Gauthier Descloux: «Ce n'est pas le moment de tirer des conclusions»

18/10/2018 à 00:48:10Genève, Vincent CriblezArticle vu 5 367 fois
A 22 ans, Gauthier Descloux semble avoir franchi un cap durant l’été. A un point tel que, aujourd’hui, il présente les meilleures statistiques des portiers de National League. Planete Hockey vous propose l’interview du cerbère qui, au 30 avril 2019, arrivera en fin de contrat aux Vernets.
© Photo Laurent Daspres -

Gauthier Descloux, quelle place accordez-vous aux statistiques ?
Je n’y accorde aucune importance. Rien du tout. Pour moi, ce n’est pas représentatif de la valeur d’un gardien. C’est un peu comme si quelqu’un regarde les reflets d’un match et ne voit que les buts. Il jugera le gardien par rapport aux buts reçus et pas par rapport au reste. Les statistiques peuvent être faussées par le déroulement d’un match, par le style de jeu d’une équipe, par la qualité de sa défense, etc.

Toujours est-il qu’avec 96.17% de tirs arrêtés et une moyenne de 1.15 but encaissé par rencontre, vous êtes statistiquement le meilleur gardien de la ligue. Le saviez-vous ?
J’en ai forcément entendu parler, oui. Mais j’essaie de ne pas regarder ces chiffres et me concentrer sur mes performances. En plus, la saison est vieille de quoi, 11-12 matches ?  Ce n’est vraiment pas le moment de tirer des conclusions.

Globalement, la moyenne des gardiens de NL (réd : elle se situe à 92.39% d’arrêts) est extrêmement élevée après une dizaine de rencontres disputées. Comment l’expliquez-vous ? Les attaquants ne sont pas encore en pleine possession de leurs moyens ou  alors les gardiens sont devenus meilleurs ?
Non, je ne pense pas que c’est dû aux attaquants. Le niveau des gardiens en Suisse est très bon et, encore une fois, il ne faut pas trop se fier aux statistiques. Prenez notre exemple, celui de Genève : à domicile, on est capable de livrer des prestations défensives de grande qualité. Pour l’adversaire, c’est vraiment compliqué de mettre des buts quand on joue tous ensemble, comme cela.

Faut-il voir une raison particulière au fait que vous n’êtes, pour l’instant, pratiquement aligné qu’aux Vernets alors que Robert Mayer joue plus les matches à l’extérieur ?
Non, il  n’y a aucune raison à cela. Les jours de matches, Sébastien Beaulieu et Chris McSorley discutent et choisissent celui qu’ils estiment être le plus à même de disputer la rencontre. C’est aussi simple que cela. Jusqu’à présent, ils ont estimé que c’était moi qui était en position de jouer à domicile, mais cela peut changer à l’avenir.

Au vu de la force de votre équipe devant les siens, c’est plutôt une bonne nouvelle pour vous…
A la maison, on arrive vraiment à faire des matches pleins. Défensivement, on tient hyper-bien la route et cela me facilite le travail. Malheureusement, ce n’est pas encore le cas à l’extérieur et Robert Mayer paie un peu les pots cassés. Il ne reçoit pas des matches faciles. A Bienne, vendredi passé, on perd 5-1, mais il sort un très bon match. Il ne faut pas oublier qu’il s’agit d’un excellent gardien.

Lors de la saison 2016/17, vous disputiez encore quelques rencontres avec les Ticino Rockets. Dix-huit mois plus tard, vous êtes statistiquement le meilleur portier du pays. Ressentez-vous une certaine fierté par rapport à votre parcours ?
Non, aucune fierté particulière. Je suis jeune, je n’ai que 22 ans, donc c’est logique que je devienne meilleur au fil des ans. La première saison à Ambri fut un peu compliquée pour moi, je n’ai pas réussi à donner ce que je voulais sur la glace. Mais je garde un excellent souvenir de là-bas, c’était une belle expérience. Jouer dans un club qui joue plutôt le bas du classement permet à un gardien de se forger un caractère et de progresser. Prendre des goals, cela fait parfois du bien. Le hockey, c’est un sport d’opportunités et une carrière se joue à un rien. J’ai eu une opportunité à Ambri, et me voilà de retour à Genève où tout va bien pour moi.

Parlez-nous de l’impact qu’à Sébastien Beaulieu sur votre carrière. Est-il, selon vous, le principal responsable de votre éclosion ?
Sébastien a une énorme qualité : il sait s’adapter à chaque gardien qu’il a en face de lui. Il est très personnel, il prépare ses entraînements par rapport à nos besoins. Cela ne sert à rien qu’il fasse faire les mêmes exercices à Robert Mayer et à moi, sauf s’il s’agit de corriger un défaut commun. Globalement, il est excellent et il a forcément eu un gros impact sur mon développement, comme ce fut le cas avec pas mal d’autres gardiens avant moi. A Genève, il y a toujours eu de bons gardiens, grâce à lui. Il a pour ainsi dire créé une véritable dynastie.

Des M16 au M20, vous avez connu plus de 50 sélections dans toutes les filières juniors de l’équipe nationale. La suite logique, ce serait une convocation pour la Deutschland Cup du mois de novembre ?
Je ne pense pas à ça. Bien sûr, c’est une fierté pour tous les joueurs de porter le maillot national, mais moi, je pense au match de vendredi, même si je ne sais pas encore si je le jouerai. Ce qui doit venir viendra. Je n’ai pas envie d’éparpiller mes pensées, mais juste de me concentrer sur mon boulot.

Pourtant, il se dit que seuls des joueurs de moins de 25 ans seront sélectionnés. Il y a clairement des places à prendre…
Oui, j’ai entendu ceci également. Mais comme je l’ai dit : je ne regarde que le présent. Je vois le hockey un peu comme un jeu vidéo : on passe des check-points avant de passer au prochain niveau. Moi, je me concentre sur le prochain tiers temps. Puis sur le suivant, etc. Le reste, je ne peux pas le contrôler.

Et la suite, Gauthier Descloux ? En fin de saison, votre contrat arrivera à échéance aux Vernets. Genève, c’est devenu votre club et votre ville, non ?
Oui, c’est devenu ma ville. J’aimerais beaucoup rester à Genève. En fait, j’aimerais que les choses continuent comme elles se déroulent pour l’instant. Mais c’est comme pour une éventuelle sélection en équipe nationale, c’est un paramètre que je ne peux pas contrôler. Du coup, je n’y pense pas et je concentre toute mon attention sur le prochain match.

Quelle sera la priorité lorsque vous vous déciderez pour la suite ? Jouer à tout prix ? Au vu du contrat liant Robert Mayer à Genève jusqu’en 2021, cela pourrait poser un problème ?
En National League, on assiste à un changement au niveau de l’alignement des gardiens cette saison et c’est très bien ainsi. Les prétendus deuxièmes gardiens sont alignés beaucoup plus régulièrement qu’il y a encore un an. Elien Paupe, Pascal Caminada, Sandro Aeschlimann, ils livrent tous de très bons matches. Regardez en Suède ou en Finlande, qui sont deux pays qui forment d’excellents gardiens : aucun des portiers numéro 1 ne joue plus de 35 matches par saison. Jouer toutes les parties, c’est du passé au plus haut niveau. Donc à Genève également, il y aura une possibilité de jouer des matches.

Commentaires

Le reste des interviews

14/11/2018 à 23:33:48

Romain Loeffel: «La rivalité au Tessin est unique»

A moins de 24 heures d’une rencontre cruciale opposant le HC Lugano à Genève-Servette, deux clubs en mal de points, Planète Hockey vous propose l’interview de Romain Loeffel. A 27 ans et après cinq saisons passées à Genève, le défenseur né à La Chaux-de-Fonds est désormais un joueur de Lugano, un endroit où il affirme bien se sentir....
30/10/2018 à 10:37:13

Michael Fora: «J'étais prêt à jouer en AHL»

Planète Hockey vous propose l’interview de Michael Fora, le défenseur du HC Ambri-Piotta. De retour en Suisse après une aventure en NHL qui a tourné court, l’international suisse, qui fête ses 23 ans aujourd’hui, entend se concentrer sur Ambri et la National League. Il dit aussi ne rien regretter de son aventure dans l’organisation des Carolina Hurricanes....
24/10/2018 à 19:49:19

Tim Coffman: «Je ne me voyais pas jouer ailleurs qu'au HCC»

Planète Hockey vous propose l’interview de Tim Coffman, actuel meilleur buteur de Swiss League avec dix réussites en autant de parties disputées. L’attaquant américain de 30 ans, qui a récemment prolongé son entente avec le HC La Chaux-de-Fonds jusqu’en 2021, affirme se plaire dans les montagnes neuchâteloises....
voir tous les interviews

Autres actualités de Genève-Servette HC

Les derniers matchs de Genève-Servette HC

mardi 13 novembre 2018
samedi 03 novembre 2018
mardi 30 octobre 2018
samedi 27 octobre 2018
Derniers résultats
ma 13.11.18 - 2 - 1 tab
ma 13.11.18 - 7 - 0
ma 13.11.18 - 3 - 2 tab
ma 13.11.18 - 6 - 1
ma 13.11.18 - 6 - 1
ma 13.11.18 - 3 - 2 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Bienne 18 j 36 pts
2 CP Berne 17 j 34 pts
3 HC Fribourg-Gottéron 18 j 32 pts
4 SCL Tigers 17 j 31 pts
5 Lausanne HC 19 j 31 pts
6 EV Zoug 17 j 30 pts
7 ZSC Lions 16 j 26 pts
8 HC Lugano 17 j 25 pts
9 HC Ambri-Piotta 17 j 23 pts
10 Genève-Servette HC 17 j 23 pts
11 HC Davos 17 j 14 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 18 j 7 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets