Aller au contenu principal
Match terminé 
National League
Mis à jour il y a 2 mois

Composition des équipes

HC Ajoie

Ciaccio (31e, Wolf); Pilet, Fey; Brennan, Thiry; Hauert, Birbaum; Pouilly; Schmutz, Devos, Hazen; Bakos, Gauthier, Asselin; Romanenghi, Frossard, Derungs; Bozon, Macquat, Vouillamoz; Kohler. 

Coach: Pesan.

ZSC Lions

Waeber (Zumbühl); Lehtonen, Weber; Marti, Kukan; Geering, Baltisberger Ph.; Trutmann; Texier, Wallmark, Riedi; Andrighetto, Roe, Azevedo; Hollenstein, Lammikko, Bodenmann; Bachofner, Sigrist, Baltisberger Ch.; Sopa.

Coach: Grönborg.

Buts

19'39 Hollenstein (Andrighetto, Kukan / PP1) 0-1
21'42 Bakos (Asselin) 1-1
22'36 Schmutz (Brennan, Devos) 2-1
24'02 Riedi (Kukan, Wallmark) 2-2
30'42 Weber (Sigrist, Lehtonen) 2-3
31'48 Azevedo (Kukan, Andrighetto / PP1) 2-4
35'52 Kukan (Azevedo / PP1) 2-5
57'38 Sigrist (SH1, cage vide) 2-6
59'17 Hazen (Devos / PP1) 3-6

 

Résumé

Un premier vingt pauvre en occasions réelles, un deuxième tiers décisif et une ultime période en gestion, voir le résumé d’un match que les ZSC Lions ont remporté très logiquement. Et pourtant, les Jurassiens y ont cru… le temps de faire passer le score de 0-1 à 2-1 en 54 secondes au début du 2e tiers. Voilà qui annonçait une suite plus qu’intéressante, ce d’autant que les Ajoulots avaient tiré 14 fois au but contre 9 fois seulement pour les Zurichois.

Disons-le tout de suite, fin de l’embellie. Les Zurichois ont rapidement égalisé puis pris les devants dès la mi-match. Le reste ne fut que remplissage… sans Ciaccio rappelé au banc dès cette réussite, sans qu’on trouve quelque chose à lui reprocher. Voilà qui méritera sans doute éclaircissement.

Dès ce moment, on ne vit quasiment plus que les Lions de la Limmat, sûrs de leur fait et parfait gestionnaires de leur avantage, sans compter que l’absence dès la 31e minute de Pilet, renvoyé aux vestiaires pour une charge dans le cou d’Hollenstein, allait définitivement désorganiser l’arrière garde jurassienne.

Azevedo en a profité pour marquer son premier but de la saison et Kukan asseoir son statut de meilleur joueur du match. L’instinct très offensif de l’arrière a fait merveille, portant les Zurichois vers une victoire qu’on ne peut discuter. Pas particulièrement brillante, mais la troupe à Grönborg avait tout d’une force tranquille.

 

Interviews