Francis Bouillon: «Je voulais rester et vivre l'expérience à fond»

27/11/2014 à 16:50:47Ambri-Piotta, Gabriele BeffaArticle vu 5 563 fois
Après de nombreuses saisons passées en NHL, notamment avec le Canadien de Montréal, Francis Bouillon a décidé de tenter l'aventure en Suisse avec le HC Ambri-Piotta. Auteur de cinq assists lors de ses 13 premiers matches, le défenseur canado-américain de 39 ans livre ses impressions sur son expérience helvétique.
© Photo Photo Michael Lehner -

Francis Bouillon, comment s'est passée votre arrivée au Tessin?
J'ai été très bien accueilli par les joueurs et l'organisation. C'est une nouvelle expérience de partir du Canada et je suis très content de vivre au Tessin. J'habite à Ascona avec ma famille qui m'a suivi dans cette expérience. Mes enfants sont dans une école internationale et plusieurs joueurs de l'équipe habitent également à Ascona, donc je m'y sens bien.

Que saviez-vous d'Ambri-Piotta avant d'y venir?
Je m'étais informé sur le lieu et je savais que ce n'était pas grand, mais la plupart des joueurs habitent à Bellinzone. J'avais discuté avec plusieurs joueurs, notamment avec Max Pacioretty qui a fait un court séjour à Ambri-Piotta et qui m'a suggéré de venir y jouer même s'il n'avait, lui, pas trouvé ce qu'il cherchait au niveau du hockey.

D'autres formations souhaitaient-elles acquérir vos services?
Il y avait plusieurs clubs qui me voulaient. Après le camp d'entraînement du Canadien de Montréal, les portes se sont fermées, même si j'ai reçu des offres à deux volets. Toutefois, cela ne m'intéressait pas. Il y avait principalement deux équipes qui étaient intéressées, Fribourg-Gottéron et Ambri-Piotta. Fribourg voulait encore que j'attende, car il y avait des problèmes avec l'entraîneur. Comme la Suisse m'intriguait beaucoup et que je souhaitais vraiment venir y jouer, je me suis engagé avec Ambri.

Aviez-vous d'autres opportunités en Europe?
Oui, il y avait des formations intéressées en Allemagne, en Russie ou encore en Finlande, mais je désirais vraiment venir en Suisse.

Il a dernièrement été publié dans certains médias que vous n'aviez pas de clause de sortie pour la NHL dans votre contrat. Pouvez-vous le confirmer?
Oui, c'est exact. Mon agent m'a demandé si je voulais mettre une clause de sortie dans mon contrat. Toutefois, je ne voulais pas venir ici seulement un mois puis rentrer en Amérique du Nord. J'ai dit à mon agent que je voulais rester et vivre l'expérience à fond en terminant la saison avec le même club. Je respecte les joueurs qui mettent une clause de sortie dans leur contrat, mais cela ne m'intéressait pas.


© Photo Photo Michael Lehner

Mardi, l'équipe a récolté une belle victoire 3-0 sur la glace de Kloten. Est-ce le déclic qu'il fallait pour remontrer dans les huit premiers?
Oui, depuis 2-3 matches nous jouons vraiment mieux. Nous avons surtout fait un match solide lors du derby tessinois de samedi dernier qui doit nous servir de base pour la suite. Nous jouons avec davantage de confiance et devons construire sur les performances réalisées lors de nos dernières parties.

Sur le plan personnel, comment cela se passe-t-il?
Cela ne se passe pas vraiment comme je le voudrais au niveau du hockey. Pour l'instant, il y a des hauts et des bas. Auparavant, je n'avais jamais eu la pression de performer et de faire des points. Je n'ai d'ailleurs pas encore marqué, mais je me crée des chances à chaque match et cela finira par rentrer. Dernièrement, cela va toutefois mieux, notamment défensivement, et ça fait du bien de retrouver un meilleur différentiel et d'être sur la glace quand l'équipe marque.

Comment situez-vous le niveau du championnat de Suisse?
J'ai été impressionné par le niveau de jeu. Si ce n'est pas la ligue la plus physique, mais il y a beaucoup de vitesse. Ce n'est certes pas du calibre de la NHL, mais 2 à 3 joueurs par équipe pourraient y jouer, comme par exemple Fredrik Pettersson ou Linus Klasen.

Même si c'est tôt dans la saison, comment voyez-vous les choses à l'avenir, notamment après le présent exercice?
On m'a beaucoup posé cette question ces dernières années, entre autres par rapport à une éventuelle retraite. Toutefois depuis cinq ans, je prends les années les unes après les autres. Si je suis toujours en santé et que j'ai le plaisir de jouer, je continue. Je regarderai donc cet été ce qui s'offre à moi. Je dois néanmoins dire que cela m'intéresserait de revenir en Suisse, car je m'y plais.

Vous avez joué plus de 800 matches de NHL, play-off compris, avec Montréal et Nashville. Quel est le meilleur souvenir que vous gardez de toutes ces rencontres?
Il s'agit de mon premier match avec le Canadien de Montréal. Peu de personnes pensaient que je pourrais un jour évoluer dans la NHL, ne serait-ce qu'un match. Je suis un garçon qui a grandi à Montréal et c'était magnifique de jouer cette première partie devant 23'000 personnes. Je retiens également l'accomplissement personnel que représente les quelque 800 matches que j'ai disputés dans la NHL.

Lors de ces mêmes parties, quel joueur vous a le plus impressionné?
C'est Raymond Bourque, car il a toujours été mon idole et quand je jouais contre lui et les Boston Bruins, c'était spécial. Il n'a toutefois jamais été mon coéquipier à Montréal.

Et au niveau de vos coéquipiers?
Nous n'avons pas toujours eu de gros joueurs vedettes à Montréal. Ces dernières années, il y a eu Carey Price. C'est un gardien qui peut gagner des matches à lui tout seul. Ce gars m'a vraiment impressionné.

Pour terminer, dites-nous un mot sur le public de la Valascia.
Nous sommes encouragés durant tout le match à Ambri. Mais le plus impressionnant est que le public est présent dans la victoire comme dans la défaite. C'est le meilleur public de la ligue, j'en suis certain.

Commentaires

Le reste des interviews

20/05/2019 à 23:56:32

Yannick Rathgeb: « Bienne représentait le meilleur endroit pour continuer ma carrière»

Quelques heures après l’annonce de sa signature pour trois ans au HC Bienne, Planète Hockey vous propose l’interview de Yannick Rathgeb. Après une saison décevante à Bridgeport en AHL, le Haut-Argovien passé par Fribourg est persuadé qu’il a fait le bon choix en signant un contrat longue durée dans le Seeland...
24/04/2019 à 19:13:12

Olivier Keller: «Patrick Emond est le bon choix pour Genève»

Quelques jours après la nomination de Patrick Emond à la barre de Genève-Servette, Planète Hockey vous propose l’interview d’Olivier Keller. Conseiller technique sportif au sein du club Grenat, l’ancien international aujourd’hui âgé de 48 ans estime que le Québécois est bien l’homme de la situation....
22/04/2019 à 16:06:00

Maxime Montandon: « Les études sont un avantage dans une vie de hockeyeur »

Âgé de 25 ans, Maxime Montandon vante pas moins de quatre saisons en ligue professionnelle dans des clubs aussi variés que Fribourg, Viège, Biasca et Ajoie. Récemment devenu champion suisse de MSL avec le HC Sierre, Maxime est également en dernière année de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale (HES-SO). Loin d’être une évidence, la conciliation de hockey professionnel et hautes études est pourtant largement faisable, au dire du joueur dont le parcours peut servir d’inspiration à d’autres jeunes talents....
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Ambri-Piotta

Les derniers matchs de HC Ambri-Piotta

samedi 02 mars 2019
vendredi 01 mars 2019
mardi 26 février 2019
samedi 23 février 2019
Derniers résultats
lu 04.03.19 - 4 - 3
lu 04.03.19 - 4 - 1
lu 04.03.19 - 3 - 2
lu 04.03.19 - 4 - 2
lu 04.03.19 - 3 - 4
lu 04.03.19 - 2 - 3 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 0 j 0 pts
2 EV Zoug 0 j 0 pts
3 Lausanne HC 0 j 0 pts
4 HC Bienne 0 j 0 pts
5 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
6 SCL Tigers 0 j 0 pts
7 HC Lugano 0 j 0 pts
8 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
9 ZSC Lions 0 j 0 pts
10 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
11 HC Davos 0 j 0 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets