Jeff Tomlinson: «Nous sommes favoris certes, mais six équipes peuvent gagner la Swiss League»

25/02/2018 à 01:14:26Rapperswil, Vincent CriblezArticle vu 2 585 fois
A quelques heures du début des play-off de Swiss League, Planète Hockey vous propose l’interview de l’entraîneur de Rapperswil, Jeff Tomlinson. A 47 ans, le natif de Winnipeg espère cueillir le titre de champion après deux échecs consécutifs en finale. Archi-favoris, les Rapperswil-Jona Lakers lancent leur campagne qui pourrait bien les mener en National League.
� Photo Mauricette Schnider -

Jeff Tomlinson, à 24 heures du début des play-off, comment vous sentez-vous ?
Je  me sens bien ! Je suis content que les choses sérieuses commencent enfin, les play-off c’est une période très spéciale, très excitante.

Et comment « sentez-vous » votre équipe ?
Nous avons disputé un dernier match dimanche passé à Langenthal. Ensuite, j’ai donné deux jours de congé à tout le monde afin de s’aérer l’esprit. Cela nous a fait le plus grand bien. Dès mercredi, j’ai retrouvé une équipe hyper-concentrée. J’ai un bon feeling, les gars sont prêts. Dans tous les cas, tout le monde a très bien travaillé cette semaine.

Normalement, un entraîneur essaie toujours d’éviter le statut de favori pour son équipe. Dans votre cas, c’est plutôt compliqué, non ?
Oui, cette saison, je peux difficilement dire que nous ne sommes pas les favoris. Jusqu’à la saison passée, j’ai plus ou moins réussi à le faire, mais là je ne peux plus (rires). Nous sommes les favoris, mais pour moi, et sans langue de bois, six équipes sur les huit qui participeront aux play-off ont une réelle chance de gagner la Swiss League.

Votre équipe a terminé première du classement avec 16 points d’avance sur le second, Langenthal. De plus, vous présentez la meilleure attaque, la meilleure défense ainsi que les meilleurs power-play et box-play. Enfin, vous avez gagné la Coupe de Suisse et n’avez jamais perdu deux matches de suite durant cette saison. Qu’est-ce qui rend l’entraîneur que vous êtes le plus fier ?
D’un côté, j’ai envie de dire la Coupe. C’est un trophée et le club n’en avait pas gagné depuis très longtemps. Ensuite, au niveau du championnat, je vais dire que c’est le fait de n’avoir jamais perdu deux fois de suite. Cela prouve que nous sommes une équipe constante et qui sait se relever après une défaite. C’est le genre de choses qui comptent pour un entraîneur.

Pour résumer, votre équipe est supérieure à celle de ces deux dernières saisons ?
Oui, j’en suis persuadé. Nous avons plus de profondeur de banc, plus de talent aussi. Il y a pas mal de jeunes joueurs qui se sont développés et qui sont tout simplement devenus meilleurs. Et puis, avec deux finales disputées ces deux dernières saisons,  nous avons accumulés de l’expérience. L’équipe est mûre pour franchir un cap, j’en suis sûr.

Dès dimanche, vous affrontez Zoug Academy en quarts de finale. N’est-ce pas trop compliqué de préparer une série lorsqu’on ne sait pas vraiment quels joueurs seront alignés en face ?
Cette saison, nous avons gagné nos quatre rencontres relativement facilement face à Zoug. Mais j’ai vu des matches de cette équipe face à d’autres adversaires et c’était différent. J’ai l’impression qu’ils n’ont jamais joué leur meilleur hockey face à nous et j’attends d’eux qu’ils le fassent dès à présent. Ce sera une autre équipe en face, même si effectivement il leur manquera certains éléments importants.

Lorsque, hier, vous avez appris que Zoug Academy n’allait pas aligner Josh Holden et le gardien Sandro Aeschlimann, vous avez ouvert le champagne ?
Non, quand même pas. D’un côté, Josh Holden est un superbe joueur et forcément c’est une perte pour notre adversaire de ne pas pouvoir l’aligner. Mais d’un autre côté, en l’absence d’un leader, les autres joueurs donnent souvent 5-10% de plus et cela rend l’ensemble de l’équipe meilleur. Du coup, je me méfie et je ne le prends pas spécialement cela comme une bonne nouvelle.

Cette semaine, Gary Sheehan déclarait ici-même qu’il sera plus difficile de devenir champion de Swiss League que de monter en National League. Vous êtes d’accord avec ceci ?
Complètement d’accord, oui. Comme je l’ai déjà dit, j’estime qu’il y a six équipes qui ont le potentiel pour gagner le championnat. C’est énorme et cela montre que la Swiss League est serrée. Le niveau est devenu excellent, le fait que deux équipes de cette ligue aient été en demi-finales de la Coupe le prouve. En play-off, il y a des nouvelles règles et tout peut se produire. Mais une chose est certaine : le champion aura une très, très belle carte à jouer face au dernier de National League.

Vous pensez donc qu’une équipe de Swiss League montera en National League, cette saison ?
Je le pense, oui. J’ai suivi pas mal de rencontres de National League, dont notamment quelques-unes de Kloten ou Ambri. Sincèrement, ce sont deux bonnes équipes qui peuvent tout à fait présenter du très bon hockey. Mais mentalement, l’équipe qui affrontera le champion de Swiss League sera détruite et c’est exactement ce qui fera la différence. Prenez Rapperswil, il y a trois ans lors de la relégation : ils n’étaient pas moins bons que Langnau, mais le mental était du côté des Emmentalois.

Dernière question. Quoiqu’il arrive, la saison prochaine, vous perdrez deux de vos meilleurs éléments puisque Rajan Sataric et Michael Hügli ont signé au HC Bienne. Ne craignez-vous pas qu’ils soient moins concernés pour ces play-off ?
Non, absolument pas. Ce sont deux excellents jeunes joueurs et ils ont une bonne mentalité. Pour moi, cela sera quasiment impossible de les remplacer la saison prochaine tellement ils sont bons. Mais c’est le business et je suis fier qu’ils tentent leur chance en National League. Ils en ont le niveau.

Le reste des interviews

23/08/2021 à 13:06:35

Quali-JO - Philippe Bozon: "La pression est très forte"

À l'heure où l’Equipe de France de hockey sur glace va jouer gros en cette fin de semaine à Riga, Plan de Match a pu s’entretenir avec Philippe Bozon, le sélectionneur tricolore. Retour avec lui sur les présents et les absents, sa stratégie pour le tournoi de qualification Olympique (TQO) et ce que cela représente pour le hockey en France....
11/05/2021 à 15:24:20

Louis Matte: « Zoug aura fait un peu moins d’erreurs »

Planète Hockey vous propose l’interview de Louis Matte, l’entraîneur-assistant du Genève-Servette HC. Bien que battu par le EV Zoug en finale des play-off (3-0), le club Grenat sort néanmoins d’une saison remarquable....
30/04/2021 à 17:14:32

Gary Sheehan: « Il faudra saisir les opportunités au bon moment »

Planète Hockey vous propose l’interview de Gary Sheehan, l’entraîneur à succès du HC Ajoie. 48 heures après avoir fêté la promotion en National League en disposant de Kloten (4-2 dans la série), le Québécois est toujours sur son petit nuage....
voir tous les interviews

Autres actualit�s de SC Rapperswil-Jona Lakers

Les derniers matchs de SC Rapperswil-Jona Lakers

mardi 19 octobre 2021
samedi 16 octobre 2021
vendredi 15 octobre 2021
samedi 09 octobre 2021
vendredi 08 octobre 2021
Derniers résultats
ma 19.10.21 - 7 - 5
ma 19.10.21 - 1 - 3
ma 19.10.21 - 5 - 3
ma 19.10.21 - 3 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Fribourg-Gottéron 16 j 38 pts
2 HC Bienne 16 j 33 pts
3 HC Davos 14 j 28 pts
4 ZSC Lions 15 j 26 pts
5 EV Zoug 13 j 25 pts
6 HC Ambri-Piotta 15 j 24 pts
7 SC Rapperswil-Jona Lakers 15 j 22 pts
8 HC Lugano 16 j 22 pts
9 SCL Tigers 16 j 18 pts
10 Lausanne HC 14 j 17 pts
11 CP Berne 15 j 17 pts
12 Genève-Servette HC 15 j 12 pts
13 HC Ajoie 14 j 9 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets