Yannick Rathgeb: «Bienne représentait le meilleur endroit pour continuer ma carrière»

20/05/2019 à 23:56:32Bienne, Vincent CriblezArticle vu 3 639 fois
Quelques heures après l’annonce de sa signature pour trois ans au HC Bienne, Planète Hockey vous propose l’interview de Yannick Rathgeb. Après une saison décevante à Bridgeport en AHL, le Haut-Argovien passé par Fribourg est persuadé qu’il a fait le bon choix en signant un contrat longue durée dans le Seeland
© Photo PH -

Yannick Rathgeb, vous voici Seelandais pour les trois prochaines saisons. Pourtant, votre nom a plutôt été associé au HC Lugano ces derniers jours. Au final, c’était soit Bienne, soit Lugano ?
Oui, ce sont les deux clubs qui entraient en ligne de compte pour moi. Fribourg était le troisième club avec qui j’aurais pu discuter, mais le timing n’était pas le bon avec Gottéron et au final il n’y a pas eu de négociations avec les Dragons.

Au vu de votre pedigree – défenseur offensif droitier -, on imagine que vous avez reçu des offres de la moitié des clubs de National League ?
En fait, avec mon agent, nous avons ciblé des clubs qui pourraient correspondre à ce que je recherche. Au final, c’était donc Bienne et Lugano, qui présentaient des effectifs dans lesquels il y aurait une bonne place pour moi. Nous n’avons même pas démarré de discussions avec d’autres équipes.

Et qu’est-ce qui a fait pencher la balance en direction de la Tissot Arena ? Est-ce une décision sportive, financière où privée ?
C’est clairement une décision sportive. J’ai discuté avec Antti Törmänen, avec qui je suis allé manger. Les discussions étaient bonnes, le feeling a tout de suite bien passé. Bienne fait partie du top 4 depuis deux-trois ans, il y a une patinoire exceptionnelle et le club va dans la bonne direction et travaille bien et sérieusement. Pour moi, c’est le meilleur endroit où continuer ma carrière.

Antti Törmänen vous a-t-il expliqué ce qu’il attend de vous dès le mois de septembre ?
Oui, il attend clairement que j’aie de l’impact en supériorité numérique et que je fasse ma part de travail en défense. C’est un entraîneur qui laisse jouer ses défenseurs et qui prône un hockey hyper attractif. Pour moi, c’est parfait.

Et comment s’est passé votre intégration ?
Je n’ai pas encore eu l’occasion de voir tout le monde puisque je m’entraîne de façon individuelle. Mais j’ai l’intention de faire la deuxième partie de la préparation physique avec l’équipe. De toute manière, avec des gars comme Jason Fuchs, Damien Brunner, Luca Cunti, Anton Gustafsson ou Damien Riat, je connais déjà pas mal de monde à Bienne et l’intégration devrait donc être facile.

Quand avez-vous décidé de rentrer au pays ? N’est-ce pas compliqué de renoncer à un an de contrat sur le circuit nord-américain ?
Cela devait être une ou deux semaines avant que les New-York Islanders me placent sur la liste Waiver (réd : ce qui fut le cas le 16 mai dernier). C’est forcément une déception, mais pour moi c’était clair : même si un club m’avait réclamé, je serais quand même rentré en Suisse.

La NHL, c’est fini pour vous ?
J’ai une clause de sortie après deux des trois ans de contrat au HC Bienne. Ainsi, je peux me concentrer à 100% sur Bienne lors des deux prochaines saisons et après on verra bien. La NHL reste un rêve, bien entendu.

Qu’est-ce qui n’a pas fonctionné pour vous en Amérique la saison dernière, vous qui n’avez disputé que 32 matches avec Bridgeport en AHL ?
Je ne sais pas, c’est compliqué à expliquer. J’ai un peu l’impression d’avoir été au mauvais endroit au mauvais moment. Lorsque je jouais un match et que l’entraîneur me félicitait en me disant que j’avais très bien joué, il me mettait en tribunes le lendemain. C’était spécial. Lors des six derniers matches que j’ai joué avec Bridgeport, ma ligne n’a pas encaissé un seul but. Malgré cela, on ne me faisait pas confiance. Au bout d’un moment, j’ai dû me décider à partir.

Mais le niveau pour jouer en AHL, vous sentiez que vous l’aviez ?
Oui, je ne me suis jamais senti dépassé. Bien au contraire même, la AHL n’est pas meilleure que la National League en Suisse. Mais voilà, j’ai un jeu basé sur des qualités offensives, notamment en power-play et jamais, je n’ai eu la chance de jouer en supériorité numérique. Donc tout était compliqué. Ce n’était pas évident pour moi, mais sportivement, cette saison fut un échec.

Dernière question, Yannick Rathgeb. Votre nom a été retranché de l’équipe nationale par Patrick Fischer à l’issue de la double confrontation face à la France. Avez-vous digéré cette mise à l’écart et suivez-vous quand même les péripéties de la Nati à Bratislava ?
P
our moi, cela a été une nouvelle déception car je suis arrivé avec beaucoup d’envie. J’ai disputé un premier match qui n’était pas bon, car j’étais nerveux. Le lendemain, c’est déjà allé beaucoup mieux. Mais voilà, cela n’a pas suffi et il m’a fallu quelques jours pour digérer. Je suis les résultats, mais je ne regarde pas les matches. En étant souvent en tribunes à Bridgeport, j’ai déjà regardé assez de matches pour cette saison.

Commentaires

Le reste des interviews

07/06/2019 à 11:49:51

Grégoire Matthey: «Les clubs de 1L ont beaucoup perdu d'influence et souhaitent des changements»

Président démissionnaire du HC Uni Neuchâtel depuis peu, Grégoire Matthey s'est entretenu avec nous pour parler de son club, mais aussi des clubs des ligues amateurs en perte de vitesse selon lui et corollaire, les risques de voir se tarir l'éclosion de talents venant des clubs formateurs....
11/06/2019 à 23:33:18

Jean-Marie Viaccoz: «Même les clubs de LN admettent aujourd'hui que la MSL est un bon produit»

Avant son départ annoncé des instances de la Regio League après 20 ans de bons et loyaux services comme Président du hockey amateur suisse, Jean-Marie Viaccoz nous a accordé une large interview sur des sujets aussi importants que les jeunes, la formation, mais aussi la MSL ou le devenir des clubs de 1ère Ligue....
24/04/2019 à 19:13:12

Olivier Keller: «Patrick Emond est le bon choix pour Genève»

Quelques jours après la nomination de Patrick Emond à la barre de Genève-Servette, Planète Hockey vous propose l’interview d’Olivier Keller. Conseiller technique sportif au sein du club Grenat, l’ancien international aujourd’hui âgé de 48 ans estime que le Québécois est bien l’homme de la situation....
voir tous les interviews

Autres actualités de HC Bienne

Les derniers matchs de HC Bienne

lundi 04 mars 2019
samedi 02 mars 2019
vendredi 01 mars 2019
mardi 26 février 2019
samedi 23 février 2019
Derniers résultats
lu 04.03.19 - 4 - 3
lu 04.03.19 - 4 - 1
lu 04.03.19 - 3 - 2
lu 04.03.19 - 4 - 2
lu 04.03.19 - 3 - 4
lu 04.03.19 - 2 - 3 ap
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 CP Berne 0 j 0 pts
2 EV Zoug 0 j 0 pts
3 Lausanne HC 0 j 0 pts
4 HC Bienne 0 j 0 pts
5 HC Ambri-Piotta 0 j 0 pts
6 SCL Tigers 0 j 0 pts
7 HC Lugano 0 j 0 pts
8 Genève-Servette HC 0 j 0 pts
9 ZSC Lions 0 j 0 pts
10 HC Fribourg-Gottéron 0 j 0 pts
11 HC Davos 0 j 0 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 0 j 0 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets