Ryan Gardner: «Un vrai bonheur de jouer pour la Suisse»

07/11/2008 à 11:55:38, Christian Kobi & Vincent CriblezArticle vu 5 253 fois
Après une entrée en matière convaincante mardi face au Team Canada (victoire 4-2), l’équipe de Suisse dispute la Deutschland Cup de vendredi à dimanche à Mannheim et Francfort, où elle tentera de conserver le titre qu’elle avait acquis l’an dernier en battant en finale les Etats-Unis. L’occasion était bonne de prendre langue avec la nouvelle attraction de l’équipe, Ryan Gardner, qui a donné cette semaine ses premiers coups de patins sous le chandail rouge à croix blanche.

� Photo Photopress -

Trois matches en trois jours attendent l’équipe de Suisse en cette fin de semaine: face à l’Allemagne vendredi, puis contre le Canada samedi et finalement contre la Slovaquie dimanche. La mission proposée à Ralph Krueger et ses boys ne s’annonce pas de tout repos, mais ceux-ci ont laissé entrevoir des dispositions très intéressantes mardi face à une équipe canadienne composée essentiellement de joueurs évoluant en Suisse. Devant ses filets, Ronnie Rüeger s’est montré particulièrement inspiré, confirmant ainsi que la Suisse dispose de plusieurs solutions très intéressantes au niveau de ses gardiens. En Allemagne, le portier des Kloten Flyers partagera la cage avec Leonardo Genoni, nommé révélation de la saison 2007/2008.

Mais le poste de gardien n’est pas le seul où Ralph Krueger compte faire des essais durant ce week-end. En effet, le technicien germano-canadien s’est volontairement privé de plusieurs joueurs habituellement titulaires pour le voyage allemand. Ainsi, Goran Bezina, Beat Gerber, Mathias Seger ou encore Julien Sprunger, pour ne citer qu’eux, sont restés au pays. L’occasion pour d’autres, tels René Back, Raphael Diaz, Matthias Bieber ou Paolo Duca, de faire leurs preuves avec la Nati. Des joueurs comme Thomas Ziegler (aligné en défense à Berne mais en attaque avec l’équipe nationale) ou Valentin Wirz devront eux sensiblement augmenter le niveau de leur jeu s’ils entendent encore avoir une chance à l’avenir.

Mais la véritable attraction de cette équipe se nomme désormais Ryan Gardner. Fraîchement naturalisé, le géant des ZSC Lions a disputé mardi sa première rencontre pour son pays d’adoption. Ironie du sort, il retrouvait à cette occasion «son» Team Canada. Accompagné d’un Andres Ambühl intenable et du prometteur Roman Wick, le Canado-Suisse a souvent donné le tournis à la défense canadienne. Au sortir de cette première rencontre, il a livré à Planète Hockey ses premières impressions dans la peau d’un international helvétique.

Ryan Gardner, tout d’abord félicitations pour cette belle victoire face au Team Canada pour vos débuts avec la Nati. Comment s’est déroulée cette première pour vous?
Cela s’est bien passé, je suis content. Il est à souligner également que j’ai eu la chance de jouer avec Andres Ambühl et Roman Wick, qui sont vraiment deux très bons joueurs. Nous manquons encore un peu de pratique les trois car nous n’avons pu nous entraîner qu’une seule fois ensemble avant le match mais globalement ce fut positif. Je pense que notre bloc a de l’avenir.

En face, c’était le Team Canada, une équipe dont vous portiez les couleurs il y a quelques mois encore. N’avez-vous pas été perturbé?

Il est clair que cela m’a fait bizarre les premiers instants, car je connais tout le monde dans cette équipe, et ça reste le pays dans lequel je suis né et j’y serai toujours attaché. Mais vous savez, cela fait plus de dix ans que je joue en Suisse et j’adore ce pays également. Une fois le premier engagement donné, je n’y ai plus vraiment pensé. Mais il est vrai que le contexte était particulier.

Les démarches pour obtenir votre passeport à croix blanche ont-elles été compliquées?
Compliquées non, mais longues. J’ai dû passer différents tests pour prouver que j’étais bien intégré au pays par exemple, ou que je parlais la langue (ndlr: Ryan Gardner parle parfaitement l’allemand). Finalement, je l’ai enfin reçu cet été et je compte bien en profiter.

Le fait que les Mondiaux se déroulent en Suisse cette saison a dû vous motiver à tout faire pour obtenir la nationalité aussi vite que possible…
Il est clair que c’est quelque chose d’unique de pouvoir jouer des Mondiaux dans son pays. Mais ma décision concernant une demande de naturalisation a été prise depuis bien plus longtemps. Simplement le passeport est arrivé pile au bon moment.

Au vu de votre statut en NLA (ndlr: Gardner est topscorer des ZSC Lions cette saison), Ralph Krueger vous a-t-il garanti une place de titulaire dans son équipe?
Non pas du tout, moi aussi je dois faire mes preuves. C’est vrai que tout va bien pour moi depuis quelques mois, je score beaucoup à Zurich mais je pense qu’aucun joueur n’a sa place fixe dans le groupe, et c’est bien ainsi. A moi de me défoncer pour prouver à l’entraîneur que je mérite d’être sélectionné.

A votre avis, que pouvez-vous apporter à cette équipe de Suisse?
L’équipe est composée de joueurs extrêmement vifs et agiles. J’offre simplement d’autres options au coach, notamment de par ma taille et mon jeu en power-play. Et puis après toutes ces années avec le Team Canada j’ai acquis pas mal d’expérience.

En parlant de l’équipe, quel accueil vous a-t-il été réservé? Certains joueurs n’ont-ils pas peur de se faire voler leur place en vous voyant débarquer?
Non rassurez-vous, aucune jalousie à signaler. Cela ne fait certes que quelques jours que je suis là mais l’intégration est facilitée par le fait que je connais beaucoup d’internationaux jouant à Zurich avec moi. Et puis j’ai passé six ans à Lugano, là aussi il y a quelques joueurs que j’ai côtoyés. Et l’ambiance semble bonne entre les joueurs. Je me réjouis de vivre avec ce groupe.

Depuis votre arrivée, Ralph Krueger a-t-il fixé des objectifs précis concernant cette saison particulièrement importante?
Pas pour l’instant non. Je pense qu’il est important que l’on apprenne à se connaître sur la glace, que le coach trouve un équilibre dans ses lignes d’attaques notamment, sans oublier cette stabilité défensive qui fait notre force depuis quelques années maintenant. De toute manière, la saison est encore longue, nul besoin de tirer des enseignements après seulement un match.

Vous voici en Allemagne pour disputer la Deutschland Cup ce week-end. Comment voyez-vous ce tournoi?
Nous sommes les tenants du titre et voulons absolument l’emporter à nouveau. Mais la priorité reste de progresser afin d’arriver au top au mois de mai pour les Mondiaux.

Parlons justement des Mondiaux. Depuis des années, la Suisse reste scotchée au stade des quarts de finales. A votre avis, que manque-t-il à notre pays pour franchir un palier supplémentaire?
Peu de choses je pense. Les joueurs suisses sont vraiment excellents dans l’ensemble. Ce n’est pas par hasard si de plus en plus de joueurs franchissent le pas pour aller en Amérique. Sincèrement, par rapport à la grandeur du pays, le potentiel est énorme. Je pense qu’avec cette nouvelle génération nous pourrons rapidement arriver plus haut lors d’un championnat du monde.

Pour terminer, parlons quelque peu de votre club, les ZSC Lions. Vous sortez d’une série de huit matches en onze jours, pas trop fatigué?
C’est intensif en ce moment, en effet. Mais nous autres joueurs nous préférons toujours disputer un match plutôt que de s’entraîner, donc en ce moment nous sommes servis. Avec la Ligue des champions, le programme est chargé à Zurich mais c’est pour cela que nous nous sommes battus pour être champions la saison passée. Et là notre objectif à court terme c’est de passer ce premier tour de coupe d’Europe, c’est important pour nous et pour nos fans.

De l’extérieur, votre club semble encore mieux armé que la saison passée sur le papier…
Je le pense aussi. L’arrivée de Jean-Guy Trudel par exemple nous a fait énormément de bien, car c’est le vrai chasseur de but qu’il nous manquait. Et puis n’oublions pas que notre équipe est jeune, et que ces jeunes ont passablement pris d’expérience avec notre titre de champion de Suisse…

De votre côté, êtes-vous toujours heureux au Hallenstadion?
Oui bien sûr, c’est un club vraiment sympa. J’y ai signé jusqu’en 2010, après on verra, je n’ai pas vraiment de plan de carrière. J’ai 30 ans et encore quelques belles années devant moi et j’entends en profiter au maximum.

Une fois votre carrière terminée, pensez-vous repartir au Canada ou alors rester dans votre pays d’adoption?
J’avoue que je n’en sais encore rien. Il faudra voir avec mon épouse, qui est canadienne. Tout est possible, cela dépendra des opportunités professionnelles qui se présenteront à nous à ce moment-là.

Le reste des interviews

23/08/2021 à 13:06:35

Quali-JO - Philippe Bozon: "La pression est très forte"

À l'heure où l’Equipe de France de hockey sur glace va jouer gros en cette fin de semaine à Riga, Plan de Match a pu s’entretenir avec Philippe Bozon, le sélectionneur tricolore. Retour avec lui sur les présents et les absents, sa stratégie pour le tournoi de qualification Olympique (TQO) et ce que cela représente pour le hockey en France....
11/05/2021 à 15:24:20

Louis Matte: « Zoug aura fait un peu moins d’erreurs »

Planète Hockey vous propose l’interview de Louis Matte, l’entraîneur-assistant du Genève-Servette HC. Bien que battu par le EV Zoug en finale des play-off (3-0), le club Grenat sort néanmoins d’une saison remarquable....
30/04/2021 à 17:14:32

Gary Sheehan: « Il faudra saisir les opportunités au bon moment »

Planète Hockey vous propose l’interview de Gary Sheehan, l’entraîneur à succès du HC Ajoie. 48 heures après avoir fêté la promotion en National League en disposant de Kloten (4-2 dans la série), le Québécois est toujours sur son petit nuage....
voir tous les interviews

Autres actualit�s

Les derniers matchs

mardi 21 septembre 2021
mardi 21 septembre 2021
mardi 21 septembre 2021
mardi 21 septembre 2021
mardi 21 septembre 2021
Derniers résultats
ma 21.09.21 - 0 - 3
ma 21.09.21 - 6 - 0
ma 21.09.21 - 6 - 0
ma 21.09.21 - 4 - 5 ap
ma 21.09.21 - 2 - 5
ma 21.09.21 - 3 - 2 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 HC Bienne 7 j 20 pts
2 EV Zoug 7 j 17 pts
3 ZSC Lions 5 j 11 pts
4 HC Lugano 6 j 11 pts
5 HC Ambri-Piotta 6 j 8 pts
6 HC Fribourg-Gottéron 6 j 8 pts
7 HC Davos 5 j 7 pts
8 CP Berne 6 j 6 pts
9 SC Rapperswil-Jona Lakers 6 j 6 pts
10 Genève-Servette HC 6 j 6 pts
11 SCL Tigers 6 j 6 pts
12 Lausanne HC 5 j 5 pts
13 HC Ajoie 5 j 3 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets