WC U20 - On se lance: nos prévisions et pronostics!

26/12/2021 à 20:52:44Planète Hockey / Philippe Ducarroz   Article vu 1 343 fois

IIHF - Championnat du monde U20

Prévisions

Les Etats-Unis pour la passe de deux?

Un championnat du monde U20, ça sert d'abord à observer les stars de demain. Nous serons servis cette année: à l'exception du Lightning de Tampa Bay et des Islanders de New York, toutes les équipes de NHL comptent sur au moins un espoir présent au tournoi. À vrai dire, la compétition s'annonce aussi passionnante parce que l'on s'avance dans l'inconnu.

Des onze matchs de préparation prévus sur les lieux de compétition, seuls quatre ont pu être joués. Les repères manquent donc sérieusement. Les derniers "cuts" ont dû être difficiles pour les sélectionneurs. Nous nous sommes tout de même lancés dans un petit exercice d'évaluation. Voici notre pronostic, en partant de notre favori jusqu'à la formation qui nous semble promise au dernier rang.

1. États-Unis
Quand on est champion, on entend bien le rester. Les Américains réaliseraient ainsi un exploit qu'il n'ont encore jamais fait: conserver un titre. Évidemment, le contingent est un peu différent et un homme comme Trevor Zegras qui avait été remarquable dans la bulle d'Edmonton il y a douze mois n'est plus là.

Mais les States ne manquent pas d'arguments offensifs avec des premiers tours de Draft comme Chaz Lucius (membre des Jets de Winnipeg) ou Matt Coronato (signé par Calgary), ni défensifs en pensant à celui qui devrait survoler le tournoi à son poste, Jake Sanderson (repêché par Ottawa en 5e position l'été passé).

2. Russie
Si on n'était pas en Amérique du Nord avec une demi-patinoire (Covid oblige) acquise d'abord à la cause canadienne, nous aurions placé les Russes sur la plus haute marche du podium. Ils ont prouvé lors de ces derniers mois qu'ils pouvaient jouer comme des adultes... contre des adultes.

Même un petit gars de 16 ans comme Matvei Michkov est capable de tirer vers le haut une mini-Sbornaja qui s'est volontairement passée de ses juniors évoluant outre-Atlantique. Un gros pari, pour le coach-star Sergei Zubov, mais l'équipe est dotée de plusieurs joueurs ayant déjà une expérience en KHL.

Et puis, il y a Jaroslav Askarov devant les filets, Kirill Kirsanov, Shakir Mukhamadullin, Nikita Novokov, Kirill Steklov (tous KHL) en défense, même topo en attaque avec huit éléments évoluant dans la 2e meilleure ligue du monde comme Vasily Ponomarev ou encore Nikita Chibrikov. Plusieurs joueurs de l'équipe ont aussi participé à la dernière Karjala Cup. La Russie n'avait pas été bonne, mais l'expérience va servir.

3. Canada
Le Canada s’est paré à dix-huit reprises de l’or. Suivent la Russie (et URSS) avec treize titres, les Etats-Unis (5) et la Finlande (5). On suivra ce Canada rien que pour voir l'entente du duo McTavish/Bedard. Si l'ex-joueur d'Olten a fait ses débuts en NHL avec Anaheim, le second pourrait les faire en... 2023 (il est trop jeune pour être drafté), mais il est quasiment le futur No 1 annoncé.

Un peu comme Shane Whright d'ailleurs, mais qui -  lui - passera le grand oral en 2022. Sinon, Owen Power, déjà champion du monde chez les grands à Riga, sera la clé de voûte défensive. Dans l'équipe, à part Wright et Berard dont on attend beaucoup donc, tous ont été draftés!

4. Finlande
A l'instar du Canada, la Finlande nous propose toujours de bons gardiens. Cette année, c'est le tour de Joel Blomqvist. Ses performances devant les filets de Kärpät sont remarquables cette saison (plus de 96% de saves en Liiga). C'est d'ailleurs dans l'hermétisme de sa sélection que la Finlande devrait pouvoir trouver son salut et au moins se quaifier pour les demi-finales.

Le meilleur arrière de la saison dernière est toujours là (Topi  Nielemä/Toronto) et d'autres défenseurs estampillés NHL (Viro, Rafkin, tous deux TPS Turku) garnissent le plateau.

C'est finalement devant qu'on trouve la plus grosse interrogation: Joakim Kemmel (Jyväskylä) a-t-il récupéré de son mois d'inactivité? Quel sera le niveau de son coéquipier en club Brad Lambert ou de Roni Hirvonen (Helsinki)? Avec eux, la Finlande comptera beaucoup sur la volonté de ses attaquants éligibles à la prochaine Draft pour se distinguer.

5. Suède
L'évènement tout d'abord: la Suède n'avait plus perdu un match de tour préliminaire depuis 54 rencontres (13 ans!) avant de chuter deux fois l'an passé contre la Russie et la Suède. Une petite claque qui a encore précédé une toute petite élimination en quarts de finale face à la Finlande. Et on a un peu de peine à mettre en avant des noms qui devraient enflammer le tournoi.

Le gardien Jesper Wallstedt (Luleå)? D'accord. Le défenseur Emil Andrae (HV 71, 2e div.) pour son expérience de la compétition? On veut bien. Mais comme Lucas Raymond (Detroit) n'a pas été libéré, on va se rabattre sur Alexander Holz (Utica/AHL), William Eklund (Djurgården), voire Fabin Lysell (WHL). Mais avec les Suédois, on a appris à ne pas trop s'avancer...

6. République tchèque
Au Canada, on attend beaucoup du Montréalais Jan Mysak. Il y a encore plusieurs joueurs qui ont l'expérience de la première division tchèque (Extraliga) comme Jakub Konecny ou Josef Kolacek, mais il sera difficile de faire beaucoup mieux que de viser un rang entre la 6e et la 8e place, comme d'habitude.

Regardons vers l'arrière où l'on fera confiance à l'expérience nord-américaine de Michael Krutel (AHL), David Spacek (LHJMQ) ou Stanislav Svozil (WHL). Et si vous regarder les petits papiers des dépisteurs, vous retrouverez encore le nom de David Jiricek (Plzen).Voilà, rien d'autre à relever pour le moment.

7. Suisse
Bon, on a mis la Suisse septième parce qu'il faut être optimiste, non? On est encore traumatisé par les cinq petits buts seulement marqués lors de la dernière édition et un zéro point qui fait tache. Par chance, il n'y avait pas de relégation. Sinon on aurait même tremblé devant l'Autriche. Qu'en sera-t-il cette fois-ci?

Bref, l'équipe de Marco Bayer n'a pas eu un seul match de préparation et garde ses derniers repères d'un sombre tournoi disputé à Lillehamer (Norvège) mi-novembre, ses victoires contre la Slovaquie (6-3) et la Norvège (6-3), mais aussi son revers face à l'Allemagne (5-2).

On comptera beaucoup durant ce mondial sur Simon Knak et Brian Zanetti (les deux seuls joueurs draftés de la sélection), sur Lorenzo Canonica qui n'avait pas trouvé grâce de façon un peu surprenante aux yeux des observateurs lors de la dernière Draft. Il y a huit joueurs ayant une expérience en National League, contre deux l'an passé. Voilà qui peut faire toute la différence.

Évidemment Bichsel, Meier, Despont seront aussi très observés, tout comme Noah Patenaude/LHJMQ dont on dit vraiment le plus grand bien. Il sera difficle au Fribourgeois Galley de rivaliser avec les deux portiers évoluant en Amérique du Nord (avec Pasche/USHL).

Enfin intéressant de voir ce qu'apportera Patrick Fischer, le coach de notre équipe nationale A comme assistant de Marco Bayer. Qui lui rendra la pareille aux JO aux côtés de Tommi Albelin.

8. Allemagne
On n'avait pas imaginé l'Allemagne se qualifier pour les quarts de finale l'an passé après avoir pris un 16-2 contre le Canada. Bon, le Covid était passé par là, mais le coach avait préféré économiser son équipe (seul 14 joueurs avaient mis les patins) pour ensuite avoir un maximum de ressources contre ses adversaires directs, la Slovaquie et la Suisse.

Un peu à l'exemple de la République tchèque, on cherche les locomotives de l'an passé et elle ne sont plus là. Mais il y a plusieurs joueurs qui évoluent en DEL (qui n'est pas une ligue facile) et qui essaieront de prendre le sillage de Alexander Blank. Il faudra bien ça pour gagner le fameux match décisif pour la 4e place de groupe contre l'Autriche.

Avec un portier Nikita Quapp (Krefeld), des arrières Arkadiusz Dziambor (Mannheim), Maxiimilan Glotzl (Köln) derrière, et des attaquants comme Florian Elias (Mannheim), Thomas Eigl (München) ou Justin Volek (Krefeld) en verve, l'Allemagne peut espérer étonner encore une fois.

9. Slovaquie
Il y a un vrai engouement à Bratislava autour de cette équipe, et c'est normal: l'équipe est vraiment très jeune mais elle promet énormément. A l'image de Juraj Slafkovsky  (TPS Turku) qui sera à coup sûr choisi au premier tour de la Draft. Et là aussi, il y a plusieurs joueurs qui ont l'expérience de la première division de leur pays comme Filip Mesar (Poprad), ailleurs en Europe comme  Dalibor Dvorsky (AIK Stockholm Jr) ou en divisions inférieures comme Matej Kaslik (Puchov, 3e div.).

Enfin, il y a les exilés comme Martin Chromiak (OHL), Jakub Demek (WHL) ou Servan Petrovsky (OHL).

Derrière, pour protéger l'excellent Simon Latkoczy, il y aura du gabarit  avec Simon Nemec (Nitra) ou Samuel Knazko (WHL) entre autres. Autant d'arguments qui pourraient lui pernettre de barrer la route des quarts de finale à la Suisse...

10. Autriche
L'Autriche aurait dû logiquement être reléguée l'an passé (un but marqué, vingt-neuf encaissés). Et quand on dit Autriche, aujourd'hui, on dit Marco Rossi... qui ne sera pas là. Ce sera à Marco Kasper (Rögle) d'être le leader avec quelques autres éléments qui étaient déjà présents l'an passée, l'expérience en plus.

Mais c'est défensivement que l'Autriche va souffrir. À dire vrai, on ne connait que David Reibacher (un peu...) qui joue avec Kloten, même si on nous dit le plus grand bien de trois arrières venus de Klagenfurt (Lindner, Sablatting, Tialler). Espérons pour les Autrichiens que leur portier Sebastian Wraneschitz (WHL) déploie son parapluie comme l'an passé. 

 

 

 

 

 

 

Actu précédente et suivante Mardi: Arosa face à Langnau, 35 ans plus tard... Fribourg: Alex Grenier (SCL) sur la liste de Dubé
Derniers résultats
di 01.05.22 - 3 - 1
voir tous les résultats
Fil actualités en continu
Derniers articles
Classement
1 EHC Kloten 52 j 132 pts
2 ZSC Lions 54 j 102 pts
3 EV Zoug 52 j 100 pts
4 HC Fribourg-Gottéron 51 j 94 pts
5 SC Rapperswil-Jona Lakers 52 j 94 pts
6 HC Davos 51 j 88 pts
7 Genève-Servette HC 52 j 88 pts
8 Lausanne HC 51 j 87 pts
9 HC Bienne 52 j 87 pts
10 HC Lugano 52 j 76 pts
11 HC Ambri-Piotta 52 j 66 pts
12 CP Berne 52 j 65 pts
13 SCL Tigers 50 j 35 pts
14 HC Ajoie 51 j 26 pts
voir le classement détaillé
Partenaires
Derniers tweets