JO - Indices du groupe C (SWE, FIN, SVK, LAT)

09/02/2022 à 00:46:01Planète Hockey / Philippe Ducarroz   source : diverses, Bernd Freimüller, IIHFArticle vu 587 fois

Jeux Olympiques

Tournoi masculin - Groupe B

Une Suède et une Finlande tellement... suisses!

Pendant onze jours, le monde du hockey sur glace a lui aussi les yeux rivés sur Pékin. Douze équipes séparées en trois groupes vont s'affronter. Les vainqueurs de groupe et le deuxième mieux classé seront qualifiés pour les quarts de finale, les autres joueront des matchs à élimination directe pour les places restantes. Chaque participant est ainsi assuré de disputer quatre matches, le tournoi se terminant le 15 février pour quatre équipes. La finale aura lieu le 20 février.

En l'absence des jouers de NHL, les cartes sont un peu redistribuées. Voici quelques indices sur les forces en présence. Dans le groupe C, la grande inconnue sera suédoise. Que vaut exactement cette sélection qui a collectionné les polémiques avant le tournoi? Voilà qui pourrait faire l'affaire de la Finlande et de la Slovaquie. Une qualification lettone pour les quarts de finale tiendrait par contre du miracle.
 

GROUPE C

Suède

Pour la Suède en particulier, les cartes ont été complètement redistribuées après l'annulation de la NHL. L'entraîneur principal Johan Garpenlöv n'a pas eu d'autres choix que d'aller chercher des joueurs en Suède, Russie et Suisse.

Certains rôles sont par contre déjà très clairs: Lars Johansson et Magnus Hellberg devraient se répartir le temps de jeu dans les buts, Johansson ayant réalisé une saison solide à Saint-Pétersbourg.

Derrière, Henrik Tömmernes (Genève) est depuis des années un blueliner très fort, Jonathan Pudas s'est fait un nom en SHL en tant que spécialiste du powerplay et Philip Holm (Jokerit Helsinki) est considéré comme un des meilleurs à son poste. Parmi les nouveaux visages, Linus Hultström attire l'attention. Son équipe, le Metallurg Magnitogorsk, est leader en KHL et ses 28 points le placent au septième rang des défenseurs de la ligue.

À l'offensive, un des grands défis de la Suède en attaque sera de remplacer la créativité de Linus Omark. Le joueur toujours sous contrat à Genève-Servette, mais qui n'a pas voulu jouer au buche-trou de la sélection, avait été à l'origine de spt buts en Corée. Cette fois, Garpenlöv va beaucoup compter sur Anton Lander (Zoug) ou Marcus Krüger (ZSC) ont une riche expérience de la NHL, mais plutôt en tant que role-players.

Le Davosien Mathias Brome du HC Davos, revenu en Europe après quelques matchs à Détroit, dispute son premier grand tournoi avec l'équipe nationale. Dennis Everberg, actuellement avec Rögle, a été le seul joueur à figurer dans les deux listes de champions du monde consécutifs de la Suède en 2017 et 2018.

Carl Klingberg (Zoug) est un autre revenant olympique, après avoir fait une apparition aux Jeux de 2018. Seul prospect NHL de l'équipe, l'attaquant Pontus Holmberg, qui a signé l'été dernier un "entry level deal" à Toronto, mais qui est encore resté à Växjö.
 

Finlande

Les Finlandais établissent un record avec une moyenne d'âge de presque 31 ans. Valtteri Filppula (Genève, 37 ans), Marko Anttila (36 ans), Leo Komarov (35 ans) et le défenseur Juuso Hietanen (36 ans, Ambrì) sont les super-seniors de l'équipe, aucun n'a moins de 26 ans (Niko Ojamäki).

Le tableau est posé. L'entraîneur Jukka Jalonen a surtout eu recours à des légionnaires de la KHL (17) et de la National League. Seuls Ohtamaa et l'attaquant Saku Mäenalanen font partie de la Liiga... qui n'a pas suspendu son championnat. Logique, estime notre confrère Bernd Freimüller : tous les jeunes talents partent soit en NHL, soit en Russie ou en Suisse pour gagner beaucoup d'argent.

Sami Vatanen (Genève) devrait être en mesure de diriger avec l'ex-Toronto Mikko Lethonen une défensive dépourvue de grands talents, mais travailleuse (Kemilainen, Lindbohm), tandis qu'en attaque, Niko Ojamäki (Podolsk), Harri Pesonen (Langnau) et le rapide Toni Rajala (Bienne) devraient être des leaders.

Mais à Pékin, Jalonen dispose surtout d'une arme qui lui faisait défaut à Riga au printemps dernier : la ligne du Salavat Yulaev Ufa, composée de Markus Granlund, Sakari Manninen et Teemu Hartikainen. La troïka créative a combiné 63 buts en 2020/21 et en compte 40 jusqu'à présent cette saison.

Enfin au but, Jalonen a renouvelé l'expérience de Riga en faisant revenir son club detrentnaires Olkinuora, Sateri et Tuohimaa.
 

Slovaquie

Normalement, la Slovaquie serait clairement le numéro trois dans un tel groupe. Mais on assiste à l'éclosion d'une belle génération. L'arrière Simon Nemec et l'ailier Juraj Slafkovsky sont deux joueurs de 2004 qui peuvent imaginer gagner des points auprès des recruteurs pour le prochain repêchage de la NHL.

Nemec (qui joue à Nitra) est un défenseur immensément intelligent avec un bon jeu de jambes, Slafkovsky (TPS Turku) est un ailier à la frappe puissante. Avec le défenseur Samuel Knazko, les trois joueurs avaient débuté le dernier mondial U20 avant qu'il soit interrompu et avaient été très impressionnants en début de tournoi.

A la ligne bleue, Ramsey dispose avec Peter Ceresnak, Miroslav Rosandic et le Lausannois Martin Gernat de quelques puckmovers de qualité, même si la taille manque. En attaque, Marek Hrivik, Peter Cehlarik, Tomas Jurco et Libor Hudacek ont prouvé à plusieurs reprises leur capacité à marquer des buts. À noter encore la présence du Davosien Kristian Pospisil.

L'écurie des gardiens de but a également un pedigree olympique. Il le faut pour pouvoir se hisser à la hauteur des Suédois et Finlandais.  À 34 ans, Branislav Konrad est l'aîné de l'équipe. Il a joué chaque minute de la campagne de qualification et a également participé à deux matchs à PyeongChang. Il revient fort après avoir été coupé au par un patin en avant-saison. Matej Tomek, actuellement avec Kometa Brno, est la doublure probable devant Patrik Rybar, du Dynamo Minsk.
 

Lettonie

Avec la Lettonie, on ne sait jamais trop où on s'avance. Les Lettons sont bien sûr les grands outsiders de ce groupe, mais l'entraîneur Harijs Vitolins n'a pas cédé à la tentation de miser principalement sur les seniors, comme d'autres équipes.

Bien sûr, quelques cracks de longue date comme Oskars Cibulskis (33 ans), Kaspars Daugavins (Berne, 33 ans), Martins Karsums (35 ans) ou Lauris Darzins (37 ans) sont toujours de la partie, tout comme Ronalds Kenins (Lausanne). Cependant, il a également nommé quelques jeunes, comme le défenseur Nauris Sejejs (20 ans, La Chaux-de-Fonds), le fils du joueur de longue date de l'équipe Normunds, ou encore l'attaquant genevois Deniss Smirnovs.

Parmi les débutants olympiques, les frères Bukarts sont ceux qui ont la plus grande expérience internationale. Roberts (Vitkovice), 31 ans, a participé à huit championnats du monde. Rihards (Vladivostok), 26 ans,avait ouvert le score lors du match de qualification décisif de la Lettonie contre la France. Rodrigo Abols, d'Orebro, et Patriks Batna, de Jukurit, jouent au centre et apportent tous deux un savoir-faire supplémentaire en matière de championnat du monde.

La défensive est plus jeune. Patriks Ozols a 20 ans,n'a pas encore disputé de match international senior, mais il a attiré l'attention lors de sa première saison en KHL. Kristaps Zile et Karlis Cukste sont également susceptibles de jouer un rôle important dans l'avenir du hockey letton. 

C'est aussi devant les filets que l'on trouve une des principales interrogations. Punnenovs (Langnau) absent, Gudlevskis et Kalnins sauront-ils élever le niveau de leurs pretations? À Sotchi, c'est toutefois Gudlevskis qui avait gardé le but face au Canada lors de la courte défaite lettone 2-1.

Actu précédente et suivante JO - Indices du groupe B (CZE, SUI, RUS, DEN) "Road to Beijing", la Suisse prête pour les JO (vidéo)
Derniers résultats
di 01.05.22 - 3 - 1
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 EHC Kloten 52 j 132 pts
2 ZSC Lions 54 j 102 pts
3 EV Zoug 52 j 100 pts
4 HC Fribourg-Gottéron 51 j 94 pts
5 SC Rapperswil-Jona Lakers 52 j 94 pts
6 HC Davos 51 j 88 pts
7 Genève-Servette HC 52 j 88 pts
8 Lausanne HC 51 j 87 pts
9 EHC Biel-Bienne 52 j 87 pts
10 HC Lugano 52 j 76 pts
11 HC Ambri-Piotta 52 j 66 pts
12 SC Bern 52 j 65 pts
13 SCL Tigers 50 j 35 pts
14 HC Ajoie 51 j 26 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets