Aller au contenu principal
15:45
vs
Match terminé
15:45
vs
Match terminé
20:00
vs
Match en cours
14:45
vs
Match terminé

MICHAEL NEININGER (HCFM) - «Un bon reflet de notre progression»

Image
Neininger, Michael_Archives_Schnider
— Photo © PH/Archives/Mauricette Schnider

Le HC Franches-Montagnes (MyHockey League) vient de se donner un coup de boost  après avoir enregistré quatre défaites sur ses cinq derniers matchs en battant Martigny, hier soir. Le résultat d'un travail qui commence à porter ses fruits.

Par Philippe Ducarroz

Quatre jours auparavant, Franches-Montagnes revenait avec un 0-5 dans ses bagages de son lointain déplacement à Arosa. Honorable peut-être, mais un score tout de même sec obtenu contre un ancien leader qui file du très mauvais coton depuis la fin du mois d'octobre. Par contre Martigny, c'était cinq succès de rang avant le match d'hier soir. Explications du coach franc-montagnard Michael Neininger...

«Du côté de Martigny, je pense qu'il ont la conviction que maintenant Franches-Montagnes est leur bête noire. C'est vrai que nous avons fait de très bons matchs lors des deux dernières sorties contre eux. Je dirais même que le match d'hier soir était meilleur que le précédent sur le fond de jeu, le jeu défensif, l'implication, la concentration.»

La bonne nouvelle, c'est qu'il y a maintenant amélioration à tous les étages...
Si on regarde depuis depuis le début de la saison, c'est clair. La cohésion d'équipe est en train de se créer. Les garçons ont envie de bien performer dans cette ligue. Mais le découverte de ce nouveau championnat a été compliquée parce que les équipes sont bonnes, ça patine vite, c'est jeune et plein de dynamisme. Le rythme, ça va deux fois plus vite qu'en 1ère ligue. Pour nous les néophytes, disons qu'il a fallu un temps d'adaptation. Même si plusieurs joueurs avaient déjà connu un parcours au niveau supérieur...

Sur 16 matchs, deux victoires dans le temps réglementaire et trois succès au-delà des 60 minutes. Ça fait quand même un tiers de résultats positifs. C'est pas mal pour un néo-promu...
(il réfléchit) Rome ne s'est pas construite en un jour, hein! C'est un processus qui mettra peut-être deux-trois ans pour développer une équipe compétitive et régulière. On se doit d'être conscients qu'on est nouveaux dans cette ligue et accepter actuellement un rendement un peu inférieur. Il faut regarder sur le moyen-long terme.

Ça passera par exemple par une défensive plus hermétique? Aujourd'hui, avec Bülach, c'est vous qui encaissez le plus de buts...
Ce n'est pas là spécifiquement le problème. Quand on parle de défensive, ça implique les cinq joueurs qui sont sur la glace. J'ai de bons défenseurs, deux incroyables gardiens... Maintenant c'est une question de cohésion de cinq mecs sur la glace qui doivent se battre pour la défense. C'est actuellement toute l'équipe qui, sur les replis défensifs, ne joue pas très très bien. On va corriger ça...

Oh, on sent déjà une différence...
Oui, hier soir le match contre Martigny est un bon reflet de la progression du jeu des Francs-Montagnards.

Et finalement, vous n'êtes qu'à six points de la 8e place, donc des playoffs...
Tant que mathématiquement on peut atteindre ces playoffs, on va s'accrocher. Ce n'est pas un but en soi. Quand on dit en début de saison qu'on vise les playoffs, c'est un faux-objectif pour un néo-promu. Pour nous, c'est de rendre la tâche difficile à chaque adversaire, de progresser, de corriger ce qui n'a pas fonctionné. Bon, si on y arrive à ces séries, ce sera fantastique, bien sûr. Miantenant, il faut juste rester concentrés pour gagner lorsqu'on a la possibilité.

Comme le prochain contre Bülach, par exemple...
(il sourit) Si on parle de course aux playoffs, ce match-là est effectivement capital. Ils encaissent aussi beaucoup de buts, on va essayer d'en marquer un de plus qu'eux.