Patrick Emond: «je m'attends à une série difficile, physique et avec beaucoup de vitesse»

28/03/2019 à 14:23:02Genève, B. MelliardArticle vu 2 608 fois
A 48 heures de la Finallissima 100% romande qui va désigner le champion des Juniors Elite A pour la saison 2018-19, Planète Hockey a rencontré Patrick Emond, l'entraîneur des Genevois. Contrairement à Lausanne, il s'en va avec son équipe défendre le titre conquis l'an dernier. C'était donc l'occasion de prendre la température avant cette courte série de deux matchs dans les Grisons.
© Photo PH -

Vous êtes qualifiés depuis le 20 mars dernier, mais vous n’avez plus joué depuis cette date. Comment sont vos gars ?
L’avantage d’avoir remporté la demi-finale assez tôt nous a permis de réparer les bobos et de donner un peu plus de repos aux joueurs car nos deux séries contre Zürich et Davos ont été physiques du 1er au dernier match. C’était donc une bonne chose que d’avoir une pause. Le désavantage, c’est d’avoir été éloigné de la compétition une dizaine de jours, comparativement à Lausanne qui a été jusqu’au 7ème match. L’un dans l’autre, cela s’équivaut.

Le fait d’être dans le rôle du « defender » du titre acquis en 2018 ne met-il pas de la pression sur vos épaules ?
Déjà en soit le fait d’être en position de gagner le titre donne de la pression. Je ne pense pas que le fait d’avoir remporté le titre l’an dernier nous mette de la pression supplémentaire, ceci parce que l’équipe a changé passablement. On regarde davantage le moment présent.

Quel a été votre programme de préparation ces derniers jours en vue de cette Finalissima ?
On a fait de la vidéo, mais aussi des entraînements plus intenses. Mais surtout on a exercé des éléments tactiques que l’on doit exécuter de façon optimale et qui doivent être nos points forts.

Quelles ont été à votre avis les clefs qui vous ont amené à la 3ème place du championnat régulier ?
Déjà, on ne s’était pas fixé un objectif de place en particulier. Nous, nous voulions juste bien nous préparer pour avoir le meilleur positionnement possible pour les play-offs. On savait dès le départ que nous avions une bonne équipe. De là à finir 2ème ou 5ème n’était pas un but en soi. Nous voulions enregistrer une bonne progression durant l’année pour arriver en play-off dans de bonnes conditions. Ce n’a pas toujours été aussi simple, car il y a eu des hauts et des bas, beaucoup en raison de blessures. Malgré tout, nous avons pu terminer 3èmes.

Le fait que la 1ère équipe du GSHC ait eu à faire face à pas mal de blessures et donc, a dû parfois puiser dans votre effectif a-t-il été déstabilisant ?
Non. D’année en année, cela arrive de devoir faire appel à des Juniors. Cette année, le joueur le plus « ciblé » a été Arnaud Riat qui a joué 27 matchs avec la 1ère. Ce sont des choses avec lesquelles on doit s’ajuster et cela donne en contrepartie du temps de jeu pour d’autres joueurs et leur laisse prendre des responsabilités. Je vois cela d’un bon œil.

Un mot sur vos leaders, qui sont parmi les meilleurs de la Ligue ?
Mes leaders sont les joueurs les plus âgés –je pense aux 99 et aux 2000-, qui étaient là l’année dernière, qui ont de l’expérience, mais surtout qui ne se satisfont pas du moment présent. Dans des périodes un peu plus difficiles, ils répondent toujours présents et ont une attitude positive qu’ils ont transmises aux plus jeunes. Certains auront peut-être la chance unique d’obtenir un 3ème titre national et ils veulent « y aller ».

De plus, ces joueurs vont jouer devant des scouts et ont donc une carte personnelle à jouer…
Pour sûr que c’est une vitrine pour eux. C’est un week-end intéressant pour se faire voir par différents dirigeants de Ligue A et B qui vont se déplacer, voire par des pisteurs nord-américains. Car ils n’ont pas toujours l’occasion d’exploiter leur talent devant ce genre de public-là.

Face à Lausanne, quels seront vos atouts pour cette finale ?
On ne va rien changer à notre système de jeu, qui est basé sur la vitesse. On sait mettre de la pression sur l’adversaire, mais il faut voir que cette série est très courte (ndlr : deux matchs en 24h) et qu’on ne peut pas se permettre une baisse de régime ou des hésitations.

Par rapport à votre adversaire, vous avez de meilleures statistiques générales. Pourtant les Vaudois vous ont battu trois fois sur quatre cet hiver. Lausanne ne vous convient donc pas ?
Je ne dirais pas cela. Je pense que le classement de Lausanne est un peu trompeur en ce sens que plusieurs de leurs joueurs ont dû jouer d’autres championnats (Ndlr: la MSL avec Star-Forward) et être performants en plusieurs situations à la fois. Or depuis qu’ils sont au complet, on peut voir que c’est une très bonne équipe et je ne suis pas surpris qu’ils soient en finale maintenant.

En quoi votre adversaire est redoutable et quelles seront les clefs du succès de cette courte série ?
Lausanne est une équipe qui fait un bon pressing, qui possède un bon groupe de défenseurs et présente quelques joueurs qui font la différence en avant. C’est une équipe qui nous ressemble un peu. Je m’attends à une excellente série. Et une série émotive aussi en ce sens qu’il s’agit des deux clubs romands les plus en pointe et nous nous connaissons très bien. Cela devrait être deux excellents matchs.

Justement, sachant que nous aurons une finale 100% romande, que penser d’une Finalissima au fin fond des Grisons, par exemple d’un point de vue de l’engouement populaire ?
S’il y a un gros point négatif, c’est cet aspect-là. Un public à Lausanne ou à Genève aurait adoré voir cette série-là. Quelques personnes vont se déplacer, on pourra voir le 2ème match à la télévision, mais cela ne crée pas une ambiance de finale.

Difficile de demander un pronostic, mais pour résumer, cela devrait se jouer sur les détails ?
Oui. Deux matchs en 24 Heures, ce seront des détails, une erreur dont profitera l’autre équipe, l’indiscipline, des unités spéciales qui feront la différence en bout de la ligne. Lausanne est en santé, nous sommes en santé, donc je m’attends à une série avec beaucoup de vitesse, une série assez physique et deux matchs difficiles.

 

 

 

Le reste des interviews

13/10/2019 à 23:26:18

Jason Fuchs: « Nous jouons avec confiance »

Le HC Bienne vire en tête du classement après des dernières victoires que l'on peut qualifier de convaincantes. L'attaquant du club seelandais avance quelques raisons à ces succès....
10/10/2019 à 10:41:42

Marco Maurer: «Il s'agit d'essayer d’amener mon expérience aux jeunes»

Débarqué cet été aux Vernets après quatre derniers hivers passés à Bienne, le Zurichois Marco Maurer retrouve un club qu’il a connu voici dix années. Formé au EV Zoug, le robuste défenseur endosse le rôle de grand frère dans la juvénile défense genevoise....
12/09/2019 à 11:22:38

Ville Peltonen: «Ce n’était pas notre meilleur match»

Le HC Sierre, fraîchement débarqué en Swiss League, a maintenu le Lausanne HC en échec total pendant près de deux tiers du match, avant de concéder un unique but décisif à la 39’....
voir tous les interviews

Autres actualités de Genève-Servette HC

Derniers résultats
di 13.10.19 - 5 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Bienne 13 j 26 pts
2 ZSC Lions 12 j 22 pts
3 EV Zoug 11 j 21 pts
4 Lausanne HC 11 j 21 pts
5 Genève-Servette HC 13 j 20 pts
6 HC Lugano 12 j 17 pts
7 CP Berne 12 j 16 pts
8 SC Rapperswil-Jona Lakers 12 j 14 pts
9 SCL Tigers 12 j 14 pts
10 HC Ambri-Piotta 12 j 13 pts
11 HC Davos 7 j 12 pts
12 HC Fribourg-Gottéron 9 j 8 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets