Olivier Keller: «Patrick Emond est le bon choix pour Genève»

24/04/2019 à 19:13:12Genève, Vincent CriblezArticle vu 4 129 fois
Quelques jours après la nomination de Patrick Emond à la barre de Genève-Servette, Planète Hockey vous propose l’interview d’Olivier Keller. Conseiller technique sportif au sein du club Grenat, l’ancien international aujourd’hui âgé de 48 ans estime que le Québécois est bien l’homme de la situation.
� Photo PH -

Olivier Keller, vous êtes le conseiller sportif du board de Genève-Servette depuis le mois de janvier. Quel est votre rôle exact aux Vernets ?
Je suis engagé à un pourcentage qui oscille entre 20 et 30%. Pour moi, c’est l’idéal car je suis directeur d’un hôtel à Genève et cela me permet de garder un pied dans le monde du hockey. Mon rôle est de donner mon avis, de faire une sorte de lien entre l’entraîneur et le board du club. Je prends du plaisir à faire ce travail, notamment par le fait que c’est un travail d’équipe et qui implique plusieurs personnes.

Avec l’arrivée de Chris McSorley comme pur directeur sportif dès la saison 2019/20, votre rôle restera-t-il le même ?
Oui, mais il y aura certainement d’autres personnes impliquées. En fait, le GSHC veut se doter d’une véritable commission technique, qui sera composée notamment de quelques anciens joueurs. L’idée est de faire progresser le club, ce sont des choses qui se font ailleurs et qui manquait à Genève. J’aurai donc toujours un rôle de consultant, mais en compagnie d’autres personnes et nous nous retrouverons toutes les deux semaines afin de discuter des dossiers ouverts. Chacun donnera son avis, nous en discuterons ensemble puis la décision finale appartiendra au duo Patrick Emond / Chris McSorley.

Concrètement, avez-vous été impliqué dans le choix du nouvel entraîneur pour l’exercice 2019/20 ?
Oui, bien entendu. Je connais Patrick Emond depuis quelques années et lorsque son nom est apparu sur la table et que l’on m’a demandé mon avis, j’ai dit de suite « bingo ». C’est la bonne personne au bon endroit.

Au vu du rajeunissement du contingent qu’opère le club pour le prochain exercice, il fallait forcément un formateur pour coacher cette équipe ?
C’était l’idée effectivement. « Pat » est quelqu’un qui sait comment parler aux jeunes, il connait leur langage, ce qui n’est pas le cas d’entraîneurs plus âgés par exemple. De plus, il a une vraie personnalité, il sait être tolérant tout en étant dur quand il le faut. C’est un très, très bon entraîneur et je suis persuadé que le club a fait le bon choix en lui confiant sa première équipe. Et n’oublions pas que cet entraîneur reste sur deux titres consécutifs conquis chez les Juniors Elites, ce n’est pas rien. Il a un joli palmarès.

Pour que le nom de Patrick Emond apparaisse, il a toutefois fallu écarter Chris McSorley. Ou alors était-ce le vœu de ce dernier de passer le témoin ?
Il faut le lui demander directement, mais je pense que pour Chris McSorley, c’est une belle façon de tourner la page d’entraîneur à Genève. Peut-être en avait-il marre de devoir subir la pression quotidienne du résultat ?  Je ne sais pas, ce sont des discussions qui ont eu lieu entre Chris et le board.

Toujours est-il que terminer huitième avec une équipe décimée et pousser le futur champion à un sixième match en quarts de finale peut-être qualifié de réussite, non ?
Pour un joueur, ou un ancien joueur comme moi, une saison ne peut être réussie que si on soulève la coupe au bout. Mais il est vrai qu’au vu des circonstances, on peut imaginer que le travail a bien été fait, même si lorsque un joueur perd en quarts de finale comme nous l’avons fait et dans ces circonstances, c’est la déception qui prévaut.

Quelle sera le visage de l’équipe sous Patrick Emond ?
Nous voulons que Genève joue un hockey dynamique et séduisant. L’équipe sera jeune, on veut continuer à former des bons joueurs. Patrick Emond n’est plus tout jeune, mais comme entraîneur, il est frais au plus haut niveau et il pourra mettre en place sa tactique, ses idées. Il y aura un vent nouveau.

La suite consistera à terminer de façonner l’équipe « 2019-20 » du GSHC, notamment le choix des étrangers. N’étiez-vous pas surpris de voir certains renforts étrangers débarquer à Genève au début du mois de septembre, alors que les autres clubs disposent de leurs renforts à la fin du mois de juillet ?
Oui, c’est effectivement un problème qui a été discuté et je sais que Patrick Emond désire que ses étrangers arrivent bien plus tôt à Genève. Il s’agit de les accueillir, de les intégrer à l’équipe, de leur faire découvrir le hockey suisse et deux ou trois semaines ne suffisent pas pour cela. C’est maintenant le travail de Patrick Emond de donner ses envies au niveau des importés, selon le système de jeu qu’il souhaite implanter. De mon côté, je donnerai mon avis après avoir consulté différentes personnes connaissant le joueur en question. Par contre, ce n’est pas mon rôle de proposer des joueurs.

Lors de votre arrivée au mois de janvier, vous aviez déclaré vouloir rapprocher les différents clubs genevois afin de pouvoir proposer une pyramide aux jeunes hockeyeurs de la région. Où en sont les tractations à ce niveau ?
C’est toujours un vœu de pouvoir proposer une équipe à chaque échelon aux joueurs qui terminent leurs années juniors, afin qu’ils intègrent la ligue qui correspondra le mieux à leurs capacités. L’idéal serait de pouvoir proposer une MySports League, voire une Swiss League à Genève, en plus d’une première ligue. Le bassin de population devrait le permettre, mais ce sont des discussions compliquées puisque chaque club veut défendre ses intérêts. Il ne faut pas s’attendre à des grands changements avant quelques années.

Le but, au final, ne sera-t-il pas d’éviter un nouveau « cas Thomas Thiry », un défenseur formé aux Vernets que l’on a poliment remercié après ses années en Elites et qui aujourd’hui est titulaire au EV Zoug ?
Exactement. Mais pour le moment, il y a encore quelques guerres de clochers à régler. Des collaborations se sont faites et se font encore au niveau des juniors notamment, mais nous ne sommes pas encore en mesure de pouvoir proposer une carte complète, comme le fait Zoug par exemple. C’est un projet à long terme ici à Genève.

Le reste des interviews

15/11/2019 à 17:19:25

Laurent Perroton: «Les moments plus difficiles nous permettent d'être encore plus soudés»

Rencontre avec Laurent Perroton, entraîneur du HCV Martigny, qui revient sur la situation actuelle avec les nombreux blessés et qui fait un bilan de ce début de saison....
16/11/2019 à 09:37:09

Gregory Hofmann: «Zoug va monter en puissance»

Planète Hockey vous propose l’interview de Grégory Hofmann, l’actuel meilleur buteur de National League (13 buts pour un bilan total de 21 points). Le soleil luganais, Zoug, son nouveau club, la NHL et l’équipe nationale : tout y passe ! Confessions d’un homme bien dans sa peau et dans ses patins....
12/11/2019 à 13:46:40

HC Sierre, Josh Primeau: «J’espère jouer un rôle de premier plan dans l’équipe»

Joueur canadien à licence suisse, Josh Primeau est un joueur de ligue professionnelle en Suisse depuis 2011 et vante une expérience tant de Swiss League que de National League. Réputé pour son jeu physique, il vient en renfort à une équipe de Sierre en difficulté dans une Swiss League qu’elle ne découvre que depuis deux mois et demi....
voir tous les interviews

Autres actualit�s de Genève-Servette HC

Les derniers matchs de Genève-Servette HC

samedi 16 novembre 2019
mardi 12 novembre 2019
vendredi 01 novembre 2019
mardi 29 octobre 2019
samedi 26 octobre 2019
Derniers résultats
sa 16.11.19 - 1 - 2 ap
sa 16.11.19 - 2 - 2
sa 16.11.19 - 1 - 2
sa 16.11.19 - 2 - 3
sa 16.11.19 - 9 - 4
sa 16.11.19 - 1 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 ZSC Lions 20 j 43 pts
2 HC Bienne 22 j 38 pts
3 Genève-Servette HC 21 j 34 pts
4 Lausanne HC 21 j 33 pts
5 HC Davos 16 j 32 pts
6 EV Zoug 19 j 30 pts
7 SCL Tigers 19 j 30 pts
8 HC Fribourg-Gottéron 19 j 25 pts
9 HC Lugano 20 j 25 pts
10 SC Rapperswil-Jona Lakers 20 j 24 pts
11 CP Berne 20 j 22 pts
12 HC Ambri-Piotta 21 j 21 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets