Laurent Perroton: «Nous sommes à notre place avec les moyens dont nous disposons»

09/05/2015 à 02:55:28Morges, B. MelliardArticle vu 17 151 fois
Forward Morges avait commencé la saison dernière de manière ambitieuse, avec le secret désir de monter en NLB à la faveur d'un parrainage d'un club de NLA, comme le règlement l'autorise. Las, ce projet a capoté et c'était donc l'occasion de faire le point avec Laurent Perroton, coach et directeur sportif du club de la région de la Côte.
© Photo Photo PH -

Laurent Perroton, quel bilan tirez-vous après la saison 2014/2015 de votre première équipe?
Encourageant. Par rapport à la précédente saison, nous avons été en finale romande et nous nous sommes qualifiés pour la Coupe suisse (ndlr: l’adversaire sera le Lausanne HC), ce qui donnera une belle fête du hockey à Morges.

Votre objectif était le titre de champion romand. Cela n’a pas été atteint suite à une finale perdue contre Sion. Votre point de vue?
Certes nous avons perdu la lutte pour le titre romand. Selon moi, une des raisons a été une baisse de régime de mes joueurs cadres. Mais d’autres détails sont à pointer du doigt, comme par exemple la différence de performance en série finale des gardiens. Enfin et surtout, notre manque d’efficacité offensive et une faiblesse à gérer les moments clefs nous ont coûté, cela en partie par manque d’expérience.

Le fait de savoir que Morges ne pourrait atteindre la NLB en cas de victoire n’a-t-il pas amené une forme de découragement chez vos joueurs?
En terme de timing, c’est vrai que cela n’a pas été une bonne chose, déjà parce que la nouvelle est parvenue aux joueurs via la presse un jour de congé. Le lendemain, j’ai senti vraiment une grosse déception dans le vestiaire et bien sûr, elle s’est traduite tout de suite sur la glace.

Votre point de vue sur ce sujet?
C’est plutôt de la tristesse. Je croyais très fort à ce projet. Mais aussi, je pense qu’il sera difficile à une équipe romande de 1ère ligue de pouvoir monter en NLB dans le futur. Le mouvement de recrutement des espoirs du hockey va donc à nouveau se passer au sein des clubs suisses-allemands, qui vont puiser prioritairement dans leur vivier. Ce qui va toucher directement ou indirectement le réservoir des jeunes Romands.

Un point noir à Morges n’est-il pas la faiblesse du public?
On a eu du mieux cette année avec la création d’un fans’club. Mais il est vrai que nous avons de la concurrence en étant placés entre les magnifiques publics de Lausanne et Genève. Malheureusement, la 1ère ligue n’intéresse pas assez les gens malgré un excellent niveau. On doit vivre avec.

Ou en est le projet sportif de Morges depuis votre arrivée?
A mon arrivée, je ne m’occupais que de la première équipe. Maintenant, je vais attaquer ma quatrième saison en tant que directeur sportif et responsable du mouvement junior. Il s'agit d’être représenté dans toutes les 2èmes divisions de toutes les catégories de jeu, des Elite B au Minis A et B et la grosse affaire pour notre MOJU, c’est la promotion de nos Novices A en Novices Top. Grâce à cela, nous aurons vraiment une pyramide de formation exemplaire pour un club de 1ère ligue.

De l’extérieur, on a l’impression que le MOJU est certainement la grande satisfaction de la saison…
Oui. Il y a eu de gros développements à ce niveau-là. Nous avons des entraîneurs de qualité recruté parmi d’anciens forts joueurs. Et la demande suit bien, surtout depuis que nous avons fait une requête de promotion en Novices Top. Nous serons ainsi la seule équipe de 1ère ligue de la région à avoir des Moskitos A, des Minis A Promotion, des Novices Top et des Juniors Elite B.

Quelle va être la nouvelle direction prise par votre comité concernant votre première équipe?
En terme de budget, nous étions en 2014/2015 à 280'000 francs tout compris pour 24 contrats. Pour cette nouvelle saison, nous réduirons la voilure et passerons à 240'000 francs, déjà parce qu’une partie du budget va passer dans la formation de base. Ensuite, il va sans dire que le projet a complètement changé suite à cette non-promotion et l’on va par conséquent travailler pour le pôle de formation de la première équipe. Nous ne compterons plus que sur 3-4 joueurs d’expérience, le reste de l’équipe fanion n'étant composé que de jeunes. Ainsi, pour la première équipe, je n’aurai droit qu’à 17 contrats et un bloc de Juniors Elite B de façon à ce que chacun puisse jouer dans toutes les situations de match et se mettre en valeur.

Quelles seront les relations avec le Lausanne HC et le Genève-Servette pour cette nouvelle saison?
Vis-à-vis de Lausanne, nous ne travaillons plus du tout avec eux. Alors qu’avec Genève, cela fait trois ans que nous travaillons avec leurs Juniors Elite et ce partenariat va être développé, car il y a eu à la clef des échanges de joueurs.


© Photo Photo PH
Le projet de NLB commencé avec Lausanne peut-il être repris avec Genève?
Je ne le pense pas. Malheureusement les moyens dans la région manquent car une équipe de NLB coûte cher. Les clubs de NLA en Suisse romande ne sont pas assez fortunés pour pouvoir financer eux-mêmes un club ferme. Je pense donc que nous sommes à notre place en 1ère ligue avec les moyens que nous avons.

En ce qui concerne les Elites B, quelles sont vos attentes?
L’an dernier, nous nous sommes maintenus. Cette saison, nous avons fini 1ers du groupe de relégation. Donc l’année prochaine, nous aimerions bien disputer les play-off. Mais surtout, nous aimerions avoir un bloc de juniors qui intègre régulièrement les entraînements et matchs de l’équipe fanion. Ce sera donc intéressant, question progression, pour un jeune de pouvoir s’entraîner et jouer en 1ère ligue très tôt.

Vous recrutez donc aussi pour les Elite B?
Oui. Nous avons un recrutement en cours. Actuellement, nous avons 17 joueurs et nous aimerions arriver à obtenir un contingent de 25 patineurs afin d’avoir un roulement possible avec la 1ère.

Une section féminine sera créée pour la rentrée. Qu’en attend le club?
Nous avons eu un contact avec Marion Fischer pour développer aussi cet aspect du hockey puisque nous désirons être présents dans toutes les catégories de jeu. C’est important pour l’image de notre club, aussi parce que les filles s’impliquent beaucoup dans tous les aspects de la vie d’un club.

Comment allez-vous occuper votre intersaison?
En tant que directeur sportif, le travail d’intersaison ne manque pas, entre la construction de l’équipe, la planification des matches de préparation, le recrutement des jeunes joueurs et des entraîneurs. Sans oublier le poste de consultant auprès de la RTS ou le poste de responsable de formation auprès de Jeunesse et Sport.

Des projets pour le futur?
Bien évidemment: faire passer les Novices A en Novices Top et bien sûr, il s’agira de monter une équipe de jeunes joueurs ambitieux propre à réaliser un bon championnat avec la première équipe.

Commentaires

Le reste des interviews

17/08/2019 à 20:15:12

Mark French: «Nous voulons être dans le jeu!»

1-0, c’est le score avec lequel le HC Fribourg-Gottéron a tiré son épingle du jeu face aux Moscovites à la Vallée de Joux, dépassant les résultats de Lausanne et Genève. Revenue sur la glace depuis quelques jours, l’équipe fribourgeoise peut notamment compter sur une nouvelle première ligne formée de deux nouveaux joueurs étrangers, Stalberg et Desharnais, ainsi que de Julien Sprunger. Présent pour sa troisième saison consécutive, l’entraîneur Mark French se trouve obligé de réaliser avec son équipe un meilleur score que la saison passée, laquelle s’était soldée par une exclusion des play-offs pour un petit point d’écart....
16/08/2019 à 10:19:07

Ville Peltonen: «Nous ne cherchons pas de raccourcis»

Présent dans la Vallée de Joux pour réaliser ses premiers matchs d’entraînement, le LHC et sa nouvelle formation rencontrait le CSKA Moscou. Face à un tel adversaire, le club vaudois a su maintenir une défense disciplinée qui a souvent permis de garder à flot sa présence sur la glace, terminant la rencontre sur une courte défaite 0-2. En passe de débuter sa deuxième saison en tant que head-coach lausannois, Ville Peltonen nous a livré ses premières impressions....
15/08/2019 à 10:32:08

Matti Alatalo: «Viège mérite sa nouvelle patinoire»

De retour sur la glace, le HC Viège entamait ses matchs de préparation en rencontrant le champion suisse, le CP Berne. Le coach viégois Matti Alatalo a la charge de préparer son équipe à la hauteur des ambitions du club, imagées par la grandeur et la modernité de la Lonza Arena, la nouvelle patinoire dont le club prendra possession en septembre....
voir tous les interviews

Autres actualités de Forward Morges

Les derniers matchs de Forward Morges

samedi 03 octobre 2015
dimanche 21 décembre 2014
vendredi 19 décembre 2014
samedi 13 décembre 2014
mardi 09 décembre 2014
Derniers résultats
lu 04.03.19 - 4 - 3
lu 04.03.19 - 4 - 1
lu 04.03.19 - 3 - 2
lu 04.03.19 - 4 - 2
lu 04.03.19 - 3 - 4
lu 04.03.19 - 2 - 3 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Davos 0 j 0 pts
2 CP Berne 0 j 0 pts
3 HC Bienne 0 j 0 pts
4 Lausanne HC 0 j 0 pts
5 SCL Tigers 0 j 0 pts
6 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
7 EV Zoug 0 j 0 pts
8 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
9 HC Lugano 0 j 0 pts
10 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
11 ZSC Lions 0 j 0 pts
12 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets