JO - Cinq "Suisses" dans la sélection finlandaise

20/01/2022 à 19:38:27Planète Hockey / Rédaction   source : IIHFArticle vu 1 768 fois

Jeu Olympiques

Finlande

Cinq "Suisses" dans la sélection finlandaise

Au 20e siècle, il aurait été inimaginable pour la Finlande de mettre sur la glace une équipe olympique composée de quinze patineurs et de trois gardiens qui jouent dans la meilleure ligue russe. Il aurait été tout aussi inimaginable de qualifier les Finlandais de candidats à la médaille d'or.

Il est maintenant juste de dire que les Finlandais - qui ont remporté le Championnat du monde IIHF 2019 en Slovaquie et ont gagné la médaille d'argent en 2021 en Lettonie - ont autant de chances que n'importe qui d'autre avec leur équipe de Pékin 2022 sous la direction du légendaire entraîneur Jukka Jalonen et du directeur général Jere Lehtinen. La Finlande n'a jamais remporté de médaille d'or olympique auparavant.

Mais il serait un peu surprenant que les Finlandais de 2022 réussissent là où les Finlandais de 2006 - emmenés par Teemu Selanne et Saku Koivu - ont échoué contre la Suède en finale à Turin.

Pour ces deuxièmes Jeux olympiques consécutifs sans NHL, les bleu et blanc sont non seulement remplis de talents de la KHL, mais ils bénéficient également d'une cohésion naturelle. Cinq joueurs du Jokerit Helsinki, trois du SKA Saint-Pétersbourg et trois du Vityaz Podolsk, ainsi que deux du Kärpät Oulu (Liiga) et du Genève-Servette HC sont présents.

L'équipe dévoilée ce 20 janvier, qui comprend sept joueurs de retour de PyeongChang, est pour le moins expérimentée. En effet, le plus jeune joueur est Hannes Bjorninen, 26 ans, attaquant de Jokerit. Ce seul fait distingue cette équipe finlandaise de son prédécesseur aux Jeux olympiques de 2018, pour laquelle des adolescents comme le meilleur buteur Eeli Tolvanen (9 points) et le défenseur d'élite Miro Heiskanen ont pris du galon. L'équipe de 2018 a terminé sixième, s'inclinant 1-0 contre le Canada en quart de finale.

A Pékin, Jalonen dispose d'une arme qui lui faisait défaut à Riga au printemps dernier : la première ligne impressionnante du Salavat Yulaev Ufa.

A Pékin, Jalonen dispose d'une arme qui lui faisait défaut à Riga au printemps dernier : la première ligne impressionnante du Salavat Yulaev Ufa, composée de Markus Granlund, Sakari Manninen et Teemu Hartikainen. La troïka créative a combiné 63 buts en 2020/21 et en compte 40 jusqu'à présent cette saison.

Granlund, auteur de 19 buts avec les Canucks de Vancouver en 2016/17, a rcarrément ajeuni dans la capitale de la République du Bashkortostan, tandis que Manninen a construit sa légende en marquant le but victorieux 5-4 en prolongation sur le Suédois Henrik Lundqvist en quart de finale des Mondiaux 2019. Leur alchimie pourrait s'avérer inestimable.

Parmi les autres catalyseurs offensifs potentiels, citons Niko Ojamaki (Vityaz Podolsk), champion du monde 2019 qui mène tous les joueurs de KHL avec 29 buts pour sa première saison en Russie, et son compagnon de ligne meneur de jeu Miro Aaltonen. Le travailleur Iiro Pakarinen (Jokerit) est à surveiller. Toni Rajala (EHC Bienne) et Harri Pesonen (SCL Tigers) sont en quête du titre de meilleur buteur de la National League suisse avec 17 buts chacun.

Pour un leadership vétéran à l'avant, il faut se tourner vers les attaquants nés dans les années 1980 comme les ex-NHLers Valtteri Filppula (Genève-Servette HC) et Leo Komarov (SKA St. Petersburg). N'oubliez pas l'imposant et adoré Marko "Morko" Anttila (Jokerit), dont les buts lors de la phase finale de 2019 ont été déterminants.

La défense finlandaise est une bande d'ouvriers. Cela dit, Sami Vatanen (Genève-Servette HC) montre des éclairs de son pic de 2015/16 en NHL (38 points pour les Anaheim Ducks). Le joueur de 30 ans compte 27 points en 25 matchs avec le GSHC et devrait être utilisé en supériorité numérique à Pékin. Un autre joueur de 30 ans, Valtteri Kemilainen (Vityaz Podolsk), est un candidat inattendu. Le défenseur originaire de Jyväskylä n'a jamais représenté la Finlande, mais il a gagné ses galons olympiques avec 26 points en 37 matchs lors de sa première saison en KHL.

L'ex-Toronto Maple Leaf Mikko Lehtonen (SKA St. Petersburg), qui a mené tous les défenseurs finlandais des Mondiaux 2019 avec sept points, devrait voir son rôle élargi après avoir participé à un seul match lors des JO de 2018. Ajoutez à cela le physique de Petteri Lindbohm (Jokerit) et Atte Ohtamaa (Karpat) et les Finlandais ne seront pas faciles à battre dans leur propre camp défensif.

Si les choses se déroulent comme prévu, la Finlande devrait exploiter sa vitesse et son physique pour lutter avec la Suède pour la première place du groupe.

En ce qui concerne les gardiens de but, Jalonen fait venir de Riga son duo de trentenaires, grands et fiables. Jussi Olkinuora (Metallurg Magnitogorsk) a probablement la priorité après avoir fait partie de l'équipe d'étoiles des mondiaux 2021 (1,39 GAA, 94,3 de pourcentage d'arrêts) en tant que titulaire de la Finlande.

Mais s'il faiblit, l'ex-NHLer Harri Sateri (Sibir Novosibirsk) a également brillé lors de cette deuxième place (0,95 GAA, 95,5 pourcentage d'arrêts) et pourrait facilement prendre les rênes. Le gardien de première année de la KHL Frans Tuohimaa (Neftekhimik Nizhnekamsk), un ancien espoir des Oilers d'Edmonton, fera ses débuts internationaux. 

Si les choses se déroulent comme prévu, la Finlande devrait exploiter sa vitesse et son physique pour lutter avec la Suède pour la première place du groupe C et un laissez-passer pour les quarts de finale. Mais ce serait une erreur de prendre la Slovaquie ou la Lettonie à la légère. Il s'agit d'un groupe de qualité, sans match facile.
 

La sélection finlandaise
Gardiens
Jussi Olkinuora, Metallurg Magnitogorsk (RUS)
Harri Sateri, Sibir Novosibirsk (RUS)
Frans Tuohimaa, Neftekhimik Nizhnekamsk (RUS)

Défenseurs
Niklas Friman, Jokerit Helsinki (FIN/KHL)
Juuso Hietanen, HC Ambri-Piotta (SUI)
Valtteri Kemilainen, Vityaz Podolsk (RUS)
Petteri Lindbohm, Jokerit Helsinki (FIN/KHL)
Mikko Lehtonen, SKA St. Petersburg (RUS)
Atte Ohtamaa, Karpat Oulu
Ville Pokka, Avangard Omsk (RUS)
Sami Vatanen, Geneve-Servette HC (SUI)

Attaquants
Miro Aaltonen, Vityaz Podolsk (RUS)
Marko Anttila, Jokerit Helsinki (FIN/KHL)
Hannes Bjorninen, Jokerit Helsinki (FIN/KHL)
Valtteri Filppula, Geneve-Servette HC (SUI)
Markus Granlund, Salavat Yulayev Ufa (RUS)
Teemu Hartikainen, Salavat Yulayev Ufa (RUS)
Joonas Kemppainen, SKA St. Petersburg (RUS)
Leo Komarov, SKA St. Petersburg (RUS)
Saku Maenalanen, Karpat Oulu
Sakari Manninen, Salavat Yulayev Ufa (RUS)
Niko Ojamaki, Vityaz Podolsk (RUS)
Iiro Pakarinen, Jokerit Helsinki (FIN/KHL)
Harri Pesonen, SCL Tigers Langnau (SUI)
Toni Rajala, EHC Biel (SUI)

Head Coach
Jukka Jalonen
Actu précédente et suivante NHL - Le "preview" de la nuit outre-Atlantique CHL - La demi-finale à nouveau reportée
Derniers résultats
di 01.05.22 - 3 - 1
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 EHC Kloten 52 j 132 pts
2 ZSC Lions 54 j 102 pts
3 EV Zoug 52 j 100 pts
4 HC Fribourg-Gottéron 51 j 94 pts
5 SC Rapperswil-Jona Lakers 52 j 94 pts
6 HC Davos 51 j 88 pts
7 Genève-Servette HC 52 j 88 pts
8 Lausanne HC 51 j 87 pts
9 EHC Biel-Bienne 52 j 87 pts
10 HC Lugano 52 j 76 pts
11 HC Ambri-Piotta 52 j 66 pts
12 SC Bern 52 j 65 pts
13 SCL Tigers 50 j 35 pts
14 HC Ajoie 51 j 26 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets