Équipe de Suisse: battre l'Allemagne comme pardon

13/11/2021 à 11:56:42Planète Hockey / Rédaction   Article vu 1 091 fois

Sept  à un. Oui, 7-1. Accident? Ben... on aimerait bien. Mais si l'image que l'on a eu de notre (demi-) représentation nationale évoluant dans notre championnat est proche de la réalité, oublions vite nos espoirs de médaille à Pékin. La prestation de la formation de Patrick Fischer a été indigne de son rang jeudi. Voilà, c'est dit, on va refermer le chapitre des débuts de saison ratés, on l'espère, cet après-midi contre l'Allemagne.

Nous prévoyons de travailler sur les détails et d'apporter des améliorations avait dit le chef des équipes nationales Lars Weibel  avant le premier match de la Deutschland Cup contre la Slovaquie, jeudi. Contentons-nous déjà de remettre les fondamentaux en place, allons-nous lui répondre sur la base de ce que l'on a vu (et surtout pas vu!) après cette déculottée mémorable (1-7).

Bien sûr, on pourra toujours arguer que la fin de match s'est faite en roue libre après les deux buts encaissés dans la cage vide. Mais justement, on a eu en quelques instants un parfait concentré de ce qui n'a pas fonctionné 55 minutes durant.

Avions-nous sous les yeux jeudi 25 joueurs affamés de glace qui ont donné l'impression de jouer leur vie pour aller aux jeux Olympiques? Pas vraiment (version polie). De cette équipe, à la place de Patrick Fischer, auriez-vous retenu un quelconque joueur ressortant du lot? Aucun. Uniquement des perdants qui seront... perdus face aux stars de la NHL à Pékin. Ceux qui veulent être présents en Chine ont trois chances de se faire remarquer à Krefeld, ils en ont grillé une.

Pas assez d'agressivité, trop d'erreurs stupides, une passivité énervante en phase défensive, trop de pénalités (Calvin Thürkauf s'est mis hors-jeu tout seul en devant retourner aux vestiaires pour une charge à la tête) qui ont entraîné un demi 2e tiers en infériorité numérique, une certaine fébrilité de Philip Wüthrich - qui n'a pas été aidé - devant ses filets et surtout un manque de présence flagrant en phase offensive. En fait la parfaite démonstration que sans ses joueurs exportés, la Suisse est une nation ordinaire en matière de hockey sur glace.

Face à des Slovaques touchés par le virus (il n'y avait que trois lignes d'attaque et sept défenseurs), la Suisse aurait dû prendre les choses en mains. Elle l'a fait, mais trop timidement pour devenir patronne sur la glace. On a vu un bon duo Simon Moser-Enzo Corvi battre une seule fois le portier slovaque Matej Tomak, mais c'est tout. Montrer qui est le chef, même sur glace ennemie, c'est ce qu'on lui demandera aujourd'hui face à une Allemagne en confiance après son succès contre une bonne deuxième représentation russe (4-3).

Il sera aussi question de revanche pour une équipe de Suisse qui doit encore se souvenir de la douloureuse élimination en quarts de finale du dernier championnat du monde (2-3 aux tirs au but). Ce serait d'abord pour l'honneur, mais ça permettrait aussi aux coupables du premier match de revenir dans la course à la sélection pour Pékin. Car il y en a vingt-cinq autres qui trépignent en attendant le tournoi de Viège, en décembre. Et de cette petite cinquantaine de joueurs testés au total, seule une dizaine pourra prendre quelques cours de chinois.

 

 

 

 

 

 

 

 

Actu précédente et suivante Tournoi des Sélections Cantonales U13 à Fribourg Le programme des matchs en Suisse (jusqu'à la 2L)
Derniers résultats
di 01.05.22 - 3 - 1
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 EHC Kloten 52 j 132 pts
2 ZSC Lions 54 j 102 pts
3 EV Zoug 52 j 100 pts
4 HC Fribourg-Gottéron 51 j 94 pts
5 SC Rapperswil-Jona Lakers 52 j 94 pts
6 HC Davos 51 j 88 pts
7 Genève-Servette HC 52 j 88 pts
8 Lausanne HC 51 j 87 pts
9 HC Bienne 52 j 87 pts
10 HC Lugano 52 j 76 pts
11 HC Ambri-Piotta 52 j 66 pts
12 CP Berne 52 j 65 pts
13 SCL Tigers 50 j 35 pts
14 HC Ajoie 51 j 26 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets