Sacha Weibel: «Wawrinka devrait aider à passer le message aux jeunes pour dire qu’avec du travail, tout est possible»

14/07/2011 à 00:20:35Lausanne, P. Pitton et B. MelliardArticle vu 9 963 fois
A l’occasion de la récente conférence de presse du LHC annonçant l’entrée du nouveau président du CA Patrick De Preux et de Stanislas Wawrinka , le directeur-général Sacha Weibel, mais aussi MM. Wawrinka et De Preux, nous ont accordé les interviews que vous retrouverez ci-dessous.

© Photo Photo PH - M. Sacha Weibel

Lors d’une précédente conférence de presse, l’ancien dirigeant canadien Barry Alter avait annoncé qu’il serait présent au moins une fois par mois à Lausanne. Or, cela n’a jamais été le cas. Ce vide à la tête du club a-t-il été une des raisons de son retrait du conseil d’administration (CA) du LHC?
Sûrement. Il a dû passer beaucoup de temps sur ses activités aux Etats-Unis et de plus, sa présence n’était plus si nécessaire en ce sens que le CA tenait bien en main les rênes du club. Nous étions d’ailleurs en contact chaque semaine avec Barry Alter, car il reste l’un des propriétaires et donc, siège à ce titre dans le Conseil. Il a fait énormément pour ce club en aidant à le sauver, ce qui doit être bien précisé. Mais il est aussi clair que nous avons besoin de quelqu’un sur Lausanne comme président. Barry Alter le savait aussi d’ailleurs.

La proximité entre Barry Alter avec les dirigeants genevois a souvent été relevée par-ci ou par-là. Cela a-t-il été l’une des raisons de son retrait du CA?
Non, pas du tout. Rien de tout ceci n’est en rapport avec Genève. Nous sommes bien entendu aussi en contact régulièrement avec Hugh Quennec et Chris McSorley, spécialement avec ce dernier qui a une expérience de 20 ans comme manager. Ce qu’il a fait en Suisse parle de lui-même et nous profitons volontiers de son savoir-faire. Mais c’est toujours nous qui prenons les décisions finales. Mais on est aussi en contact, dans le domaine du catering, avec Berne, car ce sont aussi les meilleurs dans ce domaine. Nous n’hésitons pas à poser des questions là où il y a des gens qui font mieux que nous.

Une star en la présence de Stanislas Wawrinka débarque dans le CA de votre club. Qu’attendez-vous de son arrivée, sachant que son emploi du temps est très chargé lui aussi?
Stan est quelqu’un de Lausanne et qui adore cette ville. Certes, son emploi du temps est chargé, mais comme aujourd’hui tout se passe par internet, il restera informé. Ce n’est donc plus un argument «contre» et si l’on a la chance d’avoir quelqu’un comme Stan qui est à la pointe de son sport et qui a la classe mondiale, c’est énorme pour un club. Il devrait être non seulement un ambassadeur, mais aider à passer le message aux jeunes qu’avec du travail, tout est possible.

Il a été question de la situation financière découverte avant 2010 et concernant la gestion de vos prédécesseurs. Certains esprits chagrins vont certainement faire entendre que c’est une manière de rejeter sur d’autres l’insuccès enregistré ce printemps sur le plan sportif. Que répondez-vous à cela?
Nous n’avions jamais soulevé la question des chiffres la saison dernière. Ce n’est qu’une fois que l’on a clarifié l’aspect comptable que nous en avons pu en parler et il était important que nous le fassions. Mais sur le plan sportif, cela ne change pas qu’au final, nous avons perdu une série contre Viège. Il n’y a aucune connexion entre les deux choses et il faut toujours bien séparer l’aspect émotionnel du sport du rationnel, qui est la gestion du club. C’est très dangereux de mélanger les deux. Car si l’on est par exemple émotionnel dans les deux, on licencie les entraîneurs ou des joueurs, mais il faut les continuer à les payer. Et là, on tombe dans des trous financiers. C’est arrivé plusieurs fois dans le passé.

Nous sommes d’accords. C’est ce qui différentie le monde du sport de n’importe quel autre business…
Complètement. Prenons quelqu’un comme Stan, il est toujours sous pression. Quelqu’un qui a joué dans le sport professionnel apprend à gérer des paramètres émotionnels tels que l’opinion publique. Si je suis très content que les fans aient des émotions pour ce club, car c’est positif, nous, nous ne pouvons pas les avoir dans la gestion. Nous pouvons avoir des émotions personnelles lors d’un match, mais après, il faut être froid lorsqu’arrive le moment de prendre des décisions dont les implications sont financières.

Pour avoir annoncé des résultats financiers différents de ceux qui sont réellement apparus, les anciens dirigeants risquent-ils une action quelconque?
C’était une situation difficile pour tout le monde, car il n’est vraiment pas évident de gérer un club. On est maintenant clair avec les chiffres et on peut regarder vers l’avenir. C’est cela qui est important.

La planification financière du club va sans doute subir le contrecoup de la découverte d’une perte (ndlr: CHF 390'000 en 2009/10) à la place du bénéfice attendu cette saison-là. Quelle va donc être l’évolution du budget dans la planification financière du club sur les 2-3 prochaines années?
Cela va dépendre de l’évolution des revenus. C’est toujours cela qui décide tout lorsqu’il n’y a pas de mécène derrière un club. Pour le ticketing, le gain ne peut venir que du volume. Niveau sponsoring, on essaie toujours d’aller plus haut et si au final les revenus sont plus hauts, on peut augmenter le budget. Autrement, pas du tout.

Quelle est l’évolution des salaires sur le marché?
Les salaires des joueurs ont explosé ces cinq dernières années! C’est tout ce que je peux dire.

Si on parle d’effets sur le business, un événement est intervenu tout récemment dans le paysage lausannois, à savoir la promotion en foot du Lausanne Sport en Super League. Est-ce un fait qui va changer la donne pour votre club?
Jusqu’ici, tous nos sponsors principaux ont été reconduits. On en a même ajoutés. Donc zéro impact sur ce plan-là. Notre campagne d’abonnement enregistre 10% de hausse sur l’an dernier. Là aussi, aucune influence négative. Je pense que le foot a absolument sa place à Lausanne et notre région peut sans problème avoir deux grands clubs dans deux sports différents. Je leur souhaite donc le meilleur pour s’établir dans cette première division.

Est-ce qu’il peut y avoir des possibilités de collaboration, par exemple au niveau d’avantages au niveau des abonnements entre les deux clubs?
C’est toujours envisageable dans l’avenir, mais on peut penser que le LS a autre chose à faire dans l’immédiat. Je pense que c’était une surprise pour eux que de monter et je ne sais pas si c’était planifié, mais on sait qu’il y a pour eux beaucoup de travail à court terme avant de penser à des abonnements communs.

Jan Alston devrait annoncer sa retraite sportive. Un mot à ce sujet?
Jan ne l’a pas annoncé officiellement. Une communication à ce sujet va venir très bientôt.

Vous avez annoncé l’engagement de grosses pointures avec Colby Genoway, Martin Ulmer et Pascal Caminada dans les buts. Ces arrivées compenseront-elles les départs, sachant que certains jugent timide la campagne de transfert du LHC cette saison?
Il ne faudrait pas oublier Helfenstein et Conz. Mais on ne va pas toujours changer toute l’équipe! On va laisser grandir les joueurs de la saison dernière, tels Antonietti ou Augsburger, qui ont fait une très belle saison. Ils auront une année de plus maintenant. Ils s’entraînent d’ailleurs comme des fous cet été. Si l’on devait mettre sous contrat d’autres joueurs, où les mettrait-on?  On peut ajouter quelques éléments-clefs tout au plus, mais on a beaucoup de confiance dans les joueurs déjà présents et on se réjouit de les voir grandir dans cette équipe.

Ce veut donc dire que la campagne de transfert est terminée?
Oui, absolument. Il devrait y avoir deux joueurs de Genève-Servette qui devraient nous rejoindre et après, il faudrait peut-être la place pour un junior qui se serait développé dans l’entre-saison. Si nous sommes assez nombreux, c’est maintenant au collectif à se trouver et c’est cela qui va faire la différence.

La Patinoire de Malley devrait au minimum recevoir un sérieux lifting. Que pouvez-vous en dire et le LHC a-t-il voix au chapitre?
Absolument. Pour la base économique du club, la transformation de Malley est super-importante. Mais il y a beaucoup d’autres utilisateurs que le LHC qui méritent d’avoir une infrastructure un peu mieux adaptée. Mais nous sommes en contact direct avec le Centre de Malley et dès que nous pourrons publier des détails, nous le ferons. Ce qu’il a été possible de faire à Davos ou à Berne devra bien pouvoir être fait à Lausanne.

Pour terminer, comment se passe la préparation de l’équipe?
Il y a des tests physiques mensuels de réalisé et l’on a pu voir que nos joueurs ont très bien repris après la fin de la saison passée. On a pu établir des plans individuels pour chacun et l’on a aussi des travaux de groupe. Nous sommes contents avec l’investissement des joueurs dans cette préparation estivale.  

***************************

 


© Photo Photo PH
M. Patrick De Preux
Monsieur De Preux, vous apparaissez comme le nouveau visage du LHC, plus transparent, plus communicatif…
C’est déjà mon image. Je suis plutôt un communicateur. Je ne vais pas changer pour faire plaisir. Mais effectivement, je pense que c’est aussi un problème qu’il y avait dans ce club, car aujourd’hui, on doit communiquer. Pas sur tout évidemment, car on a comme chacun ses recettes de cuisine, mais à part cela, il faut montrer que l’on a rien à cacher de particulier. On a écrit beaucoup de choses qui, à mon avis, étaient fausses par manque d’informations. Je préfère donner directement les informations, car ce que l’on communique est juste.

Comme je l’ai expliqué, on a fait des pertes en 2009/10 de CHF 390'000.- alors que l’on disait dans les journaux que l’on avait fait un bénéfice. C’est une perte importante, mais qui était relativement supportable. Mais elle ne l’aurait plus été si cela s’était réalisé à nouveau cette saison. Heureusement, on fait un bénéfice de CHF 160'000.- en 2010/11 grâce à un énorme travail sur le sponsoring et la manière de gérer le club. J’espère que cela va continuer dans ce sens-là.

Cette mauvaise information reçue l’an dernier va-t-elle susciter des poursuites judiciaires ou s’agit-il d’une mauvaise communication à la base?
Je ne suis pas partisan des poursuites judiciaires: cela ne mène à rien et frustre tout le monde. Chacun est libre dans ce pays de faire ce qu’il veut. Mais ce que je regarde, c’est ce qui va se passer à l’avenir. Mon envie est de faire en sorte que ce club soit solide financièrement. Il est sur la bonne voie. J’aimerai aussi que ce club retrouve à terme un actionnariat vaudois. On y travaille, mais cela peut se passer très vite comme cela peut prendre du temps.

Mais je souligne que nos actionnaires actuels ne sont pas un empêchement d’avancer. Au contraire, ce sont des gens qui sont aimables avec qui j’aime bien travailler et qui ont financièrement sauvé le club quand il était en train de couler. Ils sont parfaitement ouverts à un actionnariat vaudois, majoritaire ou total. Le 3ème élément important, c’est la rénovation de Malley afin de trouver une solution pour l’avenir de la patinoire. Donc aussi du club si l’on a plus d’accueil et de convivialité, ce qui se traduira directement par plus de spectateurs. Mais pour ce qui est du jeu, qui est le 4ème élément du succès, ce n’est pas de mon ressort, car je ne suis pas entraîneur.

***************************



© Photo Photo PH
M. Stan Wawrinka
Stan Wawrinka, quelle sera votre implication exacte dans le LHC?
C’est surtout pour apporter mon expérience de sportif international afin de voir de plus près le mouvement juniors. Ce sera là ma principale contribution. C’est surtout avec Sacha Weibel que nous allons en discuter ces prochains temps. Car je ne viens pas du tout du monde du hockey et je ne vais pas commencer à donner mon avis sur quelque chose que je ne connais pas. Mais je peux apporter mon avis au niveau de la motivation, par exemple au niveau des sacrifices à faire pour percer.

Serait-ce une sorte d’accompagnement au niveau des juniors?
Oui, c’est assez ce que je vois. Il me semble que c’est aussi le club qui cherche à changer et à créer quelque chose de très solide avec son MOJU. Car c’est par là que passe un grand club et il me semble que le LHC est prêt à faire le maximum pour arriver à cela.

Aurez-vous une implication financière dans le LHC?
Pas du tout.

Commentaires

Le reste des interviews

17/04/2019 à 22:53:52

Patrick Emond: «personnellement, je mets beaucoup l’accent sur la vitesse et le contrôle du puck»

Patrick Emond est donc le nouvel entraîneur du Genève-Servette et sa nomination a été faite ce 17 avril. Planète Hockey l'avait interviewé peu de jours avant la Finalissima des Elite A à Scuol sans savoir qu'une quinzaine de jours plus tard il franchirait un échelon supplémentaire. C'était donc l'occasion de lui poser quelques questions sur son nouveau mandat...
11/04/2019 à 11:48:42

Christophe Fellay: «Sierre visera les play-off»

Dix jours après l’officialisation de la promotion du HC Sierre en Swiss League, Planète Hockey vous propose l’interview de Christophe Fellay, le directeur technique du club valaisan. Selon son message, le club de Graben annonce viser les play-off de Swiss League pour la saison 2019-20....
03/04/2019 à 11:39:52

John Fust: «Confronter nos jeunes à un niveau élevé a été un succès»

Le directeur du Mouvement juniors John Fust revient sur la formidable saison des Juniors Elite et sur la philosophie de formation que le LHC met en place...
voir tous les interviews

Autres actualités de Lausanne HC

Les derniers matchs de Lausanne HC

lundi 04 mars 2019
samedi 02 mars 2019
vendredi 01 mars 2019
mardi 26 février 2019
vendredi 22 février 2019
Derniers résultats
lu 04.03.19 - 4 - 3
lu 04.03.19 - 4 - 1
lu 04.03.19 - 3 - 2
lu 04.03.19 - 4 - 2
lu 04.03.19 - 3 - 4
lu 04.03.19 - 2 - 3 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 50 j 101 pts
2 EV Zoug 50 j 97 pts
3 Lausanne HC 50 j 82 pts
4 HC Bienne 50 j 79 pts
5 HC Ambri-Piotta 50 j 79 pts
6 SCL Tigers 50 j 78 pts
7 HC Lugano 50 j 78 pts
8 Genève-Servette HC 50 j 75 pts
9 ZSC Lions 50 j 74 pts
10 HC Fribourg-Gottéron 50 j 74 pts
11 HC Davos 50 j 51 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 50 j 32 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets