JOJ 2020: une expérience formatrice pour nos U16

08/02/2020 à 12:36:26Planète Hockey / BM   source : SIHFArticle vu 1 025 fois
© Photo Patrick Pitton - La Fribourgeoise Margaux Favre

Retour sur l'expérience vécue par nos U16 face au gratin mondial. La satisfaction est de mise de l’organisation aux entraîneurs, en passant par les athlètes, honneur aux filles, si proches d’une médaille. Mais le chemin de formation est encore long pour s’installer dans les positions dominantes. Impressions et réponses croisées de l’organisateur à l’entraîneur, en passant par deux athlètes romandes.
 
Comme le résume Corinne Staub, Cheffe de Mission de Swiss Olympic : « Des athlètes heureux, des compétitions captivantes, des bénévoles motivés et des conditions idéales. » Les JOJ Lausanne 2020 furent bien plus qu’une réussite sportive et populaire.

Du côté de Steve Dreyfus, Responsable des compétitions de hockey sur glace et par ailleurs arbitre linesman en National League, la satisfaction d’avoir proposé une expérience sans fausse note, avec une ambiance hors normes du Village Olympique à la glace, est de mise. « Le public est venu en nombre à la Vaudoise Arena : plus de 150'000 personnes en tout, 6’000 personnes pour un match de U16 féminin, un engouement pareil c’était impensable ! Et la qualité de jeu était de haut niveau... C’est aussi une image positive de la jeunesse et de la relève hockeystique, des Vaudois et de la Suisse qui a été proposée. Tous ces jeunes ont été traités comme des grands, et ça servira à celles et ceux qui embrasseront une carrière pro par la suite. »
 
Le format 3x3 a reboosté le hockey plaisir 
Et puis il y a eu la nouveauté proposée aux athlètes et au public par le tournoi 3x3. Steve Dreyfus se dit chanceux d’avoir pu développer une vraie innovation sportive. « Créer un nouveau sport n’est pas si simple : sur le papier c’est une chose, mais la mise en œuvre en est une autre. Au résultat, ce format a été une réussite totale. Le hockey doit toujours rester un plaisir, et le 3x3 a reboosté ce plaisir. » Un ballon d’essai qu’il se dit prêt à répliquer pour la SIHF en cas de volonté.
 
Même son de cloche chez Daniela Diaz, la Cheffe de délégation qui a mené nos filles U16 à se sublimer. « Le fait de jouer à la maison leur a donné un surcroît d’esprit qui va les accompagner longtemps. Il n’y a pas eu la cerise sur le gâteau, à savoir une médaille, mais à ce moment de leur formation l’aspect principal réside dans l’apprentissage et le vécu d’une telle expérience. Elles ont joué au mieux de leur potentiel, repoussé leurs limites, et c’est ce qu’elles doivent prendre avec elles pour la suite ! »
 
De meilleures conditions cadre pour les faire grandir sur et hors la glace 
Alors, que manque-t-il au niveau de la formation pour ne pas terminer chocolat chez les filles ou rater les demi-finales pour les garçons ? Pour Daniela Diaz : « La réponse est complexe. Pour les filles, le développement de structures de formation au niveau des clubs est capitale, il faut de meilleures conditions cadre pour leur offrir plus de glace, pour les faire grandir sur et hors la glace en les considérant comme des sportives à part égale et non juste des filles. Et bien sûr, travailler la technique et la force, la stratégie et le mental, pour se rapprocher des meilleures. »

Du côté des athlètes Margaux Favre, la gardienne du Gottéron MJ en U15 Elite, admet une forme de déception, surtout juste après la petite finale : « On rêvait vraiment toutes d’une médaille. Au vestiaire, il nous a peutêtre manqué un peu d’ambition, de confiance en nos capacités et de rage de vaincre. L’équipe en ressort plus soudée et, personnellement, une telle expérience renforce mon envie de travailler plus fort encore pour revivre de tels moments. »

Sa camarade Jade Surdez, attaquante du HC La Chaux-de-Fonds, rumine elle aussi un sentiment partagé entre frustration d’une médaille à portée, et de merveilleux souvenirs amplifiés par la pression médiatique. Mais abonde dans l’analyse : « Il y a encore du travail pour développer le hockey féminin suisse : le manque de licenciées pose certes problème, mais surtout notre mentalité veut que l’on apprenne un métier plus qu’un sport. À juste 15 ans on ne peut pas tout chambouler, même si je garde espoir de jouer à un haut niveau puisque j’ai déjà quelques contacts avec des universités américaines »
 
Et Margaux de conclure par un vœu pieux ?  « Il nous faudrait pouvoir jouer plus souvent ensemble, multiplier les matchs contre des autres équipes de filles. En attendant, je veux me battre le plus longtemps possible au meilleur niveau avec les garçons. »
 
Avec en ligne de mire, pourquoi pas, les vrais Jeux Olympiques des grands et la succession d’une certaine Florence Schelling ?
 

Actu précédente et suivante Ambri: Incir et Jelovac sur la liste des blessés NL: le line-up du Lausanne HC face à Fribourg

Autres actualités

Derniers résultats
sa 29.02.20 - 5 - 3
sa 29.02.20 - 1 - 6
sa 29.02.20 - 3 - 2
sa 29.02.20 - 1 - 4
sa 29.02.20 - 4 - 2
sa 29.02.20 - 4 - 1
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 ZSC Lions 50 j 91 pts
2 EV Zoug 50 j 90 pts
3 Genève-Servette HC 50 j 89 pts
4 HC Davos 50 j 89 pts
5 HC Bienne 50 j 78 pts
6 Lausanne HC 50 j 75 pts
7 HC Fribourg-Gottéron 50 j 73 pts
8 HC Lugano 50 j 69 pts
9 CP Berne 50 j 68 pts
10 HC Ambri-Piotta 50 j 63 pts
11 SCL Tigers 50 j 63 pts
12 SC Rapperswil-Jona Lakers 50 j 52 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets