Matthias Mischler: «Je ne sais pas si ce sont les défenseurs ou les gardiens les plus fous!»

17/10/2013 à 23:46:24Porrentruy, David MoserArticle vu 5 654 fois
Matthias Mischler (23 ans) défend les couleurs du HC Ajoie depuis quatre saisons. Il a su s’armer de patience et beaucoup travailler pour obtenir le poste de gardien numéro un dans le club du président Patrick Hauert. Le Bernois, qui rêve un jour de NLA, s’est livré au jeu de l’interview dans les bureaux de la patinoire du Voyeboeuf.

© Photo Photo D. Moser -

C’est votre quatrième saison avec le HC Ajoie, vous vous y sentez donc bien?
Oui, c’est vraiment cool et je n‘ai pas le sentiment que ça fait déjà quatre années, le temps passe très vite. Je me réjouis à chaque fois de porter les couleurs du HC Ajoie. L’ambiance y est familiale et conviviale. Il y a toujours un bon état d’esprit dans le vestiaire.

Le début de saison de l’équipe est mitigé, avec des hauts et des bas. On a le sentiment que le secteur défensif a été affaibli. Une réaction?
On a effectivement eu beaucoup de changements au sein de notre défense. Il faut attendre encore quelques matches avant d’avoir une homogénéité défensive, mais ça va venir, on pourra pleinement commencer le championnat.

Mais tout de même, 7-1 à Langenthal, ça doit laisser des traces, non?
C’est déjà oublié, Langenthal est une très bonne équipe et avec le HC Ajoie, nous ne sommes jamais parvenus à aller gagner sur la glace du Schoren, je ne peux pas expliquer ce phénomène. On ne trouve pas de solution face à cet adversaire. Mais je suis confiant qu‘on va changer ça cette saison. On est déjà concentré sur les prochains matches.

L’objectif qui vous a été fixé cette saison au HC Ajoie ?
Ce serait très bien de terminer dans le quatuor de tête, afin de commencer les play-offs à domicile. On devra travailler dur pour y arriver.

En arrivant à Porrentruy, vous étiez la doublure de Simon Rytz. Comment un gardien vit le fait d’être le numéro deux?
Ce n’est pas toujours facile d’accepter cette situation. La première saison, j’étais là pour apprendre et je n’ai que très peu joué (ndlr: une seule rencontre en entier). J’ai également été blessé pendant une bonne période de temps. Pour avoir une place de titulaire, j’ai beaucoup travaillé en me disant que tôt ou tard ma chance aller arriver. Elle est arrivée la saison suivante. Je me suis donné du temps et me suis bien préparé avec mes entraîneurs physique durant l’été.

Des jalousies parfois envers le numéro un?
Non, surtout si le gardien numéro un fait de bonnes performances. A ce moment-là, il faut regarder pour toi et travailler dur à l’entraînement pour devenir meilleur.

Y’a-t-il un joueur dans le championnat de NLB que vous craignez particulièrement?
Il y aurait peut-être Jeff Campbell qui joue à Langenthal. Je l’ai également côtoyé la saison passée lorsque lui et moi avions renforcé le CP Berne pour les play-offs. Il m‘a challengé pendant les entraînements et d’ailleurs, il m’en a mis deux lors de notre dernier match contre Langenthal.

On dit que le poste de gardien est le plus important dans une équipe, une réalité?
Chaque joueur a un travail important à fournir sur la glace. Si un coéquipier fait une erreur, un autre peut la réparer. Par contre, pour le gardien la faute est irréversible: c’est but. Cela peut faire perdre l’équipe.

Quel est le pire que but que vous ayez encaissé?
Cela remonte à loin, en novices je crois! Un adversaire avait dégagé depuis son camp en ma direction. Moi, je voulais faire une passe directe à un coéquipier, malheureusement, la rondelle a eu un rebond et a terminé sa course au fond de mes filets.

Quel est votre exemple à suivre en tant que gardien?
Aujourd’hui, je n’ai pas d’idole. Etant plus jeune, je m’identifiais à des gardiens comme David Aebischer, qui a joué à Colorado à ce moment là ou encore, à Renato Tosio.

Comment se sent-on quand l’entraîneur décide de changer un gardien pendant le match?
Il faut l’accepter ! Parfois, c’est simplement pour donner un signal à l’équipe, afin qu’elle se réveille.  Ou alors c’est que tu n’es pas dans le match et dans ce cas, il faut travailler encore plus fort lors du prochain entrainement. Il ne faut pas penser trop et aller de l’avant !

La LNA, un but pour votre carrière, même en commençant comme gardien numéro deux?
Oui, clairement, mais je ne me fixe pas de délais. Je veux d’abord donner le meilleur cette saison pour le HC Ajoie et ensuite, on verra ce qui se passe. De toute façon, je pense que si tu veux jouer un jour en LNA, il faut commencer comme numéro deux et travailler fort, comme je l’ai fait dans le Jura pour espérer un poste plus important.

On dit qu’un gardien doit être un peu fou pour ce poste. Une réaction?
Oui, je sais que l’on dit ça et c’est un peu vrai ! Par contre, il y a certains défenseurs qui sont aussi fous que nous. Ils stoppent des pucks alors qu’ils sont moins protégés que les gardiens. Donc, je ne sais pas qui sont les plus fous.

Vous avez été opéré des deux hanches, vous pouvez nous en dire un peu plus?
C’est difficile à expliquer en français ! A l’âge de 18 ans, j’ai commencé à avoir mal aux hanches. J’ai fait des tests et ensuite les chirurgiens m’ont opéré pour redonner une nouvelle forme à mes deux hanches, afin que le puisse être mieux dans mes mouvements.

Est-ce que ces interventions vous donnent encore des douleurs aujourd’hui et vous ont-elles obligé à trouver un autre style de jeu?
Je n’ai plus de douleur aujourd’hui et je suis très content. Cette période dure de ma vie m’a fait apprendre beaucoup, notamment au niveau de ce que peut ressentir le corps, d‘avoir de la patience et de travailler fort à côte de la glace.

 

 

 


 

Commentaires

Le reste des interviews

18/10/2018 à 00:48:10

Gauthier Descloux: «Ce n'est pas le moment de tirer des conclusions»

A 22 ans, Gauthier Descloux semble avoir franchi un cap durant l’été. A un point tel que, aujourd’hui, il présente les meilleures statistiques des portiers de National League. Planete Hockey vous propose l’interview du cerbère qui, au 30 avril 2019, arrivera en fin de contrat aux Vernets....
12/10/2018 à 12:26:56

Cody Almond: «Nous sommes en confiance aux Vernets»

Après la cinquième victoire à domicile du Genève-Servette HC – un succès obtenu mardi face au Lausanne HC -, Planète Hockey vous propose l’interview de Cody Almond. Le centre canado-suisse de 29 ans estime que son équipe, qui n’a pas grappillé le moindre point à l’extérieur, est mûre pour cueillir une première victoire en dehors des Vernets. Dès ce soir, à la Tissot Arena de Bienne ?...
04/10/2018 à 15:47:03

Toni Rajala: «Toute l’équipe adhère à la philosophie d’Antti Törmänen»

Alors que le HC Bienne a confirmé sa place de leader en s’imposant mardi soir à Langnau (3-5), Planète Hockey vous propose l’interview de Toni Rajala. Seelandais depuis l’été 2016, le jovial Finlandais de 27 ans est actuellement le meilleur buteur de National League avec cinq réussites inscrites....
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Ajoie

Les derniers matchs de HC Ajoie

vendredi 19 octobre 2018
mardi 16 octobre 2018
dimanche 14 octobre 2018
vendredi 12 octobre 2018
samedi 06 octobre 2018
Derniers résultats
ve 19.10.18 - 2 - 1
ve 19.10.18 - 3 - 2
ve 19.10.18 - 3 - 2
ve 19.10.18 - 4 - 1
ve 19.10.18 - 4 - 1
ve 19.10.18 - 4 - 1
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Bienne 12 j 27 pts
2 CP Berne 11 j 23 pts
3 EV Zoug 11 j 21 pts
4 Genève-Servette HC 12 j 20 pts
5 HC Ambri-Piotta 11 j 19 pts
6 ZSC Lions 10 j 18 pts
7 SCL Tigers 11 j 18 pts
8 HC Fribourg-Gottéron 12 j 18 pts
9 Lausanne HC 12 j 13 pts
10 HC Lugano 10 j 12 pts
11 HC Davos 11 j 9 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 11 j 3 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets