Nicolas Burdet: «Sportivement, Martigny a de bonnes chances et je n'ai jamais douté de mon équipe»

22/03/2019 à 15:27:12Martigny, Vincent CriblezArticle vu 2 982 fois
Planète Hockey vous propose l’interview de Nicolas Burdet, le directeur sportif du HCV Martigny. Alors que son équipe affronte actuellement le HC Sierre en finale de MySports League (1-1 après la victoire des Martignerains mardi soir), l’ancien joueur de ligue nationale fait le point sur les différents dossiers en cours.
© Photo Mauricette Schnider -

Nicolas Burdet, votre club a pris la décision de faire recours auprès du Tribunal arbitral du Sport (TAS) contre la non admission en Swiss League de la part de la ligue suisse de hockey. Le recours est-il officiellement déposé ?
Le dossier est dans les mains de deux avocats qui représentent notre club. Le recours n’est pas encore fait, mais nous avons 21 jours pour l’effectuer et nous le ferons au plus vite.

Et dans quel laps de temps attendez-vous la réponse du TAS ?
C’est compliqué, nous ne savons pas vraiment quel seront les délais. Du coup, c’est également difficile de planifier la suite.

Justement, en ne sachant pas dans quelle ligue vous jouerez en 2019/20, les contacts sportifs avec les joueurs pouvant potentiellement évoluer à Martigny la saison prochaine sont au point mort ?
Oui, nous ne pouvons que tâter le terrain, sans aller plus loin, sans signer de contrats. Avec les joueurs qui sont déjà à Martigny, c’est peut-être un peu plus clair, mais pas avec des joueurs provenant de l’extérieur. Si nous devions monter en Swiss League, les gars devraient se réorganiser, peut-être quitter leur emploi puisque aujourd’hui nous n’avons aucun professionnel dans l’équipe. C’est assez complexe.

Connaissez-vous les raisons exactes du refus de la ligue suisse de vous octroyer une licence en Swiss League pour l’hiver prochain ?
Nous avons reçu un bref argumentaire de leur part. Il y a des soupçons sur notre capacité financière à évoluer au deuxième échelon national.

Le fait que Martigny ait fait faillite à plusieurs reprises dans le passé a-t-il joué en votre défaveur ?
Oui, d’ailleurs la ligue nous l’a clairement dit. Mais aujourd’hui, notre première équipe, celle qui jouerait en Swiss League la saison prochaine, ce n’est pas Martigny. C’est Sion, une équipe qui évoluait en MySports League et qui n’a jamais fait faillite. C’est pour cela que j’ai du mal à comprendre la décision de la ligue.

Sur quel budget auriez-vous tablé pour la saison prochaine ?
Je ne communiquerai pas de chiffres exacts, mais disons que la différence de budget entre cette saison et la prochaine serait couverte par les droits TV versés en Swiss League (CHF 250'000.- par saison), une moyenne de spectateurs plus élevée et un sponsoring plus conséquent. On est très loin des 5 millions de francs que l’ancien club de Red Ice mettait à son budget. Nous sommes sur des chiffres raisonnables.

Parlons du côté sportif. Peu importe la décision que le TAS rendra, sans victoire face à Sierre, pas de promotion pour votre club. Comment jugez-vous de vos chances sportives face au rival cantonal ?
Je pense qu’on a de bonnes chances et je n’ai jamais douté de mon équipe. Lors du premier match à Sierre (réd. : perdu 3-1 par Martigny), nous tenions le match en main avant de céder à la suite de quelques imprécisions. Mardi, chez nous, nous l’avons emporté en sortant un bon match. Notre parcours a été compliqué jusqu’ici, avec des séries face à un Wiki-Münsingen coriace et qui a tout donné, puis un Huttwil hyper-solide et surtout très fort à domicile. J’ai l’impression qu’on avait besoin de ça, de trouver un caractère et que maintenant c’est le cas, que nous sommes en mode play-off. Sierre joue bien actuellement. Comme nous, c’est une équipe qui aime le beau hockey et ce même si nous avons des qualités différentes. La suite sera intéressante : je pense que tactiquement, les deux entraîneurs pourront influencer l’issue de la série.

La suite, une fois la finale face à Sierre terminée, passera forcément par un rapprochement avec le Lausanne HC ?
Disons que nous avons des intérêts communs avec Lausanne. Ils n’ont plus de partenariat avec Morges, nous sommes proches géographiquement. Ce sont des décisions qui seront prises une fois la saison terminée, pas avant.

De plus, vous avez joué avec John Fust, le responsable des juniors du LHC. Cela pourrait aider à créer un pont entre Lausanne et Martigny, non ?
J’ai effectivement joué avec lui et c’est un ami. Mais la décision de collaborer avec Lausanne ou non n’aura rien à voir avec notre relation. Dans notre club, nous avons quelques 450 juniors et nous voulons pouvoir leur proposer un avenir. Il y a un vrai potentiel dans notre région et je suis convaincu qu’au bout de la pyramide, Martigny peut avoir sa place en Swiss League.

Dernière question : si un partenariat devait se faire avec le Lausanne HC, cela signifierait-il automatiquement la fin de l’aventure de Laurent Perroton à la bande du HCV Martigny ?
Premièrement, le fait de s’entendre uniquement sur un contrat jusqu’à l’issue de cette saison était un vœu du club et de Laurent Perroton. Deuxièmement, ce dernier remplit parfaitement le cahier des charges jusqu’à présent, en faisant de l’excellent travail. Enfin, j’aimerais ajouter que la décision de qui sera notre futur entraîneur n’aura aucun rapport avec d’éventuelles anciennes rancœurs liant une personne à un club. Avec Laurent Perroton, nous en parlerons au calme une fois la série face à Sierre terminée.

Commentaires

Le reste des interviews

24/04/2019 à 19:13:12

Olivier Keller: «Patrick Emond est le bon choix pour Genève»

Quelques jours après la nomination de Patrick Emond à la barre de Genève-Servette, Planète Hockey vous propose l’interview d’Olivier Keller. Conseiller technique sportif au sein du club Grenat, l’ancien international aujourd’hui âgé de 48 ans estime que le Québécois est bien l’homme de la situation....
22/04/2019 à 16:06:00

Maxime Montandon: « Les études sont un avantage dans une vie de hockeyeur »

Âgé de 25 ans, Maxime Montandon vante pas moins de quatre saisons en ligue professionnelle dans des clubs aussi variés que Fribourg, Viège, Biasca et Ajoie. Récemment devenu champion suisse de MSL avec le HC Sierre, Maxime est également en dernière année de la Haute Ecole Spécialisée de Suisse Occidentale (HES-SO). Loin d’être une évidence, la conciliation de hockey professionnel et hautes études est pourtant largement faisable, au dire du joueur dont le parcours peut servir d’inspiration à d’autres jeunes talents....
17/04/2019 à 22:53:52

Patrick Emond: «personnellement, je mets beaucoup l’accent sur la vitesse et le contrôle du puck»

Patrick Emond est donc le nouvel entraîneur du Genève-Servette et sa nomination a été faite ce 17 avril. Planète Hockey l'avait interviewé peu de jours avant la Finalissima des Elite A à Scuol sans savoir qu'une quinzaine de jours plus tard il franchirait un échelon supplémentaire. C'était donc l'occasion de lui poser quelques questions sur son nouveau mandat...
voir tous les interviews

Autres actualités de HCV Martigny

Les derniers matchs de HCV Martigny

mercredi 30 janvier 2019
samedi 26 janvier 2019
mercredi 23 janvier 2019
samedi 19 janvier 2019
mercredi 16 janvier 2019
Derniers résultats
lu 04.03.19 - 4 - 3
lu 04.03.19 - 4 - 1
lu 04.03.19 - 3 - 2
lu 04.03.19 - 4 - 2
lu 04.03.19 - 3 - 4
lu 04.03.19 - 2 - 3 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 50 j 101 pts
2 EV Zoug 50 j 97 pts
3 Lausanne HC 50 j 82 pts
4 HC Bienne 50 j 79 pts
5 HC Ambri-Piotta 50 j 79 pts
6 SCL Tigers 50 j 78 pts
7 HC Lugano 50 j 78 pts
8 Genève-Servette HC 50 j 75 pts
9 ZSC Lions 50 j 74 pts
10 HC Fribourg-Gottéron 50 j 74 pts
11 HC Davos 50 j 51 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 50 j 32 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets