Michael Fora: «J'étais prêt à jouer en AHL»

30/10/2018 à 10:37:13Ambri-Piotta, Vincent CriblezArticle vu 4 130 fois
Planète Hockey vous propose l’interview de Michael Fora, le défenseur du HC Ambri-Piotta. De retour en Suisse après une aventure en NHL qui a tourné court, l’international suisse, qui fête ses 23 ans aujourd’hui, entend se concentrer sur Ambri et la National League. Il dit aussi ne rien regretter de son aventure dans l’organisation des Carolina Hurricanes.
© Photo Patrick Pitton -

Michael Fora, un mois après être parti en direction de l’Amérique du nord, vous voici déjà de retour en Suisse. Que s’est-il passé avec les Carolina Hurricanes ?
En fait, après le camp de pré-saison, j’ai d’abord été relégué aux Charlotte Checkers, le club ferme des Hurricanes en AHL. Après un match de championnat en AHL, le coach Mike Velucci m’a convoqué pour un meeting et m’a annoncé que j’étais envoyé aux Florida Everblades, le club partenaire d’East Coast Hockey League (ECHL). C’est alors que j’ai décidé de rentrer en Suisse.

Est-ce que Carolina a agi ainsi afin de provoquer une rupture de contrat et se débarrasser de vous ?
Je ne sais pas, en fait je n’ai pas reçu d’explication de la part du club. Vous savez, en NHL, c’est un véritable business, les joueurs sont des numéros et il n’y a pas de place pour les sentiments. De mon côté, je savais que j’avais le droit de résilier mon contrat si le club m’envoyait en ECHL. C’est ce que j’ai décidé de faire.

Vous étiez pourtant prêt à jouer en AHL ?
Oui, complètement. Je n’avais pas la prétention de vouloir d’emblée une place en NHL. A Charlotte, en AHL, je serais resté. Mais voilà, l’organisation des Hurricanes a fait un choix et je ne peux que l’accepter. Ce n’est pas une décision contre moi en tant qu’homme qu’ils ont pris, juste contre le hockeyeur. Peut-être qu’ils ont voulu avoir un autre joueur sous contrat, à ma place. Je ne sais pas.

En voulez-vous à quelqu’un là-bas ?
Mais non, pas du tout. La NHL, c’est un rêve pour tous les joueurs du monde entier, c’est le meilleur championnat qui existe. J’ai essayé et cela n’a pas fonctionné, c’est aussi simple que cela. Je n’en veux à personne.

Aujourd’hui, vous êtes à 100% libre pour le marché nord-américain ?
Oui, le contrat avec Carolina a été résilié en bonne et due forme. N’importe quel club peut en principe m’approcher.

Allez-vous retenter votre chance l’été prochain ?
(il réfléchit) C’est trop tôt pour y penser. Là, je n’en sais encore rien. Je viens de rentrer, j’ai digéré toute cette aventure et j’ai juste envie de mon concentrer sur le championnat avec Ambri-Piotta. En hockey, tout peut aller vite et il ne faut jamais jurer de rien, mais y retourner n’est pas une obsession. Je suis un gars heureux à Ambri.

Justement, vous avez retrouvé une équipe qui tourne bien, puisque votre club occupe un bon 7ème rang provisoire…
Oui, mais attention, il ne faut pas se reposer sur nos acquis. L’équipe va bien, on gagne des matches, mais il ne faut surtout pas se relâcher. Le championnat est dur, serré. On ne peut pas se permettre d’en faire moins.  

Une fois que vous avez compris que Carolina ne comptait plus sur vous et que vous vous êtes décidé à partir, un retour à Ambri était la seule option imaginable ?
Oui, bien sûr. C’est mon club, j’y avais un contrat valable jusqu’en 2021 et je n’ai jamais imaginé autre chose que de revenir à Ambri. Pour moi, aujourd’hui, Ambri est le meilleur endroit pour que je continue à progresser en tant qu’hockeyeur.

Vous êtes parti avec le C du capitaine sur votre maillot « biancoblu ». Du coup, revendiquez-vous à nouveau ce statut ?
Non, pas du tout. Elias Bianchi est la meilleure personne pour être capitaine actuellement. Si un jour je devrais retrouver le C, ce sera un honneur. Mais je n’ai pas besoin d’être capitaine pour avoir de l’influence et être un leader dans cette équipe. D’ailleurs, en revenant, j’ai eu l’impression de n’être jamais vraiment parti. J’avais fait la préparation d’été avec l’équipe, j’ai connu les nouveaux joueurs. En fait, c’est comme si j’étais revenu à la maison après une pause et je me sens déjà à nouveau à 110%.

D’ici quelques heures, la ligue suisse devrait annoncer le nom des sélectionnés pour la Deutschland Cup, qui se déroulera la semaine prochaine. En ferez-vous partie ?
Je n’en sais rien, en tout cas je n’ai pas encore reçu de coup de fil. J’espère y être, jouer pour l’équipe de Suisse reste toujours un immense honneur.

D’autant plus après avoir glané une médaille d’argent aux derniers Mondiaux. Est-ce que cela restera comme le plus beau souvenir de votre carrière ?
Oui, évidemment. C’était quelque chose d’incroyable, la Suisse n’arrive pas toutes les années en finale d’un Mondial. On a montré que notre nation avait le potentiel pour gagner un titre de champion du monde puisque cette finale face à la Suède s’est jouée à un rien. Perdre aux tirs au but, c’était frustrant et il m’a fallu quelques jours pour digérer. Mais qui sait, peut-être qu’on aura bientôt l’occasion de gagner un titre ?

Commentaires

Le reste des interviews

17/08/2019 à 20:15:12

Mark French: «Nous voulons être dans le jeu!»

1-0, c’est le score avec lequel le HC Fribourg-Gottéron a tiré son épingle du jeu face aux Moscovites à la Vallée de Joux, dépassant les résultats de Lausanne et Genève. Revenue sur la glace depuis quelques jours, l’équipe fribourgeoise peut notamment compter sur une nouvelle première ligne formée de deux nouveaux joueurs étrangers, Stalberg et Desharnais, ainsi que de Julien Sprunger. Présent pour sa troisième saison consécutive, l’entraîneur Mark French se trouve obligé de réaliser avec son équipe un meilleur score que la saison passée, laquelle s’était soldée par une exclusion des play-offs pour un petit point d’écart....
16/08/2019 à 10:19:07

Ville Peltonen: «Nous ne cherchons pas de raccourcis»

Présent dans la Vallée de Joux pour réaliser ses premiers matchs d’entraînement, le LHC et sa nouvelle formation rencontrait le CSKA Moscou. Face à un tel adversaire, le club vaudois a su maintenir une défense disciplinée qui a souvent permis de garder à flot sa présence sur la glace, terminant la rencontre sur une courte défaite 0-2. En passe de débuter sa deuxième saison en tant que head-coach lausannois, Ville Peltonen nous a livré ses premières impressions....
15/08/2019 à 10:32:08

Matti Alatalo: «Viège mérite sa nouvelle patinoire»

De retour sur la glace, le HC Viège entamait ses matchs de préparation en rencontrant le champion suisse, le CP Berne. Le coach viégois Matti Alatalo a la charge de préparer son équipe à la hauteur des ambitions du club, imagées par la grandeur et la modernité de la Lonza Arena, la nouvelle patinoire dont le club prendra possession en septembre....
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Ambri-Piotta

Les derniers matchs de HC Ambri-Piotta

samedi 02 mars 2019
vendredi 01 mars 2019
mardi 26 février 2019
samedi 23 février 2019
Derniers résultats
lu 04.03.19 - 4 - 3
lu 04.03.19 - 4 - 1
lu 04.03.19 - 3 - 2
lu 04.03.19 - 4 - 2
lu 04.03.19 - 3 - 4
lu 04.03.19 - 2 - 3 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Davos 0 j 0 pts
2 CP Berne 0 j 0 pts
3 HC Bienne 0 j 0 pts
4 Lausanne HC 0 j 0 pts
5 SCL Tigers 0 j 0 pts
6 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
7 EV Zoug 0 j 0 pts
8 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
9 HC Lugano 0 j 0 pts
10 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
11 ZSC Lions 0 j 0 pts
12 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets