Mike McNamara:«Je mets l'accent sur les choses que nous ne faisions pas bien»

18/08/2017 à 10:00:42Bienne, Vincent CriblezArticle vu 6 489 fois
Alors que la préparation du HC Bienne se poursuit avec, ce soir, une rencontre face à Langenthal, Planète Hockey vous propose l’interview de l’entraîneur du club seelandais, Mike McNamara. Le Montréalais de 68 ans affirme que son équipe est sur la bonne voie, malgré quelques absences pour cause de blessures.
� Photo Hervé Chavaillaz -

Mike McNamara, la dernière fois que nous nous sommes parlé, fin mars, vous nous aviez dit vouloir améliorer la qualité de la préparation physique. Le 31 juillet, lors de la reprise de la glace à la Tissot Arena, étiez-vous satisfait de la condition physique affichée par vos joueurs?
Oui, tout à fait. Avec mon staff, nous avions décidé de changer quelque peu la préparation hors-glace en se focalisant plus sur certains détails. Nous avons notamment beaucoup plus travaillé les petits muscles, comme les adducteurs ou les cervicales. Nous avons aussi mis l’accent sur le gainage. Tous les tests effectués montrent que l’équipe est en meilleure forme qu’il y a douze mois. C’est bien et c’était une priorité pour moi.

D’un point de vue externe, votre club semble se professionnaliser à tous les niveaux…
Oui, nous voulons progresser, devenir un club de milieu de tableau d’ici quelques années. Cet été, par exemple, nous avons envoyé trois joueurs en Finlande pour parfaire leur préparation physique. A la reprise sur la glace, Sami Kaartinen, qui est un des meilleurs spécialistes des «skills» en Europe, était avec nous durant une semaine. Ce sont des choses qui ne se faisaient pas auparavant et cela montre que le club va dans la bonne direction.

Vous avez déjà disputé quatre rencontres de préparation (réd: pour un bilan de trois victoires et une défaite). L’équipe est-elle là où vous aimeriez qu’elle soit?
Je pense que l’équipe a prouvé qu’elle monte en puissance, malgré une charge d’entraînement qui reste encore très importante. Les nouveaux se sont bien intégrés, on progresse. Nous sommes en avance par rapport à la saison passée, mais il reste évidemment du travail pour être prêts le 8 septembre. Mardi, face à Langnau (réd : victoire du HC Bienne 2-0) et malgré l’absence de beaucoup de joueurs, nous avons sorti un bon match.

Le point noir n’est-il pas le nombre de blessés en défense, puisque votre club doit se passer de trois éléments avec Mauro Dufner, Cédric Hächler et Valentin Lüthi?
Pour moi, ce qui est important, c’est que ces joueurs soient là le 8 septembre. Je préfère avoir des blessés pendant la préparation plutôt que pendant la saison. C’est embêtant, mais je vois la chose du bon côté: cela m’a permis de donner du temps de jeu à des joueurs qui en auraient peut-être Eu moins. Je pense par exemple au jeune Kristian Suleski, qui, au contact d’un Beat Forster par exemple, ne peut que progresser. Hormis Cédric Hächler, qui ne reviendra qu’en octobre, tout le monde devrait être rétabli.

Kevin Schläpfer, votre prédécesseur, était connu pour n’entraîner le power-play qu’en toute fin de préparation par exemple. Comment procédez-vous, de votre côté?
Différemment. Le powerplay, nous l’avons pratiqué dès le premier jour de glace. Et je pense que cela se voit puisque nous avons inscrit huit buts en supériorité numérique lors de nos quatre rencontres. Par contre, cela ne m’empêche pas de faire des essais en alignant dans cette situation de jeu des jeunes joueurs par exemple. Pour moi, la préparation doit servir à se faire une idée de qui, pendant la saison, sera capable de remplir quel rôle.

Sur quoi avez-vous mis l’accent depuis le 31 juillet?
La saison passée, il y a des choses que nous faisions très bien. Je pense au powerplay, justement, où au nombre de tirs bloqués, un secteur dans lequel nous étions la meilleure équipe de la ligue. J’essaie alors de mettre l’accent sur des domaines dans lesquels nous étions un peu moins bons. Je pense par exemple au box-play. C’est donc avec plaisir que j’ai constaté que nous n’avons encaissé aucun but en infériorité numérique depuis la reprise.

La préparation, c’est aussi l’occasion de voir à l’œuvre des jeunes joueurs. Votre club compte sur une relève qui, depuis quelques années, est enfin redevenue performante. Nous pensons là à la génération 2000, qui semble dorée au HC Bienne. Y aura-t-il une chance de voir certains de ces joueurs à l’œuvre en National League, cette saison déjà?
Cela va dépendre des blessures, mais je pense que oui. Nous avons perdu Gilian Kohler, qui est à Kootenay en WHL, mais derrière il y a plusieurs excellents jeunes. Valentin Nussbaumer a été largement le meilleur suisse à la Hlinka Cup récemment. Cela signifie qu’en gros il est le meilleur joueur de Suisse qui est âgé de moins de 18 ans. Ce n’est pas rien et pour moi, le meilleur joueur de Suisse de cette catégorie d’âge est capable de jouer en National League. Autre exemple, Stephan Deluca: il n’a que 17 ans mais a déjà été sélectionné par l’équipe nationale d’Italie. Ce sont des candidats pour une place en équipe première.

A terme, l’intégration des jeunes est-elle la seule possibilité pour le HC Bienne de se hisser en milieu de tableau?
Oui, absolument. Et c’est la priorité dans le club. Tout est fait pour mettre les juniors dans les meilleures dispositions. Prenons l’exemple des indemnités de formation que les clubs reçoivent pour la formation des joueurs sous contrat dans d’autres clubs en Ligue A. Si vous recevez 200'000.- par saison pour ces indemnités ou alors, au contraire, si vous devez payer cette somme, cela représente une immense différence. A Bienne, il y a une dizaine de juniors qui arrivent et qui pourront prétendre à la ligue nationale dans ces prochaines années. Nous sommes enfin devenus attractifs et pas mal de joueurs veulent nous rejoindre. Par exemple, il y a peu, un jeune viégeois ainsi qu’un Hongrois, tous deux très talentueux, nous ont rejoint.

Revenons à la première équipe. Vos hommes ont-ils, en interne, déjà fixé l’objectif qu’ils entendent atteindre cette saison?
Oui, nous en avons parlé. Mais je n’aime pas parler d’une place que nous avons envie d’atteindre. Il est clair que nous voulons jouer les play-off. Je n’oublie pas que, la saison dernière, nous étions cinquième à quelques matches de la fin, avant de finir huitième. Si nous parvenons à corriger certains détails, pourquoi ne finirait-on pas à une meilleure place? C’est également une question de chance, du nombre de blessés que nous aurons durant la saison.

Pensez-vous votre équipe capable de refaire une bonne saison malgré les départs de joueurs importants comme Gaëtan Haas, Dave Sutter ou Thomas Wellinger?
Au départ, j’avoue qu’en regardant les noms des partants, j’étais quelque peu sceptique. Mais aujourd’hui, je peux affirmer que j’ai l’impression de disposer d’une équipe qui est encore meilleure. Beat Forster est notre leader en défense, Sami Kreis s’intègre bien également. Devant, Jason Fuchs est l’un de nos meilleurs joueurs pour l’instant et Dominik Diem, après deux premières rencontres compliquées, commence à montrer l’étendue de son grand talent. Imaginez-vous: sur le papier, Dominik Diem est notre cinquième ou sixième centre. Du coup, je l’aligne à l’aile car je pense que, avec sa vitesse et sa technique, il pourra amener quelque chose à ce poste. Il y a une belle équipe à Bienne et, si nous travaillons bien, tout sera possible.

Le reste des interviews

03/11/2021 à 13:26:02

Noah Patenaude: "Sortir de sa zone de confiance"

Arrivé à Saint-John à l'âge de 16 ans, le gardien Noah Patenaude continue son parcours en LHJMQ. Cette saison, le Neuchâtelois dispute sa troisième saison avec les Sea Dogs et aura la chance de disputer la légendaire coupe Memorial....
23/08/2021 à 13:06:35

Quali-JO - Philippe Bozon: "La pression est très forte"

À l'heure où l’Equipe de France de hockey sur glace va jouer gros en cette fin de semaine à Riga, Plan de Match a pu s’entretenir avec Philippe Bozon, le sélectionneur tricolore. Retour avec lui sur les présents et les absents, sa stratégie pour le tournoi de qualification Olympique (TQO) et ce que cela représente pour le hockey en France....
11/05/2021 à 15:24:20

Louis Matte: « Zoug aura fait un peu moins d’erreurs »

Planète Hockey vous propose l’interview de Louis Matte, l’entraîneur-assistant du Genève-Servette HC. Bien que battu par le EV Zoug en finale des play-off (3-0), le club Grenat sort néanmoins d’une saison remarquable....
voir tous les interviews

Autres actualit�s de HC Bienne

Les derniers matchs de HC Bienne

samedi 27 novembre 2021
vendredi 26 novembre 2021
mardi 23 novembre 2021
samedi 20 novembre 2021
mardi 16 novembre 2021
Derniers résultats
ma 30.11.21 - 2 - 0
ma 30.11.21 - 5 - 4 tab
ma 30.11.21 - 1 - 6
ma 30.11.21 - 3 - 4
ma 30.11.21 - 3 - 0
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Fribourg-Gottéron 27 j 57 pts
2 EV Zoug 27 j 54 pts
3 SC Rapperswil-Jona Lakers 28 j 54 pts
4 HC Davos 26 j 52 pts
5 HC Bienne 28 j 52 pts
6 ZSC Lions 25 j 41 pts
7 CP Berne 26 j 37 pts
8 Lausanne HC 26 j 36 pts
9 HC Lugano 28 j 36 pts
10 HC Ambri-Piotta 28 j 35 pts
11 Genève-Servette HC 27 j 29 pts
12 SCL Tigers 28 j 27 pts
13 HC Ajoie 28 j 18 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets