Grégoire Matthey: «Les clubs de 1L ont beaucoup perdu d'influence et souhaitent des changements»

07/06/2019 à 11:49:51Neuchâtel, B. MelliardArticle vu 3 394 fois
Président démissionnaire du HC Uni Neuchâtel depuis peu, Grégoire Matthey s'est entretenu avec nous pour parler de son club, mais aussi des clubs des ligues amateurs en perte de vitesse selon lui et corollaire, les risques de voir se tarir l'éclosion de talents venant des clubs formateurs.
© Photo PH -

Vous allez annoncer votre démission de président du HC Uni Neuchâtel à l’âge de 35 ans à peine. Qu’est-ce qui vous a motivé à quitter vos fonctions si jeune ?
J’ai certes 35 ans, mais je suis actif dans le comité depuis 18 ans, dont 11 en tant que Président. Un groupe de personnes a souhaité du changement et présenter une nouvelle organisation. Comme je ne voulais pas aller devant l’assemblée du club et présenter deux comités aux membres, j’ai préféré me retirer. Mais cela ne veut pas dire que j’ai apprécié la manière de comploter de certains.

Je pars le cœur léger et finalement un peu soulagé. Présider un club, c’est un engagement 7 jours sur 7, 365 jours par an. Je vais pouvoir découvrir d’autres loisirs, m’engager ailleurs, etc. Mon seul regret : j’avais encore des projets à mener, notamment dans le développement du mouvement junior. Je les mènerai peut-être ailleurs !

Vous avez été longtemps joueur, toujours dans la région neuchâteloise. Dans quelles circonstances avez-vous fait le saut pour devenir président en 2008 ?
J’ai été joueur pendant 20 ans ! D’abord aux Ponts-de-Martel, puis à Neuchâtel et à La Chaux-de-Fonds en juniors, puis avec Star Chaux-de-Fonds en 1ère ligue, avant de revenir au HC Université Neuchâtel. En 2008, après deux blessures et un séjour à l’étranger pour mes études, je n’étais plus prêt à faire tous les sacrifices nécessaires pour jouer. Et je n’avais certainement plus le niveau de 1ère ligue. De plus, j’étais déjà membre du comité du HC Université Neuchâtel depuis quelques années et le président avait décidé d’arrêter…

Le HC Uni Neuchâtel, aujourd’hui c’est…
La question est surtout « Qu’est-ce qu’il était ? » !  En 2008, le HC Uni Neuchâtel ne comptait qu’une équipe, en 2ème ligue, avec un budget d’environ CHF 80'000.-. Aujourd’hui c’est le principal club de Neuchâtel, avec 14 équipes juniors, une équipe de 1ère ligue, une équipe vétérans, un sport-études. Et le budget de la saison 2018/2019 a été de 797'000.-, y compris le mouvement junior.

L’une des principales difficultés pour un petit club n’est-il pas de maintenir un budget équilibré ?
Au vu de ma réponse précédente, peut-on encore parler de « petit » club pour le HC Uni ? Mais bien entendu, c’est difficile pour tous les clubs, dans tous les sports. Les charges sont de plus en plus élevées, les sponsors plus difficiles à trouver, le public de plus en plus sélectif, etc. Mais l’autre grande difficulté consiste à avoir des bénévoles ! Par chance, j’ai toujours eu avec moi un groupe de personnes dévouées, que ce soit toute l’année ou ponctuellement, qui se sont engagées sans compter. Je tiens à les remercier car sans eux, le HC Université Neuchâtel n’existerait pas !

Et au niveau des finances, après deux saisons compliquées, nous sortons de deux exercices largement bénéficiaires. Le club est donc de nouveau sain !

Malgré votre jeune âge, vous avez été 11 ans de suite président de votre club. Vous avez connu deux promotions et une relégation, celle en MSL il y a un an. Quel bilan tirez-vous alors de votre action ?
Je m’attache surtout à relever la progression du mouvement junior. En 2008, à la disparition de Young Sprinters, il ne restait que 80 enfants pour 5 équipes et 5-10 enfants à l’école de hockey. Aujourd’hui, nous avons 14 équipes juniors, 180 licenciés et 60-70 participants à l’école de hockey.

Pour la 1ère équipe, il est clair que la place de Neuchâtel se situe entre la 1ère ligue et la MySports League. Une ville de la taille de Neuchâtel, avec des installations comme celles des Patinoires du Littoral doit être ambitieuse. Nous avons réussi deux promotions -ce sont de magnifiques souvenirs- et une relégation. Je crois toujours dans la MySports League, même si les clubs ne semblent pas en faire ce pourquoi elle a été créée, soit être une ligue de formation.

Parmi mes bons souvenirs, il reste aussi les deux matches de l’équipe de Suisse, dont le Suisse-République Tchèque de 2014, avec 6500 spectateurs et les deux matches de Coupe de Suisse contre Fribourg-Gottéron et Genève-Servette.

On a parfois l’impression que l’on demande aux clubs amateurs de jouer un calendrier semi-professionnel, avec des moyens de club amateur. Est-ce votre avis et est-ce peut-être aussi indirectement l’une des raisons de votre départ ?
C’est très difficile d’avoir un avis tranché ! Pour former des jeunes et leur donner la chance d’espérer de jouer un jour en LN, il faut jouer beaucoup. Par contre, le rythme ne convient pas à des joueurs de 35 ans qui ont une famille. De plus, travailler toute une saison avec des sponsors, des supporters, une préparation hors glace, … et ne jouer que 18 matches, cela n’a pas de sens.

Non, je pense qu’il faut aider les clubs à survivre en accentuant la promotion des ligues dans lesquelles ils jouent. Car, pour un amateur de hockey, le spectacle présenté en 1ère ligue est souvent très bon !

Estimez-vous que les instances de Regio League sont suffisamment à l’écoute des préoccupations des petits clubs ?
Il y a actuellement un feu qui couve au sein de la Regio League. Le fonctionnement de la Fédération est très complexe avec de multiples instances de décisions, des professionnels à Zürich qui prennent de plus en plus de poids, etc. Les clubs ont beaucoup perdu d’influence et souhaitent des changements. C’est un combat que j’aurais aimé continuer de mener !  En outre, les clubs amateurs sont de moins en moins maîtres de leur destin. Nos meilleurs jeunes partent de plus en plus tôt vers les grands mouvements juniors et pour un club de 1ère ligue, il est pratiquement impossible de former un joueur de A à Z dans son club. Résultat, les frais de formation sont très élevés, particulièrement en 1ère ligue.

En tant que président de club, la création de la MSL a-t-elle répondu pour l’essentiel à vos attentes ?
J’ai été un des moteurs lors de la création de cette ligue. J’y crois toujours, mais comme je l’ai dit, l’idée de base était d’avoir des équipes jeunes et formatrices. Pas des clubs ambitieux avec des budgets démesurés. Le niveau y est très bon, mais l’objectif n’est pas encore atteint.

Toujours en tant que président, voyez-vous un avenir à la 1ère Ligue aujourd’hui, vu qu’elle correspond maintenant à la 4ème division ?
L’avenir le dira. Il y a eu beaucoup de changements et il risque d’y en avoir encore. Cette ligue a besoin de quelques années de stabilité. J’espère que cela sera le cas…

Comment rendre alors tout son rôle à la 1ère Ligue ?
Bonne question ! La grande majorité des clubs sont des clubs de grande tradition, qui représentent souvent des régions entières. Il faut qu’ils survivent, sous peine de voir le hockey disparaître dans plusieurs endroits. Les clubs ont récemment décidé de collaborer pour peser dans les décisions et influencer leur propre avenir. C’est un début !

Enfin, êtes-vous satisfait des compensations financières que les grands clubs octroient aux clubs régionaux pour la formation à l’occasion des transferts ?
Le système en place est bon et a fait ses preuves. Malheureusement, il y a quand même quelques défauts. Le principal est que les premières années de formation, qui ont souvent lieu dans les petits clubs, ne sont pas assez valorisées et donc ne rapportent presque rien. Pourtant elles sont tout aussi importantes que les années U17 ou U20.

Si vous analysez une équipe de U20 Elite, elle est souvent composée de plus de 50% de joueurs qui ont commencé leur cursus dans un « petit » club. Si les clubs de LN ne soutiennent pas plus ces clubs recruteurs, ce vivier n’existera plus dans quelques années. Et donc la base se réduira, puis le niveau du hockey suisse baissera. Désormais, il y a clairement une différence entre les « clubs recruteurs » et « clubs formateurs ». Et malheureusement, les premiers, dont fait partie le HC Université Neuchâtel, ne sont pas assez considérés ni récompensés.

Un dernier mot ?
Oui, je tiens évidemment à remercier toutes les personnes qui m’ont soutenu pendant 11 ans : bénévoles, membres du comité, parents de juniors, sponsors, entraîneurs, etc. J’ai également une pensée pour mes parents qui ont toujours été à mes côtés. Et puis, même si je quitte le hockey à Neuchâtel, il ne faut jamais dire jamais. Un autre club, un autre sport, une autre région… J’ai l’engagement pour le sport et la jeunesse au fond de moi !

Commentaires

Le reste des interviews

29/06/2019 à 00:04:44

Christophe Fellay: «Ici à Sierre, on sait d’où l’on vient et l’on ne veut pas refaire les erreurs du passé»

Le néo-promu Sierre vient de terminer sa préparation estivale, ainsi que sa campagne de recrutement. C'était l'occasion de rencontrer le Directeur sportif du HCS Christophe Fellay et de faire le point à un mois de la reprise sur la glace....
11/06/2019 à 23:33:18

Jean-Marie Viaccoz: «Même les clubs de LN admettent aujourd'hui que la MSL est un bon produit»

Avant son départ annoncé des instances de la Regio League après 20 ans de bons et loyaux services comme Président du hockey amateur suisse, Jean-Marie Viaccoz nous a accordé une large interview sur des sujets aussi importants que les jeunes, la formation, mais aussi la MSL ou le devenir des clubs de 1ère Ligue....
20/05/2019 à 23:56:32

Yannick Rathgeb: «Bienne représentait le meilleur endroit pour continuer ma carrière»

Quelques heures après l’annonce de sa signature pour trois ans au HC Bienne, Planète Hockey vous propose l’interview de Yannick Rathgeb. Après une saison décevante à Bridgeport en AHL, le Haut-Argovien passé par Fribourg est persuadé qu’il a fait le bon choix en signant un contrat longue durée dans le Seeland...
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Université Neuchâtel

Les derniers matchs de HC Université Neuchâtel

samedi 09 février 2019
mercredi 06 février 2019
dimanche 03 février 2019
samedi 26 janvier 2019
samedi 19 janvier 2019
Derniers résultats
lu 04.03.19 - 4 - 3
lu 04.03.19 - 4 - 1
lu 04.03.19 - 3 - 2
lu 04.03.19 - 4 - 2
lu 04.03.19 - 3 - 4
lu 04.03.19 - 2 - 3 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Davos 0 j 0 pts
2 CP Berne 0 j 0 pts
3 HC Bienne 0 j 0 pts
4 Lausanne HC 0 j 0 pts
5 SCL Tigers 0 j 0 pts
6 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
7 EV Zoug 0 j 0 pts
8 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
9 HC Lugano 0 j 0 pts
10 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
11 ZSC Lions 0 j 0 pts
12 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets