Attention: Tchéquie, bête blessée!

10/02/2022 à 23:44:38Planète Hockey / Philippe Ducarroz   Article vu 795 fois
© Photo Hockey Center

Jeux Olympiques

Avant Tchéquie vs Suisse (9h40)

Victoire obligatoire pour les Tchèques

ANALYSE, Philippe Ducarroz

L'époque où la République tchèque (aujourd'hui Tchéquie) battait la Suisse sans trop trembler s'est terminée en 2010. Depuis lors, onze fois les deux nations se sont affrontées lors d'événements majeurs et la Tchéquie ne s'est imposée qu'à cinq reprises. Et selon nos confrères tchèques, le hockey suisse a évolué vers un style très agressif, finissant les duels et n'ayant plus peur d'attaquer le gardien.

Nos confrères vont même plus loin en érigeant une statue à Andres Ambühl qu'ils tiennent en haute estime avec ses cinq participations olympiques. L'homme à surveiller à en croire leur analyse. Ils estiment aussi que le duo de gardiens Berra-Genoni est de première classe et pointent du doigt celui qui est - pour eux - le patron de la défensive, à savoir Santeri Alatalo.

Bref, c'est avec énormément de respect que désormais les anciens champions olympiques de Nagano regardent le hockey suisse. Et c'est tant mieux, même si du point de vue helvétique un succès face à cet adversaire restera toujours un petit exploit. Sans doute la force du passé.

Une victoire danoise qui complique les choses

Pour sympathique qu'elle soit, la victoire danoise contre les Tchèques ne rend pas vraiment service à la Suisse. Pour pouvoir se qualifier pour les quarts de finale, Roman Cervenka et ses coéquipiers sont désormais obligés de battre la troupe à Patrick Fischer. Pas vraiment une bonne nouvelle quand on connait le potentiel tchèque, non-exploité lors du premier match.

Car si le Danemark a gagné (2-1), il le doit beaucoup à son gardien Sebastian Dahm, qui a arrêté 39 des 40 tirs qui lui ont été adressés au National Indoor Stadium. Les Danois n'en ont eu que 17, mais ont vu leur confiance augmenter au fil des minutes après avoir pris leurs deux longueurs d'avance. Ce que les Tchèques voudront absolument éviter contre la Suisse. Il faut donc s'attendre à une énorme pression en début de rencontre en direction de la cage de Genoni (vraisemblablement).

Roman Cervenka, le capitaine et sociétaire des Lakers de Rapperswil, ne pouvait que constater les dégats au retour dans les vestaires. Qu'est-ce que je peux dire ? Nous sommes déçus. Nous devons améliorer notre jeu, c'est sûr. Leur gardien de but a bien joué, mais ce sont les Jeux olympiques. Il faut s'attendre à ce que les gardiens jouent bien. Nous lui avons rendu la tâche facile, nous devons la lui rendre plus difficile. Nous devons aller plus loin devant le filet, et nous devons être plus efficaces sur le powerplay.

Jan Kovar: Il s'agira de se concentrer, de gagner des batailles personnelles, nos duels. Et surtout, nous devons aller plus souvent sur le filet.

Nous avons obtenu suffisamment de tirs mais nous devons faire quelques ajustements pour améliorer la qualité des tirs, a encore précisé l'entraîneur de la Tchéquie Filip Pesan. Nous avons fait du bon travail en termes de possession de puck et de limitation de leurs chances de marquer. Mais deux buts ont suffi pour nous battre. C'est devant que nous avons perdu le match.

Patrick Fischer sait donc à quoi s'attendre. Avant de douter et de se casser les dents sur Dahm, la Tchéquie contrôlait bien le puck, jouait physiquement et se montrait teigneuse dans la récupération de la rondelle. Il a fallu que Heinz Ehlers recadre un peu son équipe à la faveur d'un "power-break" publiciataire pour que les Danois retrouvent un peu de lucidité... et se mettent à contrôler le jeu.

La leçon sera donc pour Fischer d'essayer de calmer les velléités de la Tchéquie en début de match et surtout de maintenir l'équipe dans son plan de jeu. On l'a vu contre les Russes, la Suisse est capable d'être patiente et croit en sa bonne étoile jusqu'à la dernière seconde.

Maître-mot: limiter les erreurs individuelles, contrôler la zone neutre (ce qui sera plus facile que contre les Russes, le rythme sera moins élevé) et se montrer patient avant de tenter quoique ce soit en direction des filets. Ainsi, les Danois avaient essayé de maintenir énormément la rondelle dans le camp tchèque sans avoir à l'esprit l'obligation permanente de foncer vers les filets.

Kovar: Il n'y a pas de panique

Cette Tchéquie sait aussi à quoi s'attendre. D'ailleurs les observateurs de la sélection l'admettaient après la défaite helvétique contre la Sbornaja: Ils n'ont pas été plus mauvais!. Pas de quoi faire tiquer le Zougois Jan KovarIl n'y a certainement pas de panique. Nous avons une équipe tellement expérimentée que nous sommes conscients de ce qui manque à nos performances. Nous devons aller de l'avant en gardant la tête haute. Mais maintenant, nous devons gagner.

Et pour gagner, la recette de Kovar est simple: Il s'agira de se concentrer, de gagner des batailles personnelles, nos duels. Et surtout, nous devons aller plus souvent sur le filet. C'est la clé pour marquer des buts. Mais il y a beaucoup de choses que nous devons améliorer par rapport au Danemark.

Coup d'envoi du match à 9h40, avec pour enjeu (déjà) une grande partie de la qualification pour les quarts de finale.

 

 

 

Actu précédente et suivante Claude Julien vient quand même coacher le Canada 1L Ouest - Serré à Sion, large à Franches-Montagnes
Derniers résultats
di 01.05.22 - 3 - 1
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 EHC Kloten 52 j 132 pts
2 ZSC Lions 54 j 102 pts
3 EV Zoug 52 j 100 pts
4 HC Fribourg-Gottéron 51 j 94 pts
5 SC Rapperswil-Jona Lakers 52 j 94 pts
6 HC Davos 51 j 88 pts
7 Genève-Servette HC 52 j 88 pts
8 Lausanne HC 51 j 87 pts
9 EHC Biel-Bienne 52 j 87 pts
10 HC Lugano 52 j 76 pts
11 HC Ambri-Piotta 52 j 66 pts
12 SC Bern 52 j 65 pts
13 SCL Tigers 50 j 35 pts
14 HC Ajoie 51 j 26 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets