Genève-Servette doit continuer avec Jan Cadieux

21/03/2022 à 12:44:58Planète Hockey / Philippe Ducarroz   Article vu 2 425 fois
© Photo Laurent Daspres - Jan Cadieux avec Rikard Franzen

National League

Genève-Servette HC

Avec Cadieux, le GSHC peut rebondir vite et haut

COMMENTAIRE, Philippe Ducarroz

On ne reviendra pas trop (pour l'instant) sur cette cruelle formule qui vous envoie en vacances sans ménagement après une saison pleine en... deux temps et même pas trois mouvements. Les pré-playoffs, on aime le principe. On aimera encore plus lorsqu'il se joueront au meilleur des cinq rencontres.

Avec deux matchs de plus dans la série, Genève se lèverait bien évidemment toujours avec la gueule de bois, aujourd'hui, mais aussi avec la perspective de pouvoir gagner encore trois duels. Ou même un seul. Ou deux. Mais au moins avec le sentiment d'avoir eu le temps de goûter au meilleur moment de la saison: les séries. Cette année Genève a joué vendredi, et puis dimanche... et c'est déjà fini!

Cruel, disions-nous, pour une des meilleures, si ce n'est la meilleure, équipes de l'année civile 2022. Tant d'efforts pour redresser une situation désespérée récompensés par un couac quand il ne le fallait pas, lors du premier match à domicile des pré-playoffs. Ensuite, l'enthousiasme luganais et la crispation genevoise ont fait le reste.

Un bosseur hors-pair

Aurions-nous tenu ces propos le 10 novembre 2021, quand le GSHC décida de changer de capitaine? Sans doute pas. Bien sûr, on peut toujours revenir sur les moments-clés de la saison et se (re)demander si tout a été fait pour confirmer l'excellent exercice 2020/21.

La réponse est non et on trouve les fondements de cet échec durant une avant-saison très mal négociée et le départ de cadres pas remplacés. Bien avant que l'on argumente sur les nombreuses blessures qui ont décimé le contingent.

On ne reviendra donc pas sur cette période qui, finalement, a coûté la place d'un entraîneur - Patrick Émond -  qui n'y pouvait sans doute pas grand chose. Avec la nomination de Jan Cadieux à la tête des Aigles, nous avions été un peu surpris, c'est vrai.

Pas sur la valeur de ce bosseur hors-pair que nous avions découvert à Saint-Léonard, alors qu'il n'avait que 13 ou 14 ans, en train de soulever des poids bien trop lourds pour lui, mais le bonhomme n'avait guère montré jusqu'alors de chaleur humaine auprès des gens qui l'approchaient. Une attitude rédhibitoire lorsque vous devez oeuvrer en Suisse romande. Nous nous étions trompé sur toute la ligne.

Certes, son amour pour le journaliste reste tout relatif, mais Jan Philipp Cadieux - en moins coloré que son paternel Paul-André - a su faire passer un message. Une approche. Une méthode. Et même dans la défaite, les épaules sont restées haut-perchées au moment d'exprimer une frustration certaine.

Les derniers quatre mois ont été difficiles. Nous avons eu des hauts et des bas. Si vous regardez cette période, nous étions pratiquement la meilleure équipe. Nous avons beaucoup donné pour atteindre ces pré-playoffs. À la fin, je me dis que nous avons fait le travail qu'il fallait. Mais sur deux ou trois matchs, tout peut arriver. Il nous a manqué quelque chose."

Pas grand chose dira-t-on, tant les Aigles ont été transfigurés depuis l'accession du "fils de" au pouvoir. A l'heure du bilan, il ne faut pas oublier que sa nomination fut une bonne décison. Celle-ci a insufflé ce que Patrick Émond n'arrivait plus à faire passer dans son équipe: la foi.

Il y avait des objectifs à tenir. Lesquels?

Il y a le discours et il y a l'attitude. Celle de Émond n'arrivait plus à convaincre grand monde. Pour peu sympathique qu'elle fut, la séparation d'avec le Québécois a grandement amélioré l'aspect comptable au classement. Avant de tomber sur ce HC Lugano qui joue actuellement son meilleur hockey de la saison.

Quelques minutes après l'élimination hier, Jan Cadieux a encore parfaitement tenu son rang à l'heure des interviews. Il a fallu même lui rappeler qu'il avait perdu son meilleur joueur en début de match (Tömmernes) pour lui donner un semblant d'excuse. C'est trop tôt pour moi de vous dire exactement la raison de cette élimination, j'ai encore trop de choses en tête. Je vois surtout tout ce que nous avons fait ces quatre derniers mois. Peut-être avons-nous joué trop compliqué. Les dix premières minutes à la maison nous avons très bien joué, après nous nous sommes compliqués la vie. Ce soir, tout peut arriver dans une prolongation. Voilà.

L'homme a la carrure pour continuer son chemin à la tête du GSHC. Or, si des objectifs lui avaient été fixés, on ne les connait pas. Espérons que Marc Gautschi et les dirigeants genevois ne se basent pas sur l'élimination sèche pour écarter l'ancien assistant devenu un head convaincant. Son travail avec Rikard Franzen, Louis Matte et Sébastien Beaulieu mériterait d'être revu dans d'autres circonstances.

L'équipe a déjà belle allure

Le "nobody" ou presque propulsé à la tête de la formation vice-championne de Suisse - avec pour seul passé technique trois saisons comme head-coach des U20 de Gottéron, deux ans aux Ticino Rockets et un peu plus de deux saisons comme assistant en National Leage - a apporté une nouvelle énergie au club, pas seulement dans l'équipe. 

Avec une préparation soignée et un contingent qui a déjà pris du volume avec les futures arrivées de Praplan et Bertaggia, avec le théorique retour de Linus Omark et la prolongation du contrat de Tömmernes (au moins), la matière première sera là pour reprendre une place que le GSHC aurait déjà dû confirmer cette saison: son appartenance au Top 4.

 

Actu précédente et suivante Winterthour: Jan Zwissler prolonge d'une saison Martigny: Daniele Marghitola devrait rester au Forum

Autres actualités de Genève-Servette HC

Les derniers matchs de Genève-Servette HC

dimanche 20 mars 2022
vendredi 18 mars 2022
lundi 14 mars 2022
samedi 12 mars 2022
mercredi 09 mars 2022
Derniers résultats
di 01.05.22 - 3 - 1
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 EHC Kloten 52 j 132 pts
2 ZSC Lions 54 j 102 pts
3 EV Zoug 52 j 100 pts
4 HC Fribourg-Gottéron 51 j 94 pts
5 SC Rapperswil-Jona Lakers 52 j 94 pts
6 HC Davos 51 j 88 pts
7 Genève-Servette HC 52 j 88 pts
8 Lausanne HC 51 j 87 pts
9 EHC Biel-Bienne 52 j 87 pts
10 HC Lugano 52 j 76 pts
11 HC Ambri-Piotta 52 j 66 pts
12 SC Bern 52 j 65 pts
13 SCL Tigers 50 j 35 pts
14 HC Ajoie 51 j 26 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets