Philippe Marquis: «Je vis très bien ma reconversion»

15/05/2008 à 23:37:58Fleurier, Christian KobiArticle vu 7 181 fois
Philippe Marquis avait pris sa décision en janvier dernier: à la fin de la saison, il raccrocherait ses patins. Aujourd’hui en formation dans une entreprise qui fabrique des aiguilles pour les montres, le défenseur neuchâtelois dit très bien vivre sa reconversion. Il revient sur sa dernière saison à St-Léonard et sur quelques moments forts d’une carrière longue de treize ans.

© Photo Photo Pascal Muller<br>www.mediasports.ch -
Philippe Marquis, cela fait bientôt deux mois que la saison de Fribourg Gottéron est terminée. Quels souvenirs allez-vous garder de votre dernier championnat en LNA?
Ce fut une saison difficile d’un point de vue personnel, car je n’ai eu que peu de temps de glace. En même temps, terminer ma carrière en éliminant Berne en quart de finale et en jouant une demi-finale face à Genève-Servette, cela a représenté quelque chose de très spéciale.

Quel regard portez-vous sur vos performances lors de cette saison 2007/2008?
Comme j’ai très peu joué, il est difficile de tirer un bilan global
sur l’ensemble du championnat. L’entraîneur n’avait visiblement pas besoin de moi cette saison, mais j’ai essayé de donner le meilleur de moi-même pour aider l’équipe lorsque j’étais sur la glace.

Vous avez souvent déclaré que la manière dont vous aviez perdu le capitanat en début de saison vous avait déplu. Quelque chose s’est-il cassé à ce moment-là?
Sur le fond, je n’
ai jamais eu de problème avec cette décision. Cela fait partie de la vie d’une équipe et je l’ai très bien accepté. Par contre, la forme ne m’a pas beaucoup plu. Sur ce coup-là, Serge Pelletier n’a pas été très gentleman. Je ne pense néanmoins pas que ce soit à cause de cet épisode que j’ai si peu joué cette saison.

Vous avez annoncé votre intention de prendre votre retraite au début du mois de janvier. Quelles ont été les raisons de ce choix?
Il y a plusieurs éléments qui m’ont décidé à prendre cette décision. Tout d’abord, comme je l’ai dit, cette dernière saison ne fut pas la plus évidente pour moi compte tenu de mon temps de glace restreint. En plus de cela, je sentais que les blessures dont j’avais souffert ces deux ou trois dernières années ne me permettaient plus d’évoluer à mon meilleur niveau. Troisièmement, Serge Pelletier m’a fait comprendre qu’il ne souhaitait pas me garder en vue de la saison prochaine. Pour terminer, et alors que les trois éléments précédents cités pesaient déjà assez lourds dans la balance, un poste m’a été proposé dans une entreprise horlogère à Fleurier. L’ensemble de ces éléments m’a poussé à prendre la décision d’arrêter ma carrière professionnelle.

Avez-vous un moment songé à continuer votre carrière en Ligue nationale dans un autre club que Fribourg?
Peu de temps après que Gottéron
m’aie communiqué sa décision de ne pas me garder, j’ai reçu une offre de la part du HC La Chaux-de-Fonds. Sur le moment, je dois avouer que j’ai quelque peu hésité. Il est vrai que j’aurais aussi très bien pu effectuer encore quelques saisons en LNB. Mais, finalement, j’ai vu dans l’opportunité professionnelle qui se présentait à moi la meilleure solution pour mon avenir.

Quelles sont les raisons pour lesquelles vous êtes resté 12 saisons à St-Léonard?
Le club est venu me chercher en 1996 alors que je jouais à Lausanne. Pour ma progression, j’ai senti que c’était une opportunité à ne pas rater. Au début, les contrats que je signais portaient sur une seule saison puis, un jour, Roland von Mentlen m’a proposé de signer un bail de trois ans, notamment pour l’image du club auprès des sponsors qui n’était vraiment pas bonne. Comme je connaissais à l’époque la meilleure période de ma carrière, ma signature était importante pour montrer que quelque chose se construisait sur le long terme.

Vous avez vécu de l’intérieur les hauts et les bas de Fribourg Gottéron ces dernières années. Aujourd’hui, le club vous semble-t-il sur la bonne voie?
Absolument! Mais il ne faut
toutefois pas oublier que le club était encore au bord de la faillite l’année dernière. La nouvelle équipe dirigeante fait du très bon travail et de nombreuses choses positives se passent, comme par exemple la reprise de la buvette par le club. Si Fribourg est aujourd’hui sur la bonne voie, il faut néanmoins faire attention à ne pas s’enflammer. Jusqu’à présent, le nouveau comité a toujours tenu ses engagements. Il mérite qu’on lui fasse confiance.

Si vous deviez regarder dans le rétro et ne garder qu’un seul souvenir, quel serait-il?
Il est très difficile de ne sortir qu’un seul souv
enir sur une carrière longue de treize ans. Je retiendrai plutôt les quelques très belles saisons que j’ai vécu à St-Léonard, notamment celles où nous terminions deuxièmes ou troisièmes du championnat et où nous jouions les demi-finales des play-off.

Avez-vous des regrets au moment de quitter le monde du hockey professionnel?
J’ai un grand regret, mais qui concerne
plutôt l’équipe nationale. Si j’ai eu l’occasion de faire deux championnats du monde, je n’ai jamais disputé de Jeux Olympiques. Pourtant, je pense que je méritais ma place en 2002, année de ma meilleure saison. Ralph Krueger ne m’avait toutefois pas sélectionné. Mais, aujourd’hui, je n’en fais pas une fixation.

Vous avez choisi de vous reconvertir dans l’horlogerie. Comment avez-vous pris cette décision?
En fait, je c
onnaissais le patron de l’entreprise qui m’a proposé de travailler pour elle. C’est un homme qui arrive gentiment à la retraite, et qui délègue pas mal de tâches à son fils, avec qui j’étais par ailleurs à l’école. De plus, mon meilleur ami travaille également dans cette boîte. Lorsque le chef m’a proposé ce poste, il savait qu’il allait devoir tout d’abord me former, mais cela n’a posé aucun problème. Aujourd’hui, j’en suis à ma deuxième semaine de formation et tout se passe pour le mieux.


© Photo Photo Pascal Muller<br>www.mediasports.ch
À cette période de l’année, vous étiez d’habitude en train de reprendre l’entraînement d’été. Pensez-vous que le hockey professionnel va vous manquer la saison prochaine?
Nous avons également repris l’entraînement d’été la semaine passée avec
le CP Fleurier (Ndlr: 2ème ligue). Comme j’ai déjà mal aux jambes, je ne pense pas que le hockey professionnel va me manquer (rires). De toute manière, je savais qu’il y aurait un jour une fin et je m’y étais préparé. Aujourd’hui, je vis très bien ma reconversion.

Quel sera votre rôle au sein du CP Fleurier, votre club formateur?
La première année, je vais me contenter de simplement jouer. Il y a
déjà pas mal de changement dans ma vie, comme le déménagement et mon nouveau travail, sans que je fasse encore autre chose à côté. Ensuite il faudra voir, mais il n’est pas exclu que je propose une fois mes services pour entraîner des jeunes du club

Commentaires

Le reste des interviews

10/12/2018 à 21:09:59

Samuel Kreis: « Etre sélectionné pour la Lucerne Cup m'a surpris »

A trois jours du début de la Lucerne Cup (13-14 décembre), Planète Hockey vous propose l’interview de Samuel Kreis, le défenseur du HC Bienne. A 24 ans, le joueur formé au CP Berne est convoqué pour son second tournoi de la saison, lui qui déjà disputé la Deutschland Cup en novembre. Un bon signe pour le numéro 44 du HCB ?...
05/12/2018 à 20:48:09

Nolan Diem: «Langnau m'offrait les responsabilités que je recherchais»

Après sept saisons passées à Zoug, Nolan Diem, aujourd’hui âgé de 25 ans, a changé de club durant l’été dernier. A la recherche d’un nouveau défi, le centre formé à Villars, puis à Lausanne et Zoug s’est établi à Langnau pour les deux prochains exercices. L’attaquant se dit ravi de son choix....
28/11/2018 à 21:27:17

Chris Rivera: «Aucun regret d'avoir quitté la National League»

Planète Hockey vous propose l’interview de Chris Rivera, qui a remis les patins avec la deuxième équipe de Genève-Servette six mois après avoir résilié la dernière année de son contrat le liant à Fribourg-Gottéron. Après 659 combats en National League, le Genevois de naissance, aujourd’hui âgé de 32 ans, n’a pourtant pas encore tout à fait tiré un trait sur le plus haut niveau....
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Fribourg-Gottéron

Les derniers matchs de HC Fribourg-Gottéron

samedi 08 décembre 2018
vendredi 07 décembre 2018
mardi 04 décembre 2018
samedi 01 décembre 2018
vendredi 30 novembre 2018
Derniers résultats
di 09.12.18 - 3 - 4
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 25 j 50 pts
2 EV Zoug 24 j 48 pts
3 HC Bienne 26 j 46 pts
4 Lausanne HC 26 j 43 pts
5 SCL Tigers 25 j 42 pts
6 HC Fribourg-Gottéron 27 j 41 pts
7 HC Ambri-Piotta 25 j 40 pts
8 Genève-Servette HC 27 j 38 pts
9 ZSC Lions 24 j 37 pts
10 HC Lugano 24 j 35 pts
11 HC Davos 25 j 20 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 26 j 16 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets