18:47

Mathias Joggi: «Nos supporters étaient en transe, comme fous»

Quelques heures après la victoire du HC Ajoie en finale de la Coupe de Suisse face au HC Davos, Planète Hockey vous propose l’interview de Mathias Joggi. Ailier du HCA, le Seelandais s’est illustré en inscrivant un doublé face aux Grisons. Il est encore sur son petit nuage......
voir tous les interviews

Autres actualit�s

Les derniers matchs

vendredi 28 février 2020
vendredi 28 février 2020
vendredi 28 février 2020
vendredi 28 février 2020
vendredi 28 février 2020
Derniers résultats
ve 28.02.20 - 3 - 0
ve 28.02.20 - 1 - 0 ap
ve 28.02.20 - 5 - 1
ve 28.02.20 - 4 - 1
ve 28.02.20 - 1 - 4
ve 28.02.20 - 5 - 4 tab
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 EV Zoug 49 j 90 pts
2 ZSC Lions 49 j 88 pts
3 Genève-Servette HC 49 j 86 pts
4 HC Davos 49 j 86 pts
5 HC Bienne 49 j 78 pts
6 HC Fribourg-Gottéron 49 j 73 pts
7 Lausanne HC 49 j 72 pts
8 HC Lugano 49 j 69 pts
9 CP Berne 49 j 68 pts
10 HC Ambri-Piotta 49 j 60 pts
11 SCL Tigers 49 j 60 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 49 j 52 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets