Simon Le Coultre avant SUI-FIN: «On a envie d'écrire l'histoire»

04/01/2019 à 21:38:17Vancouver, Olivier DrozArticle vu 737 fois
En marge de la demi-finale contre la Finlande, nous avons brièvement rencontré Simon Le Coultre (Moncton Wildcats/LHJMQ). Retour avec lui sur ce Championnat Mondial Junior avant l’un des rendez-vous les plus importants de l’histoire du hockey junior suisse.
© Photo IIHF -

Simon, comment se porte l’équipe de Suisse après ce fameux quart de finale ?
Après le match contre la Suède, il y a eu énormément d’émotions. Avec cette victoire, on a enfin fait parler de nous. C’est que du positif. On montre que l’on peut rivaliser avec n’importe quelle nation. Encore aujourd’hui (ndlr : hier), le staff a organisé un meeting pour être sûr que tout le monde garde les pieds sur terre. Le travail n’est pas encore terminé. Un très gros match nous attend demain (ndlr : aujourd’hui). On va en tout cas tout donner.

Quel bilan peut-on retenir de votre tour préliminaire (ndlr :1 victoire pour 3 défaites) ? Est-ce qu’il y a eu des enseignements à tirer en vue du match contre la Suède ?
Oui. Je pense que nous avons bien joué contre les Tchèques, mais n’avons pas réussi à marquer à 5 contre 5. Face au Canada, le match était bon également. À mon avis, nous avons cependant mal géré la deuxième période et le réveil au dernier tiers a été trop tardif. Contre les Russes, après 40 très bonnes premières minutes de jeu, nous avons malheureusement été aux abonnés absents en troisième période. Face aux Danois, ce n’était pas notre meilleur match, mais on a réussi à trouver le moyen de gagner.

Je dirais que, contre la Suède, nous avons pris tous les points positifs des matchs du tour préliminaire afin de nous permettre de réaliser le match parfait. Avant ce quart de finale, on sentait qu’il y avait quelque chose à faire. Finalement, pourquoi pas nous une fois ? Les dernières années, la Suisse s’était arrêtée au stade des quarts. On ne voulait pas se contenter de ça.

Revenons sur ce match… 2-0 en faveur de l’équipe de Suisse après deux périodes. Comment avez-vous abordé le dernier tiers ?
Pendant la deuxième pause, il y avait quand même un peu de tension. On allait quand même embarquer pour les 20 minutes les plus importantes de nos carrières. Christian Wohlwend nous a dit à ce moment-là qu’il était primordial de continuer à jouer le système et de ne surtout pas reculer. Au début du troisième tiers, les Suédois ont mis énormément de pression. On a cependant réussi à passer à travers en gardant les choses simples. Hollenstein nous a gardé dans le match et nous avons également bloqué beaucoup de tirs. Je pense en tout cas que nous avons très bien géré cette troisième période.

On sent votre groupe capable de très belles choses cette année…
Oui, c’est vrai. On est beaucoup de joueurs suisses à revenir pour un deuxième Championnat Mondial Junior. C’est un gros "plus" pour nous. En outre, il faut dire que le niveau est quand même plus homogène que l’année passée. Le Canada est par exemple beaucoup moins impressionnant que lors du tournoi joué à Buffalo, même s’il restait tout de même l’un des favoris au titre mondial à Vancouver.

Comme vous l’avez dit, la demi-finale contre la Finlande sera pour chacun d’entre vous le match le plus important de vos jeunes carrières. Comment prépare-t-on un match de cette importance ?
Avant chacun de nos matchs, le staff nous organise une présentation sur l’équipe que nous allons rencontrer. Cette rencontre ne fait pas exception à la règle. La vidéo aide beaucoup quand vient le moment d’analyser notre prochain adversaire. Il faut dire que le staff a une grande influence sur nos performances actuelles.

On parle très souvent de Christian Wohlwend, mais il n’est pas seul. Ses assistants, Tommy Albelin (coach des défenseurs et responsable du boxplay) ainsi que Paul Di Pietro (coach des attaquants en compagnie de notre head coach et responsable du powerplay) apportent en effet également leur pierre à l’édifice grâce à leur énorme expérience en tant que joueurs. À eux deux, ils ont tout de même plusieurs coupes Stanley et des dizaines de saisons en NHL. Ce n’est pas négligeable. En ce qui concerne les défenseurs, c’est assez incroyable de pouvoir bénéficier des conseils de Tommy Albelin. Quand il prend la parole, c’est sûr que tout le monde l’écoute. Patrick Fischer, entraîneur de l’équipe nationale « A », est aussi pas mal présent. Je sais qu’il s’entretient beaucoup avec nos coachs. Nous avons également un entraîneur pour les gardiens, Peter Mettler, qui fait un travail très précieux.

D’autres personnes nous accompagnent encore : un chef matériel, deux masseurs, un docteur, un team manager et un responsable vidéo. Raeto Raffainer, ancien joueur de LNA, occupe par ailleurs la fonction de General Manager. Enfin, on peut compter sur un préparateur physique quintuple champion du monde de kickboxing en la personne de Janosch Nietlispach.

On abordera en tous les cas cette rencontre avec une seule idée en tête : la finale pour la médaille d’or. Je le répète. Nous savons que nous pouvons rivaliser avec n’importe quelle équipe de ce tournoi. Cela demandera une nouvelle fois un match parfait de notre part. On sait que l’on en est capable. On a envie d’écrire l’histoire.

À ce jour, le meilleur résultat d’une équipe helvétique dans l’histoire du Championnat Mondial Junior est une médaille de bronze (1998). L’effectif 2018/2019 saura-t-il faire encore mieux ? On le souhaite.

Réponse cette nuit à 2h (heure suisse).

 

Commentaires

Le reste des interviews

03/01/2019 à 00:42:27

David Aebischer: «J'ai beaucoup appris défensivement, notamment à jouer plus solide»

David Aebischer occupe une place importante dans l’arrière-garde suisse lors de ce Championnat Mondial Junior à Vancouver et Victoria. De Fribourg à Gatineau (Québec) en passant présentement par la Colombie-Britannique, retour avec lui sur son parcours ainsi que sur le tournoi en cours....
10/12/2018 à 21:09:59

Samuel Kreis: « Etre sélectionné pour la Lucerne Cup m'a surpris »

A trois jours du début de la Lucerne Cup (13-14 décembre), Planète Hockey vous propose l’interview de Samuel Kreis, le défenseur du HC Bienne. A 24 ans, le joueur formé au CP Berne est convoqué pour son second tournoi de la saison, lui qui déjà disputé la Deutschland Cup en novembre. Un bon signe pour le numéro 44 du HCB ?...
05/12/2018 à 20:48:09

Nolan Diem: «Langnau m'offrait les responsabilités que je recherchais»

Après sept saisons passées à Zoug, Nolan Diem, aujourd’hui âgé de 25 ans, a changé de club durant l’été dernier. A la recherche d’un nouveau défi, le centre formé à Villars, puis à Lausanne et Zoug s’est établi à Langnau pour les deux prochains exercices. L’attaquant se dit ravi de son choix....
voir tous les interviews

Autres actualités

Les derniers matchs

mardi 22 janvier 2019
mardi 22 janvier 2019
mardi 22 janvier 2019
mardi 22 janvier 2019
mardi 22 janvier 2019
Derniers résultats
ma 22.01.19 - 4 - 2
ma 22.01.19 - 3 - 5
ma 22.01.19 - 7 - 2
ma 22.01.19 - 2 - 5
ma 22.01.19 - 5 - 3
ma 22.01.19 - 5 - 2
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 EV Zoug 35 j 76 pts
2 CP Berne 35 j 73 pts
3 SCL Tigers 36 j 60 pts
4 HC Bienne 36 j 59 pts
5 HC Ambri-Piotta 36 j 58 pts
6 Lausanne HC 38 j 57 pts
7 ZSC Lions 36 j 56 pts
8 Genève-Servette HC 36 j 54 pts
9 HC Fribourg-Gottéron 36 j 53 pts
10 HC Lugano 36 j 52 pts
11 HC Davos 36 j 30 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 36 j 20 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets